12

Le miroir – Mariam Sirel

41-Vge+b1sL.jpgRésumé : Marianna et James Kyle mènent une vie en apparence paisible et heureuse lorsqu’un matin cette dernière découvre la mère de son époux venue passer un week- end à Londres chez eux mutilée dans la salle de bain du jeune couple. Suicide ou meurtre prémédité, ce drame éveille de nombreux soupçons et interrogations en eux. Les apparences sont parfois trompeuses et leur histoire d’amour va alors s’avérer bien plus sombre et complexe qu’elle ne l’était jusqu’à présent. Un lourd secret familial, longtemps oublié refait alors surface pour ainsi semer le trouble, l’angoisse et la terreur au sein des Kyle. Comment Marianna va t-elle mettre fin à ce cauchemar et pour quelles raisons en veut-on à sa famille?

Mon avis : Je remercie Mariam Sirel qui m’a gentiment envoyé son roman. Je la remercie aussi des messages que nous avons échangés : il est plaisant de ne pas être qu’un nom sur une liste de blogueurs. Je suis vraiment très heureuse d’avoir pu échanger avec Mariam qui s’avère être très gentille et curieuse de savoir ce que l’on est en dehors des mots que l’on peut écrire sur les romans que l’on lit.

On fait la rencontre de Marianna et James : un couple marié depuis quelques années. On se retrouve dans leur quotidien qui n’est pas tout rose mais l’amour semble les unir pour toujours. J’ai vraiment adoré être plongée dans cette famille.

On suit une histoire hallucinante qui va de rebondissements en rebondissements. Ici, je pense que ma phrase préférée pour parler des romans va faire sensation : « les apparences sont parfois trompeuses. »

On tangue entre le suicide de la belle mère de Marianna (et la mère de James donc). Cette situation marque un tournant dans la vie de Marianna et James. Tout va être bouleversé. C’est vraiment une situation délicate qui se dessine sous nos yeux.

Les péripéties sont bonnes, réalisables et crédibles. On se retrouve vraiment au cœur d’une famille qui s’interroge, qui se soupçonne, qui se pose des milliards de questions. On a une impression d’étouffement tout au long du roman. On veut savoir, on veut tout connaitre des personnages.

La seule chose que je peux reprocher à ce roman c’est d’être trop court. En effet, j’ai trouvé que les choses allaient peut être un peu trop vite, le suicide est là dès les premières pages et je vous avoue que j’ai pris un peu de temps pour m’installer dans ma lecture.

C’est un petit roman que je recommande à ceux qui aiment les histoires de famille, un petit thriller qui permet de vivre une petite histoire sympathique. Roman court, il est parfait à glisser entre deux grosses lectures.

La plume de l’auteure est saisissante, elle est parfaite pour l’exercice. Ce roman est vraiment très sympathique.

Les + :

  • Une intrigue sympathique
  • Un huit clos assez prenant
  • Un couple sympathique
  • Une plume saisissante

Les – :

  • Une sensation de rapidité au départ qui est un peu surprenante.
  • Un roman court : j’ai envie d’en savoir plus. J’aurais aimé une psychologie plus développée.

Ma note : 16/20

Publicités
14

Chicago Requiem – Carine Foulon

couv33802800.jpgRésumé : Chicago, années folles… Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient. William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition. La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.
Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

Mon avis : Je remercie Carine qui m’a permis de découvrir son roman via la plateforme Simplement.pro qui reste une plateforme que j’apprécie beaucoup ! C’est vraiment une source de découverte intarissable et qui me fait découvrir de jolies choses comme le roman de Carine.

Ce roman est une petite pépite. Je tenais déjà à saluer le travail en amont que Carine a du faire pour nous présenter un roman sur fond historique comme Chicago Requiem. Quelle minutie dans les détails, dans l’intrigue. Ce sont des petites choses qui rendent la découverte de ce roman encore plus sympathique qu’il ne l’était déjà.

J’ai fait la rencontre de plusieurs personnages qui m’ont plu. Cependant, comme dans tout roman digne de ce nom, les psychologies sont différentes et forcément, il y a des personnages que j’ai moins aimé que d’autres mais je vous avoue que le panel est assez riche, fourni et varié pour que chacun y trouve son compte.

William est un personnage que j’ai bien apprécié. La famille des Henderson est une sacrée famille. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance qui tourne autour de cette dernière. En effet, je suis restée scotchée dans les histoires de famille qui valent le détour.

La piquante Meredith m’a aussi plu, elle est la sœur de William. Elle a fait de la prison et tout cela, elle veut le faire payer aux gens qui l’ont poussé vers la case prison. Elle s’en prend à son frère et j’ai trouvé l’idée sympathique. C’est dommage que cette relation épineuse, de haine entre frère et sœur ne soit pas plus exploitée. J’aurais aimé en savoir un peu plus. Meredith est complètement siphonnée, au point de vouloir tuer tout le monde.

J’ai beaucoup apprécié ces histoires de rivalités, les pièges, les pics entre membres de la même famille, j’ai trouvé l’histoire prenante et les personnages assez différents et piquants.

Carine nous propulse littéralement dans les années 1920 aux Etats Unis. J’ai eu l’impression de retrouver les décors de Gatsby le magnifique que j’avais bien apprécié à l’époque (ça m’a donné envie de replonger dans l’histoire d’ailleurs). Les décors sont surprenants. C’est la première fois que je lis un roman où le thème de la mafia est présent. C’est assez surprenant mais ça m’a plu d’avoir quelque chose de différents entre les mains. On est dans la période de prohibition que j’aime beaucoup.

On est dans une spirale de manipulation, de vengeance, de faux semblants. Dans cette spirale, on a des pointes de douceur, de volonté de faire mieux, de montrer le changement. On est sur le qui vive. Qui dit vrai ? Qui ment ? J’ai adoré l’ambiance !

Carine Foulon parvient à mélanger les genres, un thriller historique avec une touche de romance. Il rend ce roman inclassable (bon oui, je vais quand même le classer mais il reste une touche de je ne sais quoi qui fait qu’on ne peut pas forcément le mettre dans une case bien précise).

Les + :

  • La plume de Carine que j’ai grandement apprécié
  • L’intrigue que j’ai aimé : les secrets de famille, la mafia, la prohibition.
  • Les personnages divers et variés.
  • Le travail de recherche minutieux fait pas l’auteure.

Les – :

  • La relation épineuse entre William et Meredith qui aurait pu être plus exploitée.
  • Une sensation étrange dans les dialogues un peu trop mécanique.

Ma note : 18/20

 

12

Féroce – Danielle Thiéry

9782081421516.jpgRésumé : Un inconnu suit une petite fille. Il l’observe comme un animal. Il la veut. il l’aura. Des ossements sans têtes sont découverts au zoo de Vincennes dans l’enclos des lions. Des enfants. Alix de Clavery, la criminologue de l’OCRVP, fait immédiatement le lien avec la jeune Swan, dont la disparition au zoo de Thoiry six ans auparavant continue à l’obséder. S’agit-il du même prédateur? Alors que les forces de l’Office sont mobilisées pour démanteler une filière pédophile, les voilà atteintes en plein cœur : l’adjoint de la commissaire Marion est retrouvé inconscient, les mains en sang, et une brigadière a disparu. Mais le pire est encore à venir. Une alerte enlèvement est déclenchée : il s’agit d’une petite fille…  De l’homme ou de l’animal, on ne sait qui est le plus féroce.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris et son équipe (surtout Jules !) ainsi que les éditions Fammarion qui m’ont permis de lire une nouvelle fois un roman génial !

Je vous en avais parlé sur la page. En effet, le roman Féroce n’est pas forcément un roman sur lequel je me serai retournée si je l’avais vu en librairie. La couverture n’est pas forcément une couverture qui me plait. Cependant, à la lecture du résumé, j’ai complètement craqué. Il me le fallait absolument, je ne pouvais plus vivre sans !

J’adore les thrillers et ici, je suis servie. On est dans une ambiance macabre qui mêle une cage aux lions, des squelettes d’enfants et un réseau de pédophilie. Je vous avoue qu’au départ je me suis demandée comment l’auteure allait savoir faire quelque chose avec ces trois vastes sujets qui ne semblaient pas pouvoir avoir de liens entre eux. Vous voulez savoir comment l’auteure s’en est sortie ? Avec brio tout simplement !

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire.

On fait la rencontre d’Alix, une jeune femme très talentueuse qui fait partie de l’équipetéléchargement de l’Office. On suit l’enquête via différents points de vue. D’habitude, je suis un peu perdue lorsque les auteurs jouent sur ces différents points de vue mais ici, pas du tout. Je suis vraiment ravie de m’être laissée embarquée dans cette aventure. On a les points de vue de différents personnages qui font partie de l’Office mais aussi du tueur, cela ajoute pas mal de piquant à l’affaire sordide.

Même si c’est glauque, le sujet des réseaux pédophiles est maîtrisé avec brio dans ce roman. Cela nous fait prendre conscience, au delà du fait que cela serve de base dans le roman, que cela existe vraiment. Même si l’atmosphère est pourrie par des sites où des enfants sont livrés aux cinglés du net, c’est excellent !

En effet, on est embarqué dans une histoire renversante qui plonge les personnages dans leurs retranchements de manière magistrale !

J’ai aussi, par la même occasion, découvert la plume de Danielle Thiry. Je renouvellerai l’expérience avec grand plaisir. Elle nous permet de passer un très bon moment et cela est vraiment très sympathique à lire. On ne voit pas le temps passer. Ce qui est bien dans cette histoire c’est que le personnel est mêlé intrinsèquement au professionnel. Ainsi, on voit les personnages évoluer dans différentes sphères, ce qui nous permet de voir comment ils peuvent jongler avec ces dernières.

Les + :

  • Une ambiance glauque, une intrigue originale. Un décor génial !
  • Différents points de vue alternés.
  • De nombreux personnages
  • Une fin surprenante
  • Une plume divertissante propice au genre du thriller.

Les – :

  • Même s’ils sont précieux pour l’intrigue, les détails sur les sites de pédophilies font froids dans le dos et peuvent déranger.

Ma note : 18/20

 

16

Fall – Candice Fox

41o4QABWEEL._SX195_.jpgRésumé : Si Frank Bennett se concentre assez, il peut parfois oublier que sa partenaire au département des homicides de la police de Sydney, Eden Archer, est aussi une serial killer. Heureusement que leur nouvelle enquête va lui changer les idées. Dans les parcs de Sydney rôde un prédateur et le temps n’est plus au running… Une première victime est retrouvée défigurée. Alors que l’enquête avance, la petite amie de Frank, Imogen, enquête sur un cold case : deux enfants disparus vingt ans plus tôt, Eden et son frère ! Et il est clair qu’à poser trop de questions en lien avec eux, vous pourriez vous retrouver enterré aussi profondément qu’Eden a enterré son passé… 

Mon avis : Je remercie encore une fois du fond du cœur Camille ainsi que les Editions Michel Lafon pour l’envoi de ce service presse qui m’a beaucoup plu. J’ai eu la chance de lire les deux premiers tomes (Hadès, Eden) c’est donc avec plaisir et délectation que je me suis replongée dans l’univers de Candice Fox pour la troisième fois avec ce nouvel opus.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé les personnages de Frank et d’Eden. Ils restent fidèles a eux même et forment un duo de choc.

L’intrigue est assez intéressante ici bien que peu originale. Imogen, la petite amie de Frank ressort un cold case (une affaire qui date de plusieurs années mais qui n’a jamais été éludée). Ici, il s’agit de la disparition d’Eden et de son frère. Simple et efficace, elle m’a permis de beaucoup apprécier ma lecture ! En effet, j’ai été happé par l’intrigue et l’ambiance qui se dégage de ce roman.

Frank ne supporte plus du tout la double de vie d’Eden. En effet, elle est une serial killeuse. En effet, pour Frank c’est insupportable. Eden a failli mourir lors de sa dernière infiltration, elle s’en remet doucement et difficilement.

Depuis qu’elle a failli mourir, Eden montre encore plus son côté inhumain pour moi. Je ne sais pas comment on peut vivre de cette manière mais elle est complètement hermétique aux autres, aux sentiments, aux émotions. Je trouve ça fort. Cependant, on voit quand même des légers moments de faiblesse dans ce roman. Cela montre que ce n’est pas un robot mais qu’elle a bel et bien du sang qui coule dans les veines et cela fait du bien !

Ce troisième et dernier opus est marqué par une histoire prenante. J’ai retrouvé l’ambiance que j’avais perçue dans le premier tome. C’est vraiment très sympathique.

Imogen se rapproche fortement de la vérité, du passé d’Eden et cela s’ajoute à l’enquête sur laquelle elle travaille qui fait froid dans le dos.

En bref, on est propulsé dans une histoire de malade où se mêle l’enquête policière au passé d’Eden et à sa double vie. Tout est focalisé sur ce personnage jusqu’au bout de ce final à couper le souffle.

L’imagination de Candice Fox n’est plus à prouver ici. On se retrouve une nouvelle fois dans un thriller épatant qui parvient à nous tenir en haleine jusqu’au bout. C’est vraiment une sacrée histoire et une sacrée trilogie qui se referme pour moi avec un léger pincement au cœur !

Les + :

  • Une intrigue prenante même si assez facile.
  • Des personnages à la hauteur de mes espérances.
  • Une ambiance de dingue.
  • Une plume que j’ai pris plaisir à retrouver.

Les – :

  • Le côté un peu passif de Frank qui crée des petites longueurs
  • Le côté inhumain d’Eden qui part moment fait froid dans le dos.

Ma note : 17/20

20

De la terre dans la bouche – Estelle Tharreau

51nCkZQ8qnL._SX195_.jpgRésumé : Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s’aiment ou se détestent, même si les autres l’ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu’ils ont écrite au musée de la Chênaie. Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui lèguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d’un village martyr. Guerre. Occupation. Épuration. Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !

Mon avis : Je remercie Joël ainsi que les éditions Taurnada pour l’envoi de ce nouveau service presse. En effet, grâce à cette maison d’édition, j’ai déjà pu découvrir la plume de Jean Marc Dhainaut. Ici, j’ai découvert le talent incontestable d’Estelle Tharreau qui nous propose le roman « De la terre dans la bouche » qui est époustouflant.

On fait la rencontre d’Elsa. Une jeune femme très sympathique qui m’a tout de suite beaucoup plu. Elle est très intelligente, elle est belle et j’ai vraiment adoré passer l’histoire avec Elsa. Elle doit faire face au décès de sa grand-mère avec qui elle avait une relation magnifique. C’est un dur moment pour elle. Après avoir du trier, ranger et s’occuper des affaires de sa grand-mère, elle apprend qu’elle est propriétaire d’une petite maison.

Elsa et accompagné de Fred, un personnage assez ronchon et bourru. Malheureusement, je n’ai pas su m’identifier à ce personnage un peu trop direct pour moi. Un peu trop grognon mais je trouve que le personne d’Elsa a su rééquilibrer l’équipe qu’il forme.

La Braconne est une maison près du village de Mont-Eloi. En arrivant dans la maison dont elle a hérité, Elsa ressasse le passé sans le vouloir. Le village de Mont-Eloi est un village martyr qui a vécu la seconde Guerre Mondiale, l’Occupation et les horreurs de la guerre.

On a une ambiance de dingue du début à la fin de l’histoire, sans rire, on passe un moment excellent, sous tension à vouloir absolument savoir la fin de l’histoire très rapidement. J’ai mis mon nez dans ma lecture hier matin, je l’ai terminé hier après midi tellement j’ai été prise dans le tourbillon de la vie d’Elsa dans la maison.

En remuant le passé, Elsa se met des villageois à dos. Des lourds secrets sont déterrés, les tentatives d’intimidation pleuvent sur Elsa mais elle reste courageuse et veut comprendre quoi qu’il arrive.

On a beaucoup de personnages dans ce roman en plus d’Elsa et de Fred, on fait aussi la connaissance de Franck, qui est l’épicier du village. Il ajoute une petite dose d’humour au roman qui est appréciable pour nous couper un peu de cette ambiance tendue. Humour décalé, gras, il apporte quelque chose de sympathique au roman.

L’intelligence de ce roman et d’Estelle Tharreau réside dans le fait de faire quelque chose de ce secret. En effet, de nombreux romans touchent à des périodes historiques encore récentes et pourtant souvent oubliées. Ici, on parle de la Seconde Guerre Mondiale. En plus d’en parler, de parler des héros de guerre et des horreurs de cette dernière, l’auteure rend la recherche de vérité d’Elsa dynamique, haletante et tellement pertinente.

La plume de l’auteure est exceptionnelle. Le style est bon, l’ambiance est géniale. C’est vraiment un roman que je vous conseille, il se lit rapidement et nous permet d’avoir une lecture qui sort des sentiers battus.

Les + :

  • Un personnage féminin principal fort
  • Une intrigue qui dépoussière les secrets de guerre intelligemment. Une originalité certaine.
  • Une ambiance tendue qui nous donne une envie incroyable de savoir ce qu’il en est.
  • Une plume et une construction de roman très intelligentes.

Les – :

  • Le personnage de Fred qui m’a moins plu que les autres.

Ma note : 18/20

10

Le reflet des mensonges – Kandly Spense

61myClJW-zL._SY346_Résumé : Une demande en mariage pas banale puis un enlèvement. De petits mensonges en secrets de famille, il ne fait pas bon vivre en banlieue Parisienne en ce mois d’Août singulièrement suffocant.

Mon avis : Je remercie Kandly pour sa proposition de lecture. Je suis toujours partante pour découvrir de nouveaux auteurs et c’est vraiment avec grand plaisir que j’ai pu discuter, partager avec cette auteure qui m’a trouvé via Simplement Pro. Merci Kandly pour le temps que vous m’avez laissé pour lire votre roman.

On fait la rencontre d’Eleanor, une jeune femme très sympathique que j’ai tout de suite adorée. La vie qu’elle a choisi est très simple, elle vit avec Gaël, son petit ami et tient sa boite de décoration avec sa belle-sœur. Même si les temps ont été dures pour les deux jeunes femmes, aujourd’hui, elles ont remonté la pente et les affaires sont florissantes. Elles travaillent beaucoup et se tuent à la tâche mais c’est ce qu’elles aiment.

Gaël, son petit ami est un personnage très calme, posé et intelligent. C’est le genre de personnage principal masculin que j’aime beaucoup. Par la suite du roman, il fera preuve de beaucoup de courage et de discernement et cela m’a beaucoup plu.

C’est un roman assez court, mais très intense. Je ne pensais pas, à la base, qu’il soit forcément fait pour moi mais je suis très heureuse de vous dire que je me suis plantée en beauté. J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce petit roman.

Gaël saute le pas et demande Eleanor en mariage. Elle accepte forcément avec un immense plaisir (forcément, quand on aime, on n’attend que cela !). Cependant, peu après des événements font douter la jeune femme. Des moments de flottements, Gaël semble être plongé dans ses pensées et rongé par quelque chose qu’il ne veut pas partager avec Eleanor. Chose qu’elle ne comprend pas puisqu’ils sont censés se marier dans quelques temps. De plus, Gaël finit par disparaitre, ne plus répondre aux messages et aux appels. Eleanor apprend qu’il a annulé la salle prévue pour leur mariage.

Tout commence à tourner dans la tête de la jeune femme et surtout toutes les questions qu’elle se pose. Que se passe-t-il ? Pourquoi tant de mystères ? Où est Gaël ? En bref, Eleanor remet tout en question mais se retrouve bien loin de la vérité.

C’était un petit roman intense, il m’a permis de passer une petite heure avec ces deux personnages charmants. C’est vraiment une très bonne histoire avec une intrigue que j’ai appréciée. Le problème que j’ai rencontré c’est que le roman est trop court : en effet, je pense que certains passages peuvent être étoffés pour donner plus d’ampleur à l’histoire (qui en a déjà) pour nous permettre de passer un peu plus de temps dans cette histoire. C’est vraiment un bémol de lectrice qui reste sur sa faim tellement elle a passé un bon moment de lecture alors vous vous doutez que ce n’est rien de grave !

La plume de Kandly se trouve être excellente. Elle permet une lecture fluide, intense qui nous permet de passer un moment de lecture surprenant. Comme je le dis souvent : « l’habit ne fait pas le moine ». Le reflet des mensonges prouve qu’il ne faut pas forcément se fier à la couverture ou au résumé. J’ai vraiment bien fait de laisser sa chance à ce roman.

Ma note : 18/20

23

Les abysses du mal – Marc Charuel

51MSIRHyeHL._SX195_Résumé : Mon boulot : filmer le supplice des victimes avant de faire disparaître leur corps. Mon but : être le tueur le plus inventif. Parce que la mort est un spectacle, certains sont prêts à payer très cher pour y assister. Voyeurs protégés par un écran, tortionnaires par procuration… C’est la face cachée du Net. Un monde parallèle qui happe ses proies au hasard et fournit des frissons à prix d’or. Des réseaux sociaux incontrôlables aux mafias spécialisées dans le marché de la mort en direct, le nouveau thriller de l’auteur du Jour où tu dois mourir dévoile les forces insoupçonnées de la perversion humaine.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Gilles Paris et son équipe pour l’envoi de ce roman. Je remercie plus particulièrement Jules qui est toujours à mon écoute et prévenant alors merci Jules !!! J’en profite aussi pour remercier les éditions Albin Michel pour m’avoir permis de lire ce roman très surprenant.

J’ai vu ce roman dans ma bibliothèque en mode « Héééé ! T’es pas sur ma liste toi ! » Oui, oui, Pauline la tête de moineau a encore frappé… J’ai oublié de l’ajouter à mes Services Presses. J’ai donc pris ce roman en me disant que j’allais le commencer au travail.

Armé d’un café et de petits biscuits, je me suis lancée dans ma lecture… J’ai vite arrêté de manger, je vous le dis. On est mis dans le bain de l’histoire dès les premières lignes du premier chapitre.

On suit les méfaits d’un homme que l’on paye pour tuer de la manière la plus cruelle qu’il soit. On se doit de souligner le côté imaginatif et créatif dudit personnage : en effet, il est parvenu à me lever le cœur plus d’une fois. Ce qu’il aime par-dessus tout c’est de faire souffrir la personne, de voir la peur et la douleur dans ses yeux avant de la faire mourir.

Ce roman souligne une pratique méconnue (pour vous je l’espère sinon… C’est affolant) dans la pornographie : les snuff movies. Les snuff movies sont des vidéos – la plupart du temps – clandestines qui montrent des scènes pornographiques d’une extrême violence : il y a des personnes filmées contre leur gré on appelle cela des viols collectifs ou non mais aussi des scènes de violences filmées avec l’aval des personnes dans le film. On montre l’horreur, la douleur, la mort, du sang. C’est gore, sale etultra dérangeant en plus de nous révolter, on est complètement scandalisé par ce genre de pratique.

J’ai trouvé que ce roman est un coup de génie de la part de Marc Charuel. En effet, j’ai Logo_Albin-Micheltrouvé l’idée bonne. On est dans un thriller angoissant croisé d’un sentiment de dérangement. On est mal à l’aise mais on est happé par l’ambiance du thriller. En effet, c’est tellement atroce que l’on veut voir comment ce meurtrier se fait avoir, on a envie de le voir à son tour massacré et de lui retourner toutes les horreurs commises sur toutes ces femmes.

J’ai trouvé l’intrigue bonne, intelligemment déroulée et franchement cela fait plaisir. En effet, j’ai vraiment apprécié les personnages et l’enquête policière est excellente pour montrer toutes les facettes de cette histoire.

On a de multiples personnages. On a de multiples points de vue qui sont assez sympathiques à lire. En effet, on multiplie les points de vue, les avis sur cette sordide histoire. Cela apporte beaucoup de dynamisme et de réalité à l’histoire. Il y a des personnages terre à terre comme Derolle qui est en charge de cette affaire policière mais des personnages qui nous permettent d’exploiter le monde pornographique/échangiste/libertin sale et dérangeant mais utile à l’intrigue et à la compréhension du lecteur.

Pour tout vous dire, au lieu de manger mon petit déjeuner ce matin-là, j’ai dévoré ce roman qui est vraiment captivant, saisissant par la réalité qu’il propose.

Je préfère prévenir : âmes sensibles s’abstenir. Ceux qui sont fan de thriller et qui n’ont pas peur des cadavres mutilés de manière excessive, allez-y, foncez, cela va vous plaire, j’en suis persuadée.

Les + 

  • Une intrigue sans faille et originale. 
  • Des points de vue différents qui apportent une réalité certaine à l’oeuvre. 
  • Une plume incisive qui se prête bien à ce thriller.
  • Un thriller qui sort des sentiers battus. 

Les – 

  • Des scènes choquantes. 
  • Mon petit déjeuner qui a failli ne pas rester dans mon estomac (je plaisante, enfin, à moitié).

Ma note : 17/20