14

Une vie en héritage d’Alison Lawson

51Mz70mq1oL._SX326_BO1,204,203,200_Résumé : En Angleterre, la vie de Johanna, une trentenaire française, a basculé le jour où son mari Augustin a disparu dans un terrible accident d’avion. En Chine, Jia-Li élève seule sa petite fille et s’inquiète pour son avenir. Au-delà des frontières et des préjugés, le destin va les réunir et révéler en elles des ressources insoupçonnées.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Alison Lawson pour l’envoi de son roman qui fut accompagné de gourmandises. J’ai fait un petit bond dans le passé en les mangeant. Comment ne pas penser à l’Angleterre ? Que de bons souvenirs pour moi ! J’ai hâte de pouvoir y retourner en tout cas.

Alison Lawson signe ici son premier roman. Je l’ai trouvé remarquable. Tout fonctionne, j’ai adoré le panel de personnages et les thématiques. Il est peut-être temps de rentrer dans les détails et de vous en dire plus…

On fait la rencontre de Johanna. C’est une jeune française venue s’expatrier en Angleterre. Johanna est un personnage que l’on apprécie tout de suite. En effet, elle est gentille, douce et agréable. On fait sa rencontre au pire moment de sa vie : Johanna est en deuil, elle vient de perdre l’amour de sa vie, Augustin, dans un tragique accident d’avion. Johanna essaye tant bien que mal de passer les plus durs moments de sa vie… Mais Augustin ne va pas lui faciliter la tâche. En effet, Augustin, en héritage, va lui livrer un terrible secret qu’il a porté toute sa vie sans en parler à personne. Voulant faire la lumière sur ce secret, Johanna décide de prendre le taureau par les cornes et de se rendre là où il faut pour percer le dernier mystère que lui a légué son mari. L’intrigue est plutôt simple mais réserve beaucoup de surprises.

Le panel de personnages est assez maigre mais les trois personnages principaux sont vraiment très intéressants. Elles sont trois femmes, trois femmes différentes venant de trois horizons différents : Johanna, Lise et Jia-Li. Entre France, Grande-Bretagne et Chine, Johanna va probablement vivre le plus beau voyage de sa vie. Comme je le disais, j’ai beaucoup apprécié le personnage de Johanna à laquelle je me suis beaucoup identifiée. Elle essaye de survivre dans son océan de peine et de tristesse. Pauvre Johanna ! J’ai toujours eu cette envie de lui tendre la main pour l’aider à affronter cette difficile période de sa vie. On fait aussi la rencontre de Lisa, l’amie au grand cœur. Johanna et Lisa sont des amies avec un grand A. J’ai beaucoup apprécié la relation qu’elles ont tissé au fil des années. Lisa est un petit vent de fraicheur dans cette intrigue. Elle va venir « dédramatiser » un peu la situation en proposant son aide à Johanna. On fait aussi la rencontre de Jia-Li, une jeune femme qui vit à l’autre bout du monde, en Chine. Elle est aussi dans la tourmente. Certainement pas pour les mêmes raisons que Johanna mais elle ne sait pas comment sa vie va tourner. En effet, elle doit élever seule sa fille et ne sait pas comment faire pour avoir un avenir concret et correct. Ces trois femmes sont liées et vont nous proposer une intrigue riche en saveurs et en couleurs.

Le voyage qu’entreprend Johanna va la conduire en Chine et va lui permettre de comprendre. Ce voyage est pour moi initiatique. Johanna va apprendre et comprendre. Ce voyage va lui permettre d’avancer et de mieux se comprendre. Pour gagner la bataille il faut savoir se pardonner et s’écouter, c’est la chose la plus dure à faire. Johanna va rencontrer des obstacles, des embuches sur son chemin mais va tout faire pour relever la tête. C’est très prenant.

Ce que j’ai aussi apprécié, c’est que l’auteure semble savoir de quoi elle parle. Elle nous abreuve de magnifiques descriptions, elle nous emmène dans des contrées lointaines. J’ai apprécié retrouver ce que j’aimais en Angleterre. L’auteure s’empreigne vraiment des us et coutumes des pays dans lesquels nous voyageons et au-delà de la manière intelligente dont elle traite cette thématique, cela permet à l’intrigue d’être encore plus crédible. J’ai trouvé ces petits détails charmants et pittoresques. A travers ses trois figures féminines, l’auteure va aussi nous proposer une palette d’émotions vraiment très intéressantes et criantes de vérité. J’ai vraiment beaucoup apprécié cette facette de l’histoire aussi. Si nous parlons des choses que j’ai appréciées, il faut aussi parler des petits points qui m’ont fait tiquer. Ici, il n’y en a qu’un mais qui a quand même son importance : la fin du roman. Pour moi, elle manque de détails et est trop abrupte. On a l’impression que l’on pose un élément et qu’il nous manque des détails pour tout comprendre.

La plume est délicate est fine. Elle permet de traiter des thématiques assez lourdes de sens : le deuil, l’acceptation de cette absence qui pèse, la force de l’amitié aussi. C’est très prenant.

En définitive, je trouve qu’Alison Lawson s’en est très bien sortie avec ce premier roman. Malgré une fin trop abrupte pour moi, j’ai apprécié les trois figures féminines qui portent le récit à bout de bras. J’ai apprécié le voyage géographique et émotionnel. Ce roman regorge de bonnes idées qui sont sublimées par une plume délicate et soignée. Je lirai le prochain roman avec grand plaisir !

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le voyage que l’on entreprend avec Johanna
  • Le personnage de Johanna que j’ai tout de suite apprécié
  • Les descriptions et les us et coutumes des pays que l’on traverse

4

21

Les incroyables aventures des sœurs Shergill de Balli Kaur Jaswal

9782714482532ORIRésumé : Dans la famille Shergill, il y a : Rajni, l’aînée, mère de famille au bord de l’implosion depuis que son fils ado lui a fait une révélation fracassante. Jezmeen, la séductrice un brin égoïste, petite actrice londonienne dont le dernier bad buzz tourne en boucle sur les réseaux sociaux. Et enfin, Shirina, la docile cadette, dont le parfait mariage arrangé commence à sérieusement battre de l’aile. Trois sœurs que tout oppose et qui vont devoir se supporter pour réaliser la dernière volonté de leur mère : accomplir un pèlerinage en son honneur en Inde, de Delhi au Temple d’or d’Amritsar. Combien de temps avant que tout dérape ? Les voies d’une mère sont impénétrables… Dans ce pays aux facettes multiples, et parfois violentes, les sœurs Shergill embarquent pour un incroyable voyage à la découverte de leurs racines et d’elles-mêmes.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman. J’ai eu la chance de découvrir les incroyables aventures des sœurs Shergill. Ce qui m’a le plus attirée dans cette histoire, c’est bien évidement le voyage. Tout respire l’Inde dans ce roman et franchement, j’avais besoin de partir un peu plus loin qu’en Angleterre ou je ne sais où. L’Inde ! Parfaite destination, non ?

Au-delà du voyage proposé, il y a une aventure. Une dernière volonté d’une mère chagrinée par les distances qui se sont installées entre ses trois filles. Ainsi, Rajni, Jezmeen & Shirina vont se retrouver à Delhi. Si on pouvait s’attendre à des sœurs unies dans la douleur, rien de tout cela ne se passe. En effet, les trois sœurs sont envahies par leurs problèmes personnels et ont oublié l’essentiel : la famille. Ainsi, Rajni ne sait plus comment gérer son fils en pleine crise, Jezmeen est en deuil d’une carrière artistique qui ne décolle pas et Shirina, la plus mystérieuse, voit son mariage arrangé fondre au soleil. J’ai beaucoup apprécié cette idée d’essayer de recoller les morceaux entre ses sœurs qui ont oublié ce qu’est la définition de « sœur », « famille » ou encore « entraide ». J’avoue que, par moments, l’égoïsme des trois m’a été insupportable. J’ai aussi trouvé que c’était très long à vraiment démarrer. Le temps que les sœurs commencent à se parler et à s’ouvrir un peu, il se passe un temps assez long.

A travers la plume et l’intrigue de l’auteure, on est vraiment embarqué en Inde. Ce pays ne sert pas de toile de fond. On y est, on y croit. On entend les bruits de la ville, on sent les épices émaner des marchés, on est propulsé dans ce pays dans tout ce qu’il a de plus sacré avec les descriptions des temples et des endroits que l’on connait, finalement, que très peu.

L’auteure prend le pari de raconter la vie dans tout ce qu’elle est de plus simple et de plus compliqué à la fois. Cette volonté de cette mère décédée reste belle. C’est avec cette idée que les filles vont d’abord être obligées d’être ensemble… Plus les pages passent plus on sent que les rapprochements se font. Bien sûr, tout n’est pas rose. Ça explose, ça s’explique, ça crie mais les sœurs vident leurs sacs et essayent d’avancer malgré les secrets de famille et ces rancœurs gardées bien trop longtemps en elles. Véritable ode à la vie, ce roman est vraiment très sympathique à découvrir pour ces multiples facettes.

On touche aussi à une thématique délicate mais ô combien importante : la place de la femme en Inde. C’est plutôt révoltant pour les femmes modernes qui évoluent dans des pays où la femme n’est pas forcément l’objet de l’homme. Cela reste ultra intéressant à lire quand même.

Honnêtement, je m’attendais à un périple léger. Un voyage sur un ton humoristique, quelque chose de frais à se mettre sous la dent. J’étais vraiment surprise par le tournant que pouvait prendre ce roman en proposant des thématiques assez fortes, culturelles et intéressantes.

La plume de l’auteure est assez sympathique. J’ai facilement accroché au style de l’auteure. Le rythme de l’intrigue est vraiment chouette. J’ai adoré le voyage en soi. C’était très dépaysant, exotique et très sympathique.

En définitive, mon voyage en Inde avec les trois sœurs Shergill a été très rafraichissant sur le point culturel. Si j’ai apprécié ce trio de personnages assez agréable, elles m’ont un peu fatiguée avec leur égoïsme. Je trouve que les trois se rassemblent dans ce défaut. Bien qu’il agisse différemment selon les sœurs, l’égoïsme est vraiment présent dans ces trois personnages. J’ai trouvé que l’intrigue a mis du temps a démarré. En effet, c’est le bémol du roman pour moi. Le temps que les filles commencent à discuter et à s’ouvrir, c’est assez long. La plume de l’auteure est très sympathique et je vous invite à plonger dans cet univers si les secrets de famille et les voyages initiatiques vous plaisent.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • L’idée du voyage en Inde, j’ai adoré !
  • Le trio coloré que sont les sœurs Shergill
  • Les descriptions incroyables

notation 1