20

Simon Thorn et le nid de Serpent – Tome 2 – Aimée Carter

51oTUrArptL._SX195_.jpgRésumé : RÉVÉLEZ-VOUS. Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le REPAIRE, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger

Mon avis : Je remercie Camille ainsi que les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce nouveau Service Presse. En effet, je suis heureuse d’avoir pu remettre le nez dans l’univers d’Aimée Carter. En effet, Simon Thorn reste une très belle découverte.

C’est donc avec grand plaisir que je me suis replongée dans l’univers. Si le tome 1 m’avait beaucoup plu, le deuxième tome est encore plus approfondi, j’aime beaucoup ce que j’ai eu sous les yeux.

On retrouve Simon dans le Repaire. C’est vraiment une aventure qui commence pour lui malgré les épreuves douloureuses qu’il a dû subir à la fin du premier tome.

Les relations dans le repaire sont assez compliquées. En effet, Nolan, le frère de Simon est en colère contre Simon. Les frères ne s’entendent pas et lorsqu’ils sont ensemble dans une pièce, on sent l’électricité dans l’air. C’est assez surprenant. On aurait pu penser que la fin du premier tome aurait pu rapprocher les deux jeunes hommes mais non.

J’ai aussi apprécié le personnage de Malcom qui essaye de garder le pouvoir, de gérer les choses au mieux même si on ne lui facilite pas la tâche.

Simon lui a bien grandi mais on ressent beaucoup de colère, de ressentiment à cause de secret de famille douloureux. Il se pose énormément de question et cela apporte quelque chose de psychologique dans l’aventure. C’est assez prenant.

La bande d’amis reste très soudée malgré les aventures et les péripéties qu’ils ont traversés. J’ai trouvé que la notion d’amitié était bien mise en valeur dans ce deuxième tome. Deuxième tome sous le signe des émotions, des relations et du courage à faire face à la réalité de la situation.

J’aime beaucoup ce monde des Animalgames et de ce qu’engendre ce monde dans la tête et le corps de Simon. C’est vraiment un questionnement interne important, une quête de soi et de qui il est vraiment. Le voyage n’est pas seulement physique et géographique, le voyage est aussi psychique.

La plume d’Aimée Carter est saisissante, rafraîchissante et dynamique. J’ai beaucoup apprécié ce deuxième tome. J’ai l’impression de lire la saga qui pourrait être le nouveau Percy Jackson. C’est vraiment très intéressant. Simon Thorn est une saga qui peut plaire aux petits comme aux grands. C’est top.

J’ai apprécié découvrir ce monde intéressant. On voit l’imagination d’Aimée Carter nous dessiner un monde intéressant, divisé en région, en quartier ce que j’aime beaucoup. On a la création d’un monde imaginaire dans le monde réel. Le mélange de fiction et de réalité est assez surprenant et très intelligent.

Les + :

  • Une saga qui est très bonne.
  • Un panel de personnages que j’aime beaucoup.
  • La plume d’Aimée Carter que j’apprécie énormément.

Les – :

  • Quelques longueurs qui m’ont un peu ralenti dans ma lecture.

Ma note :

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
18

Dix sept ans – Ava Dellaira

51wTDmucz4L._SX195_.jpgRésumé : Nous poursuivons tous quelque chose… Dans les années 1990, pour Marilyn, c’est la liberté. À 17 ans, enfant-actrice, elle sert de complément de salaire à sa mère, mais alors que les rôles et leurs revenus se raréfient, celle-ci s’éloigne de plus en plus. Bientôt, l’adolescente n’a d’autre choix que d’emménager chez un oncle imprévisible. Mais ce coup dur est vite adouci par la rencontre de James, le voisin d’en dessous, qui lui fera découvrir qu’ensemble ils peuvent donner à leur vie morne et ennuyeuse autant de couleurs qu’ils le désirent. Aujourd’hui, pour Angie, c’est la vérité. 
À 17 ans, cette jolie métisse n’a jamais connu son père. Et sa mère, Marilyn, a toujours prétendu qu’il était mort avant même sa naissance. Mais lorsque l’adolescente se découvre un oncle inconnu, elle se demande si sa mère ne lui a pas caché plus encore. Avec pour seul compagnon Sam, son ex-petit ami, Angie se lance alors dans un road trip improbable et dangereux, quittant son Nouveau-Mexique natal pour la ville de tous les espoirs : Los Angeles. 

Mon avis : Je remercie Camille ainsi que les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman en Service Presse. J’avais déjà eu la chance de lire « Love letters to the dead » que j’avais bien apprécié à l’époque.

Ici, on change un peu d’univers même s’il y a toujours les mêmes notions qui traversent ce roman. On fait la rencontre de Marylin qui est la mère d’Angie. En effet, ces deux personnages sont les personnages principaux du roman. On alterne les points de vue dans le passé et le présent. Si le passé est pour Marylin, le présent est celui d’Angie. Cependant, le passé explique le présent et ces deux périodes sont intrinsèquement liées.

J’ai apprécié ce roman. J’ai commencé ma lecture ce matin, elle vient de se terminer. J’en profite pour écrire ma chronique parce que je pense que c’est un roman qui parlera à beaucoup de monde : adultes comme adolescents. On est tous touchés par l’histoire d’Angie et de Marylin.

Dans les années 1990, Marylin est une jeune fille qui ne veut pas faire de mal à sa mère. Sa mère a pour elle la tête une carrière toute dessinée pour sa fille : une star de cinéma. Marylin, elle, ne rêve que d’une petite vie tranquille, d’études et d’un travail qui lui apportera la stabilité. Dans sa ville de Los Angeles, elle rencontre James, avec qui elle va vivre une formidable histoire. Angie, grandit sans son père, elle aimerait savoir ce qu’il est devenu, ainsi, elle part sur ses traces. En partant à la recherche de l’histoire de son père, elle espère se trouver.

C’est un beau roman initiatique d’une jeune fille qui se cherche. En plus d’avoir une recherche, un questionnement sur soi, on a une quête identitaire qui m’a beaucoup plu.

L’intrigue est simple mais bien ficelée. La plume de l’auteure m’a plu et m’a donné envie de relire « Love Letters to the dead ». C’est vraiment plein de dynamisme, de fraîcheur. On a envie d’aller visiter les endroits où les personnages sont passés.

La relation entre Marylin et Angie est très belle. J’ai aimé cette fusion adorable et la coupure fracassante qui laisse place à la compréhension, la vérité. C’était beau, vraiment. Les chapitres sont pleins d’émotions véhiculés par les questionnements des personnages.

Le personnage de James m’a plu aussi comme celui de Sam. Ainsi, on rapproche encore plus le couple mère/fille qui vit la même histoire avec des hommes différents à des époques différentes. On voit Marylin évoluer des deux côtés. C’est assez prenant. J’avoue avoir été fière d’elle et de son parcours. Sa volonté et son courage sont vraiment beaux.

Je ne peux que conseiller ce roman Young Adult aux lecteurs qui ont apprécié son premier roman. De plus, on touche des sujets sensibles d’une belle manière. Les personnages féminins sont beaux et forts.

Les + :

  • Un couple mère/fille comme on les aime.
  • Le changement de point de vue qui donne du rythme.
  • La plume d’Ava Dellaira que j’ai apprécié retrouver.
  • Les personnages secondaires qui insufflent un air nouveau.

Les – :

  • Quelques longueurs qui m’ont un peu ralentie.

Ma note : 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

Echec et love ! – Andy Pierce

xcover-1400.jpgRésumé : Le jour où il se découvre un don pour les échecs, Maxime, quatorze ans, est loin de se douter que toute son existence va être bouleversée. Comment ses amis mordus de foot réagiront-ils ? Jusqu’où sa nouvelle passion le mènera-t-elle ? Et surtout : peut-on être à la fois un grand joueur d’échecs et un grand séducteur ? Après « Je serai toujours là pour toi » , Andy Pierce vous propose de découvrir le premier roman Young Adult sur l’univers des échecs ! Une galerie de personnages désopilants, de belles histoires d’amour et d’amitié, des rebondissements en cascade… Bref, un roman comme on les aime, qui plaira aussi bien aux amateurs d’échecs qu’à ceux qui ne s’y sont encore jamais intéressés !

Mon avis : Je remercie Andy Pierce pour sa confiance renouvelée avec l’envoi de ce nouveau service presse via la plateforme « simplement pro ».

J’avais découvert la plume d’Andy Pierce via son roman « Je serai toujours là pour toi ». Je fus ravie de la retrouver via ce nouveau roman assez différent de ce que j’ai pu lire de l’auteur.

On fait la rencontre de Maxime, un jeune de quatorze ans qui est un jeune homme comme les autres : il traine avec ses copains et rigole beaucoup. Sa mère voudrait qu’il soit un peu plus sérieux mais son père le défend et se retrouve dans son garçon.

Le jour où Maxime rencontre les échecs et un jour qui change sa vie. Il apprécie les heures passées devant les pièces et  battre ses adversaires rapidement. C’est vraiment un jeu qui lui fait du bien. On voit tout de suite son intérêt pour ce jeu : il apprend vite et devient très fort très rapidement. C’est vraiment une facette du jeu que j’ai apprécié dans le sens où c’est un jeu que je connais très mal.

Andy Pierce fait fort ici parce qu’il mêle amour au jeu d’échec. On se rend compte qu’on peut faire un lien. On avance ses pions, on tente des parades pour atteindre l’autre. Même si c’est assez stratégique, l’amour reste aussi quelque chose où l’on teste, on tente. On ne peut pas forcément gagner à chaque fois mais le jeu en vaut souvent la chandelle.

Avec ce roman Young Adult, Andy Pierce signe un roman très sympathique remplit de douceur et d’ambition.

On a un panel de personnages très sympathique et dynamique. On se retrouve dans une histoire qui nous promet une histoire trépidante et on y a le droit ! C’est un petit roman qui fait du bien, on passe un bon moment de lecture et on n’en veut pas plus.

Andy Pierce est parvenu à saisir l’essentiel et à en faire un beau roman qui fait du bien. Je suis vraiment contente d’avoir pu lire ce roman.

On retrouve dans ce roman des thèmes que les plus jeunes seront ravis de retrouver : c’est une belle histoire d’amour et d’amitié. On se retrouve vraiment dans les mots de l’auteur et c’est cela le principal.

Les + :

  • On retrouve la plume d’Andy Pierce qui est fraîche et dynamique.
  • Une intrigue qui va plaire aux plus jeunes comme au plus vieux.
  • Un sujet peu commun : les échecs.
  • Une bonne dose d’humour et de douceur.

Les – :

  • J’aurais peut être apprécié un peu plus de psychologie pour les personnages.

Ma note : 17/20

14

Dance, kiss and war Tome 2 – Mylène Kwan

dance,-kiss---war---tome-2-1040579-264-432Résumé : Rivalité, strass, paillettes… Plongez dans l’univers de Tae et Bae. Ils se détestent. Ils vont devoir vivre ensemble… et plus encore ! Séoul. Deux idols se battent pour décrocher les récompenses et le cœur des fans. C’est la guerre à chaque concert ! Sur scène comme en backstage, tous les coups sont permis. Qui les fans choisiront-ils ? Tae, chanteur rebelle ? Ou Bae, leader torturé ? Mais quand les médias décident de s’en mêler, ils font une révélation fracassante : Bae annonce qu’il rejoint le groupe de son rival ! Pourquoi ? Que cache-t-il ? Tae découvrira-t-il le secret de son nouveau coéquipier ?

Mon avis : Grâce à Marie et Nisha Editions, j’ai pu lire le second tome des aventures de Tae et Bae dans le roman « Dance, Kiss and War » de Mylène Kwan. Je remercie donc du fond du cœur Nisha Editions et K !World pour nous permettre de lire des petites merveilles.

Souvenez-vous, on quittait le premier tome sur une annonce fracassante : Bae quittait les B&W pour rejoindre les OX7, groupe ennemi du sien. On ne sait ni pourquoi ni comment il se retrouve dans cette situation mais ce deuxième tome permet de découvrir les secrets les plus enfouis au fin fond du cœur des personnages. C’est assez prenant.

Ce deuxième tome se lit rapidement. J’ai retrouvé l’ambiance de que l’on avait dans le premier tome. La tension dans l’air est électrique, on sent qu’il y a de l’orage dans l’air, on sent que l’on va assister à un gros pétage de câble mais on ne sait pas forcément de qui cela va provenir.

Si le premier tome posait les bases, le deuxième approfondi un peu le caractère des personnages et la psychologie de ces derniers. On se retrouve donc avec un tome où l’action n’est pas forcément la clé du roman mais on se pose plus facilement, on a envie d’en savoir plus sur les membres des groupes. C’est assez touchant. J’ai trouvé que les relations entre tous ces jeunes ho :mes étaient sympathiques à lire et à découvrir. Des amitiés se lient sous nos yeux et d’autres explosent, en bref, c’est un tome sous tension dans tous les sens du terme.

Même si ce tome est sous le signe de la révélation (on nous l’indique quand même dès le résumé), j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose. Le petit truc qui fait que ça passe d’un bon moment de lecture qui détend à une lecture de dingue. En effet, la révélation  m’a semblé peu profonde, on a quelques indices, effectivement, mais cela reste en surface et c’est dommage.

Mis à part ce petit détail, j’ai apprécié découvrir ce roman. En effet, on passe un agréable moment à découvrir ce monde de la musique, de la culture pop asiatique qui m’a bien plu sur le papier (je vous avoue que j’ai écouté ce genre de musique, ce n’est pas ma tasse de thé.) L’auteure parvient à nous faire voyager à travers ses mots dans un univers que je ne connaissais pas et cela est très sympathique ! La plume de l’auteure est efficace et permet une adaptation au lectorat : ainsi jeunes comme adultes peuvent facilement s’identifier aux personnages et passer un bon moment avec ce roman.

Je pense que je pourrais retenter ma chance avec un roman du même genre.

Les + :

  • Un univers sympathique à découvrir.
  • Une plume efficace et naturelle.
  • Des personnages variés et haut en couleur.
  • La présence de la musique et de la danse.

Les – :

  • Une révélation qui ne fait pas autant de vague que ce à quoi je m’attendais.

Ma note : 16/20

 

14

Dance, kiss and War – Tome 1 – Mylène Kwan

téléchargement.jpgRésumé : Découvrez Dance, Kiss & War de Mylène Kwan, fanfiction K!World publiée chez Nisha Editions ! Rivalité, strass, paillettes… Plongez dans l’univers de Tae et Bae. Ils se détestent. Ils vont devoir vivre ensemble… et plus encore ! Séoul. Deux idoles se battent pour décrocher les récompenses et le cœur des fans. C’est la guerre à chaque concert ! Sur scène comme en backstage, tous les coups sont permis. Qui les fans choisiront-ils ? Tae, chanteur rebelle ? Ou Bae, leader torturé ? Mais quand les médias décident de s’en mêler, ils font une révélation fracassante : Bae annonce qu’il rejoint le groupe de son rival ! Pourquoi ? Que cache-t-il ? Tae découvrira-t-il le secret de son nouveau coéquipier ? À propos de l’auteur : Il était une fois l’histoire d’une jeune femme passionnée par l’écriture… Son but ? Faire du lecteur un acteur du roman qu’il lit. Mylène pratique aussi les arts martiaux, elle adore manger et encore mieux : manger et écrire en même temps. Cuisiner l’inspire beaucoup, ce qui lui permet d’inventer de nouvelles recettes… et de nouvelles histoires. 

Mon avis : J’ai pu découvrir le premier tome de Dance, kiss and War grâce à Nisha Editions que je remercie une nouvelle fois très chaleureusement. Les envois de SP de cette Maison d’Editions me promettent toujours des découvertes qui me font sortir de ma zone de confort. Ici, j’ai été tentée par l’originalité du titre mais aussi du résumé.

Après avoir découvert Lovely Ghost de Léa Kim, j’ai découvert le roman de Mylène Kwan qui a été publié sur K !World en tant que fanfiction avant de trouver son public chez Nisha Editions.

On a quelque chose de très original que l’on n’a pas forcément l’habitude de lire chez Nisha mais cela prouve que les expériences différentes sont enrichissantes et très sympathiques à lire.

On est de nouveau propulsé dans la culture asiatique (que je connais très mal hormis les nems au poulet que j’adore !). Je suis toujours curieuse de découvrir de nouvelles cultures et traditions à travers des romans.

Ici, on se rapproche des groupes de pop asiatiques (j’aurais tendance à dire coréen mais j’ai peur de me tromper) qui font fureur de nos jours. [Grâce aux Jeux Olympiques, j’ai regardé plusieurs reportages sur cette folie musicale et franchement, j’ai trouvé ça très rigolo].

On plonge dans un univers musical : je vous avoue que j’ai mis quelques pages pour bien me repérer dans les personnages : en effet, il y en a beaucoup et ils ont des consonances que je n’ai pas forcément l’habitude de manipuler : Tae et Bae sont deux jeunes hommes qui se détestent. Il y a deux groupes de musique : les B&W et les OX7 qui sont assez célèbres et qui se vouent une guerre musicale et médiatique sans merci. Tous les coups sont permis dans cette guerre ce qui m’a beaucoup fait rire. J’ai vraiment pu me détendre avec cette lecture et c’est vraiment une excellente découverte.

On a des personnages charismatiques qui permettent d’accrocher à l’histoire très rapidement. Même si Tae et Bae se disjoignent sur certains points, ils se rejoignent sur beaucoup de points. J’ai trouvé cela charmant.

J’ai passé un bon moment de lecture dans le sens où j’avais l’impression de lire un mélange de série télévisée et de Danse avec les stars. J’ai trouvé cela rigolo. C’est une lecture qui m’a détendue et qui m’a permis de prendre conscience de l’engouement des gens pour ces groupes de musique. Même si ici, c’est de la fiction, je suis persuadée qu’il y a du vrai dans cette histoire.

Si vous êtes fan de culture asiatique ou comme moi, curieuse de savoir ce que cela peut donner dans un roman, vous ferez bien de vous pencher sur ce roman.

J’ai trouvé la plume de l’auteure saisissante, elle nous plonge directement dans l’univers de Tae et Bae. J’ai trouvé que ce premier tome plantait bien les bases, je suis plutôt bien tentée par la suite. On se retrouve vraiment dans un tourbillon de coups bas, de rumeurs d’une manière assez drôle. Cependant, il y a une sorte de mystère, de tension qui plane sur cette histoire et j’aimerai beaucoup savoir de quoi il s’agit !

Ma note : 16/20

 

24

Le journal d’une âme rêveuse – Camille Pujol.

51db6-nmwUL._SX195_.jpgRésumé : Alors que l’été touche à sa fin, Adélaïde annonce à Noah qu’elle part et ne souhaite pas le revoir. Tout ce qui reste d’elle désormais, c’est la clé d’une boîte postale qui accompagne sa lettre.
Dans cette boîte, Noah trouve une enveloppe contenant le journal d’Adélaïde. Celle-ci y décrit ses rêves, ses espoirs, mais aussi le drame secret que cache ce départ précipité. Mais Noah n’a pas dit son dernier mot, et si Adélaïde pense que tout est perdu, le garçon est déterminé à lui montrer qu’ensemble ils peuvent réaliser un nouveau rêve. Même s’il s’agit peut-être du dernier.

Mon avis : Je remercie grandement les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour l’envoi de ce service presse. Je suis heureuse d’avoir pu lire le deuxième roman de Camille Pujol. Malgré les critiques un peu houleuses de Blue – avec lequel j’avais passé un bon moment- j’étais heureuse de retrouver la plume de Camille.

On fait la rencontre d’Adélaïde et de Noah. Ce sont deux meilleurs amis qui se connaissent depuis qu’ils ont ouverts les yeux. On fait partie d’une relation d’amitié incroyable. Ils se connaissent par cœur et cela fend le cœur de voir comment Noah se sent après le départ d’Adélaïde.

Adelaïde est un personnage que j’ai beaucoup apprécié malgré le fait que par moment, elle m’a un peu tapée sur le système : je m’explique. J’ai eu du mal à comprendre pourquoi elle avait fui dans son meilleur ami qui semble être tout pour elle. Elle est jeune, belle, intelligente et la fuite semble être une chose complètement insensée.

J’ai avalé ce roman. Je voulais savoir pourquoi Adélaïde était partie, je voulais comprendre pourquoi elle était partie sans rien dire à la personne qui la connait le plus. J’ai vraiment pris un certain plaisir à découvrir les pensées d’Adélaïde dans son journal intime qu’elle a laissé à Noah pour qu’il comprenne, pour qu’il n’essaye pas de la retrouver, pour qu’il lui pardonne sa fuite.

Ce journal intime regroupe les bons moments qu’elle a passé avec Noah. Cependant, par moment, on se retrouve à tourner en rond. Souvent, elle ressasse les mêmes choses et cela est assez long par moment.

On a seulement quelques personnages dans ce roman mais c’est vraiment très intense. On est dans un cocon de sentiments et d’émotions intenses. Vous auriez vu ma tête lorsque j’ai fermé mon roman ! J’ai même sauté le repas pour pouvoir le terminer, j’ai voulu y croire jusqu’au bout.

La plume de Camille a pris de l’ampleur par rapport à Blue, c’est indéniable. On se retrouve dans une ambiance intense. C’est un roman bouleversant. D’habitude, je fais tout pour éviter ce genre de roman. J’ai vraiment été touché par la vie d’Adélaïde.

Malgré quelques longueurs, j’ai passé un très bon moment de lecture, très intense avec le roman de Camille Pujol qui montre à quel point la vie est belle et courte et par moment une vilaine petite chose.

Ma note : 18/20

26

13 reasons why – Jay Asher

61FhGThx4cL._AA300_Résumé : Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

Résumé : Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

Mon avis : Je remercie Audiolib et plus particulièrement Pauline pour leur gentillesse. J’ai eu la chance de découvrir ce service presse audio.

J’avais vu la série et j’étais assez curieuse de voir ce que pouvait donner le roman. Je peux vous dire que j’ai passé un très bon moment d’écoute.

On fait la rencontre d’Hannah Baker, une adolescente qui s’est suicidée. On fait sa rencontre d’une étrange manière puisqu’en effet, on l’entend raconter sa vie aux 13 personnes qui selon elle, l’ont poussé au suicide.

On suit l’écoute grâce au personnage de Clay qui était proche d’Hannah. Il n’a toujours pas digéré le suicide de cette fille qu’il appréciait, qu’il avait pour amie.

J’ai trouvé le personnage de Clay très touchant. Je l’ai tout de suite pris en sympathie et franchement, j’ai apprécié suivre l’histoire avec lui et ses pensées. C’était une des personnes les plus proches d’Hannah et c’est lui qui peut nous éclairer le plus sur cette sordide histoire.

Je vous avoue que j’ai trouvé l’intrigue très originale mais aussi très macabre. On peut dire ce que l’on veut mais j’ai trouvé la démarche d’Hannah assez funeste et surtout folle. Comment peut-on accuser des personnes d’avoir causé son suicide ? Je pense que certaines personnes le méritaient mais pas forcément tous les personnages dont on entend les histoires. J’ai pensé aux personnages, qui, dans la vraie vie, auraient du vivre avec cette culpabilité à tout jamais. Cela peut bousiller des personnes et des fois, j’ai trouvé des arguments faciles.

Cependant, j’ai toujours trouvé que Clay était juste dans ses propos et ses justifications. Même s’il appréciait plus que de raison Hannah, il parvient à marquer l’équilibre entre les personnes et dire quand elle n’était pas forcément juste avec eux.

L’histoire d’Hannah reste, cependant, troublante, pleine de rancœur et de haine. On comprend pourquoi elle a pu en arriver là mais on ne comprend pas forcément le silence. Les questions fusent dans tous les sens dans notre esprit.

La plume de Jay Asher est assez surprenante et elle est parfaite pour l’exercice de ce roman. Elle est crue, belle, poétique. Elle retranscrit à merveille toutes les émotions par lesquelles Hannah et Clay ont pu passer en parlant de cette histoire et en écoutant cette histoire. De plus, en tant que lecteur, on se retrouve propulsé dans un univers incroyable. On est vraiment secoué par cette lecture. Il faut prendre du temps pour digérer les informations.

On assiste donc à une sorte de huit clos insoutenable. Plus on en apprend sur les personnages, plus on a envie de crier. C’est l’amoncellement de choses qui a poussé Hannah à commettre l’irréparable. On se rend compte à quel point les jeunes peuvent être cruel et cela rend les choses encore pire lorsque l’on comprend que les jeunes prennent exemple sur les plus âgés.

Ma note : 18/20