10

De terre et de racines – Oriane

61jcky1YdhL.jpgRésumé : Où se cache notre identité ? Sur nos terres, dans nos racines… ailleurs ? Au Grand Terrier, Gareth subit le rejet quotidien. Il ne s’imaginait pas sauver Corène, quitter son pays ou encore affronter les meurtriers « respectables » de son père. Pourtant, même loin des siens, il protégera Corène. Parce que sa culture et ses différences le fascinent et le troublent à la fois. L’alchimie se crée et il est bien décidé à comprendre… Pourquoi des gardiens terrons pourchassent-ils une jeune Silverine ? Exil, manipulation, mort ; le pire les menace. Hélas, plus question de reculer : il leur faut éclairer le passé pour enfin se définir. Découvrez une romance pleine de questionnements, d’innocence et de légèreté, quand deux héros venus de pays différents voient leurs repères chamboulés et l’ombre du passé les poursuivre.  A leur âge, on ne devrait pas s’inquiéter de demain. Mais plus encore, ressentir un tel amour. Comment vont-ils y survivre ?

Mon avis : Je remercie le Prix des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman. En effet, ce dernier signe ma participation dans la catégorie « young adult » du mois de mars.

J’ai rencontré l’auteure au salon du livre d’Orchies. Enfin…non, j’ai bugué comme une andouille devant son nom et la couverture de son roman. « Je connais ce titre… je l’ai déjà vu quelque part ». C’est Oriane qui m’a sorti de ma rêverie en me parlant du PAI. En plus d’une rencontre qui prête à sourire, j’ai eu la chance de rencontrer une auteure très sympathique, souriante et qui donne envie de lire son roman. Je suis donc partie plutôt confiante dans ma lecture.

Une histoire d’amour dans une intrigue SF

J’avoue, la SF est, pour moi, un genre bien particulier. En effet, on peut trouver tellement d’éléments divers et variés que je ne sais jamais à quoi m’attendre. Ce qui est bien ici, c’est la romance. Etant une fan de romances et de belles histoires d’amour compliquées, je fus ravie d’en trouver une dans cette histoire. J’ai trouvé agréable ce mélange des genres.

La découverte d’un monde imaginé intéressant

On fait la rencontre d’un monde imaginaire très sympathique. On a deux peuples créés41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n de toutes pièces. On se retrouve avec, d’un côté, les Terrons, et de l’autre côté, les Silverains. Voilà deux peuples construits dans l’opposition. Les Terrons vivent sous terre, privés de lumière et d’eau. Ils utilisent des techniques ultra modernes pour vivre difficilement.  Les Silverains, eux, vivent à l’air libre, profitant et jouissant de la nature et des ressources de cette dernière. Leur vie est plus simple et radieuse.

Deux civilisations, deux manières de vivre, deux évolutions différentes s’offrent donc à nous. Ils ne se côtoient que très peu. Le strict minimum à vrai dire.

Un passé collectif mystérieux

Tout au long du roman, on se demande ce qui a bien pu arriver pour que les deux peuples vivent de ces manières complètement opposés. Pourquoi les Terrons vivent ainsi, de manière difficile, alors que les Silverains semblent avoir une vie beaucoup plus simple.

L’auteure dévoile intelligemment le passé qui relie les deux peuples. Tout au long du roman, on découvre et on comprend ce qui s’est passé. C’est un des côtés de l’histoire que j’ai beaucoup apprécié. On ne se noie pas dans la SF. C’est excellent.

Les personnages

Voici une romance très Shakespearienne dans sa construction. Les deux protagonistes qui tombent amoureux sont bien évidemment issus des deux peuples. Deux familles que tout oppose, des convictions différentes et une haine ancestrale. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Roméo et Juliette. N’entendez pas, par cette comparaison, que la fin de l’histoire est funeste. Je fais un parallèle sur la provenance des personnages.

C’est ainsi que l’on fait la connaissance de Corène et Gareth. Deux personnages que tout semble opposer. Cependant, Gareth va protéger Corène. On ne sait pas trop ce qui le pousse à agir ainsi mais il est fasciné par cette personne qui représente tout ce qu’il n’est pas. C’est hyper intéressant à traiter dans ce genre de roman. On suit leur progression avec plaisir. Voilà deux personnages très agréables à suivre.

Les notions abordées

Là où l’auteure frappe fort, c’est dans la multiplicité des thèmes abordés. Ainsi, on parle de racisme, de discrimination, de différence. Il faut aussi souligner la quête identitaire. En effet, elle fait partie entière du roman. Le titre est évocateur « de terre et de racines » : j’ai directement pensé au fameux « tu es poussière et tu retourneras dans la poussière ». Voilà un beau message sur la différence et l’acceptation de cette dernière. Ajoutons à cela les notions universelles qui font mouche : l’amour, la mort, l’amitié et le jour est joué ! On se retrouve avec un roman que l’on apprécie découvrir du début à la fin.

La plume d’Oriane

Quel punch ! On sent le dynamisme de l’auteure à travers sa plume et ses mots. On ne s’ennuie pas un instant. Il y a eu quelques longueurs au début du roman pour moi mais une fois la mise en place faite, on rentre dans l’histoire qui devient rapidement captivante. J’ai trouvé le tout crédible.

Les – :

  • Quelques longueurs au départ mais rien de grave.

Les + :

  • Le monde inventé
  • La plume d’Oriane
  • Le duo Corène / Gareth
  • Les notions abordées
  • Le mélange des genres bien maîtrisé 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
14

Le passeur d’ombres – Tome 1 – Claire Mcfall

Le-passeur-d-ombres-01.jpgRésumé : Dylan a échappé de justesse à un terrible accident. Du moins, c’est ce qu’elle croit. Car le paysage désolé qui l’entoure n’a plus rien de l’Écosse. C’est une plaine dévastée hantée par des esprits. Et le garçon qui l’y attend n’a rien d’ordinaire. Il s’agit de Tristan, le Passeur chargé de l’amener dans l’au-delà. Mais cette fois, tout est différent. Le plus sacré des interdits pour un passeur est brisé : il tombe amoureux. Et cela pourrait bien lui coûter son âme… ou celle de Dylan.

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour leur remarquable travail. C’est toujours un plaisir de réceptionner un roman dans le cadre de ce partenariat. Ici, c’est un peu particulier parce que ce sont mes premières ENC (Épreuves Non Corrigées). J’étais ravie de pouvoir recevoir ces ENC.

Un roman jeunesse fantastique très sympathique à découvrir

On est purement dans un roman qui est fait pour les adolescents. C’est vraiment une découverte sympathique bien qu’il m’ait manqué un petit quelque chose qui fasse chavirer mon cœur totalement. Cependant, je le reconnais : ce roman est parfait pour les lecteurs qui ne sont pas forcément habitués à lire. C’est un univers très sympathique à découvrir et mettre un premier pied dans la littérature fantastique.

Un démarrage en dents de scie

C’est souvent le cas avec des premiers tomes qui posent un univers. Rien d’alarmant mais j’ai bien mis 50 pages à me mettre dans ma lecture. Il y a des longueurs, on tourne un peu autour du pot et j’avoue que je me suis demandée si cela allait durer tout au long du roman. Néanmoins, j’ai rapidement eu ma réponse : le roman décolle ! Et quand il décolle, il ne déconne pas ! On est propulsé dans un univers intense et dynamique. Il faut juste être un peu patient pour comprendre là où voulait en venir l’auteure.

Les personnages

Dylan est une jeune fille remarquable. Il faut le souligner. Elle est une jeune femme sensible et intelligente. Elle reste solitaire, elle n’a pas d’amis et vit seule avec sa mère. Elle a récemment repris contact avec son père qui habite Aberdeen. C’est justement lors de ce voyage en train qu’elle va vivre la plus grande aventure de sa vie. Dylan est une adolescente en puissance : elle est têtue et râle assez souvent. Mon petit doigt me dit que beaucoup d’adolescents vont se retrouver dans cet univers et ce personnage.

Passeur d’âme ? Késako

J’avoue que c’est la première fois que je lis un roman avec un passeur d’âme. J’avoue que c’est une notion qui m’est peu connue. Je n’ai que le côté mythique et légendaire avec les histoires des Dieux grecs (et encore, je ne sais même pas si on peut appeler ça « passeur d’âme »). Bref, Tristan est un passeur d’âme qui est chargé de faire passer Dylan dans l’au-delà. Le boulot parait simple, cependant, lorsque les sentiments s’en mêlent, cela devient plus ardu.

Une romance dans tout ce chambardement

Effectivement, l’auteure a décidé de mêler le fantastique à la romance. Le duo parfait pour savoir parler aux plus jeunes. Je trouve que c’est bien. Il faut se l’avouer : lorsque l’on est jeune, on est plein d’hormones, on ne pense qu’à deux choses : les amis et les amours. J’ai trouvé intelligent et juste de mettre ces deux notions dans le roman.

La plume de l’auteure

J’ai découvert la plume de l’auteure et j’avoue que j’ai apprécié la découverte. La plume est dynamique, très intéressante et la syntaxe est juste.

Les – :

  • Les longueurs du départ.

Les + :

  • Un très bon roman adolescent qui pourra plaire à beaucoup d’entre eux.
  • Les notions abordées.
  • La plume de l’auteure.
  • Le personnage de Dylan qui permet aux jeunes lecteurs de s’y identifier.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

Sous les apparences – Sullian Loussouarn

41PDV7vlStL._SX195_.jpgRésumé : Jonathan, la quinzaine, fait sa rentrée à Ardenne, une petite ville dominée par quelques dynasties bourgeoises. Le garçon, du genre surdoué, le nez toujours plongé dans ses livres, n’a pas le caractère frivole des adolescents de son âge et a toujours été moqué et rejeté. C’est pourquoi ses parents aisés, vivant en Italie, lui ont accordé un éloignement et une indépendance relative puisqu’il est surveillé de près par Ella, une amie de sa mère. Dès le premier jour, Jonathan est fasciné par la beauté de Selenna, une jeune fille aveugle de sa classe. Celle-ci est mise à l’écart par tout le lycée et même toute la ville, pour un événement datant de deux ans ayant entraîné sa cécité. Lui, va à sa rencontre, l’aide, la défend et tombe vite amoureux. La famille de Selenna est méfiante, puis cède devant la sincérité du garçon. Au fil du trimestre, commence à se dévoiler la chape de secrets qui entoure Selenna et plombe la ville. Pire, quelqu’un cherche à la tuer. Que s’est-il donc passé deux ans auparavant ? Pourquoi toute la ville lui en veut-elle ? « Sous les apparences » du jeune et prometteur Sullian Loussouarn, plongez-vous dans une atmosphère mystérieuse et étouffante, savourez les révélations au compte-goutte distillées par l’auteur et découvrez des personnages aux personnalités sensibles et complexes.

Mon avis : Je remercie IS Edition pour ce premier partenariat via SimPlement. En effet, j’ai complètement craqué sur la couverture ainsi que sur le résumé de ce roman. Malheureusement pour moi, cette lecture n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Il y a eu du bon et du moins bon.

Le roman

J’avoue que je dois quand même tirer mon chapeau à ce jeune auteur ! Là où l’on a l’habitude de trouver des plumes féminines, on se retrouve avec un auteur. C’est déjà assez surprenant et original. Il faut aussi souligner le fait que l’auteur n’a que 17 ans et que je ne pense pas qu’à son âge, j’aurais été capable d’écrire un roman ainsi. Je félicite déjà l’auteur pour son talent.

Trop d’inspirations diverses pour moi

Bon, je l’avoue, je ne pense pas être le bon public pour ce roman. Je crois qu’il y a eu trop d’inspirations de séries et saga que j’ai déjà vues et lues. Un savant mélange qui n’a, malheureusement, pas su me convaincre. Quand on repère quelques éléments ça peut encore passer. Cependant, j’ai eu ce sentiment tout au long du roman et j’avoue que cela m’a un peu lassé pendant ma lecture.

L’intrigue

On fait la rencontre de Jonathan, un jeune homme de 15 ans qui part s’installer à Ardenne sans ses parents et sous la surveillance d’une amie de sa mère, Ella. Déjà pour moi, c’est un élément d’incompréhension… Un adolescent de 15 ans, tout seul ? OK… Passons. J’ai apprécié le personnage de Jonathan qui est loin de l’image que l’on peut avoir d’un adolescent livré à lui-même ! Il est calme, posé, s’acharne au travail et ne veut pas forcément ce que les jeunes veulent : fêtes, amis, soirées arrosées… Ce n’est pas pour lui. Je trouve qu’il se démarque beaucoup. Cela le rend charmant.

Là où j’ai eu le plus de mal c’est avec l’arrivée du personnage de Selenna. Une jeune femme devenue aveugle après une agression. Elle semble être détestée de tout le monde. C’est une jeune femme qui a fait du mal à beaucoup de personnes au lycée qui ont fait une sorte de club anti Selenna. Déjà ici, on sent un mélange de personnages de la série Pretty Little Liars : Alison et Jenna.

J’ai pu, plus d’une fois, penser à Twilight aussi. Jonathan complètement sous le charme de Selenna qui semble hors d’atteinte. On parle même d’une Volvo grise… Une famille qui protège la fille, qui voit d’un mauvais œil l’amitié entre les deux jeunes gens. Ardenne est une ville entourée d’une forêt. Pour moi, il y a eu trop de rappel de Forks et de l’histoire d’amour entre Bella et Edward et cela dès les premières pages et l’histoire.

Malheureusement, ces inspirations font que l’on a entre les mains quelque chose de déjà-vu et lu. Dommage ! Il y a de bonnes idées dans ce roman qui sont un peu noyées dans ces notions inspirées.

On a envie d’en savoir bien plus ! L’auteur manie le suspens avec beaucoup de doigté mais j’avoue que j’ai pensé en savoir plus sur le passé de Selenna qui reste bien mystérieuse. On a envie de savoir la suite.

La plume de l’auteur

J’avoue que je l’ai trouvé très bonne. Je n’aurais jamais pensé que l’auteur était aussi jeune, bravo ! C’est un roman que l’on peut mettre entre les mains de jeunes adultes sans souci. Je pense que je n’étais pas le bon public pour ce roman même si j’y ai trouvé de bonnes choses !

Les – :

  • Trop de sources d’inspirations qui noient les idées sympathiques du roman.

Les + :

  • La plume de l’auteur.
  • De bonnes idées dans l’intrigue.
  • Le personnage de Jonathan.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

Toons Kings – Tome 1 : L’éveil par le rêve de Nadeim M. G. H.

téléchargementRésumé : « Il était une fois », ainsi commencent les belles histoires, qui nous transportent loin, dans un imaginaire sans limite. Mais l’une d’entre elles est en réalité un souvenir, un précieux souvenir resté secret jusqu’à ce jour. Aimeriez-vous en savoir davantage ? Oui ? Alors lisez la curieuse aventure de Damien, adolescent de dix-sept ans. Un matin, sa vie bascule : un jeune homme en armure fait irruption dans son salon et lui annonce qu’il est promis à un grand avenir. Damien se retrouve alors au milieu d’une lutte opposant depuis toujours les forces du mal à la lumière. Dans un royaume enchanteur et loufoque connu sous le nom de Rêvillia, il fait la rencontre des Toons, les personnages des dessins animés de notre enfance plus explosifs que jamais, qui deviendront ses meilleurs alliés ! Trouvera-t-il la force et le courage d’affronter son destin ?

Mon avis :  Je remercie Nadeim pour la gentille proposition de lecture qu’il m’a faite. Je remercie aussi Kathleen qui m’a vendu ce roman et m’a poussé à la lecture. C’était une jolie découverte qui me faisait de l’œil depuis un bout de temps. J’ai vu cette jolie couverture partout.

Le mélange des genres.

J’avoue que je ne savais pas à quoi m’attendre ayant ce roman dans les mains. Je m’attendais à une quête, ce que j’ai eu. Une belle quête héroïque. Cependant, vous en conviendrez aisément, nous n’avons pas franchement l’habitude de voir ce genre couplé à un panel de personnages complètement cinglés en ajoutant à cela une bonne dose d’humour ! Qui dit quête héroïque pour moi dit cape et épée et époque reculée. On peut aussi y ajouter l’esquisse d’une romance M/M. Je ne savais donc pas à quelle sauce les Toons allaient me manger néanmoins, ce mélange original de genre est déjà un très bon point tant il est bien maîtrisé dans ce roman.

L’intrigue.

On fait une plongée dans un monde fantastique ! Il y a de la magie, de l’amour, de l’amitié, bref, tout ce qu’il faut pour que l’on passe un bon moment. Cependant, si l’on creuse un peu… C’est bien plus qu’un roman pour jeunes enfants. Même s’il est vrai que l’on pourrait mettre ce roman dans le genre « Young Adult », il est fait pour tout le monde.

On reste dans une intrigue plutôt banale. Une quête, un méchant sorcier qui veut l’en empêcher, des amis, des ennemis et des péripéties. Ce qui fait de ce roman un roman original et marquant, c’est l’apport des genres, des personnages et bien entendu la plume. Les apports au monde des dessins animés sont plutôt sympathique : on a un petit retour en enfance pour les plus vieux lecteurs et un port d’attache pour les plus jeunes. C’est coloré !

Si un adolescent peut trouver son compte dans le roman, le lecteur plus attentif et expérimenté peut y voir un message de confiance et de tolérance dans les mots de l’auteur. J’ai apprécié ce double niveau de compréhension de texte. C’est le genre de roman qu’il faut lire plusieurs fois pour en comprendre tous les sens. Si moi j’ai compris cela, je suis certaine que d’autres ont compris autre chose. Si je remets le nez dans cette lecture, je suis certaine de trouver d’autres sens. C’est bien, cela prouve que le roman est bon.

Les personnages.

Le personnage principal s’appelle Damien (probablement un acronyme du nom de l’auteur). Un jour, Solah le retrouve dans son salon et lui promet un avenir brillant. Le roi de son pays est mort et il est désigné comme étant le seul qui puisse lui succéder. Voilà un duo improbable qui nous secoue à bien des niveaux. J’ai apprécié suivre leur quête et leurs interrogations. C’est vraiment prenant. Si vous vous ennuyiez jusque-là… Pas d’inquiétude ! Les Toons arrivent pour retourner votre roman ! On fait la rencontre de Tilly, Jogo et Doony qui vont venir pimenter la vie de Damien & Solah.

La construction.

Je pense que la construction est le seul « point négatif » que j’ai pu relever.

En effet, j’ai eu du mal avec la taille des chapitres. Ils sont longs, j’aurais peut-être préféré des chapitres plus courts, plus aérés. De plus, j’ai eu du mal avec le narrateur qui s’adresse directement au lecteur. Je ne suis pas fan de ce genre de narration.

La plume de l’auteur.

Je suis sous le charme des mots employés par l’auteur. Ils sont convaincants et très bien choisis. J’ai apprécié les messages véhiculés par l’auteur ainsi que les émotions véhiculées. C’est génial.

Les – :

  • Des chapitres un peu trop longs.
  • Un choix de narration qui ne m’a pas convaincu.

Les + :

  • Les personnages.
  • Le monde coloré proposé.
  • La quête de Damien.
  • La plume de l’auteur.
  • Les différents mélanges des genres.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

La fille aux cheveux roses – Amélie B

41lY9jXAa4L._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes.
Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations. En voulant percer les mystères qui entourent cette fille aux cheveux roses, Adèle s’apprête à vivre l’année la plus marquante de son existence.

Mon avis : Je remercie le Prix Des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman dans le cadre du prix. La fille aux cheveux roses d’Amélie B faisait partie de ma sélection. J’avais bien apprécié la lecture des dix premières pages du roman, j’avais envie de savoir la suite. Voici donc mon premier avis pour la catégorie « young adult ».

Un roman qui se lit bien et vite

Ce roman n’est pas un coup de cœur mais il n’empêche que j’ai passé un bon moment de lecture. Je pensais découvrir une romance au fil des pages, mais non. J’ai plutôt découvert la vie d’Adèle lors de ses études. À la lecture du résumé, je pensais que cela serait plus axé sur la relation entre Adèle et Chloé, mais non. On rencontre Adèle, qui est notre personnage principal. Elle va vivre une première année d’études intense et une seconde année qui va se révéler être très forte!

Dès le début, j’ai été déstabilisée par le contenu du roman. J’avoue que le début a été un peu longuet, le temps qu’Adèle s’installe dans sa nouvelle vie, qu’elle explique son parcours, j’avoue que je me suis un peu ennuyée.

Les personnages

J’ai eu beaucoup de mal avec Adèle dès le départ. Je l’ai trouvée trop coincée. Elle est guindée, 41067534_10156785467017376_4907767977048276992_nne sort pas de sa bulle et mérite bien son surnom de « Pupuce ». J’ai apprécié son évolution tout au long du roman. Son dévouement et sa loyauté envers ses amis sont beaux. Vers la fin du roman, j’ai apprécié son caractère, enfin !

Les personnages secondaires sont aussi très intéressants. J’aurais juste aimé en savoir plus sur Quentin, Louis, Pauline et Hugo. Je sais qu’ils ne sont pas les personnages principaux mais j’aurais aimé avoir des psychologies plus poussées. Pour le personnage de Constance, j’ai trouvé dommage qu’elle soit aussi effacée. J’aurais apprécié plus d’explications.

Si un personnage se détache de tout cela, c’est Chloé. J’ai apprécié son excentricité, son originalité. Par moments, elle m’a fait lever les yeux au ciel. On se retrouve avec une personne qui parle mal, qui se rebelle, qui repousse tout le monde. On comprend bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. C’est vraiment déroutant.

L’intrigue

Ce qui m’a posé problème, c’est vraiment cette mise en avant de la relation entre Adèle et Chloé alors que ce n’est pas le sujet principal de l’intrigue. On parle de la vie d’Adèle, de ses difficultés dans son école, de ses amis, de ses déboires, de ses histoires de cœur, mais la relation entre les deux filles ne vient que plus tard. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce lien, le pourquoi du comment des agissements d’Adèle.

La relation entre les deux jeunes filles est très sympathique à découvrir. Cependant, Adèle paye cher son amitié avec Chloé : elle se fait repousser, insulter. C’est vraiment particulier de voir à quel point elle s’attache à cette fille mystérieuse.

J’aurais aimé lire un épilogue pour voir comment Adèle a évolué et quel chemin elle a pris. Si elle suit les ambitions familiales ou si elle fait un choix plus personnel. J’ai beaucoup apprécié le voyage au Burkina Faso. Il est très dépaysant et j’ai apprécié découvrir les us et coutumes de ce pays qui m’était inconnu.

La plume de l’auteure

Ce qui m’a plu de découvrir l’univers et la plume d’Amélie B. Je suis ravie d’avoir pu passer du temps avec ses mots. C’est vraiment un univers sympathique, on se plonge facilement dans l’intrigue malgré les petits bémols que j’ai rencontrés. Je répèterai l’aventure avec plaisir.

Les – :

  • Le manque de détails sur les personnages secondaires, dommage.
  • Une relation mise en avant dans un résumé mais qui ne prime pas dans l’intrigue.

Les + :

  • L’évolution d’Adèle. Elle se métamorphose et si je n’avais pas apprécié ce personnage au départ, on se retrouve avec une femme courageuse à la fin.
  • La plume de l’auteure.
  • Le voyage au Burkina Faso.
  • La facilité de lecture.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

Lula et les monstres de Christelle Lebailly

CVT_Lula-et-les-Monstres_8713Résumé : Des loups qui philosophent à la nuit tombée, des géants semeurs d’étoiles, et des chats qui dansent sur les toits… Lula vit dans un monde à la fois merveilleux et inquiétant, créé par son grand frère, Perrie. L’amour qui les unit l’un à l’autre ne connaît aucune limite, aussi lorsque Perrie est emmené loin d’elle, la fillette n’hésite pas à se lancer dans une véritable odyssée pour le retrouver.
Aidée d’une vieille luciole grincheuse, et d’une petite voix dans sa tête, Lula devra accomplir sa mission avant l’aube. Une épopée à la frontière entre rêve et réalité, monstres et féerie, vérité et mensonge, et où il peut être facile de se perdre en route. Et si c’était elle-même qu’elle devait sauver ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Christelle Lebailly pour l’envoi de son roman via la plateforme simplement.pro. Cet avis signe mon dernier avis avant Noël et l’un de mes derniers avis de l’année 2018. Je suis contente de le voir apparaitre dans la catégorie « bons livres ». C’est plaisant.

Un univers à part entière.

Ce que j’ai directement apprécié c’est la couverture et le résumé de ce roman. Finalement, après la lecture de ce résumé, j’étais curieuse, curieuse de savoir où l’auteure voulait nous amener. L’univers proposé par l’auteure est saisissant, très original et très bien amené. Ce qui est assez surprenant c’est que l’on manque de détails et de descriptions dès le départ. On est perdu, il suffit de se mettre dans la tête de la petite Lula, si c’est évident. J’ai trouvé que l’on avait une vision enfantine des univers. On passe d’un événement à l’autre sans en dire assez pour comprendre. Il suffit juste de ne pas trop y penser et de suivre Lula, ce sentiment de perdition se dissipe rapidement. Cependant, j’ai trouvé que l’on perd en fluidité et des fois, ce fut difficile pour moi.

Les personnages.

S’il y a bien un point important dans cette histoire c’est les personnages. En effet, on se retrouve avec Perrie et Lula, ce sont deux frères et sœurs. J’ai été témoin d’une relation aussi intrigante que captivante. En effet, ils sont tous l’un pour l’autre. C’est beau, c’est un amour fraternel sans limite. Ils se liguent contre la Sorcière : cette « mère » qui fait tout pour les séparer. Pensant Perrie nuisible pour Lula, elle essaye de l’envoyer loin d’elle. Lula ferait tout pour son frère et c’est ce qu’elle va faire.

Lula est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Malgré son âge, elle se retrouve propulsé dans une aventure incroyable. Elle est courageuse, fidèle, loyale. C’est un personnage qui va rester longtemps dans ma mémoire.

Le seul point qui m’a un peu fait tiqué ce sont les monstres. Je m’attendais à plus de détails, de créatures. Cependant, l’intrigue fonctionne bien.

La force du roman.

La force du roman tient dans la plume de Christelle Lebailly mais aussi dans le personnage de Lula qui est formidable. J’ai apprécié le fait que l’originalité de l’enfant soit mise en avant et non pointée du doigt. Lula est différente, elle a une petite voix dans la tête mais on n’en fait pas tout une montagne, cela fait plaisir à lire. La différence est présente mais très plaisante.

Pour en revenir à la plume de Christelle Lebailly, je l’ai apprécié. Cependant, je pense être un peu trop « vieille » (oh seigneur, j’ai osé dire cela) pour ce roman. Je pense que les enfants et les adolescents vont adorer. Il m’a manqué l’innocence des premières lectures pour avoir un coup de cœur mais j’ai trouvé ce roman très sympathique à découvrir.

Une fin surprenante.

J’ai apprécié cette fin qui éclaire les précédentes pages du récit. L’intrigue prend un nouveau tournant et on parvient à comprendre les choix de l’auteure. C’est très intelligent, fin. Je suis heureuse d’avoir mis mon nez dans cette histoire.

Les – :

  • Un manque de fluidité qui, par moments, m’a fait perdre le fil de ma lecture.
  • Un univers un peu trop flou pour moi-même si je comprends le choix de l’auteure.

Les + :

  • La relation entre Perrie et Lula
  • Le personnage de Lula.
  • La plume de l’auteure.
  • Une fin saisissante.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

Blessures secrètes – Tome 1 : Ouvre-toi – Sana Taylor

41HGBggtPaL._SX195_.jpgRésumé : Shelby est une jeune fille réservée, enfermée sur elle-même, entourée d’un cercle d’amis distincts qui la protège comme un bouclier. Elle cache un terrible secret. Matys est son contraire. Il s’affirme, ose, va vers les gens. Tout les oppose. Rien n’aurait pu prédire qu’ils se rencontreraient et s’attacheraient l’un à l’autre. Rien, sauf un stupide pari…

Mon avis : Je remercie les éditions Sharon Kena et Aurélie pour l’envoi de ce service presse qui est un premier tome abouti et très agréable.

Quand j’ai ouvert ma liseuse pour commencer ma lecture, j’ai pris peur devant le nombre de pages que m’indiquait cette dernière (1015 pages, ce n’est pas rien). Quand j’ai un nombre de pages aussi important devant les yeux c’est souvent quitte ou double : soit les pages défilent et je ne vois rien passer soit le temps est long et je ne veux qu’une seule chose : abréger mes souffrances.

Je vous rassure tout de suite, ici, j’ai passé un très bon moment de lecture. Je ne dis pas que c’est une lecture coup de cœur : il y a eu deux ou trois choses qui m’ont chiffonnée mais j’ai passé un bon moment de lecture.

On est dans une sphère étudiante. Les protagonistes ne sont pas des adolescents mais plutôt de jeunes adultes. On est donc encore dans une ambiance de fête, de rires et on ne se prend pas forcément la tête avec les soucis que peuvent rencontrer les adultes.

On fait la rencontre de deux bandes d’amis : d’un côté Matys avec Spencer, Seth, Carter, Fanny mais aussi Laurel et d’un autre Alan avec Katty, Shelby, Kenny et d’autres… Si ces deux bandes d’amis n’avaient rien en commun et n’étaient pas prédestinées à se rencontrer, Matys va forcer le destin en essayant de mettre Shelby dans son lit suite à un stupide pari avec Spencer.

Matys a énormément de mal à entrer dans le cercle d’amis de Shelby qui est une jeune fille timide, renfermée qui a peur de tout. Elle est une jeune fille frêle avec ses émotions exacerbées. Elle cache un  lourd secret que Matys va tenter de percer.

Je vous avoue que j’ai été secoué par la manière de faire de Matys. En effet, j’ai trouvé cela assez incroyable de forcer Shelby comme ça dès le début. On voit que c’est une jeune fille très fragile et lui vient fracasser cet équilibre qui tient debout par l’opération du saint esprit. Même si j’ai apprécié l’évolution de ce duo improbable, je reste quand même sceptique quant aux méthodes de Matys pour séduire Shelby.

J’ai apprécié passer du temps avec ces jeunes gens. On a beaucoup de personnages secondaires mais j’ai aimé le fait que chacun trouve sa place dans l’histoire. Ce n’est pas quelque chose de facile à faire quand on a beaucoup de personnages. Il faut aussi souligner le fait que les psychologies sont toutes différentes et rondement menées dans l’intrigue. C’est plaisant.

Shelby cache un lourd secret que ses amis partagent avec elle. Ils sont tous prêts à se battre pour la défendre. C’est assez émouvant de voir que même si Shelby n’a plus ses parents et ne veut plus voir son frère, elle a une famille sur qui compter. C’est une belle image. Le secret de Shelby se dévoile peu à peu et je pense ne pas me tromper sur ce dernier. J’attends juste le deuxième tome pour confirmer ce que je pense – ou infirmer, j’adorerai m’être trompée- mais j’avoue que par moment, il y a eu des moments de latence dans ma lecture. Il y a des longueurs de temps en temps.

Néanmoins, ce premier tome est une lecture fortement agréable. J’ai passé un très bon moment de lecture avec tous ces jeunes. Ça m’a rappelé les franches rigolades que j’ai pu vivre avec mes amis, les moments de joie et de tristesse que l’on partage.

Je ne connaissais pas la plume de Sana Taylor mais j’avoue que je suis séduite, j’ai bien envie d’avoir la suite entre les mains.

Les – :

  • Le comportement un peu trop brusque de Matys au début de l’histoire.
  • Quelques longueurs dans ce premier tome.

Les + :

  • Le secret que Shelby cache. C’est la trame de fond de l’intrigue et l’auteure en joue très bien. On veut savoir.
  • Cet énorme panel de personnages que l’on rencontre. Chacun trouve sa place dans l’histoire, j’adore !
  • La plume de Sana Taylor qui est très attirante, dynamique et de qualité.
  • L’histoire de Shelby qui cache beaucoup de choses : j’espère avoir de belles surprises dans la suite de cette histoire.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie