La robe : une odyssée de Catherine Le Goff

La-robe-Une-odyeeRésumé : Un roman tissé autour d’une robe qui traverse l’Histoire et les histoires de femmes et d’hommes. En traversant les époques, ce vêtement devient personnage principal et essentiel, bouleversant les vies et les destins. Un livre captivant fait d’intrigues et d’émotions. Qu’est-ce qu’une robe ? Un objet, un vêtement, mais pas seulement. Dans La robe, elle devient le témoin d’événements qui ont marqué l’Histoire et d’aventures pour des femmes et des hommes pour qui elle a compté. En traversant ainsi plus d’un siècle, passant de main en main, cette robe devient le personnage central du nouveau roman de Catherine Le Goff, existant au-delà de la vie de l’homme et déclenchant tour à tour des vocations, des rencontres amoureuses ou des tournants dans leur destin. Vêtement qui sublime, mais également qui permet de cacher et qui relie intimement des personnages n’ayant rien d’autre en commun que cette robe. De Jeanne, la petite chevrière aux talents insoupçonnés, à Paul le couturier parisien accompli, puis à Sarah l’intellectuelle juive déportée, Jana et Dienster, aux existences contrariées par la guerre froide, ou encore Oprah, la chanteuse de jazz dans le New York contemporain… autant de personnages hauts en couleurs dont les destins s’entrelacent autour d’une robe.  » Elle avança timidement face au miroir en pied. Ce qu’elle vit la bouleversa. Cette frontière entre la fermière et la bourgeoise qui lui parut jusqu’ici infranchissable venait de disparaître grâce à quelques morceaux de tissus. Dans le reflet de la glace, la petite Auvergnate qui gardait les troupeaux avait fait place à une femme du monde. « 

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Gilles Paris et son agence pour l’envoi de ce roman en service presse.

J’avais beaucoup apprécié la plume de Catherine Le Goff dans son précédent roman. J’avais beaucoup apprécié l’intrigue. Quand j’ai vu que le dernier roman de cette auteure était présent dans le catalogue, je n’ai pas cherché plus loin que le titre et j’ai foncé. Grand bien me fasse ! L’expérience de lecture se montre une nouvelle fois assez sympathique.

On fait la rencontre de la Robe. Assez singulier d’avoir pour personnage principal une robe me direz-vous… En attendant, ça fonctionne très bien ! L’idée de base est de suivre la Robe à travers toutes les époques qu’elle traverse. Elle est portée par plusieurs femmes à travers les siècles. J’ai trouvé l’idée percutante et loufoque, il ne m’en a pas fallu plus pour lire ce roman. Quand on parle d’Odyssée, je trouve le terme très bien choisi ! Pour prendre l’exemple du voyage d’Ulysse, une odyssée est un long voyage plein de rebondissements et de péripéties. Je trouve que cela fonctionne très bien ici !

Cette lecture n’est pas un coup de cœur pour la simple et bonne raison que j’ai trouvé que cela s’essoufflait en cours de route. En effet, j’ai apprécié suivre cette robe à travers plusieurs personnages, plusieurs décennies, plusieurs faits historiques. Cependant, j’ai trouvé que l’histoire perdait un peu de son intérêt au fil des pages. J’ai trouvé l’idée bonne mais un peu redondante peut être.

L’idée de mettre en avant un objet du quotidien en tant que personnage principal est assez sympathique. Néanmoins, cela ajoute un effet un peu catalogue au panel de personnages. Je m’explique : la robe passe de main en main. Elle est soit volée, léguée, prêtée, bref cette robe passe de main en main, de culture en culture et d’année en année. On va rencontrer des personnages comme Jeanne et Paul, Ruth, Gerta, Jana, ou encore Sarah. La liste des personnages que je viens de faire est non exhaustive mais j’avoue que je n’ai su m’attacher à personne en particulier. J’ai eu une légère préférence pour Jeanne. Je n’ai pas grand-chose à dire sur le panel de personnages. En effet, je n’ai pas eu assez de temps pour m’attacher à eux.

J’ai trouvé la plume de Catherine Le Goff toujours aussi agréable et fluide à lire. Elle décide ici de mettre en avant des périodes historiques à travers l’Odyssée d’un vêtement. C’est une robe de haute couture qui travers la première guerre mondiale mais aussi la deuxième, elle va aussi voir le mur de Berlin. Elle va voyager à travers la France, l’Allemagne et les Etats Unis. Je ne reviendrais pas plus que cela sur l’intrigue, je trouve que le résumé en dit assez.

En définitive, même si j’ai trouvé quelques petites choses à redire comme l’effet catalogue des personnages ainsi qu’un petit essoufflement, je reste contente d’avoir plongé une nouvelle fois dans l’univers de Catherine Le Goff qui nous propose une odyssée particulière et inspirante. J’ai apprécié l’originalité de cette intrigue, j’ai aimé le voyage géographique mais aussi le voyage temporel qui retrace des évènements historiques forts. La plume est agréable et fluide, cela permet une compréhension totale de l’intrigue.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une robe en personnage principal ! Quelle idée originale
  • Une plume fluide et dynamique
  • Le voyage qu’il soit géographique ou temporel

3.5

16 réflexions sur “La robe : une odyssée de Catherine Le Goff

  1. J’aime la couverture, dans le résumé y a « la petite Auvergnate » et tout ceci m’intrigue. Alors je note! Merci pour la découverte !

  2. J’avoue que le résumé me laissait un peu sceptique pour ma part ^^ » ton avis me rend curieuse mais je crains un peu l’effet catalogue que tu cites, qui ressortait déjà un peu dans le résumé à mon sens ^^ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s