19

Le destin des initiés tome 1 : mémoires d’une sorcière – Romane Taguchi

Le destin des initiés T1Résumé : Julie est une jeune Française qui vit à Kyôto depuis son enfance. Elle mène une existence sans histoires entre son travail et ses amis. Mais depuis la mort de sa mère quelques mois auparavant, elle souffre de cauchemars inexpliqués. Un jour, elle rencontre Jeanne-Marie, une vieille dame sympathique venue visiter la ville. Dès lors, sa vie va prendre un tournant totalement inattendu, et elle va pénétrer dans un univers à la fois fascinant et effrayant dont elle ne soupçonnait même pas l’existence, celui de la magie. Julie décide de se rendre en France pour lever définitivement le voile qui obscurcissait sa vision depuis toujours. Là-bas, elle tentera de mieux comprendre ses racines afin de mieux faire face à sa nouvelle vie. Elle découvre les pouvoirs dont elle est dotée, ainsi que la vérité sur ses origines, sa mère, son père décédé lorsqu’elle était enfant dans un tragique accident, et le reste de sa famille… Au Japon et en France, argent, pouvoir, machinations, amours et secrets de famille vous entraînent dans l’univers captivant de la Magie et de Ses représentants : les Initiés.

Mon avis : Je remercie chaleureusement deux bloggeuses qui ont des blogs que j’apprécie particulièrement : Kerry pour sa gentillesse lors de l’envoi de ce très beau Service Presse et Amélia avec qui j’ai fait une lecture commune pour ce premier tome du « destin des initiés ». C’était une très belle expérience.

Nous faisons la connaissance de Julie. C’est une jeune femme française qui a suivi, de manière forcée, sa mère s’installer au Japon. Elle est belle, intelligente, pétillante. C’est vraiment un personnage principal que j’ai beaucoup apprécié grâce à sa personnalité douce et forte à la fois mais aussi à cause de son histoire personnelle qui n’est pas des plus simples. Depuis quelques mois, elle est orpheline. Elle avait perdu son père lorsqu’elle était enfant dans un accident et la vie ne lui faisant pas de cadeau, sa mère décède de la même manière des années plus tard.

Ce qui m’a beaucoup plu et surprise c’est le cadre de l’histoire. Je connais très mal le Japon (hormis les vieux stéréotypes que l’on peut avoir nous, pauvres européens que nous sommes). J’ai beaucoup apprécié découvrir les décors, les paysages, la culture et les traditions. C’est vraiment très sympathique comme cadre et j’ai trouvé que l’auteure avait marqué beaucoup de points de ce côté.

J’ai aussi beaucoup apprécié l’intrigue : en effet, l’idée des sorcières et des Initiés m’a beaucoup plu. En effet, j’ai réellement pris beaucoup de plaisir à lire et découvrir les mystères que cachait le passé de Julie.

Tous les personnages que l’on côtoie sont vraiment atypiques et tous très différents. J’apprécie beaucoup le personnage de Julie ainsi que celui de Carole que l’on rencontre à travers les souvenirs de son amie et de sa fille. De plus, le fait que tous les personnages aient leur importance est quelque chose de très agréable à lire. Personne n’est là pour faire potiche. L’auteure parvient à utiliser ses personnages de manière remarquable.

L’intrigue est rondement ficelée.  On est partagé entre la France et le Japon et l’on comprend vite que la patrie de cœur de Julie a une grande place dans sa vie et que même si elle ne peut pas oublier la France, le Japon reste une grande partie de sa vie. J’ai vraiment trouvé le fait de partir à la trace de ses souvenirs perdus très sympathiques. On a pu se promener dans les villes françaises ainsi que dans les villes japonaises de manière très agréable.

Je ne connaissais pas la plume de Romane. C’est vraiment très intéressant de découvrir ce genre de prodigieux talent. J’ai hâte d’avoir la suite dans les mains !

Je remercie encore Amélia qui m’a repris sur la culture chinoise et japonaise que j’ai un peu tendance à confondre. A nos petits échanges sur notre lecture commune. J’ai aussi beaucoup appris sur son voyage au Japon qui ne va pas tarder à arriver ainsi que sur l’amour qu’elle porte à la culture japonaise =)

Voici quelques questions que j’ai posé à Amélia lors de notre lecture. Vous pouvez retrouver son article concernant ce roman par ici.

♥♥ Contrairement à moi, tu as une belle connaissance de la culture et des traditions japonaises. Trouves-tu que les descriptions de Romane Taguchi sont réalistes ? Est-ce qu’elles t’ont plu ? ♥♥

Je ne suis toujours pas allée au Japon (j’y vais en Avril 2018) mais j’ai bien retrouvé la plupart de mes connaissances sur le sujet. C’est un pays qui m’attire beaucoup et lire ces descriptions très détaillées m’a énormément plu. Surtout celles de l’onsen. Ces bains font partis de ma liste d’endroit à visiter et Romane Taguchi m’a fait rêver. Après cette lecture, je suis encore plus impatiente de m’y rendre !

♥♥J’ai trouvé qu’il y avait un bel équilibre entre la France et le Japon. Qu’en as-tu pensé géographiquement et culturellement parlant ? ♥♥

Pour le coup, j’ai clairement vu un contraste, plus qu’un équilibre. Surtout au niveau de la sécurité. On a le Japon où Julie sort la nuit, se promène seule, sans peur d’agression. Et puis elle arrive en France, elle garde les mêmes habitudes mais elle va vite déchanter. Parce qu’en France, la sécurité est bien moins importante que celle du Japon. Le tout est une histoire de culture, c’est certain. Il semble que les pays asiatiques soient plus sûrs que les occidentaux. Alors pas un équilibre, un vrai contraste. Comme une façon de la part de l’auteur de nous rappeler à quel point ces deux pays sont si différents.

♥♥Les relations sont très importantes dans ce premier tome. Quels sont les liens et relations que tu as préférés dans cette lecture ? ♥♥

J’avoue que mon côté fleur bleue m’a beaucoup fait apprécié les liens entre Julie et Ryosuke. S’ils se connaissent depuis tout petit, ils continuent de se découvrir et de s’appréhender. Ils sont amis d’enfance, se considère presque comme étant de la même famille. Enfin… presque. Julie qui le voyait jusque-là comme un petit cousin, commence à changer d’opinion. Elle pose un regard nouveau sur lui, le voit comme un homme. Tout ça se déroule dans la première partie, au Japon. Alors même si sa virée en France a un peu mis de côté ce lien, il était toujours présent en trame de fond. Avec son retour au Japon, on se le prend de plein fouet, découvrant une nouvelle facette de ces deux personnages timides et réservés.

Ma note : 19/20

 

14

Victoire de Patricia Ricordel

téléchargement.jpgRésumé : Victoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ? C’est une histoire de hasards ou de coïncidences, de petits cailloux semés sur un chemin qui ne mène jamais où l’on croit. Victoire, une héroïne intense et volcanique à l’image de l’île où se déroule l’intrigue : La Réunion. C’est un roman frais et pétillant, émouvant et drôle à la fois, avec des personnages attachants, qui donne envie d’être créateur de sa destinée. Patricia RICORDEL est chanteuse et comédienne. Après 25 ans passés sur les planches des théâtres de France et de Navarre, elle décide de consacrer les 25 prochaines années au moins, à l’écriture qu’elle chérit depuis longtemps. Son expérience, en tant qu’auteure, se limite à ce jour à la publication de textes de chansons. En 2015, elle crée un blog dans lequel elle publie de courtes histoires. Elle est la fondatrice du 1er Festival Virtuel de La Nouvelle en 2016. La même année, elle obtient un 1er Prix pour un texte à l’occasion d’un concours. À la suite de ce premier roman « Victoire », un recueil de nouvelles verra bientôt le jour.

Mon avis : Je remercie grandement l’auteure : Patricia Ricordel pour l’envoi rapide de son roman Victoire. J’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce roman et un univers qui m’était encore inconnu.

On fait la rencontre de Victoire. Victoire est une jeune femme un peu perdue qui ne sait plus par quel bout prendre sa vie qui n’est pas très glorieuse : elle enchaîne les erreurs. Elle se retrouve dans une réunion où se scandent des « Amen » à tout va. Elle déteste ces prières, cette ambiance qu’elle veut très vite quitter mais elle est retenue par Colette, une femme qui travaille là bas et qui deviendra rapidement une amie voire même un pilier.

J’ai beaucoup apprécié la référence du prénom que l’on peu facilement lié à l’univers que l’héroïne principale chérit : le casino. En effet, Victoire est malchanceuse, elle a perdu beaucoup d’argent aux jeux et se cachent des créanciers à qui elle doit beaucoup d’argent.

J’ai aimé la relation qui se tisse entre Colette et Victoire. On sent que la sincérité et l’amitié s’installent pour une durée illimitée entre les deux femmes. J’ai trouvé cette relation belle et très exploitable, ce que fait l’auteure à merveille.

Le personnage de Timothée Damour est lui aussi à part entière. J’ai eu beaucoup de mal, au départ, avec ce personnage hautain et mystérieux. Je l’ai trouvé détestable à souhait : comme si il savait tout sur tout et sur tout le monde. Je déteste ce genre de personnes. Mais j’ai appris à le connaître au fil des pages et ma lecture n’en fut que plus enrichissante.

Je dois vous avouer que le milieu de la nuit, du casino ne me tente pas beaucoup. J’ai eu un peu de mal avec cet aspect du roman mais mon malaise s’est très vite évaporé.

Je suis heureuse d’avoir fait cette lecture qui m’a permis de m’épanouir dans un espace géographique que je connais que très peu : celui de la Réunion. Et d’évoluer dans un univers que je n’apprécie pas : celui des jeux d’argent.

L’intrigue en bonne, rondement menée et les personnages sont assez forts pour  nous tenir en haleine jusqu’à la fin du roman.

Je pense que beaucoup de lecteurs pourront apprécier cet univers proposé par Patricia Ricordel dont la plume est très belle. Je pense que c’est aussi un point qui m’a permis de tenir jusqu’à la fin de ma lecture malgré les petites longueurs que j’ai pu trouver à certains moments mais en soit, rien de bien important.

Un petit plus pour le fait que Victoire soit une fan de Céline Dion. Petite anecdote qui m’a bien fait sourire.

Ma note : 14/20

10

Les disparus de Karia – Episode 2 : l’autel de Moloch – Anthony Holay

004941123Résumé : Les mystères de la ferme s’épaississent tandis que Kenan se rapproche de son adversaire. Le Redresseur de Foi ne s’attendait toutefois pas à de telles difficultés. Dans ce dernier épisode, plongez dans les méandres des ténèbres. Un dénouement toujours plus angoissant !

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Céline et Marine de Nutty Sheep pour l’envoi parfait de ce nouveau service presse. Ce dernier vient clore la mini-saga « Les Disparus de Karia ». En effet, elle est composée de deux épisodes assez courts mais intenses.

On retrouve donc notre redresseur de foi préféré : Kenan. Il est à la poursuite du démon qui hante le village dans lequel il est. Avec Alrune, il essaye de comprendre, de se protéger du démon qui vit apparemment dans une ville maison délabrée un peu plus loin.

J’ai trouvé le revirement de situation assez surprenant. J’avais envie d’y croire jusqu’au bout. C’est vraiment très agréable de se faire surprendre de cette manière par l’histoire et les mots de l’auteur.

J’ai trouvé cet épisode aussi intéressant que le premier. Le premier était plus axé sur la réflexion, le dénouement de ce mystère. Celui-ci est plutôt axé sur l’action et c’est assez plaisant à lire.

Les personnages sont plus intenses, plus réfléchis et c’est vraiment un bon moment de lecture. Kenan est un homme très intelligent qui a la capacité à réfléchir très vite dans les situations de crise. Il n’en n’oublie pas la raison de sa venue malgré le danger qui est à son point culminant. Personnellement, j’aurais plutôt hurlé et prié le bon dieu mais bon, heureusement pour les enfants disparus, je ne suis pas Kenan !

Alrune se révèle être un personnage très intéressant ainsi que très important dans ce deuxième épisode. Elle est un personnage pivot qui nous permet de comprendre ce qui s’est passé dans cette maison, dans ce village, dans cette région. C’est un personnage que j’ai assez apprécié de manière générale. J’ai beaucoup apprécié son histoire.

Les personnages secondaires sont tout aussi importants que les personnages principaux,Fantasy c’est assez intéressant comme approche. Chacun à le droit à son heure de gloire et j’ai trouvé ça très sympathique de s’intéresser à chaque personnage de plus près ainsi qu’à leur psychologie. Dans un épisode aussi court (70 pages environ), il est assez rare que l’on parvienne à avoir des personnages aussi détaillés.

J’ai aussi bien aimé le culte pour le dieu Moloch. Un dieu du mal qui recherche des démons sur terre pour le servir. J’ai apprécié ce point sur la divinité mais j’aurais bien aimé qu’elle soit un peu plus développé, qu’on en sache plus. Cela laisse un gout de trop peu dans la lecture et c’est dommage parce que cela avait l’air d’être un point assez intéressant dans l’histoire.

L’intrigue reste très sympathique. J’ai trouvé qu’elle était vraiment bonne et rondement menée par l’auteur. Les personnages sont bons et efficaces, ce qui nous permet de passer un bon moment de lecture.

Je pense qu’Anthony Holay est un auteur qui mérite d’être connu et que ses romans sont vraiment bons.

Avec une intrigue sans faille, une plume additive et des personnages assez pointus, on se retrouve avec une histoire vraiment très sympathique. Je vous conseille donc de lire cette mini-saga qui est assez prenante.

Ma note : 17/20

23

Te retrouver – Melody Gasnier

51xux7ak7GL._SX195_Résumé : « Je pensais ne jamais te revoir. Que tu avais disparu pour toujours de ma vie, que tu m’avais rayé de la tienne. Mais tu es là, devant moi, et je ne sais pas comment réagir. Après toutes ces années, tu veux me parler, t’excuser. Mais moi j’ai avancé sans toi, et je ne suis pas certaine de vouloir t’écouter. Pourtant, il y a une chose que je sais : malgré tous ces jours sans toi, je n’ai jamais cessé de t’aimer. »Camille ne pensait jamais revoir Lucas. Elle était certaine d’avoir tournée la page, à tout jamais. Mais maintenant, il est là devant elle, et malgré sa colère, elle ne sait pas si elle doit ou non l’écouter. Et si elle le faisait, que se passerait-il ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Melody de m’avoir confié son petit bébé « Te Retrouver » qui est une belle surprise.

Dans un premier temps, j’ai complètement craqué pour la couverture de ce roman, je la trouve magnifique, douce et très poétique.

Nous faisons la connaissance de la belle Camille qui revient dans son village natal dix ans après l’avoir quitté ayant le cœur brisé. La prise de distance était obligatoire pour elle, elle voulait oublier l’amour qu’elle avait ressenti pour Lucas.

Lucas est le deuxième personnage principal de cette histoire. C’est un jeune homme qui a eu une enfance et une adolescence compliquée : un père alcoolique et violent a fait éclater sa famille. En effet, sa mère et sa grand-mère ont subi les coups et les violences verbales de ce dernier qui a fini par se suicider quelques années auparavant.

Camille fait donc un retour en arrière pour quelques jours avec ses parents. C’est assez sympathique comme voyage. On suit Camille dans sa petite vie chez ses parents. Entre ses réflexions, ses doutes et ses craintes à propos de son mariage avec Geoffrey, son fiancé, avec qui elle partage sa vie depuis seulement un an.

J’ai beaucoup apprécié cette romance. Elle avait tout pour me plaire. Retrouver les routes du passé et y rencontrer une histoire d’amour qui n’a pas pu se terminer correctement. C’est assez sympathique à lire !

J’ai beaucoup apprécié la relation Camille/Lucas qui est une relation compliquée à cause de leur passé commun. Il y a aussi beaucoup de mystères et de secrets autour de ces deux personnages. Qu’ils soient personnels ou familiaux les secrets pleuvent sur le roman. C’est une bonne manière de nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page de la romance.

J’ai aussi beaucoup aimé le côté bloggeuse de Camille qui est une femme qui parvient tant bien que mal à vivre de sa vie de bloggeuse littéraire. C’est grâce à l’amour des livres qu’elle parviendra à percer la carapace de Lucas. J’ai trouvé que c’était une bonne idée de parler du blogging et de l’investissement des chroniqueurs et/ou des propriétaires de blogs pour véhiculer les messages sur les romans. Ce n’est parfois pas évident d’évoluer dans la sphère alors j’ai trouvé cet aspect assez sympathique à lire.

J’ai trouvé l’évolution de ces deux personnages assez bonne. J’ai beaucoup apprécié le fait que Camille prenne sur elle pour essayer de comprendre la situation sans oublier qui elle est. J’ai trouvé son caractère assez fort et dynamique à la fois. C’est un personnage que l’on apprécie très facilement et que l’on veut voir grandir et être heureuse. C’était vraiment très appréciable.

La plume de Melody est très belle. Il y a des tournures de phrases remarquables ainsi qu’une certaine poésie qui se dégage des mots que Melody emploie. J’ai trouvé cela assez bon. En effet, je suis persuadée de pouvoir me replonger dans un univers que l’auteure propose dans un autre roman.

En bref : lecture très appréciable. Un cadre simple, doux et tranquille propice à une romance. Les personnages sont bons et très intelligemment construits. L’intrigue, bien que simple, est très bien ficelée. La plume de Melody apporte beaucoup à son histoire.

Ma note : 17/20

10

1902 – Fabienne Lejamble

31eGl3z4ScL._SY346_Résumé : Un vieux pêcheur cache un sombre secret qui pourrait mettre la vie de son neveu en péril ; de mystérieux hommes enlèvent des prostituées ; un dangereux livre change la vie d’un groupe d’individus et les fait sombrer dans une spirale infernale… Trois nouvelles d’horreur relatent des événements dans les coulisses occultes de la France de 1902.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Fabienne Lejamble pour l’envoi de son recueil de trois nouvelles qui mélangent de manière incroyable le genre horreur et fantastique.

Vous le savez maintenant si vous me lisez, les nouvelles ne sont pas forcément ma tasse de thé. Mais ici Fabienne m’a parlé avec tellement d’entrain et d’engouement de son recueil que cela m’a tout de suite emballé et que j’ai accepté de lire ce Service Presse.

Relativement courtes, ces trois nouvelles ont été englouties en un rien de temps. C’était très appréciable.

Dans un premier temps, on fait la rencontre d’un jeune homme à travers la nouvelle les tombes de Qouarec, qui part chez son oncle en Bretagne pour respirer le grand air. Ses études de médecine l’occupent énormément et sa mère s’inquiète pour lui. On entre ici dans un monde bourgeois du début du 20ème siècle. J’ai beaucoup apprécié l’univers que Fabienne nous propose. En effet, j’ai apprécié l’emploi des termes utilisés de manière appropriée.

Des découvertes incroyables, à faire froid dans le dos, vont être faites par Georges, le neveu d’Apollinaire. Apollinaire a perdu sa femme et son fils Edouard de la tuberculose à quelques semaines d’intervalle. Il se retrouve seul avec Madame Rossignol qui lui a promis de ne pas le laisser seul. J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle, je pense que c’est ma préférée des trois parce qu’elle est très réaliste. On a l’impression que cela peut se produire dans la vraie vie (je prie pour que cela n’arrive jamais) mais l’histoire est saisissante de réalisme. Les découvertes de Georges, qui est un garçon pragmatique, certainement une déformation estudiantine, perd complètement ses repères et cela donne un moment de lecture intense et pleine de mystère.

La deuxième partie de ces nouvelles s’intitule « Dans les ombres de Paris ». Cette nouvelle n’est pas sans rappeler le moment intense que les anglais ont vécus lors de la fameuse période de Jack L’éventreur. Ici, nous sommes dans les rues de Paris avec un enquêteur hors pair, Antoine Sivory, qui part à la recherche d’une prostituée « Loulou » qui a disparu, plus qu’une fille de joie pour cet inspecteur, il est inquiet pour elle. Nous suivons donc avec effroi son enquête qui le mènera jusqu’à elle. Honnêtement, j’ai eu un peu peur en lisant. Je me suis foutue la frousse toute seule et j’ai adoré ça ! Moi qui déteste ce genre d’aventure, j’ai vraiment été séduite. C’est une bonne nouvelle qui nous fait froid dans le dos !

La troisième et dernière partie de ce recueil nous relate de l’histoire de trois jeunes hommes au travers des « initiés du sentier noir ». On fait la rencontre de Landry, Tobias et Alfred. Trois cousins qui se sont retrouvés autour d’un livre de magie noire. Ils font les pires expériences possibles. Ce que j’ai apprécié dans cette troisième partie de ce recueil c’est que toutes les pièces du puzzle se rassemblent ! J’ai trouvé l’idée très agréable et superbement intelligente ! C’est vraiment du grand art que j’ai beaucoup apprécié lire.

La plume de Fabienne est top ! Elle est vraiment parfaite pour le genre fantastique/horreur. J’ai eu peur, j’ai tremblé, j’ai lu avec avidité ce qui allait arriver à tous ces personnages. C’était vraiment fabuleux. Je ne regrette absolument pas mon expérience ! Je ne peux que vous conseiller ce recueil qui se lit rapidement et avec délectation.

Ma note : 18/20

 

10

Le voyageur bleu tomes 2 et 2.5 d’Olivia Lapilus

téléchargement.jpgLe voyageur bleu tome 2 : Dualité d’Olivia Lapilus

Résumé : « Qu’avez-vous fait ? » « Tu as volé ce qui lui était le plus cher » De longues années se sont écoulées, nourrissant l’obsession du roi-tyran. Sa quête du voyageur bleu reste désespérément inachevée. La pierre se joue de lui, inaccessible à ses envies. Pourquoi le Ciel s’évertue-t-il à la lui refuser ? N’a-t-il pas tout sacrifié pour l’avoir ?
Sa folie gagne en puissance lorsqu’il découvre qu’elle s’est envolée sur une autre planète au cou d’une proche de Malias Elisor-Ka, la femme du premier détenteur de la pierre. Toutefois, quelqu’un guette dans l’ombre et convoite lui aussi le voyageur, attendant patiemment son heure pour se dévoiler.

Mon avis : Je remercie chaudement Sylvie d’Anyway Editions pour sa gentillesse et sa disponibilité sans faille. C’est très agréable de travailler en collaboration de cette manière.

On retourne dans l’univers qu’Olivia nous propose. Une planète : Catiopé gouvernée par un roi tyran lui-même gouverné par sa propre folie. C’est un vrai régal de lire ce genre de roman. Vous savez que la fantasy ainsi que la science fiction sont deux genres avec lesquels je suis assez ennuyante parce qu’il faut vraiment que les romans soient vraiment intéressants, logiques ainsi que crédibles. Il est assez compliqué pour moi de réunir ces trois critères. Olivia Lapilus y arrive de manière assez surprenante.

J’ai été happé, une nouvelle fois, par son histoire qui progresse très bien. J’ai aimé retrouvé tous ces personnages qui sont tous importants. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on retrouve les personnages du premier tome et de nouveau et que les personnages secondaires soient aussi importants que les personnages qui prennent plus de place.

Dans le premier tome, nous avions des chapitres qui alternaient les points de vue ainsi que les situations qui se déroulaient sur Catiopé mais pas toujours dans les mêmes régions ainsi que sur la Terre, enfin je veux dire, notre Terre. Ici, les chapitres s’alternent plus rapidement, on suit des histoires qui finissent par se croiser et le cross-over est assez impressionnant. Ce sont vraiment des pièces du puzzle qui se raccordent sans aucun problème.

L’intrigue suit son chemin. Le roi-tyran est toujours à la quête de cette pierre qui pourrait lui permettre de gouverner le monde entier ainsi que les planètes inconnues. C’est vraiment une belle intrigue. Les péripéties (dans toutes les histoires) sont assez bonnes. J’ai apprécié retrouver Abalone ainsi que les personnages plus « méchants ». J’ai apprécié ce combat permanent entre les forces du mal et du bien.

J’ai hâte d’avoir la suite entre les mains. C’est vraiment un deuxième tome pivot qui vaut le détour. Il nous permet de comprendre beaucoup de choses et d’avoir plus de précisions sur tous les personnages que l’on côtoie.

Ma note : 16/20

V2

Le voyageur bleu – Tome 2.5 : Eschylle la flamboyante d’Olivia Lapilus Le-Voyageur-Bleu-T2.5

Résumé : Les cauchemars hantent ses nuits. Les suppliques incessantes peuplent ses rêves, gravées pour l’éternité dans sa mémoire. La vengeance enserre son cœur. Le chagrin l’habite ans repos. La solitude lui tient pour unique compagne. Son âme demeure son seul obstacle.

Mon avis : Eschylle la flamboyante est une petite parenthèse à la grosse histoire du voyageur bleu. J’ai trouvé cet ajout très intéressant. En effet, on se retrouve dans l’enfance d’Eschylle qui nous permet de comprendre comment et pourquoi elle en est arrivée là.

Eschylle est un personnage que l’on côtoie dans le voyageur bleu. Elle n’est pas tendre, elle est au service du roi-tyran. Elle lui a donné son âme. Elle ne veut plus penser, ne plus rien ressentir. Sa vie est tellement horrible… Quand j’ai lu les quelques pages à son sujet, j’ai vraiment été surprise et triste en même temps. Grâce à ce petit tome, on comprend les motivations de ce personnage bien que je n’approuve pas ses agissements.

Voici un ajout intelligent qui nous permet de comprendre beaucoup de choses !

Ma note : 15/20