18

Osukateï, l’âme de l’Arbre-Mère  – Tome 1 : Le seigneur de la branche – Geoffrey Legrand

téléchargement.jpgRésumé : Fille de Seigneur, Luwise Sofunada est éduquée pour succéder à son père. En ce monde pourtant, nul pouvoir n’est héréditaire. Okateï, l’Arbre-Mère qui couvre la terre, désigne ceux qui auront la charge de protéger ses bourgeons. Luwise doit apprendre les devoirs d’une reine et mériter la confiance de la déesse pour hériter du trône. Mais désire-t-elle réellement cette responsabilité ? Alors que son entourage, la pousse dans cette voie, les questions se bousculent. Ses doutes atteignent leur paroxysme lorsque se révèle une connexion particulière avec la déesse. Un don que certains considèrent de mauvais augure. Les jeunes années de Luwise Sofunada oscillent entre innocence et tragédie, aventure et conspiration. Ce roman d’apprentissage vous emmènera le long des Branches de l’Arbre-Mère, dans les tréfonds de la déesse Plante, à la recherche de l’âme humaine.

Mon avis : Je remercie le Prix des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman qui signe ma troisième lecture dans la catégorie  »Imaginaire ». J’ai pu m’intéresser de plus près au premier tome d’Osukateï, l’âme de l’arbre mère.

Sans l’avoir ouvert, le roman me plaisait bien : le titre, le résumé et la couverture m’ont tapé dans l’œil directement. C’est déjà un point non négligeable parce que vous savez, pour la plupart d’entre vous, que je fonctionne au coup de cœur pour la couverture.

J’aime beaucoup les mondes qui se dessinent sous la plume de l’auteur. Ici, je suis servie puisqu’en plus d’avoir un univers créé de fond en comble, je me retrouve avec un sujet qui me tient très à cœur : la nature. On est en plein cœur de ce thème durant toute la lecture.

Je vous avoue que l’auteur nous offre un premier tome de qualité qui laisse présager une très belle suite. J’ai été soufflée parce qu’il nous propose. En effet, la construction d’un monde est toujours difficile mais il réussit l’exercice avec brio ! Tout y est pour que l’on passe un bon moment de lecture : un monde inconnu, des protagonistes avec des noms particuliers (au début, j’ai cru que jamais je n’allais m’y faire, mais finalement, j’y suis parvenue), ainsi qu’une intrigue que j’ai appréciée. Pleine de mystère, cette dernière m’a fait passer un excellent moment livresque rempli de mystères et de surprises.

Au niveau des personnages, j’ai été séduite par Luwise Sofunada. C’est notre personnage41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n principal, qui a encore beaucoup à apprendre. Ce roman initiatique est très bien pensé et crée. Luwise doit encore apprendre à gérer les responsabilités qui lui incomberont un jour, ainsi qu’à apprendre à penser comme une protectrice. Elle doit faire passer les besoins de l’arbre avant les siens. Luwise est un personnage très sympathique à découvrir : elle met en avant les besoins de l’arbre et de la nature en général (comme nous devrions le faire d’ailleurs). Elle véhicule les qualités qui sont précieuses au genre fantasy et propices à l’aventure : le courage, la franchise ainsi que la maturité d’esprit. Luwise ne porte pas seule le poids de l’intrigue sur ses épaules mais elle supporte une grande partie de cette dernière. Bien entendu, Luwise peut compter sur l’aide de ses amis dans cette aventure.

L’arbre est un personnage à part entière : elle demande beaucoup à ses protecteurs qui doivent céder à toutes ses volontés. Il y a une harmonie entre cet arbre et ses protecteurs. J’ai trouvé cette idée très belle, poétique et pleine de bonté.

L’intrigue reste simple par moments. En effet, un lien avec une déesse, des étapes à réussir pour pouvoir arriver à ses fins… Le schéma n’est pas original. Cependant, les étapes et aventures que va devoir traverser notre personnage principal vont lui permettre de faire le vide dans son esprit. La spiritualité est un élément important dans ce roman. J’ai trouvé cela très sympathique à découvrir.

La plume de Geoffrey Legrand est captivante. Je vais même aller plus loin en disant que je me suis pris une petite claque. Elle est belle, pleine de douceur et de poésie. Dans ce monde où la nature règne en maître, la plume de l’auteur rend toute sa splendeur à mère nature. C’est très beau.

Les – :

  • Un schéma narratif un peu attendu.

Les + :

  • Une plume terriblement séduisante.
  • Un personnage principal que j’ai apprécié de découvrir.
  • Le sujet de la nature qui est mis en avant ainsi que sa splendeur à travers le personnage de l’arbre-mère.
  • La présence de la spiritualité dans ce premier tome.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
16

Blind – Joseph Kochmann

xcover-2106.jpgRésumé : Suite à l’horrible massacre de six adolescents, Johan, jeune Orshenois de 16 ans, se réveille dans un étrange tribunal dirigé d’une main de fer par Blind, monstrueux aveugle à la peau brûlée. Le voici à présent obligé de résoudre tous les mystères d’Orshen : une fille aux cheveux bleus battue puis tuée, un tatou bipède géant meurtrier, un amoureux transi suivi par de sombres nuages… Johan parviendra-t-il à faire justice dans cette ville où la neige semble ne jamais s’arrêter ?

Mon avis : Je remercie Joseph Kochmann pour l’envoi de son roman en SP via le site simplement.pro.

J’ai apprécié la couverture ainsi que le résumé qui m’ont beaucoup plu. J’avais aussi déjà repéré un autre titre de cet auteur sur le blog de mon amie Kathleen ou Wolkaiw pour ceux que la connaisse déjà et ceux qui ne la connaisse pas, il faut absolument remédier à cela !

Bref, revenons à nos moutons. J’ai fait la rencontre d’un auteur, d’une plume et d’un univers. Franchement, quelle découverte ! C’était intense. Cela faisait longtemps que je n’étais pas sortie d’un roman fantasy aussi secouée par ce que j’avais lu. Cela reste positif mais c’est une lecture qui est fascinante par toutes les incertitudes.

L’histoire commence sur les chapeaux de roues puisqu’en effet, on met les pieds dans l’histoire en assistant à un massacre. Massacre gratuit, violent, plein de terreur. On suit des adolescents dans cette intrigue. J’ai trouvé cela très sympathique, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman avec des protagonistes jeunes. C’est bien, de temps en temps. Ainsi, on peut comprendre que le roman peut être mis entre les mains de jeunes adultes (Non, pas forcément pour les jeunes adolescents, c’est certainement un peu trop violent). Chose assez originale mais surprenante : les décors sont très importants ! J’ai eu l’impression (un peu comme dans la trilogie des Ferrailleurs d’Edward Carey) que les décors étaient aussi importants que les personnages. La ville s’anime, devient inquiétante, réconfortante, elle respire. C’est assez sympathique.

J’ai apprécié le fait que l’intrigue soit assez ample pour plaire à un lectorat assez vaste. En effet, même si l’univers proposé reste jeune puisque l’on suit 4 adolescents dans cette folle aventure, les messages véhiculés par l’auteur restent forts et puissants. Ainsi, le roman pourra parler autant aux plus jeunes adultes qu’à des lecteurs plus âgés.

On a quand même quelques longueurs selon les chapitres. Il y a la partie du procès qui est beaucoup plus rythmée, j’ai aimé le personnage de Blind et l’humour particulier qui se dégage des scènes de procès. En dehors de ces scènes, j’ai eu, de temps à autre, une impression de longueur. Rien de grave mais c’est dommage d’avoir eu cette sensation d’accélération et de ralentissement tout au long du roman.

Malgré ce petit point négatif, la qualité de la plume de Joseph Kochmann reste à un niveau incroyable. L’univers sombre qu’il propose est mystérieux et très sympathique à découvrir. Les personnages sont tous très différents et bien travaillés.

Il m’est difficile de parler de ce roman tant il y a de choses à dire. C’est aussi compliqué de vous parler de l’intrigue, de l’histoire sans vous en dévoiler une partie.

Si vous êtes fan du genre fantasy, vous pouvez y aller les yeux fermés avec Blind (quel humour, Pauline ! Désolée !). Joseph Kochmann vous promet une belle dose d’aventure !

Les – :

  • Une sensation de lenteur dans certains passages du roman.
  • Quelques violences qui peuvent heurter certains.

Les + :

  • Un lectorat vaste qui peut être touché grâce à un univers très sympathique à découvrir.
  • Un humour certain.
  • Un univers décalé et plein de surprises.
  • Une plume incroyable que j’ai apprécié découvrir.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

Secret McQueen Tome 1 – Sierra Dean

51xmmlKLExL._SX195_Résumé : Secret Mc Queen trouve que sa vie a des allures de mauvaise blague. Abandonnée à la naissance par une mère loup-garou, embauchée à l’adolescence par le conseil des vampires de New York pour tuer des hors-la-loi, Secret est à cheval entre ces deux univers sans réellement appartenir à aucun des deux. À vingt-deux ans, elle s’est forgée une vie aussi normale que possible pour une tueuse à gage. Quand un de ses vieux ennemis resurgit de son passé avec la ferme intention de la tuer, elle n’a plus le choix : elle doit puiser dans les ressources de son double héritage pour sauver sa peau et celle des habitants de sa ville, le seul endroit où elle se sent chez elle. Et comme si ça ne suffisait pas, il lui faut aussi gérer Lucas Rain, le Roi des loups-garous de la Côte Est, qui semble penser qu’ils sont destinés l’un à l’autre. Dommage que Secret se sente aussi attirée par Desmond, le bras droit de Lucas… Avertissement : ce livre parle d’une tueuse à gage sarcastique qui déchire, d’un triangle amoureux avec deux loups-garous sexy, d’un conseil de vampires exigeant, le tout dans un mélange épicé de sexe et de violence.

Mon avis : Je remercie le personnel de l’équipe Alter Real qui m’a permis de me plonger dans l’univers de Sierra Dean. C’est toujours avec grand plaisir que je découvre de nouveaux univers et de nouveaux auteurs. Ici, ce roman ne déroge pas à la règle. J’ai passé un agréable moment de lecture avec le premier tome des aventures de Secret McQueen.

Dans un premier temps, j’ai été charmé par la couverture avec ses belles nuances de bleu. Je l’ai trouvé vraiment sympathique, mystérieuse avec une petite touche de sexy qui représente bien ce premier tome. Le résumé, lui, est plus léger mais pause bien les bases. En effet, j’ai tout de suite eu envie d’ouvrir ce roman. C’est assez prenant dès le départ.

Secret est un personnage haut en couleur, on ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est vraiment très plaisant comme idée. En effet, on se retrouve avec une tueuse à gage employée par le Conseil des Vampires qui a été abandonné par un loup garou… J’ai trouvé ça vraiment surprenant mais très sympathique. Secret marque le fait que cette lecture est un peu folle mais revigorante. Secret a un côté complètement barré, elle n’a peur de rien et c’est assez plaisant d’avoir une tête brulée comme personnage principal.

On suit Secret dans deux histoires que l’on suit en parallèle, puis tout à coup, un flash, une idée et les deux histoires se réunissent pour n’en faire qu’une. Une belle idée qui nous permet d’avoir une intensité certaine durant notre lecture. On est toujours surpris et cela fait du bien ! Il est vrai que l’intrigue n’est pas originale en soi : des loups garous d’un côté et des vampires de l’autre avec une personne au milieu qui ne sait pas quoi faire. Vu et revu. J’avoue que sur ce point, j’étais un peu dubitative, l’originalité tient dans la plume de l’auteure pour moi, dans sa manière de gérer les choses, de créer des personnages intéressants. Secret tient l’histoire à bout de bras sans que cela s’essouffle. J’ai trouvé ça assez fort. J’étais la première surprise.

Cependant, je reconnais certaines choses un peu simple, rien de bien grave mais des choses vues et revues. Je parle de la notion « d’âmes sœurs » qui rendent les relations un peu simplettes pour moi. Dommage ! J’aurais peut être, aussi, ajouté quelques petites choses, le roman n’est pas un gros pavé mais certains points auraient pu être un peu plus étudiés, élaborés. J’espère que cela arrivera dans les autres tomes. J’ai vraiment envie d’en savoir plus. La chose qui m’a le plus déplu dans ce premier tome c’est ce triangle amoureux qui s’esquisse… C’est malheureux. J’aurais aimé un peu plus d’originalité sur ce point.

Les – :

  • Le côté facile des relations amoureuses avec les « âmes sœurs ».
  • Le triangle amoureux qui est une notion rabâchée dans les romans et qui commence à me lasser.

Les + :

  • Le côté amusant et déjanté de l’histoire.
  • Le personnage de Secret que j’ai beaucoup apprécié.
  • L’intrigue simple rendue originale par la plume entraînante de l’auteure.
  • La couverture & le résumé qui remplissent bien leurs rôles.
  • Le fait que le lecteur est surpris sur plusieurs points.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

21

Orcam Tome 1 – Laura Muller

51cFnl+CXkL._SX195_.jpgRésumé : Orcam, un monde parallèle à la Terre où règne la magie des quatre éléments. À la veille de leurs dix-sept ans, les triplés Lihanna, Erin et Iain MacCormac sont sur le point de voir leurs vies d’adolescents insouciants, basculer. Lihanna le sait, ils ont un destin. Même si ce dernier ne fait pas vraiment partie de ses priorités. Parce que… et bien : elle n’a que dix-sept ans ! Pourtant sur Orcam, ce monde qui ne l’a pas vue naître, ce destin est loin d’être anodin. Il est lié à une prophétie : à dix-huit ans, les Trois Sang-Mêlés nés sur Terre sauveront le monde d’Orcam d’une terrible malédiction. Alors que Lihanna ne se sent pas encore prête à endosser de telles responsabilités, son dix-septième anniversaire sonne pourtant la fin de son adolescence dorée et la tâche pour sauver son nouveau monde s’annonce encore plus compliquée qu’elle ne l’avait imaginée. Heureusement pour elle, il reste une année avant sa majorité. Un an pour s’entraîner, pour comprendre sa véritable destinée et – surtout – pour faire le bon choix.Car, au final, la prophétie mentionne aussi que les Trois doivent choisir. Vont-ils réellement sauver Orcam ? Ou bien le détruire ?

Mon avis : Je remercie Laura Muller qui m’a gentiment fait la proposition de lecture de ce roman via le site simplement.pro. Je suis très heureuse d’avoir pu le lire dans le sens où je voyais la publicité très souvent sur Facebook. Pour tout vous dire, il était noté dans ma wish list. Quand j’ai vu cette notification, j’ai remercié le ciel et j’ai sauté sur l’occasion. Un grand merci à Laura et à Simplement.pro.

Dans un premier temps, je suis complètement amoureuse de la couverture de ce roman. J’aime les couleurs, la poésie qui se dégage de la couverture mais aussi le mystère environnant avec le personnage de dos. Ca donne vraiment envie d’en savoir plus sur ce que l’on va découvrir dans ce premier tome.

On fait la rencontre des triplés MacCormac : Lihanna, Erin et Iain. J’ai beaucoup apprécié ce trio. En effet, même s’ils sont des triplés, j’ai beaucoup apprécié le fait que les personnages ne sont pas forcément dans une relation intense comme on peut souvent le voir chez les jumeaux et les triplés. On les dissocie facilement, ils ont leurs propres caractères et j’apprécie grandement cette dissociation. Cependant, il y a aussi une association puisque les trois adolescents sont aussi acteurs d’une prophétie qui pourra sauver ou détruire le monde d’Orcam.

Ce que j’ai aussi apprécié c’est l’hésitation qui rend humain les personnages. En effet, l’hésitation de Lihanna est tout a fait normal. On lui dit qu’elle va pouvoir sauver un monde, ou le détruire. Elle a donc de grosses responsabilités pour une adolescente de 16 ans. J’ai apprécié cette nuance dans le texte. Dans ce cas, elle peut compter sur son frère et sa sœur. Il faut aussi souligner que le narrateur que l’on a est Lihanna. On suit l’histoire via ses yeux.

Au niveau des personnages, on a forcément la famille MacCormac. Mais aussi des personnages intéressants qui apportent beaucoup à l’intrigue et aux actions du roman : je pense à Morgane, Liam ou Jack.

Le monde d’Orcam est un monde que j’ai apprécié puisqu’il offre de nombreuses possibilités. J’ai aimé le fait que l’on aurait pu se croire sur Terre tant les détails prêtent à confusion. Il y a une étendue de possibles qui s’offre à nous, lecteurs. C’est très appréciable.

On entre donc dans un monde où se côtoient différentes populations, magies en tout genre et pouvoirs exceptionnels. C’est renversant. J’ai beaucoup apprécié découvrir le monde d’Orcam.

La seule petite chose qui m’a un peu ralentie dans ma lecture et c’est vraiment un détail à l’appréciation du lecteur c’est le fait que l’on puisse lire dans les pensées des personnages. Des fois, ça tourne un peu en rond et alourdi quelque peu le roman. Je pense à la romance entre Lihanna et Liam qui est assez redondante.

La plume de Laura Muller est très bonne, elle est dynamique, fluide et permet une belle entrée en matière dans le monde d’Orcam.

Les + :

  • Un nouveau monde que j’ai pris plaisir à découvrir.
  • Un trio qui m’a beaucoup plus : le jeu sur l’association et la dissociation des triplés est assez sympathique à lire.
  • La plume de l’auteure que j’ai apprécié.
  • La couverture dont je suis amoureuse.

Les – :

  • Quelques longueurs dues aux pensées que l’on découvre au long du roman.
  • De légères redondances.

Ma note : 

                155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10

Yianna Tome 3 : La prophétie de Mérébys – Manon Samson

yianna,-tome-3--la-prophetie-de-merebys-914836-264-432Résumé : Le roi a fait une révélation importante. La vie d’Aslon et Emmy en est grandement bouleversée. Avec détermination, ils affrontent cette situation peu banale, bien différente de l’existence qu’ils avaient envisagée. Alors qu’ils considèrent avoir trouvé une certaine quiétude, la cruauté du destin va frapper. Emmy n’aurait jamais pu imaginer l’ampleur du danger qui guettait son monde… Personne ne l’aurait pu, d’ailleurs. Terrifiée, elle devra puiser dans toute sa force et son courage pour combattre la tant redoutée « Prophétie de Mérébys » qui bouleversera leur futur à jamais.

Mon avis : Je remercie grandement Alex Tremm pour m’avoir permis de me plonger dans l’univers de Yianna. En effet, j’ai pris du temps pour lire cette trilogie mais c’est un monde tellement beau que l’on n’a pas forcément envie d’en sortir. J’ai prolongé mon plaisir jusqu’à ce que je craque en lise le dernier tome.

Troisième tome riche, intense sous le signe de l’émotion. On se retrouve avec une trame narrative grandement intéressante et qui véhicule beaucoup d’émotions fortes.

Ce qui est assez surprenant c’est que j’avais peur d’avoir perdu le fil de l’histoire vu le temps qu’il y a eu entre le deuxième tome et le dernier. Cependant, je me suis bien trompée, je suis retournée dans l’univers de Yianna aussi facilement que si j’avais quitté le deuxième tome hier. C’est déjà un très bon point qui souligne la qualité de l’intrigue, de la plume et de l’univers.

Les personnages sont toujours aussi intenses. On se retrouve vraiment dans un univers connu, que l’on a envie de revoir J’ai aimé le fait que l’on garde les personnages des deux premiers tomes en ajoutant de nouveaux personnages : cela donne un nouveau souffle à la trilogie. C’est très intelligent.

L’histoire est touchante, j’ai aimé la fin qui m’a beaucoup plu. C’est pour moi un beau message de tolérance, de respect. C’est chouette  d’avoir ce genre de message dans un roman fantasy.

J’aurais aimé en savoir plus sur le devenir de certains personnages.

Si on sent une belle évolution dans les psychologies des personnages, la plume de Manon Samson a gagné en force. Je trouve que c’est une plume beaucoup plus poignante, belle, pleine d’émotions que l’on découvre. J’ai trouvé une nette différence entre les deux premiers tomes et ce dernier. Tout est plus sublimé dans celui-ci, c’est très agréable.

C’est une saga très additive : on ne veut plus quitter ce monde ni les Yiaras. En effet, j’ai trouvé de belles notions dans ce roman : amour, amitié, solidarité… C’est vraiment une belle saga qui nous permet de vivre sur Yianna le temps d’une trilogie. Elle se lit très rapidement.

Je ne peux que conseiller cette trilogie aux lecteurs fans de fantasy. Si jamais vous voulez mettre le pieds à l’étrier, cette saga se lit rapidement et facilement. Je pense qu’elle pourrait plaire aux adultes comme aux plus jeunes. Il faut mettre le nez dedans, vraiment !

Je salue donc une intrigue sans faille qui me permet d’avoir fait une belle découverte dans le genre fantasy. C’est vraiment quelque chose qui m’a beaucoup plu de découvrir. Une plume qui prend de la force au fil des tomes, des personnages variés et plaisants. Une histoire qui va vous faire vivre un ascenseur émotionnel à coup sur !

Les + :

  • Beaucoup d’intensité pour la fin de cette saga
  • Une plume forte que j’ai apprécié découvrir
  • Une trilogie qui se lit rapidement grâce à une immersion facile et forte.

Les – :

  • J’aurais aimé en savoir plus sur le devenir de certains personnages.

Ma note : 17/20

 

18

Kenan, redresseur de foi – épisodes 5 et 6 – Anthony Holay

51Dj4VuBETL._SX195_Résumé : Maël se réveille au palais d’Alstore, encore sous le choc des horribles événements. L’esprit embrumé, il écoute son ami Joas lui faire part de la situation et de ses doutes. L’Officiant supérieur n’a alors qu’une idée en tête : en référer à sa Reine. De leur côté, Kenan et Pline retournent chez l’adolescent, où une bien triste nouvelle les attend. Leur face à face avec les Mères Harpines pourrait bien changer plus d’un destin…

Mon avis : Je remercie Nutty Sheep éditions pour l’envoi de la suite des aventures de Kenan, redresseur de foi. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume d’Anthony Holay qui me plait énormément. On poursuit ici notre lecture avec grand plaisir avec les épisodes 5 et 6 de la saga.

Ce que j’ai beaucoup apprécié ici c’est la relation entre Kenan et Pline que j’aime énormément. Elle prend de l’ampleur. Même s’il n’y a pas de liens familiaux on sent bien que les deux hommes vont faire quelque chose ensemble. C’est plus une relation d’enseignant à élève mais c’est vraiment très sympathique à lire et découvrir.

L’univers est toujours aussi sombre. La menace ne cesse de grandir, elle est beaucoup plus dense et lourde. On attend le moment où tout va exploser d’un moment à l’autre. L’attente est vraiment excellente, on a envie d’en savoir plus.

L’histoire prend un tournant qui m’a plu en mêlant le palais d’Alstore et l’histoire de Kenan. Un bon point pour cette saga qui prend de l’ampleur !

Ces épisodes marquent vraiment un virage à 180 degrés pour Pline, qui pour des raisons que vous découvrirez dans ces épisodes, décide de suivre Kenan et de l’aider à combattre le mal qui flotte partout sur les terres où il habite.

L’action est vraiment très sympathique à lire dans ces deux premiers épisodes, on se retrouve propulser dans le cœur du problème, on comprend, on apprend et on a envie de savoir la suite très rapidement.

Le personnage de Kenan est toujours aussi hypnotique, on ne rend rapidement compte qu’il est un personnage fort, dont on veut en savoir un peu plus. Il reste un personnage très mystérieux. J’ai toujours l’impression qu’il cache quelque chose par le fait qu’il reste très discret sur sa personne et sa vie privée. On le connait comme redresseur de foi, chasseur de bêtes horribles en tout genre mais le côté personnel reste très évasif. Cela donne quelque chose d’assez prenant.

La plume d’Anthony Holay promet beaucoup de rebondissement dans les derniers épisodes de la première saison. En effet, on peut facilement souligner la plume dynamique, l’intrigue sans faille qui nous fait vibrer du début à la fin. C’est un genre fantasy horrifique qui fait du bien entre deux grosses lectures. On se pose rapidement dans l’univers de l’auteur et c’est quelque chose d’assez surprenant.

 En effet, la lecture épisodique est assez dure par moment, comme pour la nouvelle, j’ai un sacré problème pour m’approprié l’histoire et les personnages en un si court laps de temps. Ici, l’intelligence littéraire d’Anthony Holay fait que l’on retourne dans l’univers de Kenan très rapidement, au bout de quelques lignes, on est de retour dans cette atmosphère explosive qui promet pleins de surprises !

Les + :

  • Un univers très construit qui nous permet de replonger dans l’histoire très rapidement.
  • Une plume dynamique qui fait son effet
  • Un personnage principal fort et mystérieux
  • Une relation entre Kenan et Pline qui me plait.

Les – :

  • Le format trop court, j’ai envie d’en savoir plus.
  • Une envie d’avoir une psychologie des personnages plus développée

Ma note : 17/20

 

27

Le destin des éléments Tome 1 – La compagnie et la terre – Florent Marguet

51HbGF2ObbL._SX195_Résumé : Eternia, monde peuplé de créatures étranges. Ce monde a été ravagé par une sorcière aux pouvoirs incroyables. Mais son ascension a engendré des changements dans d’autres mondes. Ambre, jeune adolescente, ne le sait pas encore, mais ces changements vont bouleverser sa vie, ses croyances, et son destin. Car elle n’est pas comme les autres, elle est l’élue.

Mon avis : Je remercie Florent Marguet pour l’envoi de son roman via le site Simplement Pro. Je le remercie aussi pour sa patience vu que cela fait un petit bout de temps qu’il est dans ma section « à traiter ». Je suis toujours très heureuse des trouvailles que je fais via ce site qui regorge de petites pépites.

J’ai donc pu faire la rencontre de la plume et de l’imaginaire de Florent Marguet via ce premier tome de la saga « le destin des éléments ». Je vous avoue que j’ai été très attirée par la couverture du roman qui dégage une certaine douceur et une certaine poésie à mon goût. Je l’ai trouvé très belle et j’ai rapidement accepter ce service presse.

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome. On fait la rencontre de Ambre, une jeune fille tout à fait normale qui se retrouve prise dans une spirale de choses qui vont faire que sa vie va complètement changer.

Florent Marguet se distingue avec le monde qu’il nous propose. En effet, Eternia est un monde crée de toutes pièces par l’auteur. On se rend rapidement compte que l’étendue de ses talents avec les décors qu’il nous propose. Par moment, j’aurais voulu un peu plus de détails pour pouvoir m’immerger complètement dans ce monde. Cependant, j’ai beaucoup apprécié le lien qu’il y a entre Eternia et notre monde. Ambre est une terrienne qui se retrouve propulsée à Eternia pour pouvoir sauver ce monde de la sorcière Cramoisi. Elle est l’élue qui s’accompagne de deux personnes : Zephyr et Ondine. J’ai trouvé le trio assez intéressant et hétérogène. Ils sont tous les trois très différents et cela permet au lecteur de s’identifier à eux facilement, c’était assez sympathique.

Le souci avec les premiers tomes c’est qu’ils posent très souvent les bases. Ici, on n’y coupe pas puisque forcément Eternia est un monde inventé. L’auteur se doit donc de nous expliquer, nous raconter, nous décrire. Ce qui explique que par moment, il y a quelques longueurs qui surgissent dans le roman. Cela a quelque peu ralenti ma lecture mais ce n’est rien de bien grave pour moi.

C’est un univers riche qu’on nous propose ici. On se retrouve avec de nombreuses créatures, de nombreuses références à des mondes comme le Seigneur des Anneaux. C’est un univers qui rappelle beaucoup celui des jeux vidéos. En effet, les fans de ce genre pourront certainement mieux se projeter dans ce roman que d’autres lecteurs hermétiques à cet univers. Je vous avoue que quelques fois j’ai du relire, j’ai été perdue et j’ai donc perdue un certain rythme dans ma lecture.

Je ne peux que vous pousser à découvrir l’univers de Florent Marguet qui est riche et très original. On se retrouve donc dans un univers d’héroix-fantasy plein de promesse. La lecture du tome deux sera certaine.

Les + :

  • Un univers imaginaire trépidant
  • Un trio assez atypique qui nous permet une lecture sympathique
  • Une plume originale

Les – :

  • Quelques longueurs dans le récit
  • Un manque de détails qui nous perd un peu par moment.

Ma note : 16/20