9

Nocturne de Charles Sheehan-Miles et Andrea Randall

xcover-6798Résumé : Un nouveau récit d’amour interdit et de seconde chance par les auteurs des best-sellers In the Stillness et The Last Hour. — Que me demandes-tu là ? fit-elle en pleurant. — Je veux que tu aies une liaison avec moi. Les paroles résonnèrent dans la pièce et le silence régna soudainement tout autour de nous. Elle me fixa du regard, la lèvre inférieure légèrement tremblante. Savannah Marshall est une flûtiste de talent et fille de la noblesse musicale lorsqu’elle s’inscrit au prestigieux Conservatoire de musique de Nouvelle-Angleterre. Brillante, éclectique et passionnée, elle vit pour la musique, mais peine à former des projets d’avenir. Gregory Fitzgerald est l’un des violoncellistes les plus réputés de sa génération. Membre de l’Orchestre symphonique de Boston et professeur au Conservatoire, il est rivé sur sa carrière au détriment de ses amis, de sa famille et surtout de l’amour. Lorsque les chemins de Gregory et Savannah se croisent en classe, ils risquent de remettre en question bien plus que leurs conceptions diamétralement opposées de la musique. Amitiés, éthiques et carrières sont en jeu tandis que Gregory et Savannah jouent une symphonie mêlée de passion et de chagrin. Dans le dernier mouvement, Gregory et Savannah sont confrontés à leur plus grand défi et à la menace de perdre tout ce qu’ils ont jusqu’à présent considéré comme vrai.

~ Service presse ~

J’ai eu la chance de lire ce roman via la plateforme SimPlement. Je remercie chaleureusement l’équipe pour l’acceptation de ma demande.

Nocturne est un roman qui m’a tout de suite tapée dans l’œil : en effet, j’ai été attirée par la couverture instantanément. J’aime le jeu des couleurs, le mystère qui émane de la couverture. Bref, c’était déjà un énorme point positif pour moi.

Nocturne c’est l’histoire d’une romance « interdite ». Je mets le terme entre guillemets parce que cette romance ne me choque pas : effectivement, on parle d’une relation entre une élève et son professeur de son école de musique mais franchement, vu que les deux protagonistes sont majeurs, je n’ai pas du tout été choquée par la relation en elle-même. Effectivement, on trouve moins ambigu comme relation mais bon… Pas de quoi fouetter un chat non plus.

On fait la rencontre de Savannah Marshall, une jeune femme belle, drôle, intelligente et terriblement douée. Elle a la musique dans le sang, fille d’une célèbre chanteuse d’opéra, elle semble suivre le chemin de sa mère sur la voie du succès. Elle va tout de suite taper dans l’œil de son professeur Gregory Fitzgerald pour son talent et sa manière d’être. Au-delà du fait d’être magnifique et de ne pas forcément le montrer à tout le monde, Savannah est une talentueuse flutiste. Pour un célèbre violoncelliste, il ne fait aucun doute que son avenir dans la musique est tout tracé.

Grégory et Savannah nous propose un duo fort et électrisant. Ils sont aux antipodes l’un de l’autre. La seule chose qui les réunisse, c’est la musique. Grégory, un homme qui vit pour la musique, Savannah, une jeune femme qui sait que la vie ne se résume pas seulement à la manière de jouer mais aussi à la façon de ressentir les choses… Ca promet de belles étincelles.

J’ai beaucoup apprécié ma lecture, franchement, après une grosse panne de lecture, j’ai plongé dans un univers qui me parle puisque j’adore la musique et la romance. C’était forcément une intrigue faite pour moi. Cependant, j’ai quand même eu certains moments de flottement. Savannah entre dans une célèbre école de musique où elle retrouve Nathan, son meilleur ami. C’est là que, pour moi, tout n’a pas été rose. Si j’apprécie les amitiés fortes, j’ai eu encore de mettre des claques à Nathan très rapidement. Même si on comprend rapidement que les attentes de Savannah ne sont pas les mêmes que les siennes, je n’ai pas forcément adhéré à toutes ses réactions et réflexions. Surprotecteur, culpabilisant et un peu égoïste, j’ai trouvé son attitude vis-à-vis de Savannah limite limite à plus d’une reprise. Personnellement, si un de mes amis se comporte comme ça avec moi, rapidement cela va dégénérer. Je salue donc la patience de Sainte Savannah.

« Sainte » n’est certainement pas le terme approprié pour Savannah. Mon dieu quel caractère ! Quel tempérament de feu. J’ai eu, avec elle aussi, quelques moments de flottement. Elle est impulsive et explosive. Je ne sais pas si on peut parler de comportement de diva mais on n’en est pas loin de temps en temps. Savannah est une personne qui a la tête sur les épaules et qui comprend toute l’implication dont elle va devoir faire preuve dans ce milieu. Elle est très humaine et à l’écoute mais lorsque des sujets la touche de trop près, elle explose en plein vol. Les deux relations qu’elle a avec Nathan et Gregory sont compliquées et des sujets sensibles.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié Grégory et Savannah : ces deux personnes portent cette romance à bout de bras et le font bien. J’ai trouvé que les auteurs avaient de belles idées. La plume est délicate et détaillée. C’est vraiment une lecture agréable qui se fait très facilement. J’ai apprécié le fait que l’on soit sur deux temporalités. En effet, dans la première partie du roman, on se retrouve à vivre dans cette école de musique avec Savannah, Nathan et les autres personnages mais la deuxième partie du roman nous propose de passer quelques années et de retrouver nos personnages une fois leur carrière débutée.

La manière dont les auteurs amènent la musique au cœur de l’intrigue est aussi intéressante. Plus d’une fois, le lecteur assiste à des découvertes musicales intéressantes et des moments d’émotions très troublants. J’aime beaucoup cela.

En définitive, j’ai adoré ma lecture. Elle n’est pas parfaite, c’est certain mais elle me reste en mémoire et c’est ce qui m’importe le plus. Elle se dégage d’autres romances traitant des mêmes thématiques et c’est très beau. Les plumes sont dynamiques, les auteurs trouvent les mots pour capter le lecteur très facilement.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un panel de personnages intéressant bien que de temps en temps un brin agaçant
  • Une plume très entrainante
  • La thématique de la musique très bien traitée

4

Publicité
14

L’invitation à la valse et intempéries de Rosamond Lehmann

Tome 01 : La relecture aujourd’hui de l’invitation à la valse, outre la parenté de son auteur avec le Valéry Larbaud d’Enfantines qu’elle explique, révèle assez bien le parfum de scandale qui entoura Rosamond Lehmann dans les lettres anglaises. Car l’érotisme voilé de ce roman – qui ne déparerait pas une oeuvre de Nabokov – emporte le lecteur dans un tourbillon d’humour et de sensualité qui ne finira jamais de tourner aussi longtemps qu’il y aura des jeunes filles en fleurs et qu’on se souciera de ce sentiment bien mystérieux et souvent pervers qu’on appelle l’amour.

Tome 02 : On retrouve ici Olivia, l’héroïne de l’Invitation à la valse : elle a vieilli, s’est mariée. A nouveau son chemin croise celui du séduisant Rollo. Vont-ils céder à leur commune passion ? Dans l’état intermédiaire qui sépare le vert paradis de l’enfance de l’âge de raison, l’invitation à l’amour sera cette fois plus grave, presque dramatique. Rosamond Lehmann, au sommet de son art, dépeint les bonheurs et les souffrances du cœur avec autant d’acuité que de tendresse : on ne saurait se passer de la lire.

~ Services presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour l’envoi de ces deux romans. Je suis toujours ravie de pouvoir me plonger dans les classiques de la littérature. J’aime beaucoup la collection « vintage » de chez Belfond qui me permet de plonger dans des classiques dont je ne connaissais même pas le titre.

Nous faisons la rencontre d’Olivia. Une jeune fille de 17 ans qui fait partie de la petite bourgeoisie anglaise des années 1920. 100 ans nous séparent du siècle dans lequel on plonge. 100 ans… Ce n’est pas non plus très loin de nous et pourtant… Grâce à la plume de Rosamond Lehmann, nous allons redécouvrir tout un pan de cette bourgeoisie anglaise. La fin de la première guerre mondiale n’est pas si loin, elle laisse encore beaucoup de trace sur la société de manière générale.

A travers le regard d’Olivia, nous allons mettre découvrir ce passage à la vie adulte. Ce plongeon dans la cour des grands. Les premiers émois, les premiers bals… Mais nous allons aussi avoir un aperçu de la fresque sociale de l’époque. Olivia est un personnage avec qui on grandit : on la voit jeune, naïve et insouciante. Elle ne sait pas grand-chose de la vie ni comment faire pour avancer. Ensemble, nous allons avancer dans sa vie, dans les années, dans la société.

100 ans, cela peut paraitre long, cependant Olivia est une jeune fille qui traverse comme de nombreuses filles avant et après elle une période pleine d’interrogations et de doute. Elle espère le meilleur pour sa vie et éviter les déboires et les malheurs. Ayant pour but le bal de lord et lady Spencer, Olivia va vite se rendre compte que l’un ne va pas sans l’autre : avec l’excitation, le bonheur et la joie on trouve aussi l’angoisse, l’attente, les peurs…

Kate, la sœur d’Olivia va lui permettre aussi de garder les pieds sur terre. Tant bien que mal, la discrète Kate va essayer de canaliser les attentes et les espoirs de sa sœur. Symbole du début de la vie d’adulte, le bal est l’élément central de ce premier tome va mettre en scène ce début de vie d’adulte avec tout ce qu’il engendre.

C’est un roman qui a traversé les décennies. En effet, je ne sais pas si tout le monde va pouvoir s’épanouir dans cette intrigue très britannique, un peu « poussiéreuse » mais personnellement j’adore. Etant férue de romance historique, j’avoue que je n’ai pas été dépaysée. Je suis persuadée que les lectrices et lecteurs ayant apprécié les ambiances à la Julia Quinn ou Lisa Kleypas, vont adorer ici ce classique qui mériterait d’avoir un lectorat plus important. En toile de fond, nous avons toujours ces questionnements chers à l’époque : la condition de la femme mais aussi les différences entre les strates de la société. En toile de fond, nous avons la période difficile de l’après-guerre. Cette guerre qui a ravagé les paysages mais aussi les mentalités, les familles et les trains de vie.

Dans le second tome, on retrouve nos personnages dix ans après le premier tome. Tout a changé. Ce deuxième tome marque de grands changements : sa famille et ses relations du premier tome sont passées au second plan, on a du renouveau dans les personnages. 10 ans séparent les deux tomes : tout le monde change et traverse des épreuves. Les désillusions sur la vie sont monnaie courante. On va suivre Olivia dans sa vie d’adulte. Je trouve que l’évolution des personnages va de pair avec l’évolution des thématiques : si dans le premier tome on se souciait plus du passage à l’âge adulte et à l’image d’une jeune fille qui fait son entrée dans le monde, dans le second tome on va plutôt s’attarder sur les désillusions de la vie ainsi que sur l’adultère et l’attirance physique. Le tout dans la sobriété et l’élégance.

De manière générale, la lecture de ces deux tomes est assez agréable. Je n’ai pas adhéré à tout. En effet, certains personnages ne m’ont pas plu. C’est incroyable comme c’est difficile de parler d’un deuxième tome sans dévoiler l’intrigue des deux tomes. Je passe rapidement dessus pour ne pas vous gâcher la surprise. Il faut aussi souligner que le style de l’auteure est assez particulier. Effectivement, j’ai eu du mal à apprivoiser les personnages de manière générale.

03 bonnes raisons de lire ces deux tomes :

  • L’évolution des personnages et des thématiques
  • L’ambiance et le décor de cette intrigue
  • La manière dont les années passent et dont l’auteure traite cette thématique.

3.5

25

Bilan mensuel janvier 2021

house-54585_1920 (1)

Salut tout le monde ! On est le 15 et je n’ai toujours pas fait mon bilan. La faute à ma paresse, à mon manque d’envie et à ce tourbillon qu’est ma vie… Rien de bien grave mais je pense que c’est une accumulation de beaucoup de choses : la fatigue liée au COVID et au travail qui me pousse à travailler beaucoup. Mon mariage se fera en deux temps : avril et septembre. C’est encore une fois bouleverser les plans et ne pas pouvoir faire comme on le souhaite… Tout cela pèse et fait que j’ai beaucoup lu mais pas beaucoup chroniqué : j’ai vu mes amis, j’ai partagé du temps avec mon amoureux, ma famille. J’ai aussi mis les choses au clair dans ma vie de manière générale. Je reviens doucement mais surement… Je remercie les ME et les auteurs pour leur patience. Je travaille sur beaucoup de chroniques pour cette fin du mois de février. 
——————————————————————————————-
Bilan Livresque
——————————————————————————————-
Services presse et Comités
Lectures détente 
Un peu en deçà de ce que j’ai l’habitude de lire mais j’ai quand même un joli bilan de 16 livres lus dont 3 lectures personnelles, ça fait plaisir ! 
——————————————————————————————-
Les 03 meilleures lectures du mois…
——————————————————————————————-
——————————————————————————————-
J’attendais plus de… 
——————————————————————————————-
(avant qu’on vienne hurler au scandale, ce classement est personnel. Je croise les doigts pour que ces romans qui ne m’ont pas fait décoller le feront chez d’autres lecteurs)
——————————————————————————————-
On s’est aussi retrouvé pour …
——————————————————————————————-

mailbox-507594_1920-12223 

 

On se retrouve très vite pour le bilan de février

9

Snow flake dream de Nolwenn Nedelec

Snow-Flake-DreamRésumé : Léna a un rêve : fêter Noël sous la neige. Difficile à réaliser quand on vit sur les terres arides du Togo. Depuis le décès de ses parents, elle a repris le centre Eden qu’ils ont fondé pour venir en aide aux enfants, et elle se bat pour le maintenir à flot. Stéphane n’a plus qu’un but : rendre sa fille Mya heureuse. Pour faire le deuil de sa femme partie trop tôt, il fuit New York pour un tour du monde avec sa fille. Il n’attend plus rien de la vie, mais son escale au Togo pourrait bien tout remettre en question. Stéphane se noie dans sa douleur, Léna se perd dans sa mission. Mais quand on croit que tout est fini, la vie recommence… Et pas forcément là où on l’attend… Deux âmes seules qui luttent pour survivre, deux âmes généreuses qui s’oublient pour le bonheur des autres. Une histoire très émouvante qui vous fera croire en la magie de Noël.

~ Service presse ~

Qu’on se le dise : j’ai dû sortir mes bottes de neige et prier le bon dieu pour qu’un gamin ne me balance pas une boule de neige dans la figure. L’hiver est bel et bien là. Quel meilleur moment que celui-ci pour vous parler de Snow flake dream ? Je remercie donc chaleureusement Alter Real pour l’envoi de ce roman ainsi que Nolwenn Nedelec pour le joli moment qu’elle m’a fait passer en compagnie de Léna et de Stéphane.

Ce roman fait voyager : autant au cœur des plus profonds secrets de nos personnages mais aussi de manière géographique : l’intrigue nous propose de découvrir un pays que l’on ne retrouve pas forcément souvent dans les livres : le Togo. Cette idée m’a clairement plu dès le départ ! J’adore ce dépaysement ! 

Au-delà du dépaysement, j’ai beaucoup apprécié en apprendre plus sur ce fabuleux pays ! A travers ses mots, Nolween Nedelec parvient à nous décrire des endroits magnifiques. C’est vraiment une très bonne idée de mettre en avant les us et coutumes de ce pays. Les traditions sont belles, expliquées et très bien amenées dans ce roman. Nous n’avons pas l’impression de lire un guide touristique ou un roman sur l’histoire du Togo.

Si j’ai apprécié découvrir le pays en lui-même, je ne suis pas en reste par rapport à la romance. Quelle belle histoire. C’est magnifique. On fait, d’un côté, la rencontre de Léna. Une jeune femme de trente ans qui a passé toute sa vie au Togo grâce à ses parents qui ont quitté leur pays d’origine pour aller faire leur vie en Afrique. Ils ont créé Eden : un centre de vacances qui permet aux enfants de se rencontrer et de passer du temps ensemble. Léna est un personnage que j’ai beaucoup apprécié pour sa douceur, sa gentillesse et sa volonté à toujours donner le meilleur d’elle-même pour apprendre aux enfants le plus possible. Trentenaire professeur, Léna est très compréhensive et appréciée de tous. D’un autre côté, on fait la rencontre de Stéphane et de Mya : un père et une fille qui cherchent à se reconstruire après le décès de la femme de Stéphane et donc, par extension, de la maman de Mya. Ils fuient New-York et leur tristesse. Ils fuient dans l’espoir de trouver quelque chose de beau à travers leur tour du monde. Ce sont trois personnages très attachants. Grâce aux mots de l’auteure, on s’attache très facilement aux personnages. Que ce soit Léna, Mya ou Stéphane, on a envie de les prendre sous notre aile.

La couverture peut quand même porter à confusion pour les lectrices et lecteurs qui, comme moi, ne lisent pas forcément les résumés et s’attardent plutôt sur le titre et la couverture. Je pensais tomber sur une romance d’hiver avec des chocolats chauds, des cadeaux sous le sapin et une romance sous la neige. Seulement, on n’est pas forcément dans ce schéma là. La neige est bien présente, seulement, elle représente le rêve le plus cher et le plus vieux de Léna. Elle a toujours voulu fêter un Noël sous la neige. Seulement, vivant au Togo depuis ses 3 ans… alors pour la neige, c’est un peu compliqué.

La rencontre entre Léna et Stéphane est magique. C’est un coup de foudre qui propose une première rencontre pleine d’électricité. De manière générale, les émotions sont au rendez-vous, on vit de sacrés ascenseurs émotionnels mais tout est fait dans l’équilibre et la mesure. C’est très agréable. Cette lecture est très abordable et se lit très facilement. L’auteure sait manier la langue et les mots. C’est très prenant. L’auteure utilise, de manière subtile, les flash back : on en apprend plus sur Léna et sur sa vie. On fait la rencontre de ses parents et de ses relations amicales. A travers les souvenirs de Léna, on fait la découverte de cette vie qui peut être très différente de la nôtre. Le choc des culture est très bien gérer et ne mène pas le lecteur à une certaine incompréhension : l’auteure pose tous les éléments pour que le lecteur se sente bien dans la lecture.

En définitive, je recommande cette romance qui fait du bien ! Elle est belle, douce et réconfortante. C’est une très jolie découverte des us et coutumes ainsi que les traditions du Togo.

03 bonnes raisons de lire ce roman :
  • Le travail des personnages : ils sont fins et sacrément bien dessinés. On les adore tous !
  • La romance très belle et délicate. On est dans un schéma qui fait du bien en cette période
  • La culture du Togo. J’ai adoré voyager avec cette lecture.

Encore merci aux éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman =)

4

20

La chasse aux cristaux – Tome 01 : l’anneau du naufragé d’Alicia Alvarez

la_chasse_aux_cristaux_tome_1_l_anneau_du_naufrage-1409983-264-432Résumé : Chase Hawkins se retrouve engagé pour un cambriolage ordinaire. Son objectif, moyennant une somme rondelette : s’emparer d’un anneau de valeur. Poursuivi par la police au gré des allées d’Oxford Street, il percute un mur après avoir perdu le contrôle de sa moto. Au lieu de connaître une fin tragique, il se réveille sur une plage, taquiné par un crabe qui parle. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que ce rivage appartient à l’une des nombreuses îles de Nyár, un des six Mondes parallèles à la Terre. Chase aurait pu y atterrir n’importe quand, mais l’y voilà au pire moment… La Chasse aux Cristaux est engagée ! Qui rassemblera ces douze artefacts, symbole des familles ducales, et raflera la couronne ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Crin de Chimère pour l’envoi de ce roman. Le travail d’Alicia Alvarez pour le texte mélangé au travail de Tiphs pour les illustrations me tentait beaucoup. J’ai rencontré la plume d’Alicia Alvarez grâce à son roman Jazz dream and  pinch of human publié chez les éditions Nutty sheep.

Le résumé m’a beaucoup tentée. Il avait tout pour me plaire. J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteure a amené les choses. En effet, Alicia Alvarez, en un tour de bras, va nous transporter dans son monde. Avec Chase Hawkins, nous allons faire une expérience dingue : se prendre un mur en pleine figure et ne pas mourir mais plutôt arriver sur une plage, dans un monde parallèle à la Terre telle que nous la connaissons.

A cause d’un anneau magique, il se retrouve sur une plage où il va vite faire la rencontre de Honra et de Rusty, un crabe qui vaut le détour. Rapidement mis au parfum, il comprend qu’il se passe quelque chose d’important. La chasse aux cristaux est là et les concurrents déterminés à la gagner. Une aventure périlleuse et pleine de rebondissements d’ouvre aux lecteurs pour leur plus grand bonheur.

J’ai passé un moment de lecture agréable. Je ne vais pas jusqu’au coup de cœur mais qu’on se le dise : la plume d’Alicia Alvarez permet de se propulser dans un univers fantastique très rapidement et avec une facilité déconcertante. Les mots sont précis, soignés, pensés. C’est une plume qui peut plaire à un large panel de lecteurs.

Le point fort de ce premier tome est, pour moi, la construction des personnages. Je les ai trouvés complets. En effet, Chase est notre personnage principal, on va commencer à découvrir l’intrigue avec lui et on s’y attache très facilement. C’est déconcertant. Je trouve que le caractère est développé aussi soigneusement que la psychologie et le physique des personnages. C’est très important pour une lectrice comme moi qui vit l’intrigue à travers ses personnages. Certains s’attachent à l’action, d’autres à la plume et d’autres encore à l’intrigue. Si ces éléments peuvent jouer sur ma note finale, le plus important reste pour moi les personnages et la place qu’ils prennent dans l’intrigue. De plus, je trouve qu’Alicia Alvarez utilise intelligemment ses personnages et leur propose une réelle place dans cette intrigue. Personne n’est là pour jouer le rôle de la plante verte, c’est très intéressant.

Comme je le dis précédemment, j’ai beaucoup apprécié Chase. Il en va de même pour Rusty le crabe qui vient ajouter une petite dose d’humour et de légèreté dans cette intrigue qui peut parfois avoir des moments de tension.

La construction de l’intrigue est très agréable à découvrir. C’est une narration externe qui va permettre de s’intéresser à plusieurs personnages. Je ne suis pas forcément très fan de ce système même si j’en rencontre énormément dans mes lectures. Je préfère restée focalisée sur un personnage et éviter les redondances qu’amène l’alternance des points de vue. Mais je trouve qu’ici, ça fonctionne bien. Alicia Alvarez prend le parti de cette alternance et c’est tout à son honneur cela permet aussi d’animer un peu plus ses personnages déjà entiers! Cela fonctionne bien, elle n’a fait aucune erreur et cela apporte un réel dynamisme à l’œuvre. Il y a aussi la taille des chapitres qui vient dynamiser l’intrigue : ils sont courts mais efficaces.

L’auteure parvient à trouver le bon équilibre pour attiser la curiosité du lecteur et ne pas rendre le tout trop lourd. Ainsi, on va apprendre, chapitre après chapitre les histoires de chaque personnages. C’est juste assez précis pour qu’on s’attache aux personnages. Ni trop, ni trop peu.

De nombreuses thématiques permettent aux lecteurs de s’identifier à un personnage. En effet, on va retrouver, de manière générale, la thématique familiale dans le sens large du terme : les problèmes qu’elle engendre par la pression qu’elle inflige ou son absence par exemple. On va avoir aussi une thématique sur les relations en tout genre ; amicales, amoureuses ou encore familiales. L’auteure prend le parti de traiter des thématiques que l’on rencontre partout mais elle y apporte de l’originalité et cela ne me dérange pas du tout d’avoir.

Maintenant, il me faut vous prévenir. Ce roman est un roman de 500 pages environ. Il est dense pas forcément par le nombre de pages mais par toutes les informations qui fourmillent dans ce premier tome. Il est vrai qu’un premier tome n’est jamais facile : il faut poser le cadre, le décor mais aussi l’intrigue et commencer à tisser les relations entre les personnages. J’ai peut-être eu un peu trop d’informations. Quand je parle de dynamisme dans l’intrigue, il est là du début à la fin, le lecteur n’a, à aucun moment, à souffrir d’une quelconque lenteur. Cela est certain. C’est à l’image de l’auteure : vivant, frais, pétillant. Mais il est vrai que les informations sont nombreuses et l’intrigue très dynamique.

En définitive, j’ai apprécié découvrir le premier tome de la chasse aux cristaux. Il est porté par des personnages forts dont j’ai beaucoup apprécié la diversité. La plume de l’auteure permet une réelle évasion et l’intrigue est forte. J’ai apprécié découvrir le personnage de Chase et celui d’Honra qui vont nous permettre d’avoir une vision sur un univers incroyable et riche. L’auteure y met tout son cœur et cela se voit. En effet, on se retrouve avec de très belles descriptions et une intrigue qui ne manque pas de dynamisme. Bravo pour ce premier tome qui est une réussite.

03 bonnes raisons de lire ce premier tome :

  • Le travail autour des personnages. J’aime beaucoup cet aspect de l’histoire
  • Un univers riche et travaillé : une immersion très sympathique !
  • Une intrigue riche et dynamique qui permet une chasse intéressante et prenante

4

17

Mes réceptions #24

mailbox-507594_1920-1

Salut tout le monde ! Me revoilà =)

En forme, avec l’envie de vous partager mes lectures et de rattraper ce monstre qu’est le retard accumulé ! ^^

Voici mes réceptions de ces 03 dernières semaines

Un petit achat (Marked Men). Je remercie donc tous mes partenaires pour leur compréhension et patience 🙂 ♥ 
Et vous? Quoi de neuf dans vos bibliothèques ? 🙂