16

Colère noire – Jacques Saussey

9791025102268fsRésumé : Un industriel est retrouvé mort dans sa baignoire et les premiers éléments accréditent la thèse du suicide. Mais pour le capitaine Daniel Magne, il s’agit d’un meurtre. Reste à trouver le coupable, et c’est le début d’un jeu de domino mortel qui se met en place. Chaque suspect devient victime et les morts se succèdent. De Paris à New York en passant par l’Afrique du Sud, l’enquête s’annonce pleine de rebondissements et truffée de périls pour Magne et sa coéquipière Lisa Heslin.

Mon avis : Je tiens à remercier Gilles Paris ainsi que son équipe qui fait un travail formidable. En effet, je suis heureuse de pouvoir être une des nombreuses partenaires littéraires de Gilles Paris. J’ai toujours le droit à un panel de nombreux romans divers et variés. J’ai jeté mon dévolu sur un polar Colère Noire de Jacques Saussey qui me plaisait beaucoup à la lecture de son résumé.

Ce fut un bon pavé (de 524 pages quand même) qui ne m’a pas déçu. En effet, j’ai toujours une crainte avec les gros romans : les longueurs qui font perdre du rythme au roman. C’est souvent compliqué de rester concentré sur un roman qui divague. Ici, on est tenu en haleine jusqu’au bout, je n’ai pas trouvé de longueur. C’est déjà un très bon point. De plus, on recherche de l’action et de la réflexion dans ce genre de romans. Je n’ai pas été déçue non plus de ce côté. Le suspens, l’intrigue, les personnages, tout est bon dans ce roman.

beach_gate_weheartitOn a des personnages intéressants quoi qu’un peu stéréotypés :

  • Daniel Magne, capitaine de police. Un capitaine des années 50, porté un peu sur la boisson. Il est en couple et son couple bat de l’aile. Sa femme demande de l’attention qu’il ne peut pas forcément lui donner à cause de son travail.
  • Lisa Heslin est la coéquipière du capitaine Magne, elle est un peu bordélique mais arrive à se faire entendre. Son statut de femme ne pose pas forcément de problème au sein de la police. C’est elle qui trouve l’indice qui prouve que cet accident n’est pas un suicide mais un meurtre.

C’est un duo qui fonctionne bien, ils apportent chacun à l’autre ce qui lui manque. J’ai trouvé ce duo sympathique malgré le côté désuet du couple.

On est propulsé dans un bel univers. On voyage beaucoup : en France, à New York mais13254289_1045349628891225_4894523684186030036_n aussi en Afrique du Sud. Au passage, on en apprend beaucoup sur le tir à l’arc mais aussi sur les chasses luxueuses et bien entendu interdites en Afrique du Sud, c’est d’ailleurs sur un ancien camp de chasse que l’intrigue se met en place. On est vraiment dans un univers incroyablement bien ficelé. J’ai trouvé l’idée très originale et qui révolutionne quelque peu le genre du polar.

C’est la première fois que je lis un roman de Jacques Saussey et je suis heureuse d’avoir appris sur la toile que ce tome est le premier (sur huit apparemment) de la saga Magne/Heslin. J’ai hâte de voir ce que l’auteur nous réserve.

La plume de l’auteur est sombre, mystérieuse et très belle. Les mots employés sont justes, réfléchis.

Pour résumer : J’ai passé un très bon moment avec ce premier roman d’une saga qui me semble être très intéressante. L’auteur, grâce à sa plume mais aussi à ses connaissances, nous emmène dans une chasse incroyable où l’on retrouve des sujets divers et variés. J’ai aussi été heureuse de voyager grâce à ce livre.

Voici le troisième roman que je lis de la maison d’édition French Pulp et je commence à croire que je vais être abonnée aux bons romans avec cette maison d’édition que je vous conseille chaudement.

Ma note : 17/20

10

No Control Tome 1 – Fanny Cooper

16508168_422785921397494_3215198482679458167_nRésumé : L’amour vous tombe dessus et puis c’est tout. L’amour est fatal, parce qu’il vous choisit et point barre. Comme un éclair : vous ne savez pas quand il va frapper, ni où. Voilà pourquoi certains parlent de coup de foudre. C’est puissant, incontrôlable, dévastateur. L’amour vous tombe dessus et il est impossible de l’éviter. »
Dès la seconde où Achille Gale, star internationale, aperçoit Summer Hamilton, il est certain que plus jamais il ne réussira à poser les yeux sur une autre femme tant qu’il ne l’aura pas conquise. Mais ce dernier considéré comme un dieu de la musique, ne s’était pas attendu à ce que la jeune femme se révèle être son pire cauchemar.

Mon avis : Je remercie encore une fois (oui, c’est très souvent que je les remercie je sais) Nisha Editions et plus particulièrement Marie qui est géniale avec tous les partenaires.

Le premier mot qui me vient à l’esprit est WAW. J’avais déjà eu beaucoup envie de lire Play and Burn de la même auteure… N’ayant pas eu la chance de pouvoir le lire (je compte bien me rattraper sur ce point), lorsque j’ai vu la couverture magnifique de ce premier tome et le nom de l’auteure qui a signé cette saga, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion et je n’ai pas été déçue.

On fait la rencontre d’Achille Gale, un musicien très doué qui a la chance de voir sa vie changer du jour au lendemain lorsqu’il signe un contrat en or. C’est un jeune homme sur de lui, drôle, suffisant, il est beau et il le sait. J’ai beaucoup aimé ce personnage et son14102321_869552063176273_1970639135923634263_n franc parlé. Il est audacieux et talentueux. J’adore !

Parallèlement, on rencontre aussi Summer Hamilton, une jeune femme bien mystérieuse. Elle est la sœur du producteur d’Achille. Elle aussi a un fort caractère : elle est sensible mais n’a pas peur des autres. Elle est autonome et indépendante et elle l’assume. C’est une fille sensible qui semble avoir beaucoup de mal à accepter la mort de sa mère et le fait comprendre à sa famille en se jetant d’un pont.

La rencontre se fait ainsi : Achille est séduit par Summer et fait tout pour qu’elle le remarque. C’est assez drôle. On voit comment les opposés s’attirent. J’ai aussi apprécié que les deux sont aussi différents que complémentaires : l’un est exubérant, l’autre plutôt calme. L’un joue la musique et l’autre la compose. Achille et Summer semblent être un duo qui fait nous donner beaucoup de fil à retordre et une belle histoire !

L’histoire est rondement menée ! On est embarqué dans un univers de folie. L’histoire commence déjà très bien étant donné que le monde musical est un monde que j’aime beaucoup. J’ai donc déjà, naturellement, été attiré par cette histoire. J’aime beaucoup le fait que la simplicité côtoie sans problème le monde de paillettes.

Ce premier volet de la saga No Control promet une suite complètement folle et addictive.

beach_gate_weheartitJe découvre donc avec plaisir et délectation la plume de Fanny Cooper. Je vous avoue que c’est une des plumes les plus remarquables qu’il n’ait été donné de lire chez Nisha Editions. En effet, elle est drôle, incisive, très belle. La plume véhicule beaucoup d’émotions et nous transporte dans cet univers très plaisant. On trouve facilement un équilibre entre la douceur et la folie de ce monde. On n’a qu’une seule hâte c’est de dévorer la suite et de voir où l’imagination de l’auteure va nous mener !

Je suis très heureuse d’avoir cédé à l’appel de ce service presse. Je suis heureuse de découvrir des romans de ce genre.

Ma note : 17/20.

10

Sur ton chemin – Tome 4 – Mikky Sophie

16640830_422785884730831_3170688978363262680_nRésumé : Jade, jeune étudiante en médecine, n’a qu’un seul objectif : rendre fiers ses parents. Léo, baroudeur sans attache, n’a aucun objectif si ce n’est de ne jamais s’en fixer. La routine : se lever, prendre une douche, se doper à la caféine. L’imprévisible : se lever sans savoir où on est, ni avec qui. Mais lorsque les chemins de ces deux individus se croisent, les certitudes s’effondrent. La folie mystérieuse de Léo sera-t-elle trop excentrique pour la sérieuse et prévisible Jade ? Rien n’est moins sûr ! Méfiez-vous des apparences !

Mon avis : Je remercie vivement encore une fois Nisha Editions et Marie pour leur service impeccable et leur maison d’éditions vivante, pleine de sourire et d’arc-en-ciel partout et des mecs bien foutus ! On a tout ce qu’il faut pour passer un subliiiime moment.

On retrouve notre héroïne préférée : Jade. Dans le van de Léo, toute seule. On la retrouve dans cette situation assez particulière. Le tome trois se termine sur un gros pétage de câble et une panne de voiture qui nous ont laissé sur notre faim. J’attendais beaucoup de ce quatrième tome et une chose est certaine : je n’ai pas été déçue du tout.

Mikky nous envoie au paradis des péripéties qui font rire, réfléchir et qui nous font passer par toutes les émotions possibles. J’étais toujours avide et curieuse d’en savoir plus au fil des pages. J’ai encore trouvé frustrant ce découpage ! (Hé Chez Nisha, on ne déconne pas au niveau du suspense !)

Sinon, j’étais heureuse de retrouver mon trio de personnages : Léo, Kat et Jade. J’ai aussi été heureuse de retrouver les personnages plus secondaires avec qui ils forment une belle petite équipe de gens complètement fous. Je les trouve vraiment tous sympathiques et on a vraiment l’impression d’une bande dont chaque personnage est co-dépendant. Si un personnage s’en va, tout se désolidarise. Je trouve cette ambiance charmante. C’est une notion qui est très importante pour moi et je me suis retrouvée dans cette notion de meute amicale qui est très heureuse.

14102321_869552063176273_1970639135923634263_nJ’ai aussi aimé le fait que Jade parvienne assez facilement à comprendre qu’elle ne sait plus ce qu’elle veut. Elle sait qu’elle est allée trop loin en hurlant comme ça et en pétant un gros câble et elle tient à faire les choses bien et à s’excuser.

Les relations évoluent  elles aussi ! Je suis heureuse de voir que l’amitié entre Kat et Jade prend un nouveau tournant. Et je tiens à vous souligner que j’avais raison en espérant (lors de la chronique du tome deux) voir ce personnage qu’est Kat et qu’elle nous cachait des petits secrets : SURPRISE. Ce quatrième tome est sous le signe de la révélation.

J’ai aussi bien ri en comprenant que Léo faisant fausse route sur Jade. J’ai beaucoup aimé ce qu’ils deviennent et j’espère en savoir bien plus dans le tome prochain. J’ai hâte de me lancer dans le cinquième tome.

Mikky Sophie nous fait partager de multiples émotions qui atteignent leur paroxysme dans ce tome. La plume de l’auteure est toujours aussi belle et merveilleuse. Elle nous transporte dans un univers qui mêle douceur et bonne humeur, de sentiments en tout genre.

Le plaisir de lire cette saga augmente crescendo. Les tomes qui se succèdent sont tous beach_gate_weheartitmeilleurs les uns que les autres. C’est une sensation très plaisante en tant que lectrice.

Mikky Sophie a un don particulier : elle nous attrape dans son univers pour nous faire apprécier de plus en plus ses personnages et ce qu’elle nous propose et apparemment, elle n’est pas décidée à nous relâcher avant que l’on pleure et qu’on tombe amoureuses des personnages ! Le côté ronchon de Léo me plait bien moi J

Ma note : 18/20

16

Le garçon qui courait – François Guillaume Lorrain

couv-le-garcon-qui-courait-620x987Résumé : Août 1936 : un jeune athlète vient de remporter le marathon aux J.O. de Berlin ; et pourtant, il semble bien triste sur le podium. Il cache son maillot japonais. Car Kiteï Son, alias Sohn Kee-Chung, vient de Corée, pays annexé par le Japon, et il a dû courir sous les couleurs de l’ennemi.

D’où vient-il ? Quelle a été son enfance, dans une petite ville près de la frontière chinoise ? Comment est-il devenu le coureur le plus endurant du monde ? Quelles épreuves a-t-il traversées – et quel sera son sort lorsqu’il devra rentrer dans une Corée sous le joug qui voudrait le fêter en libérateur ?…

Voici le roman d’une obstination, d’un jeu constant avec le danger et l’effort suprême.

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane pour ce service presse très surprenant.

Je suis heureuse de pouvoir vous parler de ce roman biographique. Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de roman : ceux qui parlent de sport. Je suis contente d’avoir fait « l’effort » de choisir ce roman pour m’ouvrir à d’autres romans que ceux que je choisis plus facilement d’habitude.

Roman qui parle donc de sport, plus particulièrement de marathon mais encore plus précisément de l’athlète coréen Sohn Kee-Chung. Ce qui m’a beaucoup fait apprécier ce roman c’est qu’il mêle le sport à l’histoire du pays et l’histoire de Kee-Chung.

Le sport à haute dose est quelque chose qui m’ennuie incroyablement mais ici, l’auteur a trouvé un équilibre parfait pour me faire apprécier ma lecture ! Ici, c’est harmonieux. On sait qu’il court mais aussi pourquoi. Et c’est très agréable.

On est en pleine période de soumission de la Corée par les Japonais. L’auteur en parlelogo-editions-Sarbacane durement et certaines péripéties m’ont levé le cœur (je pense à l’épisode des fruits du père de Kee-Chung qui m’a révulsé). On vit ici une situation horrible dans l’avant Seconde Guerre Mondiale.

On vit un beau voyage avec Kee-Chung qui nous emmène de son village natal, à la Corée, au Japon, à Berlin… On vit de belles aventures avec notre personnage principal avec en toile de fond la supériorité de races sur d’autres, la question du racisme est clairement souligné dans le texte.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Kee-Chung qui n’oublie jamais d’où il vient. Il est obligé de faire des choses qui le révulsent mais s’il veut vivre, il n’a pas vraiment le choix et obéit aux Japonais. Il est souvent dans des situations périlleuses mais c’était vraiment très intéressant.

beach_gate_weheartitJ’ai beaucoup aimé comprendre et découvrir comment il est devenu l’athlète qu’il fut aux Jeux Olympiques. J’ai beaucoup apprécié les anecdotes sur lui, sa famille et son histoire. J’ai vraiment bien apprécié cet aspect de l’histoire.

L’Histoire est bien présente aussi dans le roman. J’ai beaucoup aimé voir l’avant guerre d’un autre côté que celui de l’Allemagne ou de la France. Je ne connaissais pas l’histoire de la Corée à ce moment de l’humanité et c’était plaisant de découvrir en étant révulsé par les évènements.

La plume de l’auteur est très belle. Elle nous donne beaucoup d’informations et nous distribuent de belles émotions qui nous rappellent tout ce que les patries ont pu traverser et les horreurs communes que les différents peuples ont pu vivre…

Ma note : 17/20

 

12

Un jour, on fera l’amour –Isabelle Desesquelles

9782714473110Résumé : Elle, c’est Rosalie Sauvage, et elle porte assez bien son nom. Lui, Alexandre, n’est heureux que dans les salles obscures. Une en particulier, celle de son père tant aimé et maintenant la sienne, le Rosebud, cinéma de quartier.

Ils se rencontrent par miroir interposé – Alexandre n’aperçoit pourtant que la nuque de Rosalie – et aussitôt se perdent. Mais entre elle et lui, il y a l’ami de l’enfance, les parents de toujours, admirables ou imparfaits, d’anciens amants oubliables, des putains oubliées, les mains de Gary Cooper, les yeux de Gene Tierney. Et aussi de ces souvenirs qui nous disent combien nous sommes vivants.
« Nous sommes flous, nous sommes fatigués, nous sommes inquiets, nous sommes pressés, nous sommes inconstants, nous sommes inconséquents, nous sommes humains. Nous, les héros de notre vie. »
Rosalie Sauvage et Alexandre sont aussi semblables qu’ils diffèrent l’un de l’autre et n’ont que vingt-quatre heures pour se retrouver. Après quoi la possibilité du bonheur sera à jamais derrière eux. Ils sont leur première et dernière chance d’aimer.

Mon avis : Je tenais à remercier Gilles Paris, ses stagiaires qui vont un travail remarquable ainsi que les éditions Belfond. J’ai lu, grâce à eux, un roman qui mêle surprise et intérêt.

J’ai été surprise par le résumé qui m’a beaucoup plus par sa singularité. J’ai trouvé l’idée assez très originale de faire tomber amoureux un personnage d’un autre en voyant seulement la nuque de cette dernière.

J’avais un peu peur du fait que cela soit un roman d’amour bateau que l’on peut trouver un peu partout. Mais ici, ce n’est pas le cas, en effet, l’amour est ici, souligné, retourné, décortiqué dans tous les sens et dans toutes les possibilités. L’amour sous toutes ses formes, en d’autres termes, nous est présenté ici.

beach_gate_weheartitJ’ai trouvé le personnage de Rosalie Sauvage assez intéressant. Je n’ai pas (ou peu et cela ne m’a pas marqué) de référence à elle en n’employant seulement son prénom. C’est toujours « Rosalie Sauvage » ou « elle » tandis qu’Alexandre n’est jamais employé avec son nom de famille. C’est assez paradoxal mais au final, on peut comprendre que l’une chercher à exister de toutes les manières qu’il soit : elle change régulièrement de travail se moque des convenances et elle mène sa vie comme elle l’entend. C’est une bouffée d’air frais dans ce roman.

J’ai trouvé Alexandre sur la réserve. En effet, je l’ai trouvé plus effacé que Rosalie. Je suis plus parvenue à m’attacher à elle qu’à lui. Globalement ils forment un beau duo très particulier.

Il n’y a pas que cette relation qui est évoquée mais bien d’autres aussi. On rencontre les difficultés d’une relation entre une mère et sa fille par exemple.

La plume de l’auteure est particulière. Je ne connaissais l’auteure et ce que j’ai découvert 6d5e0a4443ae8251033796daab027cc8_400x400m’a beaucoup plu. La plume est belle, fraiche. Les tournures stylistiques invoquées par l’auteure sont surprenantes mais finalement plaisantes. On se laisse très rapidement bercer par le rythme de ses phrases, de ses mots mais aussi de l’histoire dans laquelle nous sommes embarqués.

L’originalité de l’œuvre m’a beaucoup plu. J’ai apprécié le fait de découvrir l’amour sous toutes ses coutures ainsi que découvrir des personnages très intéressants et originaux. Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir cette auteure que j’apprécie beaucoup après ma lecture. Je suis certaine de relire un de ces romans. C’est le genre de lecture qui vous fait changer d’avis et/ou vous apporte un plus à vos lectures. C’est un roman que l’on prend le temps de lire et de savourer avec délice.

J’espère avoir su vous convaincre parce que vous passerez à côté d’un bel ouvrage qui a fait chavirer mon petit cœur.

Ma note : 18/20

14

Weidmann : Le tueur aux yeux de velours – Philippe Randa

51jqdw7xzel-_sx195_Résumé : Eugène a un charme fou, des yeux de velours et une étrange maladie : pour de maigres sommes, il tue et dépouille ceux qui ont le malheur de croiser son chemin. Meurtrier sans émotion, uniquement attiré par l’appât du gain ? Ou agent nazi, envoyé en France pour d’obscures raisons politiques ? Alors que l’Europe s’apprête à s’embraser, le destin de cet assassin singulier va cristalliser les tensions et donner lieu à d’innombrables fantasmes… au point qu’aujourd’hui encore la vie de celui qui fut le dernier guillotiné en place publique continue de susciter les passions.

Mon avis : Je tenais à remercier Gilles Paris ainsi que sa gentille stagiaire qui m’ont permis de lire une biographie qui m’a beaucoup intéressée au premier coup d’œil : celle d’Eugène Weidmann. Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu de biographie. Je suis heureuse d’avoir lu une bonne biographie de surcroît !

J’ai plongé dans l’inconnu. Je ne connaissais pas cette personne. Mais le côté historique m’a beaucoup plu ainsi que le fait que ce soit le dernier homme à être guillotiné en place publique. Je ne connaissais pas Eugène Weidmann mais il a fait trembler la justice française lors de la Seconde Guerre Mondiale.

C’est un homme qui cache bien son jeu. Il écopera d’un surnom qui selon moi veut tout13254289_1045349628891225_4894523684186030036_n dire « le tueur aux yeux de velours ». Le mystère plane autour de ce personnage. Il est séduisant, enjôleur et plaisant. Il est très galant et prévenant. Il a tout de l’homme parfait de la période de la deuxième guerre mondiale. Lorsque j’ai lu toutes les atrocités qu’il a commis, je suis tombée des nues. Lorsque j’ai lu cette biographie, je me suis vraiment dit que l’habit ne faisait pas le moine !

Weidmann est un jeune homme d’une trentaine d’années qui a tué pour avoir de l’argent. C’est la course de sa vie, toujours avoir de l’argent et rendre fiers ses parents. J’étais émue par moment par son discours. C’est quelque chose d’incroyable ! Même mort, il réussit encore à manipuler son auditoire pour que l’on croit en sa bonne foi. J’ai trouvé cela surprenant. C’est un homme qui fait planer le doute et le mystère autour de lui. Il est insondable. Son sang-froid est très déstabilisant. Il sait ce qu’il a fait, il ne s’en cache pas. Il ne nie rien. Il en devient très rapidement fascinant. Même mort, on se rend compte que l’on ne sait pas vraiment qui il était : on ne sait pas s’il était un espion nazi ou simplement un allemand qui s’est réfugié en France pour tourner le dos au nazisme apprécié dans son pays et par ses parents. On ne saura vraiment jamais qui il était vraiment. J’ai beaucoup aimé le fait que le mystère plane autour du personnage et cela pour toujours.

beach_gate_weheartitLe côté historique et au-delà de ce que le personnage peut susciter chez le lecteur. J’ai trouvé intéressant de me pencher sur l’histoire du dernier homme guillotiné en place publique et de tout le remue-ménage que cela a pu causer. Les médias se sont emparés de cette histoire, on en a beaucoup parlé et j’ai trouvé cela fascinant. Le côté historique ressort beaucoup dans cette biographie et j’ai trouvé cela très bien ! Je me suis rendue compte que c’était une période inconnue pour moi et que je pallierai à cette situation assez rapidement.

Philippe Randa mène rondement la danse dans son œuvre. J’ai trouvé que les faits historiques associés à la vie privée d’Eugène Weidmann sont vraiment une belle trouvaille. J’ai beaucoup aimé tout ce que j’ai appris. La biographie est un genre que j’apprécie beaucoup. Grâce à Philippe Randa, j’ai vraiment envie d’en savoir plus sur cette époque.

Ma note : 15/20

11

Sur ton chemin – Tome 3 – Mikky Sophie

16252092_416496165359803_8719542011528962197_oRésumé : Jade, jeune étudiante en médecine, n’a qu’un seul objectif : rendre fiers ses parents. Léo, baroudeur sans attache, n’a aucun objectif si ce n’est de ne jamais s’en fixer. La routine : se lever, prendre une douche, se doper à la caféine. L’imprévisible : se lever sans savoir où on est, ni avec qui. Mais lorsque les chemins de ces deux individus se croisent, les certitudes s’effondrent. La folie mystérieuse de Léo sera-t-elle trop excentrique pour la sérieuse et prévisible Jade ? Rien n’est moins sûr ! Méfiez-vous des apparences !

Mon avis : Je remercie encore une fois Nisha Editions pour ce partenariat qui est au final très surprenant. Je suis vraiment heureuse d’avoir poursuivi ma lecture ! Alors merci Nisha et merci Marie qui est toujours au top avec les partenaires qui sont chouchoutés au mieux !

Comme je le disais, je suis heureuse d’avoir poursuivi ma lecture après un tome un en demi-teinte. Le tome deux m’avait bien plu et le tome trois encore plus ! C’est vraiment très plaisant d’avoir une intrigue qui monte crescendo et qui nous surprend de plus en plus au fil des pages et des mots.

Si dans le deuxième tome, on s’était un peu plus focalisé sur la psychologie des personnages et des relations entre eux, ici, l’histoire bouge, on voyage et visite la région. C’était très agréable puisque les décors sont bucoliques, calmes et propices à un bon moment de lecture. J’ai, dans un premier temps, trouvé cela très agréable. Dans un second temps, on en apprend un peu plus sur Jade et le mystère autour de ce personnage persiste et s’amplifie par moment. Je suis vraiment curieuse de lire le quatrième tome très rapidement.

14102321_869552063176273_1970639135923634263_nL’auteure a su trouver le bon équilibre pour nous faire voyager dans son histoire mais aussi pour nous en apprendre plus sur les personnages en tant qu’individus mais aussi en tant que relations : On a plusieurs relations qui éclosent, en quelque sorte, sous notre nez. On a les pensées de Jade à ce sujet. Kat est toujours présente et joue son rôle d’amie comme il se doit. L’auteure m’a fait sourire en soulignant les caractères diamétralement opposés de Jade et Kat. J’ai trouvé cela astucieux pour tous ceux qui diraient que deux personnes ne peuvent pas être amies à cause de leurs caractères complètement contraires l’un à l’autre. Ça cloue le bec et c’est drôle. J’ai beaucoup aimé.

J’ai aussi apprécié découvrir un peu plus le personnage qu’est Léo. Il respire la sensualité,beach_gate_weheartit l’envie, la beauté. Il est sexy et Jade a bien du mal à se l’enlever de la tête. Je pense que l’on peut dire qu’elle est complètement cramée ! On le découvre au bras d’une autre fille, la patronne du bar dans lequel travaille Léo. Elle est folle, méchante, et vraiment très bête à mon goût. J’ai adoré les péripéties qui suivent le moment où elle décide de s’en prendre à Jade. Jade a littéralement explosé et nous montre un côté que l’on ne connaissait pas de la personne timide et sage qu’elle est. Elle a un caractère en béton armé et j’adore ça !!! Cet incident creuse un peu le fossé entre elle et ses « amis ». Mais je pense que c’était nécessaire.

La fin du tome est surprenante bien qu’attendue mais j’ai hâte d’avoir la suite entre les mains. Sur ton chemin fait partie de ce genre de saga qui est surprenante. Un démarrage un peu lent pour nous lancer dans une profusion de feux d’artifices dans les tomes suivants ! Les péripéties, les personnages, tout est en train de monter en puissance, pour nous donner, je l’espère, un final au-delà de mon imagination.

J’ai vraiment hâte de lire la suite de l’univers de Mikky Sophie. Je pense tenter sans problème une autre de ses œuvres tant sa plume et belle et addictive !

Ma note : 18/20