12

Frissons d’émotions – Barbara Laurame      

514oFjxlS9L.jpgRésumé : « Il était tard dans la nuit ou tôt le matin, je n’en étais pas sûre. Cette lueur ambrée qui semblait flotter autour de moi et qui envahissait chaque recoin de la pièce rendait l’instant irréel. J’avais la sensation que quelqu’un m’observait, une étrange sensation de malaise, d’oppression. J’ouvris alors plus grand les yeux, il était là à me regarder. » Le ton est donné, vous ne trouvez pas ? Ouvrez-moi, venez découvrir l’imaginaire de mon auteur où le fantastique se mêle au quotidien. Des tranches de vie qui vous procureront frissons et émotions. Frissons de frayeur, de joie, de tristesse, de bonheur qui feront remonter toutes vos émotions. Vous embarquez avec moi ?

Mon avis : Je remercie Barbara Laurame pour l’envoi de son recueil de nouvelles et de textes courts en service presse. En effet, j’avais déjà pu mettre mes yeux au service de Barbara avec son premier roman les fantômes du passé que j’avais bien apprécié. Je vous invite, si vous ne connaissez pas le personnage, à liker la page facebook haute en couleur de Barbara. On ne s’y ennuie jamais !

Un format qui me fait devenir folle.

Vous savez bien, vous qui me suivez depuis quelques temps maintenant, que le format « nouvelle » ou « textes courts » n’est pas forcément ma tasse de thé. J’ai besoin de temps, de pages et de descriptions pour apprivoiser mes personnages et l’intrigue. J’ai accepté (avec plaisir !) la demande de Barbara parce que c’est Barbara justement et que j’ai confiance en sa plume et en son talent. Je sais que je passe à côté de beaucoup de bons textes mais je n’arrive pas à m’épanouir totalement dans ce genre de lecture.

Ici, plusieurs fois, j’ai accroché à l’intrigue. Mais purée, dès que je me dis « c’est vraiment pas mal du tout ! » BING, on arrive à la fin et c’est moi qui reste sur ma faim. Je ne reproche pas cela à Barbara personnellement mais à ce genre qui me nargue à chaque fois que je mets mon nez dedans. Si, souvent je me plains de longueurs dans mes lectures, ici, c’est plutôt l’effet inverse. Je me suis retrouvée avec une impression de rapidité intense.

Cependant, ce que j’ai apprécié, c’est le fait que j’ai pu faire des pauses dans ma lecture facilement avec ces petites histoires.

Un recueil qui met en scène des histoires variées.

Si Frissons d’émotions nous en dit un peu sur ce que l’on va trouver, je vous avoue que j’ai été surprise à plusieurs reprises avec cette lecture. On a des textes variés, des intrigues variées, énormément de personnages avec des psychologies variées. Même si globalement, j’ai passé un bon moment de lecture, j’ai apprécié l’histoire des 9 vies. J’ai trouvé intéressant cette prise d’angle. J’avoue qu’à chaque fois, je n’ai rien vu venir et que Barbara a su me surprendre plus d’une fois. C’est chouette, cela m’a permis de ne pas m’ennuyer dans ma lecture.

Une plume détonante et étonnante !

Quel plaisir j’ai eu à retrouver la plume de Barbara Laurame. J’ai vraiment l’impression que ce recueil est plus abouti avec un style plus épanoui qui a permis à l’auteure de laisser aller son imagination et son grain (ou deux, trois grains plutôt) de folie. J’ai vu des récits imaginaires et fantastiques se dérouler sous mes yeux. La plume est belle. On est vraiment dans l’émotion pure. C’est très beau.

Un lectorat large et varié.

Ce qui est bien avec ce recueil, c’est qu’il peut plaire à grand nombre de lecteurs. En effet, si vous êtes fans de textes courts, d’imaginaire, de fantastique ou si vous voulez faire monter votre rythme cardiaque durant quelques heures, vous avez le recueil qu’il vous faut.

Les – :

  • Un format qui ne me convient (décidément) pas malgré le talent de Barbara. Je prie pour retrouver cette plume dans un roman.

Les + :

  • Des histoires variées qui vont plaire à plus d’une personne.
  • Une plume que j’ai pris plaisir à retrouver.
  • Des personnages riches et variés.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
10

Inspiration – Tome 2- Cécile « BattyBat » Dourlens

51SOd5ouXiL._SX351_BO1,204,203,200_Résumé : Il s’est passé trois mois depuis que Rayon de Soleil a trouvé l’Amour. Trois merveilleux mois, durant lesquels elle s’est concentrée sur sa nouvelle relation. Un tournant s’opère doucement dans la vie des jeunes adultes formant le groupe d’amis d’enfance, mais ils restent toujours aussi soudés et peuvent compter les uns sur les autres en cas de besoin. Pour autant, la jeune femme n’a pas oublié son petit monde imaginaire, ni les personnages fantastiques auxquels elle a finalement donné vie dans son précieux carnet. Ils lui manquent de plus en plus souvent. Que sont-ils devenus depuis tout ce temps ? Il est temps désormais d’imaginer une suite à leur histoire. Suivez Rayon de Soleil dans son quotidien, ponctué de liens d’amitié, de rêveries, de joie de vivre et d’imagination. Retrouvez ses héros dans leurs surprenantes aventures. Plongez-vous avec plaisir dans cette nouvelle histoire, jalonnée de pointes d’humour et de valeurs positives. A dévorer sans modération à tout âge, à partir de 12 ans.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois l’auteur ainsi que sa maison d’édition (Nanachi) pour l’envoi de ce deuxième tome. Je fus ravie de continuer ma lecture après une découverte très agréable du premier tome. J’avais envie de retrouver Rayon de Soleil pour découvrir la suite de ses aventures.

Un roman qui plaira aux jeunes lecteurs.

Je pense que si on m’avait mis ces deux tomes dans les mains étant plus jeune, je serai tombée amoureuse de l’ambiance et des personnages. C’est un roman qui se veut être à la portée des plus jeunes mais aussi des plus adultes. J’avoue que ce n’est pas le même charme entre ma découverte adulte et celle que j’aurais pu faire plus jeune. Cependant, on se retrouve dans un monde imaginaire très sympathique, j’ai trouvé que les aventures étaient moi irréelles que dans le premier tome. C’est une belle idée, on arrive mieux à s’identifier aux personnages et les aventures paraissent plus réelles.

Un panel de personnages que j’ai apprécié découvrir.

J’ai trouvé une nette évolution chez certains personnages. En effet, dans ce deuxième tome Rayon de Soleil semble plus posée, plus mature. Cela fait du bien à lire. On ajoute de nouveaux personnages à ceux que l’on connait déjà et franchement, j’ai apprécié. En effet, cela donne un second souffle à l’intrigue et aux aventures de Rayon de Soleil. C’est un ajout très sympathique avec des personnages plus méchants, plus mordants. C’était très sympathique à lire.

Un second tome dans la continuité du premier.

Lorsque j’ai repris ma lecture, j’avais peur d’avoir perdu un peu le fil de l’histoire. Cependant, rapidement mes doutes se sont envolés, on se replonge dans l’histoire de Rayon de Soleil avec une facilité déconcertante. On prend plaisir à voyager dans ce monde si spécial, qui appelle au rêve et aux aventures. Le cadre est très sympathique.

Une plume surprenante.

La plume de Cécile « BattyBat » Dourlens est surprenante. En effet, en plus d’être belle, elle est drôle, mordante. Je pense vraiment que l’auteure a trouvé son terrain de jeu : les adolescents. C’est fascinant à quel point cette plume peut captiver son lectorat. J’ai lu quelques pages à une adolescente, finalement, elle m’a piqué ma liseuse ! Elle a passé sa soirée le nez sur l’écran. J’avais visé juste et heureuse comme tout d’avoir permis à une petite de tomber dans ce monde si particulier.

Les – :

  • Quelques petites longueurs par moment mais rien de bien fâcheux.

Les + :

  • Un retour facile dans le monde imaginaire de Rayon de Soleil.
  • Une duologie qui plaira à coup sûr aux plus jeunes ! En effet, je pense que ce genre d’histoires sera adoré par les jeunes lecteurs.
  • La plume de l’auteure que j’ai apprécié retrouver.
  • La couverture qui invite au voyage. 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Pour retrouver mon avis sur le premier tome, c’est par ici. 

81BWb-Av4aL

12

My absolute darling – Gabriel Tallent

CVT_My-Absolute-darling_7668.jpgRésumé : À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.
My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis.
Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

My absolute Darling est une plongée dans les tréfonds de l’humanité, un livre âpre et salutaire à la fois dont on ne ressort pas indemne. Avec une agilité et une sensibilité rare, Marie Bouvet se fond au cœur d’une Amérique hostile pour nous livrer une prouesse remarquable.

Mon avis : Je remercie Pauline ainsi que l’équipe de chez Audiolib pour l’envoi de ce roman. Je vous avoue que j’ai dû prendre du temps pour écrire ma chronique. J’ai bien laissé une bonne semaine entre la fin de mon écoute et aujourd’hui.

J’ai fait la rencontre de Julia/Turtle /Croquette Alveston. Une jeune fille que la vie n’a pas épargnée. On suit son histoire dans ce roman. C’est un roman hyper réaliste mais aussi très sombre. Cette petite m’a touché au fond du cœur. Elle a une relation particulière avec son père Martin, qui à force de la critiquer, l’insulter, la violenter, parvient à faire ce qu’il veut de cette petite. Martin est un beau parleur qui pense tout savoir sur tout et qui pense avoir la science infuse. Il ne laisse aucune chance à ce qu’il ne valide pas.

Julia a la chance de pouvoir compter sur son papi. C’est une relation forte que son père n’apprécie pas. Par jalousie, il fera tout pour les séparer.

L’histoire est aussi très forte. Cependant, il y a quelque chose qui m’a dérangé. J’ai mis du temps avant de comprendre ce que c’était mais je pense que c’est le réalisme de cette histoire. Je pense que j’ai pris Turtle sous mon aile, j’ai eu envie de vomir plus d’une fois avec ce qu’elle vit à travers ce roman.

Cependant, la fin du roman m’a bien plu. J’ai apprécié le fait que Turtle ait pris les choses en main. C’était vraiment très beau et fort.

J’ai aussi apprécié les personnages secondaires qui sont une sorte de prise de conscience pour Turtle. Ce qu’elle vit chez elle n’est pas normal, ce n’est pas sain et elle s’en rend compte par les relations qu’elle noue avec Jacob, Brett et les autres.

Martin est une saleté. Il n’hésite pas à faire mal pour faire peur et mettre en garde. Les mots nous mettent des claques. Je me suis surprise à être révoltée plus d’une fois.

Turtle se révèle être une jeune fille forte. Plus d’une fois elle nous montre qu’elle a grandi plus vite que les jeunes filles de son âge parce qu’elle n’a pas forcément eu d’enfance. On lui a volé son innocence. J’ai vraiment apprécié ce personnage intelligent : c’est une jeune fille qui ne se laisse pas faire malgré les coups. Elle profite de la vie comme elle le peut et s’interroge sur tout.

La plume de Gabriel Tallent est vraiment très belle. Le réalisme avec lequel il décrit la vie de Turtle est saisissant et dérangeant. Cette plume rend notre lecture bouleversante. J’ai apprécié les balades avec Turtle, les paysages sont saisissants. J’ai apprécié le dépaysement.

Les – :

  • La réalité dépeinte. C’est un coup de poing en plein visage. Je pense que c’était un peu « trop » pour mon petit cœur.

Les + :

  • Le personnage de Turtle. C’est une beauté. Elle est pure et intelligente.
  • Les personnages secondaires que j’ai apprécié découvrir. C’est une sorte de bouffée d’air frais dans la vie de Turtle.
  • La relation entre Turtle et son grand père.
  • La plume de l’auteur.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

Le legs de Philippe Henry

48356073_10205410205930302_4387488893079912448_n.jpgRésumé : « Ils ont toujours prononcé mon prénom comme si j’étais espagnol. Ils disaient « Ron ». Pas une fois ils ne se sont demandé d’où venait ce prénom. Jon, c’est le diminutif de Jonathan. Jonathan, c’est un prénom juif. Je suis juif. Ma mère était juive. Grand-père était juif. » 

Mais cet héritage-là, Jon n’en veut pas. Il ne veut pas de cette douleur qui lui vient du passé. Il donnerait tant pour que ne retombe pas sur ses épaules cette mission absurde que lui a assignée son grand père, aux derniers souffles de sa vie. Il voudrait vivre comme tous les autres jeunes de son âge. Comme la petite Marie, comme Gilles. La vie est si douce avec eux. Mais peut-il continuer comme avant, comme s’il ne savait pas ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement les éditions Nouvelle Bibliothèque (surtout Emma pour sa gentillesse, son écoute et sa patience). Après le coup de cœur que fut Grand Froid de Cyril Carrere, j’avais hâte de voir ce qu’Emma m’avait proposé de lire.

Je me suis retrouvée avec un roman court (environ 130 pages) qui nous met tout de suite le pied à l’étrier. Même si cette lecture ne fut pas un coup de cœur, je reste quand même séduite par ce que j’ai lu.

On fait la rencontre d’une famille : Gilles, Marie les enfants et Luc et Claire qui sont les parents. Historiquement parlant, nous sommes quelques années après la seconde guerre mondiale. On sent encore que les gens sont marqués par cet épisode. On est dans une sorte d’entre-deux : les parents se souviennent pour l’avoir vécu mais les enfants n’ont que ce qu’on peut leur dire pour se faire une image de cette guerre si dévastatrice.

Dans la famille, Luc a fait la guerre. Personne ne parle de cette période qu’ils n’ont pas vécu ensemble et qui semble être très douloureuse pour Luc.

Jon, un enfant qui se lie rapidement d’amitié avec les enfants Gilles et Marie va finir par intégrer leur famille après la mort de son grand-père, unique membre de sa famille encore vivant.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman c’est la force des mots, l’intelligence de la répartition du texte et la manière dont l’auteur nous amène les choses sur les pages.

Jon est un personnage charismatique que l’on a envie de prendre sous son aile. Personnellement, je me suis rapidement interrogée sur son cas trop mystérieux pour être net.

La lecture de ce roman m’a rappelé Le cinquième enfant de Doris Lessing. Cette personne qui prend place dans votre famille, qui s’immisce dans votre intimité et qui finit par mettre une ombre sur le tableau de cette famille parfaite. Jon ressemble à Ben et même si ce n’est pas le même genre de personnage, il y a une part monstrueuse en lui qui va faire basculer cette famille.

Le legs ici se trouve dans le secret. Un secret que Jon garde et que l’on découvre par petites touches dans le roman. C’est fort, intelligent et très bien écrit ! J’ai franchement été séduite par l’intrigue.

Le seul point « négatif » que je peux trouver c’est le fait que le roman soit court. J’ai du mal avec ce format. J’ai envie d’en savoir plus. J’aurais aimé en savoir plus sur l’histoire de Luc durant la guerre par exemple. Mais aussi sur le personnage de Jon et sur sa relation avec son grand-père.

Le schéma narratif est intéressant : on se retrouve avec la même histoire vue par les 5 membres de cette famille. À chaque vision, on avance quelque peu. On comprend rapidement que Jon met la famille mal à l’aise qui ne se sent plus aussi sereine qu’avant. Ils ont peur des disputes, des changements d’humeur de Jon. Bref, l’atmosphère est pesante. On sent que cela peut exploser d’une minute à l’autre. J’adore !

Dès le départ, j’ai été séduite par la plume de l’auteur. Les mots, les mots, les mots ! Dès le départ, j’ai aimé les images utilisées par l’auteur. L’enfermement du bonheur dans la voiture par exemple. C’est avec douceur et poésie que l’auteur nous narre cette histoire.

Lorsque le rideau se lève sur le secret de Jon, j’étais scotchée. J’ai adoré ce legs, ce titre qui nous suit jusqu’à la fin.

Les – :

  • Un roman trop court, j’en veux encore !

Les + :

  • La plume poétique et magnifique de l’auteur.
  • L’intrigue rondement menée.
  • La période historique qui est marquante.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10

Simon Thorn et la fosse aux requins – Tome 3 d’Aimée Carter

51yZFk0UbWL._SX315_BO1,204,203,200_Résumé : Simon Thorn est prêt à tout pour protéger les Animalgames, ceux qui, comme lui, ont le don de se changer en animaux. Pour cela, il doit empêcher le terrible Orion de reconstituer une arme à la magie si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur le monde entier.

Aussi, lorsque son meilleur ami Jam est convoqué à Avalon, le royaume sous-marin, Simon voit là une parfaite opportunité de trouver puis de protéger le fragment d’arme qui y est caché. Mais sous l’océan, la vie est bien plus dangereuse qu’à la surface. D’autant plus qu’un traître s’est glissé parmi les proches des garçons. Un traître qui attend patiemment son heure pour servir les noirs desseins de son maître…

Mon avis : Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman en SP. Je suis très heureuse de pouvoir poursuivre ma découverte de l’univers d’Aimée Carter et par la même occasion les aventures de Simon Thorn !

Je vous présente pour la troisième fois cet univers très riche dans les décors et les descriptions. Aimée Carter nous offre un monde construit de toutes pièces et je trouve ça spectaculaire. Cela ne s’essouffle pas. Je suis heureuse de me dire qu’il me reste encore deux tomes à découvrir.

Ce que j’apprécie dans cette saga c’est le sentiment d’évolution. Si on compare les personnages dans le premier tome et dans celui-ci, on sent bien que les personnages sont plus matures. Cela n’empêche pas de laisser les caractères s’exprimer ! Nolan est toujours si impulsif, si sur de lui, Jam est toujours aussi craintif et naïf, Simon reste toujours aussi déterminé à trouver un moyen de vaincre Orion et de retrouver sa mère.

Dans ce troisième tome, on s’intéresse un peu plus à la vie de Jam – Benjamin- qui est un adolescent que j’ai pris sous mon aile très rapidement. Il vient du royaume d’Atlantis, le royaume des mers. Moi qui adore le milieu aquatique et tous les mystères que l’on peut y trouver, j’ai trouvé ce troisième tome à la hauteur de mes espérances. Il est plus sombre, plus oppressant. On sent bien la menace arriver et l’on est complètement démuni face à cette situation.

Si l’évolution des personnages se fait sentir, la quête prend aussi de l’ampleur. On s’approche du combat final et je trouve ça très intéressant. Notre groupe de protagonistes est toujours aussi soudé malgré les problèmes personnels de certains, ils font tout pour rester unis. J’ai trouvé cela très sympathique.

L’intrigue poursuit son petit bout de chemin. C’est sympathique. C’est un monde que les adolescents pourraient grandement apprécier. Je reste béate d’admiration devant l’imagination de l’auteure. D’ailleurs, en parlant de cela, j’ai été ravie de pouvoir échanger avec l’auteure. C’est la première fois qu’une auteure me répond et franchement, j’ai trouvé cela très charmant.

Même si l’histoire est prenante, par moment, il y a quelques petites longueurs qui ont fait que je me suis un peu perdue dans ma lecture. Je pense que certains petits points m’ont un peu « ennuyée » parce que c’est avant tout une lecture pour adolescent avec des adolescents en vedette et forcément, les problèmes d’adultes ne sont pas forcément présents. Ce sont des petites réflexions un peu trop jeunes pour moi qui m’ont fait perdre le fil. Cependant, le texte reste un texte de qualité.

La plume d’Aimée Carter m’a complètement séduite. Elle me plait beaucoup. J’espère avoir la chance de pouvoir la voir s’illustrer dans un autre genre que celui de la jeunesse.

Les – :

  • Quelques réflexions un peu trop « jeunesse » pour moi qui m’ont un peu ennuyée.

Les + :

  • Le retour de personnages que j’ai apprécié.
  • Une intrigue qui prend de plus en plus d’ampleur. C’est très plaisant.
  • Une plume que j’apprécie et que j’ai retrouvé avec délice.
  • Un univers incroyable.

Une saga jeunesse à ne pas rater !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Mes premiers avis, c’est par ici 🙂

Simon-Thorn-tome-1-Et-le-sceptre-du-roi-animal 51oTUrArptL._SX195_

14

Black Swans : Watan Tanka – Saison 1 de Twiny B

51cVOouBO3L.jpgRésumé : Shane Allen a perdu l’amour de sa vie qui portait leur enfant dans un accident de voiture. Depuis ce jour, il a le sentiment d’être mort avec eux. Il commence à boire, beaucoup, trop même et se sert des femmes comme d’un exécutoire dans lequel il se perd. Il n’arrive pas à avancer à cause de Blake qui envahit chacun de ses rêves. Au même moment, loin de là, Cheyenne Rice est fiancée à l’amour de sa vie. Militaire, Hunt est déployé lors d’une mission. Elle l’attend à la base tout en prenant soin de leur enfant à venir. Un ami officier vient chez elle, lui annoncer une tragique nouvelle. N’étant pas mariée, elle doit quitter la base, mais ne sait pas où aller : sa famille l’a rejeté lorsqu’elle a choisi d’aimer un visage pâle et sa belle-famille ne l’a jamais accepté

Mon avis : Je remercie Théa et l’équipe des éditions de l’opportun pour l’envoi de ce service presse. Vous savez que depuis ma découverte de la saga Black S. de Twiny B, je voue un culte à cette auteure. Quand on m’a proposé de découvrir les dernières saisons des aventures des personnages que j’ai adoré, j’ai foncé sans réfléchir une seule seconde. C’est toujours un plaisir pour moi de me replonger dans cet univers.

On s’intéresse plus particulièrement à Shane ici. C’est un personnage complexe. J’ai apprécié son côté torturé, un peu moins son côté « connard qui se tape tout ce qui bouge ». Shane souffre énormément de la mort de Blake. On sent particulièrement son désarroi et ça me brise de cœur de voir qu’il se met dans les pires situations pour oublier sa femme.

De l’autre côté, on a Cheyenne Rice, une jolie jeune femme qui a du tout quitter du jour au lendemain. Son mari, Hunt étant mort sans qu’ils soient mariés, elle n’a pas pu rester sur la base militaire. Tout le monde lui tourne le dos : sa famille parce qu’elle a choisi un visage pâle et sa belle-famille avec qui le courant n’est pas passé.

Cheyenne se retrouve dans une situation horrible qui la pousse à se rendre chez sa tante qui habite dans la ville de nos personnages favoris.

Cheyenne est une jeune femme qui a pris du poids par chagrin, par stress et tout ce qui peut aller avec une grossesse et la perte de son homme. Ce que j’ai détesté c’est les réflexions que Shane peut avoir. Comme si des rondeurs peuvent gâcher la beauté d’une femme. J’étais révoltée. Je sais bien que cela n’est qu’un roman mais ça me rappelle que beaucoup de gens pensent cela. À bon entendeur : 0 is not a size ! Bref passons.

J’ai apprécié l’immersion de Cheyenne dans la ville. Tout le monde l’accepte très facilement. C’est une jolie fille, elle est gentille et très intelligente. Même si elle aussi a ses secrets, c’est une jeune femme que j’aurais adoré avoir comme amie.

J’ai apprécié la manière dont elle gère Shane et l’attirance mutuelle (malgré ses rondeurs !) qu’il y a entre Shane et elle. Ils ont beaucoup de points communs : la mort de leurs âmes sœurs mais aussi Blake. J’ai apprécié ce petit point.

Je suis toujours aussi subjuguée par la plume de Twiny B. Je n’ai, encore une fois, pas vu les pages défiler. On a toujours des rebondissements, des scènes très sympathiques avec les personnages que l’on a déjà croisés dans les différents tomes et saisons. C’est très sympathique.

Les – :

  • Le vocabulaire trop cru lors des scènes de sexe. Non mais … J’ai ri des fois ! Je ne peux pas, c’est vraiment au-dessus de mes forces. Je trouve que cela vient gâcher ces moments intimes. M’enfin, ce n’est que mon avis =)

Les + :

  • Le retour de cet univers incroyable avec ses personnages toujours aussi sympathique.
  • La plume de Twiny B que j’aime toujours autant.
  • Les notions véhiculées par l’auteure par le biais de Cheyenne.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

Night experiences – Shana Keers

41VuD4t082LRésumé : Dans une situation financière catastrophique, Tarah postule au club Expérience, une boîte de nuit un peu particulière.Embauchée, elle est persuadée de pouvoir faire face, grâce à un caractère bien trempé. Seulement, les frères Snyder, les patrons, sont deux magnifiques spécimens masculins et son attirance pour Douglas, alias Sny, devient très vite une évidence. Une attraction aussi réciproque que tourmentée, qui la conduit à se poser de multiples questions : Qui est Sabrina, cette fille dont le prénom rôde régulièrement dans l’établissement ? Pourquoi Sny est-il aussi glacial et intransigeant ? Et à l’inverse, pourquoi Tim est-il aussi tolérant envers lui ? Quelles sont leurs blessures ? Et les siennes, saura-t-elle les taire à jamais ? »

Mon avis : Je remercie Shana pour l’envoi de son roman en service presse. En effet, j’ai eu la chance de voir mon partenariat se poursuivre pour l’année 2019.

A chaque fois que j’ai un roman de Shana entre les mains, c’est autant un défi pour elle que pour moi. Pour Shana qui sait que je n’apprécie pas forcément les romances « hot », c’est un défi de me faire apprécier ses histoires. Le défi pour moi tient dans le fait que je ne sais jamais sur quoi je vais tomber, mais curieuse comme je suis, je n’ai pas pu refuser !

On fait la rencontre de Tarah, une jeune femme qui n’a pas la vie la plus simple du monde. En effet, elle se retrouve quasiment à la rue. Elle a quitté son ancienne vie au pays basque pour monter sur la capitale dans l’espoir d’un avenir meilleur. J’ai apprécié ce personnage qui n’a pas sa langue dans sa poche : elle dit tout ce qui lui passe par la tête et des fois, sans filtre. Ce qui vaut des scènes assez drôles. Tarah est une jeune fille courageuse qui sait ce qu’elle aime ou non.

Lorsque sa voisine Alice lui glisse qu’un club est à la recherche d’une serveuse, elle ne pensait pas que sa vie changerait du tout au tout.

La rencontre avec le personnel et les frères Snyder est explosive. On se rend compte rapidement que le club en question particulier : s’il propose une discothèque normale, il propose aussi des love rooms dans une sorte de love hotel. Attention, ici, on ne parle pas de prostitution. Tout se fait dans les règles de l’art : pas de mineur, pas de transactions d’argent entre les personnes qui louent la chambre. Le personnel du club Experience est comme une famille : les personnages secondaires sont aussi importants que les personnages principaux. On se rend compte rapidement qu’il ne faut pas toucher à un membre de cette famille si particulière.

Les frères Snyder sont les gérants du bar et deux personnages assez singuliers mais que j’ai bien aimé : d’un côté il y a Tim, le séducteur qui n’a pas froid aux yeux. Il ne peut s’empêcher d’embêter son monde mais il est très fidèle en amitié. C’est une personne loyale et j’ai apprécié ce personnage. Il ferait tout pour son frère qui est une véritable tête de mule ! Douglas est tout le contraire de son frère. Si Tim est chaleureux, Douglas est froid, il ne laisse rien passer et ses émotions sont bien enfouies. Douglas est distant, froid et souvent pas hyper poli. Il va droit au but, sait ce qu’il veut.

Je vous avoue que Douglas m’a fait peur. En effet, on découvre son passé, ce qui s’est passé entre lui et son ex petite amie et j’avoue que j’ai pris une douche froide. Même si le personnage tient la route, cette facette de lui m’a fait peur. Cependant, il a beaucoup de qualité et c’était très sympathique de le découvrir autrement.

En parlant de passé, j’ai apprécié la manière dont Shana Keers amène les passés des personnages. Autant celui des frères Snyder que celui de Tarah. C’est très intelligent et permet au roman d’être appréciable et envoutant jusqu’au bout.

Le personnage de Tarah apporte aussi une notion que j’ai adoré lire ! Tarah souligne parfaitement le fait que le sexe ne résumé pas une relation amoureuse. Même s’il fait partie de cette relation, il faut aussi apprendre à découvrir la personne, passer du temps à lui parler, la comprendre, apprécier ses gouts. Le sexe n’est pas tout. Et ça … J’adore !

La seule chose qui m’a chiffonné (oui Shana, je suis désolée ahah. Mais… Quand même, j’avance non ? J) Ce sont les scènes de sexe. En soi, je savais pertinemment que j’allais en rencontrer mais les termes utilisés qui sont un peu trop crus pour moi. [Je tiens à préciser que Shana m’a dit que c’était fait exprès, c’était dans le contexte. Je comprends parfaitement le choix.].

Cependant, j’ai été happé par ma lecture. Shana a réussi à ne pas me faire lâcher le roman. Je l’ai avalé en quelques heures. C’était une lecture prenante et franchement, c’était une lecture plaisir que j’ai adoré !

Je pense que Shana tient ici un monde qui pourrait donner naissance à plusieurs tomes. Je serai curieuse de voir ce que pourrait donner un tome sur Tim & Meg par exemple.

La plume de Shana est toujours aussi belle. On se retrouve propulsé dans l’univers de l’Experience de manière incroyable. C’était très sympathique. Le panel de personnages est assez impressionnant et bien tenu. Les caractères différents apportent tous quelque chose de différent, c’est top !

Les – :

  • L’utilisation de termes trop crus par moment.

Les + :

  • Un panel de personnages varié.
  • Une plume qui m’a manqué et que j’ai apprécié retrouver.
  • Un univers à part entière.
  • Une belle romance moderne qui pourrait plaire à plus d’une personne !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie