4

La maison du bord de mer de Larème Debbah

51AIMqk8VLL._SX195_.jpgRésumé : Deux femmes dont le destin va être bouleversé, par des secrets, des mensonges, des trahisons. Une disparition incompréhensible. Une réalité inconcevable. La vie peut nous paraître belle et sournoise, délicate et destructrice, exceptionnelle et tragique. Comment rester rationnel face à ces irruptions inattendues qui nous arrachent à nos êtres chers ? Comment réagir et donner un sens à ce que nous ne pouvons concevoir ? Comment apprendre à revivre, à sourire lorsque le pire s’abat sur nous ? Parce que dans le fond, la vie est belle, quoi qu’elle puisse nous réserver.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie Larème Debbah pour la proposition faite via SimPlement. J’ai commencé la lecture du roman tôt ce matin, merci les insomnies, pour le terminer il y a quelques instants. C’est donc un avis à chaud sur cette lecture que je vous propose.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une histoire poignante
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je vous avoue que je ne m’attendais pas du tout à ce que l’intrigue prenne cette tournure. En effet, en regardant la couverture de ce roman, je pensais vraiment débarquer dans une intrigue où les secrets seront énormes et venant de toutes parts. Des meurtres, une enquête, des personnages nombreux et tout ce qui fait un roman où le secret est roi.

Quand j’ai compris la tournure que prenait l’intrigue, j’ai pu appréhender un peu plus cette notion avec laquelle j’ai du mal dans mes lectures. Malheureusement, je ne peux pas vous en dire plus parce que ça spoilerai une bonne partie de l’histoire. Sachez juste que les émotions sont au rendez-vous et que vous allez être immergé dans un monde réaliste qui pourra vous rappeler des situations du quotidien.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les personnages
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On fait la rencontre de deux familles : d’un côté Alexandre, Rachel et leurs jumeaux Pierre & Jean. D’un autre Lucas, Chloé et leurs enfants Milo et Eliott. Ce sont deux familles que l’on va suivre de manière alternée dans le roman. Puis, doucement, on va comprendre ce qui les relie.

Il y a d’autres personnages qui sont présents dans l’histoire : les parents de Rachel : Bernard et Annie mais aussi Raphaël, Maël, Loïc, Gwenaëlle et bien d’autres encore qui viennent, à un moment ou à un autre de l’intrigue, prendre une place importante dans quelques chapitres.

J’ai apprécié le personnage d’Alexandre qui essaye de faire face à la disparition de Rachel, son épouse : Quoi ? Quand ? Comment ? Toutes ces questions tourbillonnent autour de nous. Jusqu’à ce que l’auteure se décide de nous mettre la réalité devant les yeux. Réalité que l’on accepte ou non. Personnellement, je ne comprends pas comment on peut faire ça mais cela reste un point de vue personnel qui ne concerne que moi.

On va vivre quelques mois avec ces personnages. On vit une histoire forte, une histoire vraie, une histoire qui met les nerfs à rude épreuve.

J’ai aussi apprécié le tempérament de Rachel qui ne lâche rien. Elle se retrouve face à des choix difficiles à faire et ses décisions restent très personnelles. Je n’ai pas forcément adhéré à toutes mais au moins, son avis est tranché.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Intrigue et décors
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je pense que c’est une lecture où il faut savoir ce qui nous tombe dessus. En effet, quand on est un lecteur comme moi, avec un petit cœur, je pense que c’est bien de connaitre les thématiques. C’était une lecture intense et intéressante mais, qu’on se le dise, elle m’a fait sortir de ma zone de confort.

Cependant, la lecture nous offre une possibilité de se questionner sur la vie en générale. Sur les futilités, les crises, les problèmes. Comment se sortir de situations compliquées ? Comment faire face ? On a toutes ces thématiques liées à la famille, à l’amour, à l’acceptation qui viennent se croiser pour nous offrir une histoire pleine de sensibilité et de pudeur.

On vogue entre Nice, Paris et la Bretagne (vous aviez peut-être deviné avec le prénom de certains personnages). La Bretagne nous offre une bouffée d’air frais après un passage plein de pollution de mauvaises ondes à Paris. Les décors sont saisissants et la maison du bord de mer prend vie dans ce roman. J’ai beaucoup apprécié cet endroit.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Larème Debbah
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme je le dis ci-dessus, on fait la rencontre de personnages incroyables. L’intensité de l’intrigue est saisissante et nous propose de passer un temps de lecture ponctué de pudeur et de retenue. On est face à des thématiques dures qui pourront plaire à certains et pas à d’autres. Personnellement, ce n’est pas ce que je recherche dans mes lectures. Mais, il faut l’avouer, l’auteure est parvenue à me faire passer un moment de lecture intense. Bravo à elle.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • La Bretagne : cette bouffée d’air frais dans une lecture dense par les thématiques qu’elle aborde
  • Le personnage d’Alexandre qui a su me convaincre et me toucher
  • Des thématiques comme l’acceptation qui sont à souligner.

4

Publicités
12

La bête du marais de Xavier Marie Bonnot

51zudjFACvL._SX195_.jpgRésumé : William Steinert, industriel allemand amoureux de la Provence, a disparu. Persuadée qu’il a été assassiné, sa riche épouse Ingrid sollicite les services de Michel De Palma, alias le Baron, commandant à la brigade criminelle de Marseille. Au repos forcé depuis qu’il a été grièvement blessé, le Baron accepte de jouer les privés. Banale affaire d’enlèvement et de séquestration ? Pas vraiment, puisque le cadavre de Steinert est repêché dans un marais et que, peu après, plusieurs autres corps sont retrouvés dans les eaux saumâtres de Camargue sauvagement mutilés par de gigantesques mâchoires. De Palma n’a qu’un seul indice – une plume de spatule blanche, oiseau rarissime – et une certitude : les liens de Steinert avec la Provence remontent à l’Occupation. Dans les marais de Camargue, la nuit, une étrange voix chante l’hymne des chevaliers de la Tarasque, monstre mythique dont le folklore provençal s’est emparé. Le début d’une affaire ténébreuse qui va mener De Palma aux frontières du réel…

~ Service presse 📖 ~

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond ainsi que Claire pour ses mails toujours aussi sympathiques et pour sa gentillesse. Belfond fait partie de mes partenaires préférés : ils sont tout ce que j’aime : mélange des genres ainsi que des plumes diverses et variées qui nous proposent de sacrées aventures !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une nouvelle enquête du Baron
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai eu le plaisir de reprendre du service avec le Baron (de son vrai nom Michel De Palma, mais franchement « le Baron » c’est la grande classe, non ?). Voici ma deuxième découverte avec le roman la bête du marais. Si la première enquête avait été sympathique, celle-ci fait monter la pression d’un cran. Je l’ai adorée !

L’intrigue proposée m’a plus plu. En effet, on repart dans le même coin : La Camargue, et plus précisément aux alentours de Tarascon, non loin d’Avignon. J’ai apprécié retrouver la fine équipe que nous propose Xavier Marie Bonnot lorsque le Baron contribue à une nouvelle enquête. Ainsi, on se retrouve avec Anne Moracchini et Maistre. J’apprécie le fait de retrouver un petit groupe de personnages connu qui nous permettent de nous replonger dans l’univers plus facilement.

Ici, on se retrouve avec des cadavres mutilés qui laissent supposer que ce sont des mâchoires d’un animal imposant et monstrueux qui seraient la cause de la mort de nos victimes. J’ai adoré le côté « monstrueux » de cette enquête policière qui va pousser notre équipe dans leurs retranchements.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le flair d’un bon enquêteur
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Michel de Palma est un personnage que j’apprécie. Il suit souvent son instinct. A juste titre, d’ailleurs ! Cette enquête ne lui dit rien qui vaille. Cependant, le flair de cet enquêteur est plus fort que tout. Quand la police conclut à la noyade, le Baron décide de faire sa propre enquête. Comment ? Pourquoi ? Le Baron et son équipe veulent comprendre.

Ce que j’apprécie plus particulièrement dans la figure de Michel De Palma, c’est ce qu’il dégage. Personnellement, il me fait penser à des enquêteurs un peu plus vieux. On nous propose un personnage qui donne une impression de mélange entre Simenon, Maigret, Columbo. Je trouve cela charmant. Une pointe d’ancien dans une intrigue récente, cela fait son petit effet.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Folklore de la région
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’adore quand l’intrigue propose des meurtres liés à une légende, une mascotte, une histoire. Ici, on va s’intéresse à la Tarasque, c’est-à-dire, la bête du marais. Elle est un personnage effroyable qui vit cette aventure avec nous au cœur de l’intrigue.

J’ai aimé découvrir cette légende que nous propose la région. Folklore régional très présent dans l’intrigue, il ajoute un côté un peu désuet, historique à cette dernière qui monte en puissance grâce à cela selon moi.

On nous invite aussi à en savoir plus sur Sainte Marthe. Personnage qui a terrassé la Tarasque il y a fort longtemps. Ainsi, on fait un bond dans le passé qui nous ramène à la Seconde Guerre Mondiale.

On nous propose quelque chose de différent mais de correct. Tout est crédible et probable. On ne s’ennuie pas du tout. Les péripéties sont rythmées, pleines d’actions et de suspens. C’est vraiment idéal pour le genre proposé par l’auteur.

Ce folklore est mélangé à d’autres thématiques que je n’aurais pas cru pouvoir associer dans une intrigue. Ainsi, le folklore régional se mélange à la Seconde Guerre Mondiale mais aussi au IIIème Reich, à la sorcellerie, à la magie, à la famille du crime organisé. Bref, on se retrouve avec une intrigue très bien ficelée sur ce fond historique très intéressant.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Xavier-Marie Bonnot
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai pris plaisir à retrouver la plume de Xavier-Marie Bonnot qui nous propose une découverte alléchante et haletante. En effet, je ne me suis pas ennuyée une seule minute dans ce roman qui tient le lecteur en haleine.

Ces bonds dans le passé, ces vas-et-viens entre le passé et le présent apportent beaucoup de rythme et nous prouve encore une fois que le passé aide à comprendre le présent. C’est vraiment très intéressant.

Sa plume nous propose de belles descriptions et une utilisation excellente du vocabulaire. Voici donc une enquête qui vous fera frissonner et qui vous propose un excellent moment de détente avec le Baron.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un mélange des thématiques que j’ai énormément apprécié ! C’est très original.
  • Une intrigue sur fond de folklore : j’adore !
  • Un personnage principal très bien tenu.

notation

12

1883 Express d’Orient de E.C Guyot

51AE0JXKDFL._SY346_.jpgRésumé : Octobre 1883. Quatresous s’embarque à bord de l’Express d’Orient, le tout nouveau train de grand luxe, tout juste inauguré par la Compagnie des Wagons-lits. Sa mission est aussi claire qu’elle est saugrenue : faire faire demi-tour aussi vite que possible à son employeur Monsieur Desmilliers et récupérer l’argent des billets, car les finances de la famille en dépendent. Mais à bord du train un passager décède, tout le monde a un secret, des murmures d’esprits et de monstres hantent les couloirs, et une menace rôde… Et qui sont ces voyageurs mystérieux, dans les compartiments du wagon de tête ? Pour Quatresous, un voyage vers l’inconnu va commencer dès le quai de la gare…

~ Service presse 📖 ~

Je remercie E.C Guyot pour l’envoi de son roman qui me faisait extrêmement envie. En effet, j’ai craqué, complètement, pour la couverture de ce roman. Folle du roman d’Agatha Christie, je voulais retrouver un roman qui mettait en scène un train digne de l’Orient Express, ce lieu si beau et symbolique. Est-ce que l’aventure était au rendez-vous ? Est-ce que j’ai lu avec avidité ce roman ? Est-ce que j’ai aimé ? La réponse tient en un mot, trois lettres, un cri : OUI. OUI, OUI, OUI !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Quand l’historique se mêle au fantastique
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Voici un mélange des genres que j’apprécie beaucoup. En effet, on se retrouve avec une intrigue historique, puisque l’on est propulsé à la fin du 19ème siècle, mais aussi fantastique parce que l’auteure et le train nous réserve bien des surprises.

L’auteure a parfaitement su retranscrire l’ambiance et l’atmosphère que l’on peut retrouver dans les grands classiques du 19ème siècle. On est propulsé très rapidement dans cette ambiance feutrée et pleine de mystère.

Ce que j’ai énormément apprécié dans la construction de l’intrigue, c’est que l’auteure prend son temps, elle nous décrit des scènes majestueuses et délicates mais elle pose l’histoire sur plusieurs chapitres. Même si l’intrigue met un peu de temps à se mettre en route, il faut aussi souligner que le temps pris part l’auteure pour installer son intrigue permet au fantastique de s’installer tout doucement. Cela instaure une atmosphère particulière. L’orient express reprend du service mais, cette fois-ci, dans un autre contexte !

A ces deux genres vient se mêler une esquisse d’enquête faite par notre personnage principal Louis Quatresous. J’ai apprécié l’enquête en toile de fond, c’est très intéressant. Cela apporte une troisième dimension à notre lecture.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Mon engouement pour cette lecture
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme vous le savez, les romans historiques sont un genre que j’affectionne beaucoup. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai des périodes, des lieux, des auteurs qui me marquent et franchement, l’Orient Express est le train le plus mythique (après le Poudlard Express) que j’ai rencontré dans mes lectures et j’ai été ravie de retrouver cette figure. Le train devient un personnage à part entière dans le roman de E.C Guyot. Il prend de la place et de l’intérêt dans cette histoire. C’est très sympathique, le temps d’un roman, ce fameux train reprend vie et cela fait plaisir à lire !

Ce que j’ai aussi grandement apprécié dans ce roman, ce sont les personnages ! Il y en a beaucoup, mais certains restent plus attachants que d’autres. Louis Quatresous est notre personnage préféré. Il voit sa vie basculer le jour où son patron décide de l’emmener avec lu à bord du train parce que sa femme n’a pas voulu le suivre.

Son patron reste un personnage très superficiel. Il veut se montrer dans le train pour qu’on le remarque, lui et sa richesse. Si Quatresous m’a énormément plu, je suis restée un peu de marbre face à son patron qui finalement reste un homme dont la superficialité égalise sa bêtise. Ici, ce n’est qu’une affaire de goût, bien entendu.

Il y a énormément de personnages dans ce roman. 1883 Express d’Orient fait partie de ces romans dont il est difficile de parler tant l’intrigue est dense et riche. Je ne veux pas vous spoiler. Je peux juste vous dire que si vous êtes fan de ce genre et que vous aimez l’aventure, ce roman est fait pour vous, cela ne fait aucun doute.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A l’image de l’intrigue, cette plume foisonne d’idées formidables. Elle est d’une richesse incroyable. Franchement, je suis sous le charme de la plume de E.C Guyot qui sera, je le pense sincèrement, une plume à suivre par la suite.

Si l’intrigue est savamment posée et imaginée, je suis aussi très heureuse de retrouver ce que j’affectionne le plus dans ce genre d’histoires : des personnages dont les traits physiques et moraux sont extrêmement bien dessinés et campés. Le patron de Quatresous est détestable parce qu’il est dessiné ainsi. Quatresous nous apparait un peu aventurier : la manière dont il se permet de parler à son employeur pourrait nous paraitre un peu cavalière. Cela ajoute un petit quelque chose à ce personnage assez attachant. Bref, vous le voyez, j’ai adoré les personnages proposés par l’auteure.

Cette plume nous propose aussi un sacré voyage géographique : on en prend plein la vue grâce à des descriptions détaillées et riches. Chaque chapitre est associée à une distance, d’une destination à une autre, on voyage au rythme de ce train qui nous embarque pour une formidable aventure.

Ce roman fait partie de mes meilleures découvertes de l’année 2019. J’ai eu raison de faire confiance à ce roman. Ce roman est une formidable surprise que je vous conseille fortement. Il est parfait pour la saison.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  •   Une intrigue qui mêle différents genres : enquête, historique, fantastique.
  •   Une plume qui associe suspense, humour mais aussi de belles valeurs.
  •   Le panel de personnages dont ressort Louis Quatresous.

notation

 

 

20

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

imagesRésumé : En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination ? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

~ Lecture détente 📖 ~

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé d’une lecture détente. On se retrouve donc aujourd’hui avec le roman de David Foenkinos Le mystère Henri Pick, récemment sorti au cinéma et d’une boite à livres pour mon plus grand plaisir ! J’avoue que je n’étais pas forcément au courant de la sortie dans les salles même si j’ai dû le savoir à un moment de ma vie, je n’ai pas vu le film.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un entre deux
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je ne sais pas quoi penser de ma lecture. C’était sympathique mais pas fou. C’est un petit roman qui se lit très rapidement. Même si cela a été une lecture agréable effectuée au mois d’août, je ne garde pas un souvenir net et précis, à ce jour. En effet, j’ai oublié pas mal de détails.

Je pense que je vais devoir lire un autre roman de l’auteur pour forger un avis un peu plus intense que celui que me laisse le mystère Henri Pick. Loin d’être mauvais, il a su me plaire suite à une intrigue originale, mais j’avoue qu’à part cette idée de refuge pour livres refusés par les éditeurs, la chasse au Henri Pick ne m’a pas forcément tenue en haleine.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Mais qui est Henri Pick ?
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lorsque Delphine, éditrice douée ayant une bonne place chez un éditeur parisien, fait un petit tour chez ses parents en Bretagne, cela est assez fou ! Delphine fait une sacrée trouvaille dans cette petite bibliothèque qui met en avant les livres refusés par les éditeurs. J’ai trouvé l’idée bonne, mais pas forcément hyper approfondie.

Le manuscrit est signé par Henri Pick. A partir de son nom, Delphine accompagnée de son conjoint qui est un écrivain qui a pris une grosse tuile éditoriale sur le coin de la tête, commencent à regrouper des informations pour savoir qui est ce fameux Henri Pick. Il est l’auteur du roman Les Dernières Heures d’une histoire d’amour relate de la fin d’une relation passionnelle amoureuse mais, en parallèle, nous propose de nous raconter la fin d’Alexandre Pouchkine, auteur russe, et sa lente agonie à la suite d’un duel à l’arme blanche en Russie.

J’ai apprécié les allusions à Pouchkine. C’est un auteur que j’ai déjà pu croiser, grâce à mon professeur de russe, mais aussi dans mes étagères. J’en garde le souvenir d’une plume belle mais chargée. Ce roman a su me rappeler de remettre le nez dans l’œuvre de cet auteur russe. De plus, la femme de Henri peut aussi être appelée « la dame de Pick » qui est un joli clin d’œil au roman de Pouchkine La dame de pique.

L’identité de Henri reste très mystérieuse. C’est un pizzaïolo sur Cruson qui est connu de ses voisins mais certainement pas pour être une plume sensible ou un poète en herbe. Sa femme et sa fille sont les premières surprises.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Dans le flou
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est vraiment ce que je reproche principalement à ce roman. On reste dans le vague, je n’ai pas su m’identifier à ces personnages qui propose des caractères différents. Cependant, ces personnages ne proposent pas ce que je recherche dans un roman : des psychologies profondes et fouillées. On reste en surface.

Il en va de même pour les décors ! Quelle belle idée, une virée dans le Finistère, mais encore une fois, le manque de détails fait qu’on n’identifie pas les lieux. On se retrouve donc dans une sorte de brume, de clichés littéraires qui font que je n’ai pas apprécié la balade plus que cela. Tous ces petits détails manquants marquent le fait que je suis restée dans cet entre deux dont je vous parlais en début de chronique.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de David Foenkinos
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai apprécié cette plume qui propose une aventure entre humour et sensibilité. Il nous expose ainsi son point de vue sur les éditeurs et le monde de l’édition. De ces gros monstres qui mangent les petits poissons. On se rend rapidement compte que certains prétendus dauphins sont, en réalité, des requins avançant masqués dans l’océan de l’édition. Grâce à notre couple de personnages principaux, on est du côté éditeur mais aussi du côté auteur.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une lecture agréable.
  • Une plume qui véhicule de belles thématiques
  • L’idée de base qui est assez originale

3

15

Marie et Bronia : le pacte des sœurs de Natacha Henry

9782367628493-001-T.jpegRésumé : Varsovie, fin du XIXe siècle, Marie et Bronia, deux sœurs vivant dans une Pologne asservie par la Russie, n’ont qu’une obsession : Aller à l’université. Marie rêve de devenir chimiste, et Bronia, médecin. Malheureusement, l’occupant russe interdit aux femmes de faire des études. C’est compter sans l’esprit de rébellion des deux jeunes filles. Un soir d’automne, à la lueur d’une lampe à pétrole, les deux sœurs décident de sceller un pacte incroyable, qui les mènera jusqu’aux portes de la Sorbonne, à Paris…

~ Service presse ♫ ~

Je remercie Audiolib ainsi que Pauline pour l’envoi de ce service presse audio que j’ai pris grand plaisir à découvrir.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Marie Curie : le destin d’une femme
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je vous avoue que c’est une très belle surprise ! Déjà, quand j’ai fait la demande de ce service presse audio, je n’avais pas lu qu’il s’agissait d’une biographie de Marie Curie. Première bonne surprise, donc ! Seconde surprise, l’angle pris par l’auteure : on se retrouve à vivre dans l’intimité de la vie de Marie : on fait la rencontre de sa famille, de sa vie en Pologne mais aussi de ses espoirs, de ses rêves, de ses réussites mais aussi de ses défaites. C’est une écoute rapide et délicieuse que l’on fait.

Marie est une jeune femme polonaise qui est née au mauvais moment : sous la coupe des russes, la Pologne souffre et doit vivre sous les règles des russes. Malheureusement pour les sœurs Sklodowska, la Pologne ne peut pas accepter leur plus grand rêve : faire des études à l’université. Poussées par leur père à étudier le plus possible, Marie et Bronia vont faire le plus beau pacte de leurs vies : se promettre de toujours être là l’une pour l’autre et tout faire pour s’épauler lors de leur périple universitaire à Paris.

Pendant que l’une travaillera pour aider celle sur Paris, l’autre étudiera pour parvenir à exercer le métier de ses rêves.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’équilibre biographique parfait
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce que j’ai apprécié dans ce roman biographique, c’est l’équilibre qu’il y a dans l’histoire. On alterne vraiment entre la vie de Marie et celle de Bronia. On sent vraiment tout l’amour qu’elles ont l’une pour l’autre. La notion de la famille est une notion importante soulevée dans ce roman et cela fait plaisir à lire. On se consacre vraiment à la famille Sklodowka, l’histoire du couple Curie ne vient que tard dans l’histoire.

Ainsi, on s’intéresse à la conjoncture historique et sociale dans ce roman. Le père des filles est très présent dans sa vie et l’on sent vraiment toute l’implication de cet homme dans la vie de ses filles. Sa femme étant morte très tôt, il endosse le rôle de père mais aussi de mère, repris par Bronia, une fois assez grande pour pouvoir aider à la cuisine et à l’éducation.

« C’est ainsi qu’en grandissant avec un père favorable à l’égalité des sexes, à l’éducation de tous les enfants et à la culture générale, les enfants de Wladyslaw acquirent un trésor; la confiance en soi. Le plus beau cadeau que l’on puisse espérer. »

L’éducation est une notion particulièrement importante dans ce roman. D’abord parce que les filles ont poussé leur éducation scolaire au maximum mais aussi parce que Marie et Bronia font tout pour donner ce qu’elles ont reçu : un apprentissage approfondi des choses dans différentes matières.

« Partager, cela est essentiel. Plus les enfants seront nombreux à recevoir un bon enseignement, mieux cela sera. Ce n’est qu’ainsi que l’on fera avancer la société. […] L’éducation, insista Marie, c’est le progrès. Elle te permet de te forger tes propres idées, d’apprendre à réfléchir par toi-même. Tu peux t’ouvrir sur le monde, comprendre ton époque, t’enrichir. »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai fait une riche découverte. Historiquement parlant, c’est certain mais aussi sociologiquement. La vision de la femme au foyer et n’ayant pas accès à l’éducation comme les hommes est restée ancrée dans la société (sur le plan mondial) pendant des années, des décennies et même des siècles. Si encore de nos jours, on peut déplorer que certaines d’entre nous n’ont pas encore accès à la scolarité, on se rend compte de l’envie de certaines femmes. C’est un sentiment d’injustice qui nous transporte tout au long de cette histoire.

Marie Curie est une femme célèbre pour ses recherches scientifiques et ce qu’elle a apporté à la science avec son époux Pierre Curie. Bronia est une femme qui suit les traces de sa sœur et qui devient médecin. Elles trouvent un parfait équilibre entre leurs vies professionnelles et personnelles.

« N’oubliez jamais, disait Wladyslaw, que vous devez contribuer à l’amélioration de la société. Vous n’avez qu’une seule vie, ne la gaspillez pas. Vous devez trouver votre chemin, et devenir quelqu’un »

Leurs parcours sont semés d’embûches mais cela rend la réussite encore meilleure.

J’ai trouvé que la plume de l’auteure était vraiment très belle. Elle nous propose une plongée dans la vie de Marie Curie pleine de détails et de richesses. On est embarqué dans le monde du 19ème siècle sans aucun souci. Cela nous permet de faire la différence entre les cultures polonaise et française mais aussi entre leurs Histoires, leurs traditions et leurs espoirs.

Lecture intéressante et agréable, elle peut être faite par beaucoup de lecteurs : plus jeunes comme plus vieux.

3 bonnes raisons de lire ou d’écouter ce roman :

  • Une histoire très intéressante et enrichissante
  • De très belles thématiques soulignées gracieusement avec une plume magnifique
  • Un très beau voyage

4

14

Fêlures de Nora Roberts

51Kqfhi6UvL._SX195_Résumé : Un père chirurgien en vue et son élégante épouse, deux enfants modèles, une maison magnifique à Lakeview en Caroline du Sud : la famille Bigelow est absolument parfaite. En tout cas, c’est ce que tout le monde croit. Mais derrière les portes fermées, les enfants, Zane et sa petite soeur Britt, vivent dans la peur, terrorisés par leur père, Graham. Jusqu’à ce terrible jour où Zane rentre en retard. La dispute qui s’ensuit marque le début d’un enchaînement d’événements qui brise la famille et change la vie des enfants pour toujours. Ils sont confiés à leur tante. Mais le passé ne se laisse pas oublier si facilement… Des années plus tard, Zane, devenu avocat, revient à Lakeview. Il y retrouve sa tante, sa soeur et ses vieux amis. Il y rencontre également une nouvelle venue, Darby McCrae qui, derrière son optimisme et son énergie, cache ses propres blessures.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour leur gentillesse et leur travail incroyable.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Nora Roberts : une valeur sûre de la littérature sentimentale
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je découvre une nouvelle histoire de Nora Roberts. En effet, on retrouve l’une des plus grandes plumes de la littérature sentimentale pour une nouvelle aventure qui nous propose de faire la rencontre de Zane et de Darby. Deux êtres blessés par les actes du passé. La dynamique fonctionne très bien, bien qu’elle soit sans surprise : en effet, le schéma narratif ne change pas forcément de ce que l’on a l’habitude de lire. Si l’originalité ne tient pas sur la forme, elle est dans le fond.

On va alterner les points de vue mais aussi les histoires.

On se rend rapidement compte que l’enfance de Zane et de sa sœur Britt est bercée par les coups, la violence et la haine de leur père. Des scènes assez violentes sont proposées dès le départ pour marquer dans la chair du lecteur l’enfer que vivent les enfants Bigelow. Très souvent, je vous le rappelle : « l’habit ne fait pas le moine ». Ici, Nora Roberts nous le prouve encore une fois. Le père Bigelow s’appelle Graham : chirurgien bourré de talent, il vit une vie tranquille, cossue et parfaite en tout point de vue sauf qu’en privé, sa femme se prend de sacrés coups et que ces enfants sont réduits à des poupées de chiffon dès que la colère de cet homme est trop forte. Zane est très proche de sa famille, ainsi, on la voit grandir et évoluer au fil des ans. J’aurais apprécié avoir plus de détails sur la vie de Britt qui, finalement, a vécu l’enfer avec Zane. Elle reste vraiment au second plan et j’avoue que cela m’a un peu frustrée.

Darby, elle, vend sa maison sur un coup de tête. Elle veut prendre l’air et vivre sa vie autrement. Elle veut rompre avec son passé beaucoup trop imposant et se retrouve en Caroline du Nord. Elle loue un petit bungalow qui lui prouve que cette vente et ce nouveau départ étaient exactement ce qui lui fallait ! Incroyable : Darby, paysagiste talentueuse, retrouve l’inspiration et propose à Emily, la directrice de l’entreprise de location de bungalow, un partenariat qui va changer sa vie. Rapidement aussi, on va comprendre que Darby a eu un sacré passé et qu’elle est aussi blessée par la vie que Zane.

Darby et Zane nous propose une jolie histoire pleine de bons sentiments : amitiés, amours, trahison, blessures, tout est là pour que l’on passe un moment agréable à Lakeview.

A n’en pas douter, Nora Roberts nous propose une romance où deux âmes brisées et égarées vont se trouver. J’ai beaucoup apprécié ce roman où l’auteure prend le temps de poser les choses. On prend notre temps. C’est d’ailleurs un aspect du roman qui m’a fait peur au départ : le roman est énorme et grand. C’est un petit pavé mais qui se lit très facilement. Finalement, on tourne les pages sans se rendre compte du temps qui passe.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Intrigue et décors
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est ce que j’apprécie avec Nora Roberts. Les descriptions des lieux dans ses romans sont très soignées et nous permettent d’envisager le décor dans son ensemble. Elle n’oublie pas les petits détails qui font que les décors sont féériques. On se retrouve au bord d’un lac, dans de grandes maisons américaines qui ont des vues magnifiques. De plus, le travail de Darby étant de rendre les espaces verts plus beaux, on en prend plein les yeux, le nez et les oreilles. C’est quelque chose que j’ai vraiment apprécié. Les décors permettent aux lecteurs de passer un moment confortablement installé dans l’intrigue.

L’efficacité de Nora Roberts a nous planter des décors incroyables est assez connu. (Le pire, c’est que j’ai au moins 4 romans d’elle dans ma PAL et que je ne les ai pas encore sortis… Pourquoi ? La question restera sans réponse…). On embarque dans l’histoire sans aucun problème. La seule chose qui me fait lever les yeux au ciel, c’est le sentiment d’accumulation : en effet, pour moi Darby vit un peu trop d’événements choquants et perturbants. J’avoue que cela a manqué un peu de crédibilité pour moi : on est un peu dans une spirale d’actions qui s’enchaînent et cela m’a laissé un peu dubitative. Je pense que la dernière péripétie était de trop mais bon, cela n’a pas entaché mon plaisir de découvrir cette nouvelle histoire qui me pousse à sortir les romans de cette auteure de ma PAL.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Nora Roberts
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme je le dis depuis le début de cette chronique, pour moi, Nora Roberts est une valeur sûre de la littérature sentimentale. Autant par l’intrigue qu’elle propose avec une réelle évolution dans le temps et dans l’espace mais aussi par la psychologie des personnages touchés par des drames familiaux qui ne laissent pas les gens indemnes. La plume de Nora Roberts est au service des sentiments et des émotions. Cela ne fait aucun doute. On ressort de cette lecture chamboulé mais avec un sentiment de détente et de douceur. Cela fait du bien ! On passe un excellent moment en compagnie de ces personnages qui marquent le lecteur.

En définitive, on ressort de cette lecture avec un sentiment de bonheur. On regarde, comme les personnages, vers l’avenir que l’on espère meilleur.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Nora Roberts est une force de la littérature sentimentale. Elle est incroyablement douée.
  • Deux personnages principaux forts qui nous font vivre des moments intenses que ça soit séparément ou ensemble.
  • Une plume qui donne des frissons et qui est indéniablement au service des émotions et des sentiments.

notation

17

Ames en otage de Mariana

41DLrd7jw4L._SX331_BO1,204,203,200_Résumé : Quel est le point commun entre une jeune Française en perdition, un intello américain et une prise d’otages ? A priori, rien ! Si ce n’est qu’ils vont se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Du pire peut naître le meilleur et ils vont révéler la face cachée d’un lycée. Au cœur de la tourmente, Samantha, petit génie dilettante, rencontre Jayden, passionné de science et travailleur acharné. Ils vont s’unir pour lever le voile des secrets, des brimades et de la torture mentale au quotidien. Voyagez entre San Francisco et Paris, laissez-vous emporter par ce tourbillon de sentiments.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Mariana pour l’envoi de son nouveau roman qui m’a bien plu par les messages véhiculés mais aussi par la force de sa plume.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un monde de jeunes : la jungle du lycée
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce que j’apprécie beaucoup dans ce roman, c’est la situation proposée. Deux mots qui font peur sont importants dans ce roman : « HARCELEMENT SCOLAIRE ». On en parle de plus en plus, mais encore une fois, on attend des catastrophes pour réagir. Mariana, par sa plume, nous propose une plongée dans un lycée où le harcèlement scolaire a touché un jeune homme.

L’ambiance du lycée est particulière : on est dans un lycée américain. Les longs couloirs, les casiers, les classes qui se mélangent selon les matières. Bref, l’ambiance est celle des films : entre les filles populaires, les loosers et les sportifs… Il y en a pour tous les goûts.

La force de ce roman réside principalement, pour moi, dans le personnage de Samantha. Samantha est une jeune française qui vit aux Etats-Unis chez son oncle. C’est le genre de personnages que j’aime beaucoup lorsque je lis un roman du genre « Young Adult ». En effet, sous la couche de vêtements sombres, d’un carnet à dessin et d’une insolence à toute épreuve, Samantha sauve la veuve et l’orphelin si cela est dans ses cordes. Sous son air râleur et un peu bougon, elle a un cœur en or.

Il y a, bien entendu, d’autres personnages que j’ai beaucoup appréciés. Ils sont tous très intéressants et attendrissants pour la plupart. Ils permettent d’adoucir un peu la cruauté soulignée par le harcèlement scolaire.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Intrigue et message du roman
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Franchement, il faut se le dire, ce genre de roman est à mettre dans les mains de tous les élèves : collégiens et lycéens. Il faut (enfin) comprendre que l’impact des mots, des actions et des réactions est importante aux yeux des enfants. Je n’ai jamais compris comment on pouvait intentionnellement ou non faire du mal aux autres. Il faut toujours qu’il y ait un drame : mort, tentative de suicide ou crise de folie pour que l’on réagisse. C’est exactement ce qui va se produire dans l’établissement que fréquente.

« — Je dois savoir un truc. L’un d’entre vous faisait-il partie des harceleurs ?
—  Un « non » collectif retentit.
— Mais on a laissé faire, confesse Jayden. C’est tout autant condamnable, ajoute-t-il »

C’est une lecture qui passe très bien malgré les sujets abordés. Déjà, quand on parle de harcèlement, on donne le ton de la lecture rapidement, puis ensuite, lorsque cela se passe dans les couloirs d’un établissement scolaire, c’est encore pire : comment a-t-on pu laisser passer ça ?

Comment fait Mariana pour en faire une lecture digeste ? Rien de plus simple : on ne se place pas du point de vue du jeune homme harcelé. On fait la rencontre de la victime (oui, c’est une victime) par le biais de son carnet, de ses écrits personnels et de ses dessins.

Samantha devient le porte-parole. Elle devient la fille qui veut agir. Ne connaissant pas ce garçon, on se rend rapidement compte qu’elle est avide de justice. C’est très beau, le message devient encore plus puissant. A l’aide de Jayden, elle devient la personne qui pointe du doigt l’injustice, qui fait bouger les choses.

L’intrigue est aussi adoucie par de la romance. Il n’y en a pas qu’une. Cela permet aussi de faire de ce roman un moment intense en émotions. Mariana n’oublie aucun aspect de la vie d’un adolescent : les hormones en ébullition mais aussi la cruauté de certains et cette fâcheuse tendance à mettre les gens dans des cases et à les y enfermer. Samantha marque cette volonté à ne vouloir appartenir à aucune catégorie.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Mariana et la construction du roman
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas parce que l’on n’a pas le point de vue direct de Calvin que les émotions ne sont pas au rendez-vous. Au contraire, on ressent encore tout. Les messages sont encore plus importants puisque Samantha est un personnage qui a déjà vécu l’injustice. Mariana construit son roman intelligemment.

A travers les yeux de Samantha, tout devient plus intense ! Elle résume même bien la situation : ce n’est pas parce que Calvin a mal agit qu’il est forcément le coupable que l’on décrit dans les articles de presse. C’est avant tout un jeune homme en souffrance, une victime qui a tout gardé pour lui. On ne peut pas condamner ce jeune homme sur une seule action. Il faut voir la situation dans sa globalité.

On vogue entre passé et présent, entre la vie en France et la vie en Amérique, entre la Samantha de France et celle aux Etats-Unis, mais aussi entre les deux cultures.

Bravo à Mariana qui nous permet de vivre un moment de lecture intense qui ne dégouline pas de pathos.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Des thématiques importantes
  • Une construction narrative intelligente
  • Un personnage principal fort.

4

 Victime ou témoin, dénoncez pour ne pas être seul et pour vous défendre. Vous n’avez rien fait de mal. Personne ne mérite de subir cela.

Site internet pour les témoins, les victimes, les parents et les professionnels : https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

Numéro à contacter : numéro vert « NON AU HARCÈLEMENT » : 3020.