17

Yianna Tome 1 : Le secret des Yiaras – Manon Samson

yianna-tome-1---le-secret-des-yiaras-826536-264-432Résumé : Lorsque Emmy monte dans l’avion en direction du poste de ses rêves au Brésil, elle est loin d’imaginer qu’elle n’atteindra jamais sa destination. Les événements qui surviennent alors dépassent l’entendement ? Emmy vit un cauchemar les yeux ouverts. Avec des milliers de personnes, elle est emmenée malgré elle dans un autre univers, un univers où ce ne sont pas les humains qui commandent. Prisonnière, soumise, malmenée, elle devra se battre pour survivre sur cette étrange et mystérieuse planète nommée Yianna. Alors qu’elle a perdu tout espoir et attend la mort comme une délivrance, deux êtres de ce monde lui tendent la main, changeant à tout jamais sa destinée. Elle devra admettre que ces « Monstres » n’en sont peut-être pas tous, que cette planète peut s’avérer plus fascinante que terrifiante. Mais que veulent-ils ? Pourquoi ont-ils enlevé tous ces humains pour les emporter ici ? Quel sera donc le destin d’Emmy qui semble différer de celui de ses semblables ? Loin des clichés habituels, Yianna propose des réponses inattendues qui nous tiendront en haleine tout au long de la lecture.

Mon avis : Dans un premier temps, laissez-moi remercier Alex et les éditions LouD pour ce service presse. Je suis ravie de pouvoir les compter dans mes partenaires internationaux (une première pour moi !) alors un grand merci à Alex de m’avoir donné ma chance et surtout la possibilité de découvrir le monde de Yianna.

Dans un second temps laissez-moi aussi vous rappeler l’adage que j’utilise très souvent sur la page et le blog : « l’habit ne fait pas le moine ». En plus, Alex m’avait bien souligné qu’une fois le nez dans le premier tome j’allais engloutir le reste de l’histoire. Même si j’ai préféré prendre mon temps pour les deux autres tomes, je me suis laissée rapidement happée par cette histoire merveilleuse !

Au premier abord, je n’étais pas forcément fan de la couverture. Je la trouvais un peu trop « fantasy » à mon gout. Par-là, je veux dire que même si j’aime la fantasy, je ne suis pas fan des gros monstres qui cassent tout sur leurs passages : j’aime avoir une trame, une histoire et une intrigue qui tient la route ! Ici, j’ai été servi comme on dit !

On fait la rencontre d’Emmy dans un avion. Tout va bien pour le moment. C’est un voyage comme les autres dans un avion comme les autres. Là où commence le problème c’est lorsque l’avion se fait détourner de sa destination première en se faisant capturer par un peuple encore inconnu.

ob_bbb9d5_loud

La panique du kidnapping passée, les êtres humains comprennent très vite que quelque chose ne va pas. Ils ne reconnaissent pas les décors, les paysages et surtout les créatures qui peuplent cette planète inconnue ! Alors c’est vrai …§ Il y a bien une vie ailleurs que sur la Terre. Même si cela s’avoue fascinant, on va vite comprendre qu’Emmy n’est pas dans de beaux draps. En effet, sur la planète Yianna, les Yiaras ont comme esclaves des humains.

Nous suivons donc Emmy dans son périple sur cette planète inconnue.

J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteure qui nous embarque dans un monde complètement imaginé. Il y a profusion de détails qui marquent vraiment un monde fantastique très détaillé.

La vie d4emmy sur cette planète est en deux temps : en effet, dans un premier temps elle tombe dans une famille de Yiaras plus que violente, elle souffre, elle est réduite à une pauvre chose qui se fait frapper et bousculer pour rien. Elle vit un calvaire et cela fait vraiment mal au cœur. Dans un deuxième temps, elle est protégée par la princesse de Yiaras qui la couve et la met en sécurité pour qu’Emmy puisse reprendre goût à la vie et qu’elle voit que la vie sur cette planète n’est pas si horrible que cela.

Je ne peux pas vous en dire plus mais ce premier roman est une pépite que vous pouvez mettre entre les mains d’un lectorat très large. On tombe sous le charme des paysages, des personnages et d’Emmy qui est adorable. J’ai trouvé très intéressant et intelligent de mettre une intrigue amoureuse dans ce nouveau monde que l’on apprivoise doucement. Quelle excellente idée !

J’ai hâte de me lancer dans le deuxième tome.

Ma note : 17/20

 

Publicités
10

Le dernier violon de Menuhin – Xavier Marie Bonnot        

9782714478061Résumé : Rodolphe Meyer a été un célèbre violoniste. Le public l’adulait, les critiques l’encensaient. Il a été, il n’est plus. L’alcool a vaincu l’artiste. Reclus, il vit en compagnie du prestigieux Lord Wilton, qui fut jadis le violon de Yehudi Menuhin, modèle absolu de Rodolphe. Un héritage va précipiter le destin de Meyer. Émilie, sa grand-mère, lui lègue une ferme isolée, dans l’Aveyron, au pays de Victor, l’enfant sauvage immortalisé par François Truffaut. Au lendemain de l’enterrement d’Émilie, en pleine tourmente de neige, une panne de voiture piège Meyer dans la propriété ancestrale. En état de déréliction, le violoniste interroge son enfance volée par un père ambitieux, les secrets de sa mère, les rencontres avec le génial Menuhin, ses succès et ses échecs. Jusqu’au jour où Victor apparaît. Le faune a pris l’apparence de Rodolphe. Il est son double, sa part sauvage, celle que le musicien doit détruire pour ne pas perdre son âme.

Mon avis : Une nouvelle fois, je remercie chaleureusement Gilles Paris et Jules pour leur formidable travail et surtout pour leur écoute, conseils et temps ! Merci beaucoup pour ce partenariat qui me tient particulièrement à cœur ! Je remercie aussi les édition Belfond pour le roman que j’ai reçu grâce à eux.

J’avais reçu deux nouveautés de cette maison d’édition : Le mal des ardents et le dernier violon de Menuhin. Je vous avoue avoir enchaîné les deux tellement j’étais pressée de découvrir ces deux univers singuliers et bien différents. Si j’ai eu un beau coup de cœur avec le mal des ardents, je ressors de cette lecture avec un sentiment d’un roman qui m’a beaucoup plu mais qui manquait d’un petit quelque chose pour avoir le même sentiment qu’avec le mal des ardents. Mais honnêtement, je ne vais pas comparer l’incomparable. Le seul point commun c’est la Maison d’Edition et le fait que je les ai reçus en même temps ! Soit.

J’ai tout de suite été attiré par la couverture que j’ai trouvé belle et poétique. De plus, lorsque l’on parle de musique dans la littérature, on ne peut pas me faire plus plaisir en liant deux arts que j’apprécie énormément (certainement autant l’un que l’autre). Moi qui apprécie beaucoup la musique et surtout le piano et le violon… Je n’ai pas pu faire autrement que de me ruer sur ce roman qui était plein de promesse. L’évocation du talentueux Menuhin m’a complètement séduite.

Nous faisons la rencontre de Rodolphe Meyer, grand violoniste qui s’est laissé embarqué dans les affres de l’alcool très rapidement. Violoniste plus talentueux que beaucoup, il avait un avenir prometteur, se hissant au sommet des plus grands violonistes mais il a décidé de tout arrêter.

On le rencontre dans une situation compliquée et douloureuse puisqu’il est dans une6d5e0a4443ae8251033796daab027cc8_400x400 période de deuil. Emilie, sa grand-mère est morte : comme son frère, son père et sa mère. Rodolphe décide de faire un point sur sa vie qui est aux abords exceptionnelle. On se rend compte très vite que l’excellence à un prix : celui de toujours devoir se dépasser, celui de grandir rapidement, celui de ne pas avoir une enfance et une jeunesse sous le signe de l’insouciance. Toutes ces années ont laissé à Rodolphe amertume, rancœur et ressentiments sur toute cette vie. Je pense que c’est ce qui m’a posé quelque peu problème : je n’ai pas pu pleinement apprécié ce personnage un peu trop sombre et malheureux pour moi. J’aurais voulu une petite note d’espoir mais nous n’avons que cette solitude exacerbée par la mort de sa grand-mère qui gangrène Rodolphe depuis toujours.

Au dela du message véhiculé par le personnage de Rodolphe sur le fait que la vie d’artiste est dure et que pour être reconnu comme un génie, on le paye quasiment de sa vie, on a aussi un énorme questionnement sur la vie et plus particulièrement sur la mort et sur l’héritage qu’on laisse derrière nous une fois que l’on quitte à tout jamais notre vie.

J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur que j’ai trouvé très belle et géniale. En effet, on est très vite embarqué dans cet univers dont on ne ressort, selon moi, pas indemne. On se questionne avec Rodolphe et c’est très agréable de quitter la littérature dont j’ai l’habitude pour ce genre de roman que j’apprécie beaucoup.

Ma note : 18/20

 

20

La Sirène de Camilla Lackberg

téléchargement (1)Résumé : Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s’avèrent vaines. Impossible de dire s’il est mort, s’il a été enlevé ou s’il s’est volontairement volatilisé. L’affaire se complique lorsque la police découvre que l’une des proches connaissances de la victime, l’écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d’un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l’a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu’elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l’enquête de son côté… Dans cette passionnante intrigue, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme de ses romans.

Mon avis : J’ai choisi cet audio livre à la médiathèque parce que je connaissais cette auteure de nom et que Camilla Lackberg est apparemment une auteure suédoise incontournable. Ni une, ni deux, j’ai sauté sur l’occasion pour écouter ce roman.

Je ne savais pas qu’il s’agissait d’une série et que c’était le tome 6 mais je pense qu’ils peuvent se lire/s’écouter de manière indépendante. En effet, je n’ai pas été handicapée par un quelconque manque de compréhension. Les affaires sont différentes mais il est vrai que l’histoire interne des personnages récurrents peut varier. Mais honnêtement, cela n’est absolument pas un problème pour la compréhension.

J’ai donc fait la rencontre de la plume de Madame Lackberg, je vous avoue que j’ai été bluffée. Je ne pensais pas être happée par l’histoire de cette manière, je suis restée bien souvent dans ma voiture pour écouter la suite de l’histoire. Chose qui est quand même assez rare !

Nous faisons la connaissance de beaucoup de personnages divers et variés. Il m’est difficile de tous les citer mais je vais essayer de faire de mon mieux pour les regrouper.

Magnus fait partie d’un groupe d’amis avec Eric et Kenneth. Magnus disparait et Eric et Kenneth comprennent qu’ils ne sont pas les seuls à recevoir des courriers assez dérangeants. Courriers qui font remuer le passé et les abominations qu’ils ont pu faire subir.

Parallèlement, on fait la connaissance de Christian Thydell : un auteur qui connait un grand succès grâce à son roman : la Sirène. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Il fait partie des personnages principaux. Il est ami avec Erica Falck qui est elle-même la femme de Patrik qui est l’enquêteur en charge de l’enquête sur la disparition de Magnus.

Je vous avoue qu’il y a beaucoup d’autres personnages secondaires surtout féminins qui gravitent autour des hommes cités ci-dessus mais aussi les membres du commissariat de police de Patrik mais il est bien trop fastidieux de les reprendre un par un.

Je pense que l’ensemble du panel des personnages joue bien son rôle. En effet, c’est vraiment sympathique d’avoir une intrigue si bien ficelée. C’était une très belle et bonne écoute.

L’intrigue est prenante, en effet, on est happé et emmené dans ce monde de secret, de mystère, de non-dits. On se demande quel secret peut réunir ces trois amis qui se sont un peu perdus au fil des années. Tous très différents, on se retrouve pris dans l’étau des mystères. C’est vraiment exceptionnel. Une fois mon écoute terminée, j’étais sur les fesses. La fin est tout bonnement incroyable et une chose est certaine avec ce roman de Camille Lackberg : il ne faut pas se fier aux apparences et jamais, sauf si vous êtes extrêmement doués, vous ne trouverez la fin. C’était exaltant !

La plume de l’auteure est assez surprenante et nous permet de nous tenir en haleine jusqu’au dernier moment de l’histoire. En effet, j’ai hâte de pouvoir me lancer dans un autre opus de cette saga. C’est vraiment une lecture très intéressante que l’on fait ici.

Ma note : 17/20

14

Twilight Tome 2 : tentation – Stephenie Meyer

imagesRésumé : « Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé. » Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Pourtant il faut vivre. Mais Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Comme s’il ne l’avait pas abandonnée, comme s’il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? À quel prix ?

Mon avis : J’ai poursuivi ma route en écoutant le deuxième volet de la saga de Stephenie Meyer. En effet, après avoir fini Fascination, j’ai rapidement enchaîné avec ce second tome qui est selon moi le moins bon même s’il fait naître une intrigue très sympathique qui durera quelques tomes.

Je pense que ce qui me déplait le plus c’est l’absence d’Edouard pas forcément dans la vie de Bella, je pense que les situations de crise dans un couple ne sont pas forcément de mauvaises choses. Cependant, j’aurais aimé avoir un aperçu de la vie d’Edouard et non que seulement le point de vue de Bella. Stephenie Meyer tient, selon moi, un très bon personnage principal masculin et l’écarter ainsi me montre seulement à quel point l’histoire manque d’un petit quelque chose en l’absence d’Edouard malgré la force du personnage de Jacob Black.

Le côté amoureux de l’intrigue ne m’a pas plu plus que cela, en revanche, j’ai beaucoup apprécié la construction de l’amitié entre Jacob et Bella ainsi que la volonté de cette dernière à essayer de se sortir de la tête de l’eau malgré le fait que sa vie n’a, selon elle, plus aucun sens.

Jacob est un personnage haut en couleur. C’est lui, qui selon moi, se démarque dans ce deuxième opus. Il évolue énormément en quelques chapitres, j’ai trouvé ce personnage assez ambivalent. Il essaye de comprendre malgré son jeune âge et le fait que Bella et lui ne peuvent rien se dire sur ce qu’ils savent mutuellement.

Le lien qui unit les deux amis est fort. J’ai trouvé que l’amitié était ici bien construite dans le sens où c’est une relation de dépendance avec des sentiments moins forts que des sentiments amoureux. La relation que j’ai beaucoup appréciée aussi est celle e Charlie et de Bella qui prend de l’ampleur. Je suis vraiment contente de lire que le père et la fille sont vraiment liés par un sentiment fort d’amour et de protection.

J’ai beaucoup apprécié les traditions et cultures des Quileutes. J’ai trouvé l’histoire assez développée pour m’intriguer. J’aurais voulu même en savoir plus. Parallèlement, l’histoire des Volturi m’a beaucoup plu aussi dans le sens où l’on connait la genèse de la vie de Carlisle avant la création du clan Cullen.

J’ai trouvé la psychologie du personnage d’Edouard assez aboutie. En effet, on comprend pourquoi il est parti, pour quelle raison il protège autant Bella ainsi que les informations que l’on a au sujet de ses croyances –auxquelles on adhère ou non- au sujet de son être et de son âme.

En bref, les personnages sont en constante évolutions. On quitte l’histoire d’amour du premier tome pour aller plus loin dans la psychologie des personnages. Ceux qui étaient au second plan dans le premier roman sont mis en avant de manière incroyable.

La plume de l’auteure est belle, dynamique et donne envie de connaitre la suite de cette aventure. Je suis contente d’avoir retrouvé mes personnages préférés même si ce tome est celui que j’ai le moins préféré.

Ma note : 15/20

 

14

Un voyage d’une seconde – Kiahara Nour

41pr7bPbhvL._SX195_Résumé : Paraplégique depuis un an, Georges est sur le point de décéder dans son lit auprès de sa femme Catherine et sa petite fille, Edna. Après quatre-vingts années de vie, il le sait, c’est maintenant qu’il va la quitter. Pourtant, après avoir fermé les yeux, il se retrouve quelques instants plus tard dans son salon, confortablement assis dans son fauteuil. Et le plus étonnant… C’est qu’il a retrouvé l’usage de ses jambes ! S’ensuit alors un long voyage à travers le temps, à travers sa mémoire, et à travers des bonds dans le passé qu’il ne contrôle pas. Là où d’autres personnes profiteraient de ce phénomène pour assouvir des fantasmes illégaux, Georges, lui, sait très bien à quoi il va dédier sa nouvelle vie. Retrouver le Fugace. Le célèbre tueur en série qui a assassiné sa fille, Tyana, en 1988 et qui ne cesse de sévir encore aujourd’hui. Au-delà des vérités douloureuses qu’il s’apprête à découvrir et des rencontres fortuites, Georges fera une bien triste constatation. Vivre à l’envers implique de retrouver certains êtres chers, mais aussi… D’en dire adieu à d’autres. S’est-il préparé?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Kiahara pour sa gentillesse et aussi pour l’envoi de ce service presse que j’ai beaucoup apprécié. En effet, j’ai trouvé ce roman innovateur et très beau.

J’ai trouvé l’intrigue très originale et rondement menée dans ce roman qui vous fait du bien. Il est plein de bonnes choses, de beautés, de souvenirs qui vous font passer un très beau et agréable moment malgré le fait que la toile de fond de l’intrigue n’est pas si rose que cela.

En effet, on fait la rencontre de Georges, un vieil homme qui n’a plus que quelques jours à vivre. Paraplégique, il s’attend à accueillir la mort et retrouver sa fille tuée par un tueur en série quelques années plus tôt. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il se rend compte qu’il remonte le temps, qu’il remonte es années, que la maladie s’en va et qu’il va pouvoir partir à la traque de ce tueur qui lui a retiré le plus grand bonheur de sa vie.

J’ai énormément apprécié le couple Georges/Catherine qui respire l’amour et la joie de vivre. On sent que ces deux personnages ont vécus beaucoup de choses à deux et que l’amour est plus fort que tout. J’ai adoré les taquineries de Catherine, sa gentillesse et le fait que l’amour qu’elle ressent pour Georges se sent à des kilomètres.

Georges réapprend à vivre, à marcher. C’est une lecture assez étonnante. Sur cet aspect du roman, je l’ai trouvé génial ! La redécouverte de sa famille, de ses amis, de sa vie d’avant. L’espace d’un instant, on oublie la maladie.

Kiahara est très douée. En effet, on est propulsé dans un univers incroyable. Je ne sais pas comment j’ai pu ressentir tout ça en un roman. C’est tellement contradictoire… On est heureux que Georges parvienne à retrouver sa vie d’avant mais on est bercé par l’histoire d’un tueur en série qui tue des jeunes femmes et surtout … Tyana, la fille de Georges et Catherine. J’ai trouvé vraiment génial l’idée de la quête de Georges pour comprendre et démasquer l’horreur qui s’est abattue sur sa famille et sa fille.

J’ai ri, j’ai eu la trouille, j’ai été triste. En bref… C’est un roman qui véhicule tant d’émotions que j’en fus chamboulée !

La plume de Kiahara est saisissante, en plus de nous proposer un roman plus qu’original. On suit l’intrigue sans aucun souci ! C’est vraiment prenant, saisissant. Je ne peux que vous le conseiller !

Ma note : 19/20

 

10

Les confidences de Carla : T2 – Sylvie Grignon

51jXEZvGZvL._SX195_Résumé : « Le jour où tu trouveras cette lettre, tout sera fini. Tu sais à quel point j’ai toujours admiré ta facilité pour écrire. J’ai plus de mal à trouver mes mots. Je sais pourtant que tu voudras savoir « après » ce qui s’est passé (…) Maman, je veux plus de temps. Je ne bouge plus depuis des heures . Je me sens faible, si faible. J’ai mal. Mon écriture tremble. Je perds mes forces. Je vais mourir maman. Je vais mourir et je suis seul. Je vais mourir et j’ai si peur. »

Sylvie Grignon est professeure des écoles. Elle est l’auteure de quatre romans policiers, d’un livre de témoignages sur la maladie d’Hashimoto : Hashimoto mon amour et également l’auteure de Carla et des Secrets de Carla

Mon avis : Je remercie chaleureusement Sylvie Grignon pour l’envoi de ses trois tomes en Service Presse. J’ai pris mon temps pour découvrir le deuxième tome des souvenirs de Carla. En effet, c’est un roman qui allie sensibilité et beauté avec une pointe de malice et beaucoup d’intelligence. Merci à Sylvie pour sa gentillesse, sa patience et ses mots qui vous font rapidement fondre le cœur.

On retrouve Carla, quelques décennies après notre monde actuel, comme on le connait. Ici, tout est dévasté, Carla est une survivante de 90 ans. Elle nous propose de se plonger avec elle dans ses souvenirs les plus intimes. Tout au long du roman, on suit Carla dans ses pérégrinations personnelles. C’est un personnage haut en couleur qui n’a pas peur de vivre ni de dire les choses. Je trouve que Carla est un personnage fort sur qui les bases du roman tiennent sans flancher.

On retrace sa vie, on fait la rencontre de gens qui ont comptés pour elle, ou non. Des gens de passage, de sa famille, de ses amis. Elle nous parle de ses problèmes personnels, de travail, d’amour. Tout y passe et c’est à ce moment que l’on se rend compte du talent de Sylvie Grignon : il n’y a pas du tout d’effet catalogue dans ce deuxième tome. En effet, tous les souvenirs sont imbriqués les uns dans les autres de manière très intelligente. On ne nous parle pas de quelque chose pour dire d’en parler, l’auteure a toujours une idée derrière la tête pour parvenir à nous expliquer quelque chose.

On tire une belle leçon de cette histoire. Carla nous dresse le bilan de sa vie : elle n’a pas été rose. Elle a eu des hauts et des bas mais elle s’en est toujours sortie. Avec la fameuse question : pourquoi a-t-elle survécu et pas les autres ? Pourquoi elle ?

Ce deuxième tome nous relate donc encore une fois un épisode de la vie de Carla assez différent de ce que l’auteure nous proposait dans le premier tome. Je l’ai trouvé un peu plus sombre, plus dur. On sent que Carla a souffert malgré le fait que l’auteure nous donne des souffles d’espoir et de joie. C’est assez déroutant mais très agréable.

La plume de l’auteure nous permet aussi de suivre très facilement les aventures de Carla dans notre monde et dans les années qui suivent. On voit vraiment une belle évolution du personnage mais aussi du monde dans lequel elle vit.

J’ai hâte de pouvoir me lancer dans le troisième et dernier tome de cette histoire.

Ma note : 16/20

 

10

Les mondes en cage : Tome 1 : Paradis Pervers de Imionn Siad

les-mondes-en-cage-livre-1 (1).jpgRésumé : Adam et Derb n’avaient aucune raison de se rencontrer. Jusqu’à ce que ce dernier tue sauvagement Derb, et qu’ils soient tous deux propulsés au paradis. Forcés de coexister ensemble, ils se retrouvent sous la tutelle de Daniel, un ange pas vraiment commode, chargé de les former afin qu’ils deviennent des anges à leur tour. La cohabitation se révèle ardue et Daniel réalise qu’il ne sera pas simple de dés-humaniser ces deux-là. Ce qui n’est pas sa principale obsession, car en dehors du fait qu’il hait clairement les humains et que sa hiérarchie lui bat froid, l’ange est davantage préoccupé par le fait de se venger de Jude Iscariote. Une ancienne alliée qui s’est réincarnée sur terre 20 ans plus tôt, fuyant ainsi son devoir et sa responsabilité dans l’un des pires conflits qui opposât le paradis et l’enfer voilà des centaines d’années. À présent Daniel est déterminé à la ramener au bercail, ou à en finir une fois pour toutes…

Mon avis : Je remercie l’auteur pour la proposition de ce magnifique partenariat. Je vous avoue que j’ai pris beaucoup de temps à le lire mais ce n’est pas forcément pour une mauvaise raison. Je reviendrai sur ce point plus tard dans la chronique. Je remercie Imionn pour sa patience quant à ma lenteur et je remercie ses doigts, son cerveau et son imagination pour avoir pondu un si beau premier tome qui j’espère trouvera rapidement son public pour éclater au grand jour parce qu’il en vaut vraiment la peine !

Dans un premier temps, j’ai directement été séduite par cette couverture que je trouve magnifique. Un coup d’œil au résumé m’a très vite fait comprendre que ce roman était pour moi. Ni une, ni deux, j’ai accepté ce partenariat avec grand plaisir.

C’est la première fois que je lis un roman avec des anges. C’est vraiment très sympathique. Je sais que j’ai un train de retard et que c’est un sujet connu aujourd’hui mais je ne suis pas malheureuse d’avoir commencé par ce roman surprenant et très original.

C’est vrai que le résumé nous propose une intrigue simple mais efficace ! En effet, le combat entre le bien et le mal. Le choix d’une vie, des mauvais choix qui amènent à des situations incroyables et des péripéties incroyables !

Je vous disais plus haut que j’avais pris du temps à lire ce roman. J’ai pris mon temps pour la simple et bonne raison que l’auteur nous propose ici un roman fourmillant de détails. J’ai trouvé ce roman fantastique très surprenant, beau et tellement bien imaginé ! L’auteur a une volonté de nous montrer ce qui se passe dans ce monde, son monde. Le lecteur est donc propulsé dans un univers magique plein de tensions. En effet, l’auteur est parvenu à me faire sentir comme chez moi, c’est très agréable. Les scènes sont si réalistes que j’ai pu les imaginer sans aucun souci !

J’ai beaucoup apprécié les personnages qu’Imionn nous propose. C’est assez difficile de parler d’eux et de l’intrigue sans vous révéler ce que ce roman vous réserve. Je dirai juste que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir ce premier tome et ces personnages qui sont à l’image de l’histoire : travaillés avec beaucoup de détails, de minutie. C’est très agréable d’avoir une psychologie aussi travaillée.

J’ai beaucoup apprécié le caractère humain –qui déplait à certains personnages- qu’avaient les anges et les démons. En effet, ils veulent se débarrasser de toutes caractéristiques humaines. J’ai trouvé cette idée assez sympathique en plus d’être originale. L’originalité, parlons-en ! Le roman foisonne de cette qualité ! C’est vraiment très surprenant.

Le fait que l’intrigue ne se fixe pas sur un duel entre les anges et les démons est très appréciable aussi. En effet, c’est agréable d’avoir une intrigue de fond qui tient debout.

La plume de l’auteur est très belle, elle permet une fluidité sans pareille dans ce roman qui encore une fois plairai à beaucoup de monde, j’en suis persuadée. J’ai terminé ce premier tome avec un peu de déception de ne plus avoir de pages dans les mains. J’attends le deuxième tome avec impatience.

Ma note : 19/20