10

Le petit Nicolas fait la fête / Le petit Nicolas Cahier de dessins animés – Sempé/Goscinny & Editions animées

Résumé du cahier de dessins animés
A l’occasion des 60 ans du Petit Nicolas, Éditions Animées a créé un Cahier de Dessin Animé autour de deux histoires intemporelles du Petit Nicolas, à l’école et avec ses amis. Aux côtés des textes originaux de Goscinny, les dessins de Sempé, une fois coloriés, s’animent pour créer un film dont l’enfant est le réalisateur. Le Football : Alceste a un ballon tout neuf. Les copains se retrouvent sur le terrain vague pour un match. Qui sera capitaine, arbitre, goal ou avant-centre ? Tous courent et se battent, c’est formidable. Mais Alceste crie de tout arrêter : le ballon est resté à la maison. Le Bouillon : La maîtresse est absente, le Bouillon surveille les élèves. Le Bouillon, c’est le surveillant. On l’appelle comme ça car il dit « regardez- moi bien dans les yeux » et dans le bouillon, il y a des yeux… Mais lorsqu’il quitte la salle de classe, rien ne se passe comme prévu.
Résumé du petit Nicolas fait la fête
Pour fêter en beauté ses soixante ans, Le Petit Nicolas vous invite à son anniversaire. Pour la première fois, une sélection des aventures du Petit Nicolas sont publiées dans une édition collector. Voici les dix plus belles histoires autour d’un thème unique et joyeux, la fête. Ce recueil comprend les histoires : Les cow-boys, Marie-Edwige, Le cirque, Le repas de famille, L’anniversaire de Clotaire, L’anniversaire de papa, Maixent, le magicien, La distribution des prix, Le mariage de Martine, La fête foraine. Grand format, reliure cartonnée, et abondantes dorures inscrivent ce chef d’œuvre parmi les grands classiques de la littérature jeunesse. Peut-on rêver plus jolie surprise pour fêter le soixantième anniversaire de la création du Petit Nicolas ?

Mon avis : Je remercie Gilles Paris ainsi que les maisons d’éditions pour l’envoi de ces deux ouvrages que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir. Etant une lectrice qui a commencé sa vie livresque avec Nicolas, Agnan, Alceste, Joachim, Maixent et tous les autres… Je ne pouvais pas ne pas les demander. Je remercie donc tout le monde pour ces précieux cadeaux que je garderai pour mes enfants futurs, c’est certain !

Un bond dans la jeunesse

Je vais essayer de traiter les deux ouvrages en parallèle. J’ai énormément apprécié la modernité que l’on a apportée aux histoires du petit Nicolas. J’ai trouvé très sympathique de pouvoir colorier les dessins, les prendre en photo et de pouvoir les animer avec l’application BlinkBook. Je trouve ça hyper intéressant : on est à la croisée des chemins entre l’ancien (il faut dire que le petit Nicolas a quand même 60 ans et qu’il n’a pas pris une seule ride) et la modernité avec le fait que l’on puisse, avec les bons outils, apprécier une animation faite soit même !

Les histoires.

Voilà ma petite déception… Je m’attendais à avoir quelques petites nouveautés. Peut-être une histoire dénichée dans un tiroir qui n’avait pas été publiée. J’ai pu relire les aventures du petit Nicolas mais je n’ai pas pu faire de découverte. Cependant, le plaisir est toujours présent. Mon père a mis son nez dans quelques pages, mon petit frère aussi. C’est vraiment deux ouvrages fait pour les plus jeunes comme les plus vieux. Certains découvrent, d’autres se remémorent mais le plaisir est là dans les deux cas. Dans les deux ouvrages, on nous a fait une sélection des histoires les plus célèbres que l’on connait.

Les livres objets

Qu’est-ce qu’ils sont beaux ! Ce sont des livres objets très sympathiques à découvrir. On ajoute à cela des illustrations que l’on connait bien mais que l’on retrouve avec plaisir (je pense que ce mot va revenir souvent dans ma chronique). Le papier est très sympathique, agréable sous les doigts. Les couvertures des deux livres sont très belles aussi. Les romans sont agréables à manipuler. Je n’ai pas osé les mettre dans mon sac de peur de les abîmer.

Vous l’aurez donc compris, chers lecteurs, le petit Nicolas est une valeur sure que l’on doit retrouver dans les bibliothèques des plus jeunes ! C’est à lire et à relire. Quel plaisir ! Beaucoup de souvenirs sont remontés à mon esprit, j’ai adoré ! Bravo pour cette belle idée. J’ai trouvé la modernité de l’animation très intelligente et intéressante.

Les – :

  • Pas de nouveautés, pourtant, cela m’aurait beaucoup plu.

Les + :

  • Les deux ouvrages sont très beaux et intelligemment construits.
  • Les illustrations et les histoires toujours aussi plaisantes !
  • De la lecture pour les plus grands et les plus petits.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
10

Un jardin au creux des mains – Michel Cordeboeuf et Hélène Valentin

xcover-2972.jpgRésumé : Combien de trésors, de couleurs et de saveurs se cachent dans les jardins ? Le plus petit jardin est une terre infinie d’aventures et d’imaginaire. Il suffit de pousser la grille pour se laisser inviter dans le plus merveilleux des décors d’histoires où se dissimulent parfois de bien gentils coquins.

Mon avis : « Pauline, tu vas adorer ! » Marie-Hélène, si tu savais à quel point tu avais raison. En ce jour de printemps mais surtout en ce jour destiné aux enfants, laissez-moi vous présenter le roman jeunesse illustré élaboré par Michel Cordeboeuf et Hélène Valentin. Si j’ai déjà rencontré la plume de Michel Cordeboeuf, les illustrations d’Hélène Valentin m’étaient inconnues.

Un plongeon dans l’enfance

Je suis charmée, tout simplement parce que je me suis retrouvée dans ce livre pour enfants. Mes grands-parents habitaient la campagne, j’ai passé énormément de vacances chez papi et mamie ! Les souvenirs dans le jardin, j’en ai énormément. Les souvenirs avec papi dans le potager, j’en ai à foison. Mamie et ses fleurs, une grande histoire d’amour ! Quel ouvrage, j’en ai le cœur rempli de bonheur.

On suit les aventures d’un petit garçon qui vit chez ses grands-parents au rythme des saisons. Ainsi, on voit l’évolution et les changements du jardin au fil des saisons. C’est un hymne aux souvenirs, à la campagne et à la nature !

Un jardin qui nous rappelle la magie de la vie

Grand-mère et grand-père sont deux personnages très sympathiques à découvrir. Ce sont des grands-parents formidables. J’ai apprécié le fait qu’il n’y ait pas de noms, tout le monde peut s’identifier. C’est une très belle idée. Les enfants pourront laisser aller leurs imaginations et leurs souvenirs. C’est le plus important pour moi dans cette histoire. Les enfants devraient avoir plus de romans illustrés comme celui-ci dans les mains.

Finalement, même si le jardin a une place très importante dans ce livre, il ne faut pas oublier qu’il n’est pas la chose la plus importante dans cette histoire. En effet, le plus important c’est la création des souvenirs, les bons moments passés en compagnie des grands-parents. Si tout le monde pouvait avoir les souvenirs que j’ai avec les miens, le monde se porterait bien mieux.

Le jardin est l’image de la vie qui passe : les fleurs, les insectes, les animaux, les fruits et les légumes sont les traces de ce temps qui passe, qui s’effrite… C’est très intense comme image. Ce sentiment ne nous quitte pas. Suivre le jardin au fil des saisons est une très belle idée.

Les illustrations d’Hélène Valentin

Là où c’est encore plus intense pour moi, c’est dans les illustrations… Quel travail ! Je ne suis pas fan de lire sur l’ordinateur mais ici, je l’ai fait. J’ai profité des dessins, des détails, des couleurs. Purée, j’ai adoré ! C’est vraiment excellent. Ce sont des illustrations que j’ai apprécié parce qu’elles me rappellent les livres que je lisais étant enfant. Oui, la nostalgie et les souvenirs ne m’ont pas quittée un instant durant ma lecture !

La plume de Michel Cordeboeuf

On ressent encore une fois toute la douceur et la poésie du genre « jeunesse ». Délicatement, l’auteur parvient à installer le lecteur confortablement dans sa lecture, on se retrouve sur un petit nuage. On a un mélange de prose, de poésie, de rythmes et de rimes… Bref, on est bercé par une jolie plume et une histoire pleine de sensibilité et de jolis messages.

Les – :

  • Rien, mon cœur de lectrice est comblé. Merci

Les + :

  • Les personnages : un petit fils et ses grands-parents. Un bonheur !
  • Les illustrations qui sont magnifiques. Je fonds littéralement, bravo !
  • Les messages véhiculés : l’importance des souvenirs.
  • Le jardin qui marque le temps qui passe et la vie.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

Les aventures d’Edgar Nelson de Franck Driancourt

xcover-2741.jpgRésumé : En vacances chez ses grands-parents, loin de ses amis, de sa console et de ses habitudes, Edgar va découvrir malgré lui, un monde fantastique. Un monde qui le transportera de l’autre côté de l’Atlantique, dans le Mississippi, au milieu du dix-neuvième siècle. Il y fera la connaissance de Tom Sawyer, Huckleberry Finn, Becky et… retrouvera oncle Christophe. Au cœur d’une machination diabolique, il tentera l’impossible pour arracher son oncle des griffes de la mort.

Mon avis : Je remercie chaleureusement les éditions Nouvelle Bibliothèque. Souvenez-vous, il y a quelques temps, je vous criai ma joie de faire partie des partenaires de cette maison d’édition du côté adulte mais aussi du côté jeunesse. Voici ma première expérience jeunesse pour les éditions Nouvelle Bibliothèque.

Une intrigue très bien maîtrisée.

Voilà une première lecture très sympathique ! On a une belle intrigue qui se dessine devant nous. En effet, j’ai trouvé que les notions abordées étaient sérieuses mais traitées avec un regard assez doux et une certaine innocence.

On fait la rencontre d’Edgar Nelson, un jeune garçon qui m’a énormément plu dès le départ. C’est un jeune homme qui est coincé pour ses vacances chez ses grands-parents au beau milieu de nulle part.

Ed est un jeune homme qui a la tête sur les épaules. Il a vécu des situations assez dures pour son jeune âge mais la pire reste la perte de son oncle Christophe. Il aime ses grands-parents, cela ne fait aucun doute. Cependant, depuis la mort de son oncle, c’est compliqué pour lui de revenir et de vivre dans les souvenirs de son oncle. Cet oncle qu’il aimait tant, qui le comprenait et qui répondait à ses questions. La perte est énorme pour lui mais aussi pour ses grands-parents.

Parallèlement à cette intrigue implantée dans le réel, on a aussi une partie fantastique dans cette histoire qui est assez intéressante. Ed tombe dans une histoire incroyable : celle de Tom Sawyer. Il va rapidement faire la connaissance de Tom, Huckleberry Finn et Becky et vivre une aventure délirante. Il retrouvera son oncle Christophe dans cette histoire. Pour le jeune homme, revoir son oncle est une formidable surprise. Une enquête est menée par les jeunes pour sortir Oncle Chris d’un sacré pétrin. J’ai trouvé que cela était une bonne idée pour les plus jeunes. En effet, rien de mieux pour commencer les romans policiers!

Des notions universelles qui rassemblent les lecteurs.

Petits et grands sont touchés par les notions soulevées dans ce roman. En effet, les notions de deuil, d’amour, de famille et d’espoir sont présentes. A travers le personnage d’Edgar, on voit comment l’enfant peut se sentir démuni face à des problèmes d’adulte et la manière de faire son deuil. Il voit que les choses ont changés, que son oncle lui manque, que sa mamie a mal. Je pense m’être beaucoup attaché à ce petit garçon parce que j’ai vécu la perte de ma tante et j’ai vu ma grand-mère souffrir le martyr de l’absence de sa fille. Je ne pouvais que comprendre.

La littérature classique remise au goût du jour.

J’ai apprécié retrouver la littérature classique dans un roman jeunesse. En effet, Tom Sawyer est une vieille aventure que l’auteur dépoussière avec brio ! J’ai juste eu envie de relire ce roman une fois que j’avais terminé le roman de Franck Driancourt. J’espère que les plus jeunes auront la même envie que moi.

La plume de Franck Driancourt.

En plus de découvrir un nouveau roman, j’ai découvert une nouvelle plume qui est très sympathique. L’auteur véhicule des notions intéressantes que les jeunes comme les adultes peuvent apprécier dans la lecture. La plume est abordable, elle est facile d’accès. C’est très bien. Le roman regorge d’humour.

Les – :

  • J’aurais apprécié plus de moments entre Ed et ses grands-parents.

Les + :

  • Les notions véhiculées dans le roman.
  • La plume de l’auteur.
  • Le fait de donner envie de relire des classiques de la littérature.
  • Un roman qui peut plaire aux petits comme aux grands.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

Le monde de Lucrèce – Tome 2 – Anne Goscinny & Catel

51iIrld0w1L._SX195_Résumé : Une bonne dose d’énergie, un soupçon d’impertinence et surtout beaucoup d’humour, revoilà Lucrèce ! Notre héroïne est confrontée à un exposé super important avec les Lines, ses meilleures amies, à un mariage sans mariée, aux fiançailles surprises de sa grand-mère, à un cours de claquettes et à bien d’autres mésaventures ! Elle a des parents toujours aussi compliqués, un petit frère horripilant et un cousin prénommé… Nicolas, comme le héros de ses livres préférés.

Mon avis : Je remercie les éditions Gallimard ainsi que Gilles Paris et son équipe. C’est toujours un plaisir de me replonger dans des lectures pour les plus jeunes le temps de quelques pages.

J’avais bien apprécié le premier tome des aventures de Lucrèce, quand j’ai vu que Gilles Paris proposait la lecture du deuxième tome, j’ai foncé. Il n’y avait aucune chance pour que je le laisse passer.

J’ai donc retrouvé Lucrèce avec grand plaisir ainsi que sa famille, ses amis et son univers bien à elle. On la suit dans de nombreuses aventures. On a une impression d’épisodes dans ce roman, de petites histoires et j’ai trouvé sympathique de reprendre ce format qui rappelle forcément celui des aventures du petit Nicolas. Quel bonheur pour moi de pouvoir retrouver cette famille. J’ai toujours adoré les histoires du petit Nicolas, il en est de même pour les aventures de Lucrèce.

Lucrèce est une petite fille très attachante. C’est une collégienne qui a une vie sympathique mais ce n’est pas pour autant qu’elle est de tout repos. Je trouve sympathique le fait que les interrogations qui sont posées tout au long du roman sont des interrogations que les plus jeunes d’entre nous peuvent se poser très facilement. Elle a des petits problèmes qui viennent ponctuer sa vie et ce sont des choses qui peuvent ennuyer nos enfants. C’est donc un super point : on sent qu’il y a un lien entre la réalité et le monde de Lucrèce.

Les sujets qui sont posés dans le deuxième tome sont des sujets d’actualité : le mariage pour tous par exemple mais aussi les fiançailles de personnes âgées (ce qui est encore assez controversé dans notre société), la famille recomposée et encore bien d’autres.

Si j’ai pris plaisir à retrouver Lucrèce, il en est de même pour sa famille. En effet, j’ai adoré retrouver sa grand-mère, ses parents, son frère, ses amis et ses animaux. Ce que j’ai aussi bien aimé c’est son cousin Nicolas. Quel beau clin d’œil ! J’ai tellement apprécié cela.

Ce livre est une petite douceur que l’on se met sous la dent : c’est frais, doux, plein d’humour. Tout ce que l’on apprécie en fait.

Les – :

  • Je n’en vois aucun à l’horizon mais ce n’est pas une lecture coup de cœur. J’ai passé un super moment mais c’est un roman jeunesse… Difficile pour moi d’être comblée à 100%

Les + :

  • Le retour de Lucrèce et de sa famille. J’ai apprécié retrouver les personnages du premier tome et d’en trouver de nouveaux. C’était vraiment comme si je me trouvais au milieu de la famille.
  • Les rappels du petit Nicolas avec le personnage du cousin de Lucrèce mais aussi dans le format « épisodique » des aventures de Lucrèce (ce n’est pas des épisodes à part entières mais on sent bien que les aventures qu’elle vit peuvent être lues séparément).
  • La plume de l’auteure. Je l’ai trouvé fraîche et dynamique. Le fait que l’on choisit des sujets d’actualité et que l’on pose les questions que les enfants de l’âge de Lucrèce peuvent se poser est une excellente idée ! J’ai adoré cette actualité.
  • On se sent bien dans ce roman tout doux.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

24

L’héritage de tous les dangers – Aline Ledoux

book-2794.jpgRésumé : Élise est une jeune adolescente de quinze ans vivant à Paris depuis toujours. Elle adore sa vie, ses amies, son quartier et ne les quitterait pour rien au monde. Mais à la mort de son grand-père, ancien archéologue, elle se voit forcée de rejoindre la demeure familiale pour vivre auprès de sa grand-mère, désormais veuve. Une fois dans la maison bourgeoise, elle se retrouve face à un étrange legs, un écrin d’argent révélant une lettre rédigée avant sa mort, la mettant au défi de poursuivre ses travaux. Aux côtés d’Édouard, son nouveau voisin, elle devra faire preuve de curiosité, de perspicacité et d’ingéniosité pour résoudre les nombreuses énigmes et protéger l’héritage d’une société secrète convoitant les recherches de l’ancien professeur.

Mon avis : Je remercie chaudement Aline Ledoux qui m’a permis de lire son roman via la plateforme simplement.pro. En effet, je vous avoue que le résumé et la couverture ont suscités mon attention très rapidement, je n’ai pas vraiment réfléchi et j’ai fait une demande de partenariat. J’ai vraiment bien fait, je ne regrette pas mon choix.

Ce roman est un beau mélange d’aventure et de fantastique. J’ai beaucoup apprécié la toile des contes et légendes qui nous dépeint l’auteure. On fait un voyage en Normandie dans l’espace mais aussi dans le temps. J’ai adoré ce côté du roman.

On fait la rencontre d’Élise, une jeune demoiselle de 15 ans. C’est le personnage principal et je vous avoue que malgré son jeune âge, je me suis beaucoup attachée à elle. Elle est courageuse et très intelligente. Elle apporte beaucoup de force au premier roman d’Aline Ledoux. Élise ne manque pas d’idées pour résoudre les énigmes. Elle montre aussi un côté têtu : j’ai adoré cela dans le sens où on voit qu’elle n’abandonne pas. Quoi qu’il arrive, elle parviendra à ses fins. C’est donc un personnage avec énormément de qualités qui me plaisent qui se dessinent sous nos yeux. Si Élise est là, Édouard n’est pas loin. En effet, ce jeune homme assez maladroit devient rapidement un ami d’Élise et ensemble, ils vont vivre de sacrées aventures. Un autre personnage viendra les aider dans leur quête.

On part sur les traces de l’héritage laissé par son grand-père, décédé d’une crise cardiaque foudroyante. Élise doit tout quitter pour aller vivre chez sa grand-mère pour ne pas qu’elle soit seule. Elle quitte la capitale, sa vie, belle et agréable, pour s’enfoncer dans la campagne. Le rêve total pour une jeune adolescente en quête de son identité autrement dit ! La relation entre Elise et son grand-père est très touchante. En effet, ils étaient très attachés l’un à l’autre. Elle vouait un véritable culte à son papi. C’est une petite fille pleine de sensibilité et de douceur que l’on rencontre ici. Cela apporte un peu de douceur à ce roman jeunesse. Le leg que lui fait son grand-père est une belle chose finalement, elle marche dans les pas de cet homme qu’elle aimera toute sa vie.

L’intrigue est assez simple mais très efficace, on part à la chasse aux trésors avec notre duo d’amis improbable mais tellement sympathique à découvrir. C’est un roman que l’on peut qualifier de « jeunesse » (je pense qu’il s’adresse aux adolescents mais aussi aux adultes, sans aucun souci !) La plume d’Aline Ledoux est additive, en effet, une fois les premiers chapitres lus, on est dans une spirale : c’est donc ainsi que l’on se retrouve avec un roman que l’on dévore (Je pense qu’Élise m’a filé sa passion pour la faim permanente même si ici, ce sont les mots et les phrases que j’ai mangés.) très rapidement. Une fois le nez dans ce roman, on ne peut pas vraiment s’en séparer.

Les – :

  • Des passages un peu trop jeunesse pour que ce soit un coup de cœur.

Les + :

  • Une plume simple et efficace à l’image de l’intrigue.
  • Un beau et bon personnage principal.
  • Une relation grand-père/petite fille qui se poursuit même après la mort de ce dernier.
  • Un leg original.
  • Un véritable page turner jeunesse.
  • Une toile de fond sur les contes et légendes normands à souligner!

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

Coco Chanel – Isabel Sanchez Vegara & Ana Albero // Marie Curie – Isabel Sanchez Vegara & Frau Isa

Résumé : Une ravissante collection de documentaires pour découvrir les femmes qui n’étaient pas destinées à entrer dans l’Histoire mais qui ont accompli des choses extraordinaires en écoutant leur coeur et en suivant leur rêve d’enfant. Qu’elles aient été artistes, scientifiques ou bien aventurières, toutes étaient des petites filles rêveuses avant de devenir les grandes femmes courageuses et inspirantes que l’on connaît.

Découvre ici comment la petite Gabrielle est devenue la grande styliste Coco Chanel, ou comment son rêve de petite fille s’est transformé en destin exceptionnel!

Découvre ici comment la petite Marie est devenue une grande scientifique, ou comment un rêve de petite fille s’est transformé en destin unique!

Les points forts :

  • Un sujet très tendance 
    • Des documentaires courts, accessibles aux plus petits (dès 5 ans) 
    • Des textes écrits en rimes • Une collection traduite en 15 langues et qui rencontre un grand succès avec plus de 100 000 exemplaires vendus, notamment au Canada, en Angleterre, au Japon, en Italie et aux Pays-Bas 
    • Plus de 20 titres existants ou en cours de développement, dont Anne Frank, Mère Teresa, Agatha Christie, Simone de Beauvoir, Rosa Parks, Frida Kahlo… 
    • Un graphisme élégant qui plaira aussi bien aux enfants qu’aux parents.

Mon avis : Je remercie les éditions Kimane ainsi que Gilles Paris et son équipe pour l’envoi de ces deux premiers tomes qui s’adressent principalement à la jeunesse. En effet, à travers ces deux beaux livres, on suit l’histoire (un peu édulcoré mais très belle) de Marie Curie et de Coco Chanel.

Malgré le fait que ce soit deux personnes très différentes, qu’elles n’ont pas évoluées à la même époque et qu’elles sont célèbres dans des domaines bien différents (chimie, science d’un côté et couture, mode de l’autre), on parvient à leur trouver un point commun : cet entêtement à vivre leur rêve jusqu’au bout et à devenir des femmes célèbres pour leur force et leur courage       .

Elles sont souvent moquées par les hommes de leur époque qui se refusent de voir qu’elles ont du talent parce qu’elles sont des femmes. Même les adultes se moquent d’elles étant petites parce qu’elles ont des rêve plein la tête.

Ce qu’il faut retenir de ces deux petits ouvrages ce sont la qualité des illustrations simples mais très belles. J’aime beaucoup les couleurs utilisées, elles apportent beaucoup à ces ouvrages. Le message véhiculé est aussi très beau : il ne faut pas renoncer à ses rêves, y croire coute que coute, c’est ce qui permettra de ne pas se faire oublier de si tôt !

J’ai apprécié la notion d’égalité des sexes qui se dégagent plus ou moins de ces deux ouvrages. En effet, elles restent soutenues par leurs familles et amis, c’est bien. Des hommes ont crus en elles en oubliant cette fâcheuse barrière des sexes et de la soi disant faiblesse d’esprit.

Les – :

  • Ouvrages qui s’adressent aux plus jeunes, les grands, ne vous attendez pas à une mine de richesses informatives.

Les + :

  • De superbes illustrations.
  • Des beaux messages véhiculés.
  • Une belle idée de base, j’ai hâte d’avoir les prochains tomes dans les mains.
  • Une belle opportunité pour les enfants de connaitre les grandes femmes qui ont fait l’histoire.
  • Une disparité dans les genres et domaines.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

16

Elisabeth, princesse à Versailles – Annie Jay  (tomes 1 et 2)

téléchargementRésumé : Un peu sauvage et rebelle, la princesse Élisabeth, petite soeur du roi Louis XVI, se sent seule au château de Versailles. Heureusement, elle va devenir inséparable d’Angélique, la fille de sa nouvelle gouvernante. Ensemble, elles devront résoudre une grande énigme : retrouver La Dame à la rose, un précieux tableau qui a disparu depuis plus de trente ans. Pour mener leur enquête, elles pourront compter sur l’aide de Théo, le jeune page.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Pauline et l’équipe d’Audiolib pour l’envoi de ce service presse.

Vous le savez (ou pas, je ne sais plus si j’en ai déjà parlé par ici) mais je suis une grande fan de tout ce qui touche à Versailles. Plus particulièrement à la période de Louis XIV que je trouve fascinant. Tout cela, c’est à cause de ma professeur de français en 4ème qui m’a fait découvrir Annie Jay via le roman Complot à Versailles que j’ai beaucoup apprécié.

Il est donc normal, lorsque j’ai vu que deux tomes d’une saga d’Annie Jay était publiée, j’ai sauté sur l’occasion et j’étais très heureuse de le retrouver dans ma Boite aux Lettres !

Ce que j’apprécié beaucoup, c’est la vulgarisation de l’histoire (qui peut être compliquée pour les plus jeunes) et la manière dont Annie Jay rend les choses intéressantes.

On fait la rencontre d’Elisabeth (on l’avait déjà rencontré dans le roman d’Anne de Broca l’année dernière sur le blog) la sœur de Louis XVI. Ici, ils sont encore jeunes. Louis XV est encore vivant même s’il est en fin de vie.

Elisabeth est une petite fille rebelle, qui ne veut ni apprendre, ni obéir. C’est une petite fille qui souffre de la solitude que lui inflige son rang de princesse. Elle se retrouve avec une gouvernante qui ne l’aime pas, qui ne l’aide pas et qui veut faire d’elle une « princesse à l’étiquette irréprochable ». Elisabeth se rebelle et refuse.

Tout change lorsqu’une « sous gouvernante » vient en aide à Elisabeth. Ainsi, à ses côtés Elisabeth apprend les mathématiques, le français mais aussi l’italien et à devenir une princesse simple, intelligente, qui a le cœur sur la main.

J’ai beaucoup apprécié l’évolution de la jeune Elisabeth qui, confronté au « vrai » monde, en dehors de Versailles, voit la misère et l’injustice du monde. C’est vraiment un côté du roman que j’ai beaucoup aimé. Elle se rend compte que des enfants ont envie d’apprendre mais qu’ils n’ont pas les moyens de le faire. Ainsi, elle se remet en question et veut aider les plus pauvres.

Dans ces deux tomes, accompagnée de ses trois amis qu’elle va se faire durant ces premiers romans, elle va essayer de percer le mystère qui permettrai à son ami palefrenier de récupérer l’argent de sa famille mais aussi de pouvoir être juste.

Je vous présente donc deux romans pleins de belles notions que les plus jeunes apprécieront mais aussi les plus vieux ! On y parle d’amitié, de famille, de réussite sociale, de travail. C’est vraiment une très belle découverte ! J’ai envie de savoir la suite. Ainsi, on suit un pan de l’histoire d’une manière colorée et pleine de vie grâce au personnage d’Elisabeth mais aussi grâce à la plume d’Annie Jay.

Je fus très heureuse de retrouver cette plume qui m’avait manqué ! J’ai une envie subite de relire Complot à Versailles et à la poursuite d’Olympe.

Les + :

  • La vulgarisation de l’histoire
  • Les personnages que j’ai beaucoup apprécié
  • De belles notions véhiculées.
  • Une petite enquête policière pour le plaisir des enfants!

Les – :

  • J’aurais aimé en avoir un peu plus à me mettre dans les oreilles. Vivement la suite !

Ma note 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie