11

Love Business Tome 3 – Angel Arekin

15032049_377814992561254_7658280578656511628_nRésumé : Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse. Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l’obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette ! Grâce à l’intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle… tout à fait charmant. Contre une jolie somme d’argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d’un week-end. Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel…

Mon avis : Nous revoilà une troisième fois propulsé dans l’univers d’Angel Arekin avec sa saga « Love Business ». Je remercie encore une fois Marie et Nisha Editions pour leurs services presses impeccables et leur gentillesse !

On retrouve la riche héritière Béni Mordret et Jelan l’escort qu’elle a loué le temps du mariage de sa sœur Lucie. Le week-end le plus explosif qui me n’est jamais été permis de lire. On suit de loin, plus ou moins, le mariage de Lucie. Je trouve que dans ce tome tout cela passe au second plan et j’ai trouvé un peu cela dommage. Les problèmes avec sa famille, sa garce de sœur, le fait que des gens de la famille de Béni reconnaissent Jelan en tant qu’escort n’a plus l’air de gêner personne. J’ai trouvé cela un peu dommage. Ça a enlevé un peu de piquant à cette relation si particulière : le fait que cela soit redondant amène un petit sentiment de routine qui m’a légèrement déçu.

Malgré ce petit bémol, j’ai passé un bon moment avec cette lecture. Elle s’est avérée être au niveau des deux tomes précédents que j’avais, souvenez-vous, beaucoup apprécié.

La relation entre Béni et Jelan évolue encore plus. La frustration évolue elle aussi ! Et pas14102321_869552063176273_1970639135923634263_n qu’un peu, en effet, elle est palpable tout au long du tome. On sent et ressent l’envie, le désir, la passion monter en flèche entre les deux êtres. Ce troisième tome nous montre et nous relate à quel point la frustration est grande. Tous les deux veulent l’autre à un point inimaginable.

La frustration et l’interdit sont de plus en plus pesant. A un point tel qu’en tant que lectrice je me suis sentie aussi frustrée qu’eux.

Le passé de Béni ressurgit tome après tome. Ici, après Laurence, on retrouve un autre ex petit-ami. Je trouve cela très agréable de voir toutes les facettes de ce personnage qui, au final, est assez torturé.

Jelan se révèle peu à peu lui aussi. J’aime de plus en plus ce personnage. C’est un jeune homme qui véhicule de belles valeurs telles que la loyauté, l’intelligence et la confiance en soi. J’aime beaucoup ce qu’il dégage et le personnage qu’il devient. Au-delà de l’escort boy qu’il est, on aperçoit un autre drôle, sensible, rieur et charmant.

beach_gate_weheartitCe troisième tome propulse l’histoire au paroxysme de l’érotisme et de la passion entre Béni et Jelan. J’ai toujours autant l’envie de découvrir la suite de cette histoire. J’espère une happy-end !! Vivement la sortie du prochain tome. L’auteur sait tenir ses lecteurs en haleine. Je trouve cela très agréable d’être toujours aussi avide de savoir la suite au bout du troisième tome.

Ma note : 16/20

Publicités
11

Les lutins urbains – Tome 1 & 2 – Renaud Marhic

51ittqaq1gl-_sx320_bo1204203200_Je remercie beaucoup l’auteur pour m’avoir sollicité pour ce double partenariat. Partenariat un peu particulier puisqu’il est voyageur. En effet, ces deux petits romans ont déjà parcours beaucoup de kilomètres à travers la France (et ailleurs ?) peut-être même chez vous ! Et je trouve l’idée très sympathique. En effet, je trouve que cela rapproche les liens entre les lecteurs présents sur la blogosphère. J’ai trouvé ça très beau. L’auteur met donc en place l’envoi (et le renvoi gratuitement) pour permettre à des bloggeurs de faire connaître la drôle de saga qu’est les lutins urbains. Alors merci beaucoup à Renaud pour cette belle initiative.

Tome 1 : L’attaque du Pizz’raptor

Résumé : On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Quel est donc cet inconnu qui s’en prend aux livreurs de pizzas, leur dérobant leur chargement sans jamais faire main-basse sur l’argent ? Gustave Flicman, jeune policier de la Grosse Cité, croise un soir le voleur. Si ce n’est pas un lutin, ça y ressemble bien… Mais voilà le coupable arrêté : c’était un simple SDF. Affaire réglée. Pas pour Gustave ! Qui ne se doute pas que sa quête du Pizz’ Raptor va le mener jusqu’à l’Université d’Onirie. Là où les Lutins Urbains ont trouvé refuge. Sous la protection du mystérieux Professeur B, Docteur en Lutinologie…

Mon avis : « Les lutins urbains » sont une saga jeunesse très sympathique ! On entre dans un univers complètement dingue ! C’est un univers très loufoque qui pourra émerveiller plus d’un enfant. J’ai trouvé cette atmosphère sympathique et surtout très drôle. Il ne faut avoir aucune certitude lorsque l’on pénètre dans l’univers de l’auteur !

L’histoire est courte et met en scène un lutin : le Pizz’ Raptor qui est à la tête de plus d’une centaine d’agressions de livreurs de pizza. Il se moque de l’argent. Tout ce qui l’intéresse c’est de dévorer des pizzas par dizaine.

Gustave Flicman, un policier de la ville a subi une attaque de Pizz’ Raptor. En effet, il a failli se prendre une enclume sur la tête. Gustave ne sait plus qu’il doit croire ce qu’il voit ou non. Les lutins sont-ils réels ? Ses supérieurs hiérarchiques lui expliquent que croire aux lutins ne sert qu’à les faire revenir plus vite en ville.

Seulement, un SDF est accusé du crime de Pizz’ Raptor. Pour Gustave, le professeur B et les lutins, cela est inconcevable.

Tome deux : Le dossier Bug le Gnome 51yatfquqgl-_sx324_bo1204203200_

Résumé: Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce « virus » qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville ! Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé… Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…

Mon avis : On retrouve tous les personnages du tome un dans cette nouvelle aventure. Gustave est de nouveau sur les traces des Lutins. Ici, il s’intéresse au cas de Bug le Gnome qui sème la panique en ville. Rien ne va plus, il s’amuse avec les technologies et rend les gens fous : petits comme grands, il prend un malin plaisir à tout mettre sans dessus dessous. Il va même jusqu’à remettre en question les lois de la gravité. Les grands principes scientifiques comme celui de Newton ou d’Archimède ne sont plus valables. Bug le Gnome s’en prend à tout et à tout le monde. Malgré le fait que les supérieurs de Gustave lui demandent de ne plus croire aux lutins, il ne peut pas s’en empêcher, il sait qu’ils sont réels. Il doit, avec l’aide de Loligoth et du Professeur B, arrêter Bug avant qu’il ne remette tout en question.

Ajoutez à cela un éléphant, un troll et un nain jaune sans oublier des scientifiques qui se nomment comme des anti-virus et vous obtenez un mélange explosif pour ce second tome à la hauteur du premier !

Ces deux premiers tomes sont très sympathiques. L’auteur possède un style d’écriture qui va beaucoup plaire aux enfants. Ca part dans tous les sens sans que cela perde du sens. Le génie réside dans cette technique : même si l’univers parait complètement dingue, l’auteur parvient à tenir le lecteur ebeach_gate_weheartitn haleine sans le perdre au fil de sa lecture. Cet univers vacille entre rêve et réalité : Gustave ne sait pas quoi croire et le lecteur en fait de même. Ce tome est une lecture courte et rapide qui peut permettre aux jeunes lecteurs d’aimer la lecture et de mettre le pied à l’étrier de certains. On trouve des personnages dignes de l’univers dans lequel ils évoluent. Je pense surtout au professeur B et Loligoth sa seule élève à l’université. Chaque lutin à son caractère et sa personnalité, c’est très appréciable. Les jeunes lecteurs seront aux anges !

C’est bientôt Noël … Et ces romans sont vraiment délicieux pour les plus jeunes. Vus pouvez vous les procurer via le site internet de la Fnac (sans frais de port) et non sur Amazon.

Ma note : 15/20

19

Olympe – Saison 1 – Cindy Lucas

0_Olympe.jpgRésumé : Je m’appelle June. Je vis à San Francisco et la rue est mon royaume… Avant, j’avais une autre vie. Une vie de luxe et de pouvoir. Une vie maudite, remplie de sacrifices et de souffrances. Mes sujets me vénéraient et me craignaient. Ils m’appelaient Héra, souveraine de l’Olympe. C’était un autre temps, avant que nous offensions les êtres suprêmes, avant notre punition. Quinze dieux condamnés à vivre dans votre monde. Il sera notre purgatoire… Séparés les uns des autres, certains d’entre nous guettent dans l’ombre. Ils ont toujours soif de pouvoir. Ils n’ont qu’une obsession : briser la malédiction. Et retrouver leur statut de divinité… Moi ? Je ne pense qu’à cette seconde chance que les Suprêmes m’ont donnée. L’occasion pour moi de tout recommencer. L’occasion pour moi de fuir Zeus, mon mari avide et manipulateur. Et si le destin le permet, retrouver Hadès avant qu’il ne soit trop tard…

Mon avis : Je remercie Marie et Nisha Editions pour ce partenariat qui fut un coup de cœur. Je suis très heureuse d’avoir pu lire le premier roman qui ouvre une nouvelle catégorie chez Nisha « Nisha’s dream ». Je vous le dis … Ca commence très bien !! J

Pour mon plus grand plaisir, j’ai pu lire une histoire mythologique qui mêle modernité avec intelligence.

Ce fut un véritable coup de cœur pour moi ! J’ai littéralement adoré cette lecture.

Lorsque Marie m’a proposé ce partenariat, qui est un gros pavé, j’ai hésité quelques minutes parce que je n’avais pas forcément le temps et je ne voulais pas décevoir Marie. Puis c’était beaucoup trop tentant pour refuser ! J’ai bien fait d’accepter. Ces pages sont passées à une allure folle !

Quinze dieux sont renvoyés de l’Olympe pour les punir d’une rébellion contre les Dieux suprêmes (Ananké et Chronos). Ils sont envoyés sur Terre : ils vivront très convenablement sauf Héra qui est vouée à une vie pénible puisque c’est elle qui a prévenu de la trahison d’un des Dieu et pour d’autres raisons.

Sur Terre, ils ont une autre apparence, un autre nom. Les seules choses qu’ils leur restent sont leurs mémoires et leurs talismans qui contiennent des pouvoirs qui peuvent les aider dans leurs nouvelles vies. Quinze talismans avec quinze pouvoirs différents.

14102321_869552063176273_1970639135923634263_nLes quinze Dieux sont Zeus, Poséidon, Hadès, Arès, Aphrodite, Apollon, Dionysos, Hermès, Déméter, Hestia, Artémis, Héphaïstos, Perséphone et Athéna.

L’histoire est vraiment prenante : les dieux se séparent en deux clans : ceux qui veulent rentrer sur l’Olympe et ceux qui veulent rester sur Terre. On a une impression d’avoir des bons et des mauvais dieux. La petite guerre entre eux est exaltante.

L’histoire d’amour est aussi très prenante et présente. J’ai pu m’identifier rapidement à ce couple parce que l’amour ressenti est le même que celui que je vis avec mon chéri. Sans déconner, j’ai vraiment vécu la même chose. J’ai aussi pu constater (si, si c’est un signe) que l’on avait le même âge que les deux personnages. J’ai donc d’autant plus adoré cette histoire !

J’ai beaucoup aimé June (Héra) qui est un personnage haut en couleurs. Elle a un caractère bien trempé qui ajoute beaucoup de piment à l’histoire. J’ai aimé la différence entre June et Héra. Son parcours de vie est très compliqué et très émouvant, elle a vraiment eu une vie chaotique. Le contraste entre sa vie sur Terre et sur l’Olympe est saisissant. C’est, si je puis dire, une descente aux enfers digne des Dieux. Elle passe de Reine à quasiment SDF orpheline. Heureusement qu’elle a une bande d’amis bien sympathique.

J’ai beaucoup aimé que Zeus soit, pour une fois, le méchant de l’histoire. Bien qu’ilsbeach_gate_weheartit n’aient pas le droit d’essayer de se réunir sur Terre, Zeus réunit les dieux pour accroître son pouvoir et retourner sur l’Olympe avec ses quatorze compatriotes. J’ai beaucoup aimé son rôle de méchant ! La découverte des Dieux sous forme humaine est très plaisante ainsi que les coalitions détonantes et très surprenantes.  De plus, l’histoire d’amour qui réunit et sépare les deux Dieux en question est excellente ! J’ai aimé aussi le fait que ce sont deux dieux que je n’aurais jamais imaginé ensemble. C’est génial de les découvrir et les imaginer sous un autre jour.

Les chapitres alternent leurs vies sur Terre ainsi que leurs vies sur l’Olympe. C’est très appréciable, de plus, cela apporte beaucoup de dynamisme à la lecture.

largeMention spéciale pour toutes les musiques qui apparaissent dans le roman. Je ne sais pas comment ça se fait mais ce sont toutes des chansons que j’adore ! Cette première saison est donc un sans faute et un grand coup de cœur ! J’ai adoré !!!!

Ma note : 20/20

21

La petite soeur du vent – Dominique Durand

9782915723632-frRésumé : Il est de ces fabuleux destins qui nous surprennent par leur caractère exceptionnel, hors du commun. La question que l’on se pose alors est toujours la même : ont-ils été influencés par des choix éclairés et décisifs, ou se sont-ils accomplis simplement parce que c était écrit… Lorsqu’il la vit, la première fois, dans le parc du Grand-Blottereau de Nantes, Richard n’en crut pas ses yeux : une gracieuse et curieuse jeune fille enlaçant de son corps un immense bananier. Il l observa ensuite, à son insu, émoustiller les bambous sur son passage, lever une bourrasque de la main, générer une ondée sous l’effet de la colère… Quel lourd secret dissimulait donc Esther lancée sur la piste de son père en Alaska, au sein du site très controversé de l’HAARP, puis au coeur de la jungle amazonienne où l éminent scientifique avait disparu sans laisser la moindre trace ? Comment aurait-elle pu imaginer qu’une prophétie millénaire, préservée par la plus ancienne tribu primaire d’Amérique du Sud, allait engendrer le plus grand bouleversement que son corps et son âme puissent connaître ?

Mon avis : Je remercie encore une fois très chaleureusement l’auteur pour m’avoir permis de lire une nouvelle fois un de ses romans en partenariat. Merci Dominique !

On retrouve ici le même schéma que dans Mila

  • Un personnage principal avec une forte personnalité et un fort caractère.
  • Un autre personnage de l’autre sexe pour former un duo détonnant.
  • Des faits météorologiques hors du commun
  • La découverte de pays lointains et d’us et coutumes différentes des nôtres.

J’avoue que c’est un schéma qui fonctionne très bien. On rencontre Esther Lavigne, une jeune femme française. Intelligente, forte personnalité et très droite, elle est une femme hors du commun. Son père, parti en Antarctique, est porté disparu lors d’investigations pour son travail. Esther décide de se rendre sur le lieu de travail de son père pour ranger ses affaires et vider son appartement.

Ce voyage l’emmène loin, suivant son instinct, elle part avec Matthew (un homme qui travaillait avec son père) jusqu’en Guyane, là où son père a été aperçu pour la dernière fois.

Une belle aventure s’ouvre à nous : pleine de dangers, de rencontres et d’émotions diverses qui font de ce voyage, un voyage sous le nom de la recherche personnelle, de la quête de paix intérieure pour notre personnage principal. Nous la suivons au fin fond de la Guyane, au cœur des premières civilisations au cœur des mystères de la nature.

J’ai beaucoup aimé la mise en abîme dès le début du roman. Esther est remarquée par un beach_gate_weheartitcertain Richard dans un parc public. Il la remarque parce qu’il se passe des choses étranges : en effet, Esther est capable de ressentir la vie dans la nature et de dompter les éléments naturels.

Nous partons dans un récit dans un récit. J’ai trouvé ce point de vue très intéressant et original. C’est un retour dans le passé qui nous explique et apprendre comment Esther en est arrivée là.

Matthew est un beau personnage : il est séduisant, rieur, doux. C’est un homme bon qui ferait tout pour les beaux yeux d’Esther. Ce duo est très beau : il émane d’eux un amour puissant c’était très touchant dans toute cette tempête de choses étranges qui se trouve autour d’eux. Ils vivent une aventure hors du commun.

Esther nous montre le bon côté de son talent mais aussi le mauvais. Elle peut créer des tempêtes qui arrachent tout sur leurs passages. Lorsqu’elle est en colère, elle ne maîtrise rien. Elle peut aussi mettre son talent au service de bonnes causes.

Nous avons la chance d’être embarqué dans ce fabuleux voyage. Par les lieux visités mais aussi par les légendes soulevées et surtout par la poésie des mots de l’auteur qui me prouve encore une fois que Dominique Durand est synonyme de rêve, talent et de fantastique.

Ma note : 18/20

14

Le Tigre de Tarcoola : Episodes 0, 1 et 2 – Valérie Simon

518im-weutlEpisode 0 : Le Rire du Kookaburra

Résumé : Dans les terres sauvages et prometteuses de l’Australie de cette fin de 19ème siècle, Mary est une jeune colon qui travaille dans la ferme familiale. Mais ce soir, l’atmosphère est différente. Ce soir, elle a l’impression qu’on l’épie. Y a-t-il vraiment une menace ou est-ce le fruit de son imagination ? Et a-t-elle encore le temps de fuir ?

Mon avis : Voici une petite mise en bouche bien sympathique pour partir à la découverte d’un univers incroyable. On rencontre Mary, la fiancée d’Edmon. Un début qui nous met directement dans le bain de la « légende du Tigre de Tarcoola ». On lit ici les débuts de cette légende très mystérieuse… Cela nous donne très envie de poursuivre notre lecture.

Tome 1 : Le Cavalier d’Esperance

Résumé : Pour mes camarades d’infortunes et moi qui sommes orphelines, l’Australie est 14908227_1090972927668279_1210457690237175717_nla promesse d’une nouvelle vie. On nous envoie là-bas pour trouver un mari parmi les courageux colons qui essaient de faire de cette terre inhospitalière un vrai pays. Mais parfois je m’angoisse. Et si le danger ne venait pas que de la faune et de la flore ?

Mon avis : On rencontre Madeleine et ses amies qui sont toutes orphelines. Elles vivent avec les bonnes sœurs. Françaises de pure souche, elles ont vécu un calvaire pendant des semaines pour arriver en Australie qui est une terre riche en hommes mais non en femmes. Elles y vont dans l’espoir de plaire aux hommes, se marier et faire leurs vies.

Madeleine et ses amies pensent trouver un paradis mais ce pays, cette terre dont on leur parlait avec plaisir est dangereuse. Le paradis se transforme vite en enfer lorsque l’on ne connait pas le pays.

L’Australie est un pays rude et Esperance une ville morte.

Lors de leur périple, Madeleine se perd et est sauvée d’une attaque de crocodile par Jarod Wilden. Un homme rustre et bourru aux premiers abords. Elle fait la rencontre d’Edmon Tudal, un séduisant jeune homme qui la ramène auprès des siennes dans le presbytère de la ville.

15037342_1094046894027549_5602714370910857560_nTome 2 : Le Souffle de la Bête

Résumé : Alors qu’elle vient d’arriver en Australie avec d’autres orphelines promises à des colons, Madeleine a déjà dû faire face aux animaux sauvages et au soleil de plomb de son nouveau pays. Maintenant, elle doit choisir entre plusieurs prétendants celui qui partagera sa vie. C’est sans doute le choix le plus dangereux pour elle.

Mon avis : On en apprend plus sur la Bête de Tarcooola. Une attaque a encore eu lieu. C’est la quatrième en quatre mois. La population a peur de subir une nouvelle attaque.

La Bête s’en est pris à Mary, fiancée d’Edmond pour la première attaque. Ses proies sont toujours des jeunes femmes. Madeleine se retrouve entre la rivalité de Jarod et d’Edmon. On en apprend aussi plus sur la source du mythe et sur Mary la première victime.

Plus le temps passe, plus Madeleine a peur de cette Bête et de ses attaques récurrentes. De plus; pour ne pas arranger ses affaires, Madeleine est vendue par les bonnes sœurs au mari le plus offrant comme un vulgaire animal. Plus l’argent coule à flot plus les vilaines bonnes sœurs sont heureuses de se débarrasser de Madeleine qui est un mauvais exemple pour ses condisciples.  Elle est scandalisée par cette manière de faire les choses et se sent terriblement mal à l’aise entre ces deux hommes.

Je remercie vivement le label Badass pour l’envoi de ces partenariats (épisodes 1 et 2 : l’épisode 0 est disponible gratuitement sur Amazon !). J’ai beaucoup apprécié ma lecture. En effet, c’est très rafraîchissant, l’intrigue sort des sentiers battus et on passe un très bon moment en compagnie de Madeleine.

Nous avons un panel de personnages très intéressant :

  • Madeleine est une jeune fille qui ne manque pas de caractère ni d’humour. Elle semble être très belle et têtue aussi.
  • Emilie est l’amie la plus proche de Madeleine. Elle non plus n’a pas sa langue dans sa poche. Elle est toujours présente pour son amie. Sa loyauté et son sens de l’humour sont très agréables.
  • Jarod est un personnage sympathique. Je l’apprécie beaucoup. C’est un homme un peu rustre et bourru au début mais lorsqu’on l’apprivoise un peu, on se rend compte que c’est un homme bien qui agit pour la bonne cause.
  • Edmon est un personnage mystérieux que j’ai eu du mal à cerner et à savoir de quel côté il était. J’ai hâte de me plonger dans la suite de cette histoire pour me faire un avis plus pointu sur ce personnage.
  • Les bonnes sœurs du presbytère sont bonnement détestables. Elles représentent très bien le stéréotypes des mauvaises femmes de ce siècle. J’ai eu mal au cœur lorsque je lisais les répliques acerbes qu’elles pouvaient lancer.
  • La Bête de Tarcoola qui est sauvage, sanglante et qui tue tout ce qui est sur son passage. Elle est mystérieuse et ajoute du piment à l’intrigue !

Ces trois premiers épisodes sont très bons ! Chacun met l’eau à la bouche pour la suite. J’ai 13906599_1009251735840399_6517551076629961452_neu des palpitations tout le long de ma lecture. Jusqu’à la dernière ligne du deuxième épisode, j’étais sous le charme. Même si la fin de ce dernier s’arrête sur un événement frustrant, j’ai beaucoup apprécié. On est embarqué dans un univers australien plein de dangers. J’ai beaucoup aimé découvrir le personnage de Madeleine ainsi que les péripéties proposées par l’auteure qui sont exceptionnelles ! Je ne me suis jamais ennuyée ! Ces épisodes mêlent une petite touche de romantisme, d’aventure, de sauvagerie et de soif de découvertes !

Valérie Simon nous offre dont un récit mystérieux exceptionnel qui offre beaucoup de possibilités pour la suite. J’attends avec impatience de lire ce troisième épisode qui promet d’être épique !

beach_gate_weheartit

Ma note : 18/20

12

Love Business Tome 2 – Angel Arekin

14915333_369420256734061_1211357013342596362_n.jpgRésumé : Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse. Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l’obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette ! Grâce à l’intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle… tout à fait charmant. Contre une jolie somme d’argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d’un week-end. Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel…

Mon avis : Je poursuis ma lecture de la saga Love Business grâce à Marie et à Nisha Editions que je remercie chaleureusement (encore une fois !) pour leur superbe travail !

Si j’avais généreusement noté le premier tome d’un beau 18/20, ce deuxième tome est encore mieux !

On poursuit l’excursion de Béni et de Jelan au mariage de Lucie, la sœur de Béni. Sa chère famille se montre sous un jour encore plus mauvais que dans le premier tome. Je ne pensais pas ça possible mais comme on dit … Impossible n’est pas français ! J’étais outrée par les agissements de ses parents, de sa sœur, de son beau-frère et j’en passe. Béni est 14102321_869552063176273_1970639135923634263_nvraiment considérée comme une paria, une femme que l’on met sur le côté alors que ça n’a vraiment pas lieu d’être selon moi. On enchaîne humiliation sur humiliation et de toutes sortes pour avoir un merveilleux arc-en-ciel : que cela soit verbal, moral ou physique rien n’est épargné à Béni.

La relation entre Béni et Jelan est en belle évolution. En effet, ils apprennent à se découvrir, à s’apprivoiser. Béni franchit une à une les barrières que c’était personnellement posées Jelan.

C’est au final bien plus qu’un escort. Il est, le temps d’un week-end, le pilier de Béni, il est celui qui la défend comme il le peut et n’a pas peur de braver les interdits et de se mettre la famille de Béni à dos.

Les problèmes sont quand même multiples.

  • À force de se confier les deux êtres sont attirés l’un vers l’autre. Le danger est bien présent puisque Jelan ne doit pas succomber aux charmes ou à l’esprit de Béni qui s’avoue être très tentante.
  • Jelan est reconnu par quelques membres de la famille de Béni : ce qui nous apporte quelques péripéties en plus. J’avoue que certaines situations m’ont bien fait rire ! J’ai trouvé assez amusant de voir les réactions de la part de Jelan et les pirouettes qu’il a trouvé pour se sortir de ce mauvais pas sans tâcher la réputation de Béni.
  • Il est dur pour Béni de tirer le vrai du faux des propos de Jelan. En effet, il doit mentir pour préserver sa vie personnelle et ce n’est pas forcément du goût de la jeune fille puisqu’il s’en amuse beaucoup.

Les scènes sexuelles, dans cette saga, ne sont absolument pas vulgaires. C’est vraiment beach_gate_weheartitappréciable, beau et sensuel. Faisant partie de la catégorie « diamant noir » je m’attendais à avoir des scènes bestiales et crues mais bien au contraire. Ici, c’est vraiment doux. Ce n’est en rien vulgaire : pas de sexe à l’état pur. C’est top !

J’ai beaucoup aimé la relation qui évolue entre Béni et Jelan. J’ai aussi apprécié le fait que Jelan doive se faire violence pour ne pas succomber aux charmes de Béni ce qui se révèle être un véritable défi pour lui !

La plume de l’auteure permet une lecture fluide et très agréable. J’aime l’univers de richesses et de superficialité proposé et le contraste entre ce monde et le duo Béni/Jelan. On a l’impression que c’est eux contre le monde entier et j’ai beaucoup aimé !

Je suis sous le charme et j’espère ire la suite aussi rapidement que ce deuxième tome que j’ai englouti en quelques heures.

Ma note : 19/20

10

Zeus Dating épisode 6 : Retour au pays – Eva de Kerlan

14639747_369420313400722_6720275342396851649_n.jpgRésumé : Zeus, roi des dieux, dieu des hommes, est un amant très demandé. À peine quitte-t-il les bras de Léda que déjà, Semélê le réclame… alors que son épouse Héra l’attend. Seulement, à contempler Léda alanguie sur la plage, le désir lui vient de s’attarder encore un peu… rien qu’un peu… Il saura bien se faire pardonner ! Il ne se doute pas que son attitude va l’obliger à parcourir le monde entier, à la recherche d’Éros. Nom de Zeus ! Le plus simple n’aurait-il pas été de ne jamais être en retard ?

Mon avis : Je remercie encore une fois du fond du cœur Nisha Editions et plus particulièrement Marie pour m’avoir permis de lire la saga « Zeus Dating » d’Eva de Kerlan.

Voici le sixième et dernier opus de cette saga. Cet épisode clôt avec brio l’aventure de Zeus pour retrouver Eros qu’il avait chassé de la Grèce sous le coup de la colère.

Je suis on ne peut plus heureuse de retrouver Zeus en tant que narrateur dans ce dernier épisode. Il m’avait beaucoup manqué dans les épisodes quatre et cinq où il avait laissé sa place à son fils Apollon beaucoup moins tendre et cruel. La narration et l’histoire sont ici beaucoup plus douces et sensuelles. Ca fait du bien !

14102321_869552063176273_1970639135923634263_nQuand Zeus et Eros reviennent enfin de leur périple autour du monde, ils se rendent immédiatement compte que quelque chose ne va pas. Les questions commencent à fuser : Que s’est-il passé ? Qui ? Quoi ? Comment ?

Zeus essaye de comprendre mais c’est Eros qui va très vite se rendre compte de ce qu’il se passe et réunir les pièces du puzzle. En tant que personnalisation de l’amour, il a compris que ce n’était qu’un artifice qui touchait les populations. Il n’y a aucun amour véritable, que des pulsions physiques et des étreintes bestiales. Zeus veut savoir qui est à l’origine de cette malédiction.

Il pense tout de suite à Héra. Où est-elle ? Sait-elle quelque chose ? Il la repère et lui demande des explications. Touchée par la malédiction, Héra finit par exploser de colère contre Zeus. J’ai beaucoup aimé le fait qu’Héra fasse passer un sale quart d’heure à son cher mari. Le nom d’Apollon finit par passer entre ses lèvres.

Un combat qui mêle tout ce que l’on a rencontré lors de cette saga : la puissance des Dieux beach_gate_weheartitet le combat qu’ils mènent entre eux. Leurs intelligences mais aussi l’érotisme et la sensualité.

C’était très beau. J’ai aimé retrouvé tous les personnages rencontrés depuis le premier épisode. J’ai bien aimé ce petit plus.

Globalement j’ai beaucoup apprécié mes lectures. Le format sous forme d’épisode est bien : ce n’est ni trop ni trop peu. Les personnages ont tous leur utilité et rien n’est fait de manière à perdre le lecteur en cours de route. C’est simple, épuré et l’imagination de l’auteur apporte beaucoup. C’est un univers fantastique que l’on a de plus en plus hâte de découvrir au fil des épisodes.

C’est avec une pointe de nostalgie et de tristesse que j’ai tourné pour la dernière fois les pages de la saga Zeus Dating que je conseille à toutes les lectrices (en âge de lire de la littérature érotique).

Ma note : 16/20