20

Moi, smartphone, ce héros – Thomas Palpant  

51TkpdUgT+L._SX195_Résumé : Vous le trimbalez de toutes parts, le sollicitez du matin au soir… et il en bave ! Plongez dans la peau d’un smartphone, son quotidien et ses états d’âme, le temps d’une histoire feel-good bourrée d’humour !

Mon avis : Je remercie Thomas Palpant pour m’avoir proposé son roman « moi, smartphone, ce héros » via le site Simplement.pro. Je l’avais déjà vu sur la toile et chez des copines blogueuses. Je vous avoue que je ne me serai pas retournée sur ce roman de moi-même. C’est tellement décalé, tellement drôle que j’avais peur de ne pas apprécier ma lecture.

Cependant, je vous avoue que je suis positivement surprise. Le personnage principal de ce roman est … Un téléphone portable ! Oui, vous avez bien lu. Un téléphone et pas n’importe lequel : un smartphone dernier cri qui voit sa vie se bouleverser à plusieurs reprises.

C’est le genre de petit roman qui fait du bien aux zygomatiques. Je trouve cela très sympathique. En effet, je me suis vraiment bidonnée à plusieurs moments. C’était vraiment très sympathique comme lecture !

Ce fameux smartphone vit avec différents propriétaires, tous différents qui l’utilisent tous d’une manière différente. Ainsi, on bouge, on ne s’ennuie pas, on voyage un peu et on rit beaucoup.

Je vous avoue que je ne pensais pas pouvoir apprécier ce genre de roman. Mais je vous avoue que la curiosité là rapidement emportée. J’ai bien aimé la couverture de ce roman. La mise en avant de ce super héros.

Grâce à ce roman humoristique, on se rend compte de l’importance que prend le smartphone dans nos vies. Je suis la première à m’en blâmer : banque, blog, application pour le sport, réseaux sociaux, jeux, j’ai toute ma vie sur mon téléphone et je ne serai pas capable de m’en défaire. C’est une triste réalité. Cependant, notre monde évolue tellement vite que l’on est vite rattrapé par la technologie.

Si vous cherchez un roman complètement décalé, une satire sur la société d’aujourd’hui et sir l’hypocrisie de certains sur l’utilisation de leurs smartphones, ce roman est fait pour vous.

La plume de Thomas Palpant est très belle, je trouve qu’il réussit l’exercice avec brio. Il y a un équilibre entre ironie, humour et dynamisme. L’univers proposé est assez bien décrit, les paysages, personnages sont assez sympathiques. J’ai apprécié que les personnages humains qui sont au second plan sont quand même assez sympathiques.

C’est le genre de roman que je ne lirai pas tous les jours dans le sens où je préfère quand même les humains en personnages principaux. On passe un agréable moment j’en conviens mais l’intrigue reste simple (mais efficace). J’ai lu ce roman en plusieurs fois parce que je l’ai trouvé plus sympathique par petites touches que tout d’un coup. C’est très drôle mais j’ai eu un peu de mal à tout lire, le sérieux, des fois, c’est bien aussi !

Les – :

  • Une intrigue simple mais qui manquait d’un petit quelque chose pour que je puisse m’épanouir dans ma lecture.

Les + :

  • Une plume sympathique comme tout.
  • Beaucoup d’originalité.
  • Un humour décapant.
  • Une belle satire de la société.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
20

Les blessures du silence – Natacha Calestrémé

41BWzvLvckL._SX195_.jpgRésumé : Amandine Moulin a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne collent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles. Et puis il y a sa voix, que le lecteur découvre, en filigrane du roman, qui nous raconte une indicible vérité… Un roman qui dépeint subtilement les affres du harcèlement conjugal. Par le biais d’une enquête de police entraînante, l’auteur parvient avec brio à nous plonger dans le mécanisme de destruction implacable qui se met en place autour de la victime. Elle dépeint la réalité d’un couple rongé par l’emprise, la manipulation et la perversion.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris, son équipe ainsi que les éditions Albin Michel pour l’envoi de ce Service Presse. Je vous avoue que c’était une surprise dans ma boite aux lettres puisque, en effet, je n’avais pas demandé ce roman. Je n’en avais pas fait la demande parce que le sujet était un peu trop fort pour moi. Les violences conjugales et tout ce qui va avec, je ne suis pas forcément fan.

Ici, ce roman policier est assez psychologique. Encore une fois, je me coucherai moins bête ce soir puisque j’ai beaucoup apprécié ce que j’ai lu ! Je découvre par la même occasion la plume de Natacha Calestrémé.

On est propulsé dans une ambiance assez sombre, tendue. On est happé par ce qui se déroule sous nos yeux. En effet, on fait la rencontre d’une famille assez particulière : Amandine Moulin a disparu, on ne sait ni comment ni pourquoi mais tout semble accuser son mari.

Hervé Filipo, qui travaille dans la police, met son meilleur élément sur la piste de cette disparition soudaine. Hervé connaissait Amandine, cette histoire lui tient à cœur. Son équipe reprend le dossier qui stagne. Les collègues de la brigade n’en n’ont pas vu le bout. C’est pourquoi on reprend tout depuis le début. On repart de zéro dans cette enquête mystérieuse.

Rapidement, on comprend que la famille Moulin n’est pas aussi parfaite que ce qu’elle laisse penser. En effet, mari et femme ne sont pas heureux. On est dans une bulle de manipulation psychologique, émotionnelle. Jusqu’au bout on se demandera ce qu’est devenue Amandine, est-elle morte ? Son mari l’a-t-elle tué ? Bref, on s’interroge jusqu’au bout.

La fin est assez subtile, j’ai beaucoup apprécié le message véhiculé par ce roman. En effet, c’est une très belle surprise. J’ai beaucoup apprécié ce roman malgré le fait que je n’étais pas plus attiré que cela par cette lecture.

Les blessures du silence est un roman qui vous fera passer un bon moment de lecture. Si vous êtes fan des enquêtes policières psychologiques, vous allez adorer ce roman c’est certain. Comme je le disais plus haut, ce fut aussi pour moi la découverte de la plume de Natacha Calestrémé. C’est une belle surprise ! Je suis vraiment sous le charme de cette plume qui parvient à faire véhiculer des messages forts, à nous faire lire des choses qui ne sont pas évidentes à écrire, à dire, à lire. En plus de nous faire passer un moment de lecture dans une ambiance terriblement excitante (positive comme négative ici), on se prend une petite claque quand on comprend que ce qui est arrivé à Amandine n’est pas si anodin que cela et que ce n’est pas un cas isolé dans notre vie quotidienne.

Les – :

  • De petites longueurs tout au long du roman.
  • Un sentiment de mal être suite à la lecture. (Complètement personnel)

Les + :

  • On a une alternance de point de vue. Une sorte de compte à rebours « six mois avant la disparition », « cinq mois… » Bref, cela nous plonge dans l’ambiance et l’on cerne le problème des deux côtés.
  • Une enquête policière trépidante qui nous permet de voir comment on peut faire pour récolter des preuves quand tout semble ne rien donner.
  • Une plume que j’ai pris plaisir à découvrir !
  • Une belle surprise littéraire tant les sujets soulevés sont importants.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

Le carnaval des illusions – Jo Rouxinol

51NwfjhAg5L._SY346_.jpgRésumé : Plongée dans l’agitation d’un établissement scolaire, Eva fait ses premières armes dans l’enseignement en tant que surveillante. Elle se concentre sur le quotidien, parfois brutal, pour s’extraire d’un passé douloureux et s’empêcher de partir à la dérive. Mais le souvenir de son immersion au cœur d’une favela brésilienne continue de l’obséder bien après son retour à Paris. Avant, après, ici, là-bas, la jeune Eva navigue à vue entre ses identités multiples et nous entraîne dans un monde foisonnant de vie, jusqu’à ce que l’envers du décor impose sa sombre réalité et balaie ses illusions. Des bidonvilles cariocas aux banlieues françaises, elle affronte une violence sans frontières qui la mènera au bout de la quête d’elle-même.

Mon avis : J’ai pu lire « le carnaval des illusions » de Jo Rouxinol dans le cadre du prix des auteurs inconnus dont je suis jury (et on repart pour l’année prochaine d’ailleurs, je suis trop contente !).

J’ai mis du temps pour écrire ma chronique tellement ce fut une claque littéraire (oui, pas livresque, littéraire) pour moi. Je pense que c’est la première fois que je lis un roman si beau, si subtile, si criant de vérité dans le cadre du prix. J’en suis ravie, vraiment. Jo Rouxinol signe ici un merveilleux roman qu’il m’est dur de chroniquer de manière objective.

On fait la rencontre d’Eva, une jeune femme qui est Assistante d’éducation dans un collège après avoir vécu une passion au Brésil dont elle ne parvient pas à se défaire. On alterne entre le présent en France et le passé au Brésil. La partie brésilienne m’a fait penser, à de nombreuses reprises, à un roman que j’avais bien aimé : Là où les tigres sont chez eux de Jean Marie Blas de Roblès (Pour que je compare cela à un roman prisé, il faut y aller, oui, c’est vrai !).

Le carnaval des illusions est avant tout une histoire d’amour : entre les personnes mais21558808_10155840743672376_432604085835244817_n aussi avec le Brésil. C’est vraiment excellent.

On est immergé dans un collège de Paris où Eva côtoie les élèves comme les professeurs. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’Eva soit une assistante d’éducation car je le suis moi-même. La situation qu’elle vit, je la vis au quotidien. C’est vraiment une belle immersion. On fait la rencontre d’élèves en difficultés, tous très différents mais aussi des professeurs qui ont, eux aussi, des situations délicates à gérer.

Eva décide de tout quitter : études, vie en France pour suivre l’homme de sa vie au Brésil. Ainsi, elle découvre des endroits incroyables, une manière de vie différente de la nôtre mais surtout une culture et des traditions que l’on ne pourrait pas imaginer en France. Bref, le dépaysement est total entre le présent en France, la difficulté de son métier, les désillusions face à des comportements adultes au sein du collège et en dehors.

J’ai apprécié les péripéties dans ce roman, les problèmes auxquels Eva doit faire face. Eva se voit coincée entre la volonté de faire percer la vérité et le fait que ce ne soit pas ses affaires et qu’elle n’est certaine de rien.

La plume de Jo Rouxinol est vraiment très belle et additive. On est directement dans l’ambiance.

Je n’avais pas forcément envie de mettre mon nez dans ce roman. Cependant, je suis entrée dans l’histoire très rapidement. Ce roman est un réel page turner. Je ne peux qu’apprécier.

Les – :

  • Mon cœur de lectrice est comblé.

Les + :

  • Une intrigue prenante.
  • Une plume incroyable.
  • Un panel de personnages excellents, une diversité incroyable.
  • Un voyage entre le passé et le présent mais aussi entre la France et le Brésil.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

 

14

Hope Tome 2 : Coney Island – Angie L. Deryckère

téléchargementRésumé : Ils s’aiment. Leur amour est indéniable, et pourtant… Après de longues semaines sans nouvelles ni explications de Hope, Silas est au plus bas. Heureusement, il peut compter sur l’aide de ses amis. Julie, Amaury et Dominic vont s’unir pour tenter de comprendre les raisons de la fuite de la jeune femme avec Cameron et reconstruire ce couple que les non-dits et les maladresses ont éloigné. Ce qui ne sera pas chose aisée, car encore très énervée par les propos et sous-entendus de Marianna, Hope refuse de parler à Silas. De plus, ce qu’elle va apprendre va littéralement la déstabiliser, la mettant face à ses propres démons du passé. Comment réagira-t-elle lorsqu’elle trouvera Silas à son réveil, dans sa nouvelle maison ? Pourront-ils se reconstruire après que les secrets et la vérité seront révélés ? Et surtout, seront-ils capables de se donner une seconde chance ?

Mon avis : Je remercie les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce service presse. Souvenez-vous, j’avais littéralement dévoré le premier tome des aventures de Hope. Ce deuxième tome ne déroge pas à la règle, j’ai adoré, dévoré, me suis délectée de chaque mots, phrase, signe de ponctuation.

On retrouve Hope à Coney Island, après les révélations de Marianna, Hope a fui Silas sans aucune explication. On a donc un couple en friction. On retrouve une Hope qui se pose des milliers de questions, triste, qui vit mal sa rupture et Silas au fond du trou, qui n’est plus rien et qui se plonge dans les méandres de l’alcool.

Ce deuxième tome est beaucoup plus intense que le premier émotionnellement parlant. On tangue entre les questions de Hope et les tentatives de Silas pour retrouver Hope, bien cachée avec ses petits secrets et son Cameron.

Ce deuxième tome est dans la continuité du premier. On est tout de suite dans le bain, je suis heureuse d’avoir pu enchaîner les deux tomes. On retrouve cette ambiance très sympathique. Malgré le fait que Hope a été un peu fatigante parfois (elle change d’avis souvent, elle ne veut rien dire à Silas, bref, elle est pleine d’interrogations qui pullulent dans le roman).

Le seul point négatif que j’ai trouvé à cette aventure et à ce deuxième tome c’est que j’ai téléchargementeu la nette impression qu’il leur arrive toutes les catastrophes du monde, cela fait peut-être un peu trop pour moi. Cependant, on peut noter que toutes ces catastrophes servent dans le roman à rapprocher les personnages et à ce qu’ils se rendent compte qu’ils ont besoin les uns des autres. Je ne sais pas si cela est un point négatif au final … On va dire que c’est un point en demi-teinte.

La plume d’Angie L Deryckère reste hyper agréable en ce début d’été. Je ne peux que vous pousser à lire cette romance épicée par un peu d’érotisme (rien de vulgaire ni d’explicite, tout ce que j’aime !). J’ai beaucoup apprécié le fait que la coupure entre les deux tomes n’est pas forcément nette. En effet, je n’ai eu aucun problème à retomber dans l’univers de Hope et de toute sa famille.

Les personnages secondaires sont toujours présents : Amaury et Julie mais aussi Dom et Marianna. Sans oublier les parents de Silas ainsi que la famille de Hope. Bref, c’est un joli panel de personnages que l’on nous propose.

Les – :

  • Un effet « catastrophe » un peu trop pour moi.
  • Le personnage de Hope qui parfois se pose énormément de questions (trop ?)

Les + :

  • On replonge dans l’histoire très facilement.
  • La plume de l’auteure addictive et parfaite pour l’été.
  • Les personnages principaux qui forment un trio incroyablement mignon.
  • Des personnages secondaires que l’on retrouve avec plaisir.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

Coco Chanel – Isabel Sanchez Vegara & Ana Albero // Marie Curie – Isabel Sanchez Vegara & Frau Isa

Résumé : Une ravissante collection de documentaires pour découvrir les femmes qui n’étaient pas destinées à entrer dans l’Histoire mais qui ont accompli des choses extraordinaires en écoutant leur coeur et en suivant leur rêve d’enfant. Qu’elles aient été artistes, scientifiques ou bien aventurières, toutes étaient des petites filles rêveuses avant de devenir les grandes femmes courageuses et inspirantes que l’on connaît.

Découvre ici comment la petite Gabrielle est devenue la grande styliste Coco Chanel, ou comment son rêve de petite fille s’est transformé en destin exceptionnel!

Découvre ici comment la petite Marie est devenue une grande scientifique, ou comment un rêve de petite fille s’est transformé en destin unique!

Les points forts :

  • Un sujet très tendance 
    • Des documentaires courts, accessibles aux plus petits (dès 5 ans) 
    • Des textes écrits en rimes • Une collection traduite en 15 langues et qui rencontre un grand succès avec plus de 100 000 exemplaires vendus, notamment au Canada, en Angleterre, au Japon, en Italie et aux Pays-Bas 
    • Plus de 20 titres existants ou en cours de développement, dont Anne Frank, Mère Teresa, Agatha Christie, Simone de Beauvoir, Rosa Parks, Frida Kahlo… 
    • Un graphisme élégant qui plaira aussi bien aux enfants qu’aux parents.

Mon avis : Je remercie les éditions Kimane ainsi que Gilles Paris et son équipe pour l’envoi de ces deux premiers tomes qui s’adressent principalement à la jeunesse. En effet, à travers ces deux beaux livres, on suit l’histoire (un peu édulcoré mais très belle) de Marie Curie et de Coco Chanel.

Malgré le fait que ce soit deux personnes très différentes, qu’elles n’ont pas évoluées à la même époque et qu’elles sont célèbres dans des domaines bien différents (chimie, science d’un côté et couture, mode de l’autre), on parvient à leur trouver un point commun : cet entêtement à vivre leur rêve jusqu’au bout et à devenir des femmes célèbres pour leur force et leur courage       .

Elles sont souvent moquées par les hommes de leur époque qui se refusent de voir qu’elles ont du talent parce qu’elles sont des femmes. Même les adultes se moquent d’elles étant petites parce qu’elles ont des rêve plein la tête.

Ce qu’il faut retenir de ces deux petits ouvrages ce sont la qualité des illustrations simples mais très belles. J’aime beaucoup les couleurs utilisées, elles apportent beaucoup à ces ouvrages. Le message véhiculé est aussi très beau : il ne faut pas renoncer à ses rêves, y croire coute que coute, c’est ce qui permettra de ne pas se faire oublier de si tôt !

J’ai apprécié la notion d’égalité des sexes qui se dégagent plus ou moins de ces deux ouvrages. En effet, elles restent soutenues par leurs familles et amis, c’est bien. Des hommes ont crus en elles en oubliant cette fâcheuse barrière des sexes et de la soi disant faiblesse d’esprit.

Les – :

  • Ouvrages qui s’adressent aux plus jeunes, les grands, ne vous attendez pas à une mine de richesses informatives.

Les + :

  • De superbes illustrations.
  • Des beaux messages véhiculés.
  • Une belle idée de base, j’ai hâte d’avoir les prochains tomes dans les mains.
  • Une belle opportunité pour les enfants de connaitre les grandes femmes qui ont fait l’histoire.
  • Une disparité dans les genres et domaines.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

18

A la découverte de l’histoire de la Magie – Collectif et le chemin de traverse – Collectif

Résumé de « à la découverte de l’histoire de la magie » : Passionnante exploration du monde magique de Harry Potter, cet ouvrage plonge au coeur même de la création de J.K. Rowling. Vous y apprendrez la part de vérité qui se cache derrière les mythes et les légendes qui peuplent la saga. Vous découvrirez toutes les créatures, images et traditions qui ont insipiré l’univers de l’auteur, des activités magiques et des expériences de sorcellerie !

Résumé de « le chemin de traverse » : Depuis le Magicobus jusqu’aux gobelins en passant par les balais, baguettes magiques et autres boîtes à Flemme, ce livre permet d’explorer les coulisses de l’extraordinaire décor du Chemin de Traverse. Ce carnet magique comporte de nombreuses surprises à détacher et à déplier, dont le plan du Chemin de Traverse et un poster de La Gazette du Sorcier, mais aussi des Noises, Mornilles et Gallions à collectionner ainsi que des stickers.

Mon avis : Je remercie les éditions Gallimard ainsi que Gilles Paris, Jules et Léa pour l’envoi de ces deux livres que j’ai adoré !! En véritable Potterhead que je suis, je suis très heureuse d’avoir pu plonger mon nez dans ces deux livres.

C’est toujours un énorme plaisir de me plonger de nouveau dans l’univers de JK Rowling. À travers ces deux livres, on plonge dans le chemin de traverse qui regorge de magie et de boutiques en tout genre. On revisite des lieux comme le chaudron baveur, la banque Gringotts ou encore le journal « The daily Prophet » (La gazette du sorcier).

Dans le livre « A la découverte de l’histoire de la magie » nous emmène loin, très loin dans la conception du roman. Ainsi, on trouve les manuscrits de JK Rowling ainsi que les dessins qu’elle a fait des personnages qu’elle a inventés. J’ai apprécié relire les textes en anglais, découvrir plein d’informations qui regorgent dans le texte. J’ai appris certaines choses, redécouvertes d’autres, bref, j’ai passé un excellent moment.

On retrouve les illustrations des romans illustrés par Jim Kay. J’ai pris plaisir à redécouvrir ce coup de crayon. J’en ai profité pour feuilleter de nouveau les trois premiers romans illustrés que j’ai dans ma bibliothèque (merci mon Jonathan et vivement le quatrième) !

Ce sont deux livres qui se feuillettent ou qui se dévorent. Les fans de la saga vont se délecter des mines d’information qu’il y a dans ces deux ouvrages. Ça sent la magie, le talent, la création, bref, on passe vraiment un bon moment.

Les – :

  • Peut-être que j’aurais ajouté des traductions des lettres et des différents articles que l’on a en anglais dans les ouvrages. Je pense aux lecteurs qui ne lisent pas en anglais et qui pourraient y voir un obstacle.

Les + :

  • Les informations que j’ai adorées !
  • Les illustrations fantastiques.
  • Les ouvrages qui apportent un petit plus à la saga.

Ma note :  155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

22

Calendar Girl – Printemps – Audrey Carlan

9782367624563-001-T.jpegLECTURE FAITE POUR LES ADULTES. CERTAINS PASSAGES DE LA CHRONIQUE PARLENT DE SEXE.

Résumé : De Boston à Washington en passant par Hawaï, Mia parcourt le monde. C’est d’abord auprès de la star de l’équipe des Red Sox que Mia doit passer le mois d’avril. Et ça ne va pas être simple de vivre aux côtés de Mason Murphy et son sans-gêne. Mais c’est sans compter avec le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Puis destination Hawaï, pour une cession de photos aux côtés du beau Taï Niko dont le charme ravageur et les tatouages tribaux vont faire chavirer notre belle héroïne. Enfin, c’est le retour vers Washington, ses hommes d’affaires et ses politiques. Mia va devoir affronter de bien tristes événements, et il lui faudra tout son courage et sa détermination pour surmonter ces nouvelles épreuves.

Mon avis : Je remercie Audio lib ainsi que Pauline pour l’envoi de ce service presse audio ! J’avais très envie de découvrir la suite des aventures de Mia. Tous les mois je dévorais le programme jusqu’à ce que je le vois, enfin !

Cette saga a un drôle d’effet sur la lectrice que je suis. En effet, je reste partagée. L’histoire est prenante, je vous l’accorde. Le format un gars par mois me plait aussi, on voyage, on rencontre des personnages différents avec des personnalités hautes en couleur. Cependant (oui, oui, je sais vous me voyez arriver sur mon cheval blanc avec ma ceinture de chasteté) mais pourquoi tant de sexe ? Pourquoi tant de vulgarité dans les propos tenus ? POURQUOI ? Je tiens, une nouvelle fois, à préciser que l’érotisme ne me dérange pas dans la littérature féminine (ou tout court d’ailleurs) mais là… Si les mots « baiser », « bite » et « chatte » sont apparus au moins 50 fois. C’est le seul point négatif que je trouve à cette saga : cette vulgarité extrême dans les descriptions de scènes de sexe crues.

J’ai d’ailleurs bien ri lorsque mon chéri a écouté le CD avec moi. Je crois que je n’ai jamais autant ri de ma vie et lui aussi. On s’est interrogé sur une « verge pourpre » (ben quoi ? Je suis curieuse !) mais sinon, j’ai passé un bon moment d’écoute. Ainsi, on a pu soulever le débat du « mais qu’est ce qui peut plaire dans la littérature érotique explicite ? » c’était sympathique.

On retrouve Mia pour un mois d’avril assez sympathique en compagnie de Mason Murphy. Un joueur de baseball des Red Socks qui est imbu de sa personne, sans gêne et qui se comporte vraiment comme un inconscient. On repère rapidement une nette évolution dans le comportement de Mason au fil des jours passés auprès de Mia. En mai, on part pour Hawaï, c’est un beau voyage qu’on fait avec le beau et le sexy Taï Niko. Je vous avoue que c’est le mois que j’ai le plus apprécié. C’est un beau voyage qui donne envie d’avoir les pieds dans l’eau à siroter un bon cocktail ! En juin, on redevient sérieux puisque Mia côtoie les hautes sphères de la politique américaine en direct de Washington DC.

Il y a beaucoup de choses que j’ai appréciées. En effet, le personnage de Mia est en constante évolution, elle réfléchit, voit comment elle pourrait être utile au monde, à sa sœur particulièrement. Elle veut sortir son père de cette situation. Cependant, j’ai trouvé qu’elle se comportait comme une chatte en chaleur à quelques moments. Elle qui tenait à faire la distinction entre la prostituée qu’elle n’est pas et son boulot d’escort girl… Hé bien, j’avoue que des fois, elle joue dangereusement avec la frontière entre les deux.

La famille qui se tisse autour d’elle est vraiment très sympathique et hétéroclite. J’apprécie le fait que l’on retrouve les personnages d’Alec, de Wes, de Taï et de Mason dans les histoires mensuelles que l’on poursuit. C’est vraiment une idée brillante dans le sens où les mecs ne sont pas que « de passages ».

Les tergiversions de Mia à propos de Wes sont mignonnes et montrent clairement ce qu’elle redoute le plus. Les sentiments sont là et ils s’accrochent. Bref, j’adore !

J’ai aussi apprécié que cette saison serve à de grandes causes : la lutte contre le cancer mais aussi le mannequinat pour les femmes qui ont des formes ou encore l’aide humanitaire à l’étranger. C’est vraiment un beau message de passé.

Les – :

  • Les scènes de sexe trop vulgaires et crues.
  • Le comportement de Mia qui des fois, est limite pour moi.

Les + :

  • Le retour des personnages déjà vus.
  • L’évolution de Mia.
  • Les familles qui se tissent autour de notre personnage principal.
  • De belles causes qui viennent bercer le roman.
  • Toujours cette folle envie de savoir la suite !

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie