14

Le jour où ma sœur a débarqué – Aurore Chatras

51CAR6n6v7L._SX195_Résumé : Métro, boulot, dodo. Voilà à quoi se résume la vie d’Élisabeth. Sa vie parisienne sans attaches lui convient. Une famille ? Un enfant ? Hors de question ! Seule compte sa vie professionnelle ! Un matin, cette trentenaire découvre sa petite sœur Maelys sur le pas de la porte. Dix ans se sont écoulés depuis qu’elle a coupé les ponts avec son passé. L’aider ? Non, non, non… Et puis finalement, Lizzie cède. Après tout, ce n’est que pour quelques jours, un dépannage pour se donner bonne conscience, et ensuite, elle reprendra le cours de sa vie parfaite. Mais l’arrivée de Maelys lui réserve bien des surprises… Pour couronner le tout, sa petite sœur semble tremper dans des histoires louches, et Élisabeth, pour la protéger, va s’embarquer dans un périple qui changera à jamais sa vie. Rappelez-vous de toujours vous méfier de qui sonne à votre porte…

Mon avis : Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman en service presse. Je n’avais pas lu le premier roman de l’auteure publié chez cette maison d’édition mais celui-ci me tentait bien par la fraîcheur qu’il dégageait à la lecture du résumé. La couverture est prometteuse : un bon moment de lecture en perspective !

Une chick lit qui fait du bien

Cela faisait longtemps que je n’avais pas mis le nez dans une chick lit. J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman. L’auteure maitrise les codes avec brio et nous permet de passer, en compagnie de Lizzie, un moment assez sympathique !

C’est un roman qui se lit rapidement, entre deux grosses lectures. C’est une petite bouffée d’air frais qui fait du bien ! C’est exactement ce que l’on attend de ce genre pas vrai ? On peut dire que le pari d’Aurore Chatras est réussi !

Les personnages

Ce que j’ai apprécié, c’est la fraîcheur des personnages mais aussi la réalité des caractères. La relation entre Lizzie –Elisabeth- et Maelys, sa petite sœur, est criante de vérité ! J’ai trouvé cette idée assez intelligente. La réalité qui s’émane de ce couple de sœurs m’a plu et permet au lecteur de s’identifier dans certaines péripéties et actions.

Si Elisabeth est une femme ultra active qui fait passer sa carrière professionnelle avant tout, sa sœur Maelys est tout le contraire ! Elle a une petite fille, elle débarque chez sa sœur sans prévenir et installe sa vie dans l’appartement de sa sœur sans retenue. J’avoue avoir eu un peu de mal avec le personnage de Maelys. Elle est sans gêne et tape sur le système de sa sœur.

L’intrigue

Que serait une chick lit sans le nombre incroyable de malheur qui s’abat sur la tête de notre personnage principal ? J’avoue que j’ai souri et pouffé devant les catastrophes qui tombent sur la tête de Lizzie. En revanche, j’ai trouvé quelques longueurs au début du roman : le temps que tout s’installe en fait. Une fois que Maelys arrive avec sa fille, l’intrigue prend son rythme pour ne pas le quitter avant la fin.

Je trouve que ce roman est parfait à lire pour cette saison. Avec l’arrivée du printemps et de l’heure d’été, cela est parfait !

La plume d’Aurore Chatras

Je trouve que la plume est parfaite pour l’exercice proposé. On a des phrases courtes et incisives. On se retrouve vraiment devant un combat de sœurs assez drôle et mouvementée. L’arrivée de la petite va faire changer la perception de Lizzie. C’est très intéressant.

Voilà donc un bon moment de lecture qui nous permet de passer quelques heures en compagnie de deux sœurs qui ont des choses à régler !

Les – :

  • Quelques longueurs à la mise en place de l’intrigue.

Les + :

  • Les péripéties que j’ai trouvé drôles.
  • Les codes de la chick lit respectés et bien trouvés
  • La plume de l’auteure
  • Le personnage de Lizzie

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
20

La petite boulangerie du bout du monde – Jenny Colgan  

bm_CVT_La-petite-boulangerie-du-bout-du-monde_9712Résumé : Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie …

Mon avis : Le mois d’Août m’a permis de vider quelques romans de mes étagères. J’avais adoré « Rendez-vous au cup cake café » de Jenny Colgan, ce fut donc avec délice, gourmandise et envie que je me suis plongée dans un autre univers que l’auteure nous proposait de découvrir.

Ce qui motive aussi ma chronique c’est que j’ai une lecture commune avec Roxou (un blog que je vous conseille de découvrir si ce n’est pas déjà fait) sur la suite de cette histoire. Donc, autant apprécié cette belle lecture avant que je vous présente l’autre !

Voici donc une lecture personnelle qui m’a fait beaucoup de bien. En effet, on fait la rencontre de Polly qui est une jeune femme tout à fait remarquable. Après le naufrage de sa vie professionnelle et personnelle, Polly décide de reprendre sa vie en main d’une drôle de manière. Son entreprise, montée avec son mari, ayant fait faillite, elle se retrouve dans son appartement luxueux, coincée avec ce mari qui rejette toutes les fautes sur son dos. Cette vie n’étant plus possible, l’évocation, par son mari, d’un possible divorce et d’une séparation qui fait effet tout de suite, Polly explose en plein vol et décide d’aller se terrer sur une petite île des Cornouailles.

Derrière elle, elle laisse son ancienne vie et décide de vivre simplement sur cette petite île pittoresque qui fait le bonheur des touristes l’été. Cependant, en plein hiver, Polly va vite déchanter. En effet, son appartement est dans un état catastrophique, elle va devoir se remonter les manches pour en faire quelque chose d’habitable. De plus, ce n’est pas avec une énorme sympathie que les habitants l’accueillent. C’est avec surprise que l’on voit comment sa venue est apprivoisée par les habitants : les pêcheurs, le vétérinaire et même l’apiculteur ! La seule qui voit sa venue d’un mauvais œil, c’est la boulangère et propriétaire de son logement.

A force de sourires et de pains succulents, Polly se fait accepter et découvre une vie douce, calme et paisible.

C’est aussi avec grand plaisir que l’on découvre les secrets des habitants : de cette boulangère qui refuse que des étrangers viennent habiter sur leur île, de ces pêcheurs qui ont des vies difficiles et même de ce mystérieux apiculteur américain qui est arrivé sur l’île pour changer de vie.

J’ai adoré ce petit bébé macareux qui m’a fait sourire. La relation entre lui et Polly est merveilleuse. Je l’ai trouvé tendre, drôle, attentionnée. Bref, c’est une relation qui porte à sourire.

La boulangerie de Polly est rapidement l’endroit de l’île où tout le monde se retrouve pour son plus grand plaisir ! Elle revit, elle a enfin trouvé ce qu’elle voulait faire de sa vie. J’ai trouvé cela très sympathique. La morale est belle : même les rêves les plus fous peuvent être réalisables si on se donne la peine d’y parvenir. J’ai trouvé cela très sympathique.

Les décors apportent quelque chose de doux, calme, apaisant. Moi qui ait vécu en Angleterre, je ne peux qu’adorer.

C’est encore une nouvelle fois un carton plein avec ce roman ! Un joli coup de cœur tendre et gourmand

Les – :

  • Me voici de nouveau comblée avec les gourmandises de Jenny Colgan

Les + :

  • Le personnage de Polly que j’ai aimé : une femme forte, belle et courageuse.
  • La plume de Jenny Colgan qui devient une valeur sûre de mes bibliothèques.
  • Les décors et les personnages que nous offre cette île de Cornouailles.
  • La gourmandise qui émane des pages du roman.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

20 ans – Claire Bertin  

518pCkq9BoL._SY346_.jpgRésumé : Elles ont 20 ans et leur vie d’adultes commence. Quelles routes Clara, Émilie et Vanessa choisiront-elles de suivre ? Trois personnalités et trois destins liés les uns aux autres. Des voyages, des fous-rires et, surtout, de l’amour… Partagez leur voyage initiatique à l’aube de l’âge adulte et plongez dans leurs aventures !

Mon avis : Je remercie chaleureusement Claire pour sa gentillesse. En effet, c’est toujours très sympathique de pouvoir parler de son ressenti sur un roman ouvertement. J’ai apprécié les discussions autour du roman que Claire me proposait de lire.

Nous avons ici une promesse de la jeunesse, de l’innocence et des premiers pas dans la vie d’adulte. On fait la rencontre de trois jeunes filles qui vont devenir les personnages principaux de l’histoire : Émilie, Clara et Vanessa qui vont rapidement devenir les meilleures amies du monde.

Même si elles sont de très bonnes amies, elles sont très différentes. En effet, Vanessa est, selon moi, la plus exubérante des trois, elle a le sang chaud et n’a pas peur de dire ce qu’elle pense. Elle est directe, j’ai beaucoup apprécié ce côté. Cependant son côté sang chaud amène à des réactions un peu trop explosives pour moi. Cela donne un côté « j’agis puis je réfléchis ». Elle aime ses amies et ferai tout pour elles même si elle se met dans de beaux draps. Clara est un peu plus réservée. Elle arrive dans cette école pour suivre son BTS tourisme mais elle semble avoir un léger train de retard niveau sentimental. Elle est naïve et à soif d’amour et d’amitié, je l’ai trouvé très calme et sage. Pour ne rien vous cacher, ma préférée reste Émilie. Je l’ai beaucoup apprécié par les valeurs qu’elle prône, son courage et l’optimisme qui se dégage de ce personnage. À elles trois, Clara, Émilie et Vanessa nous propose un cocktail amical explosif que l’on prend plaisir à suivre au fil de ce premier tome.

Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié dans ce premier tome c’est la non exclusion des personnages : en effet, même si on suit plus particulièrement les aventures de Clara, Émilie et Vanessa, on n’en oublie pas les autres personnages qui font partie intégrante de la vie de nos trois protagonistes principaux. C’est sympathique de les voir évoluer dans un paysage qui ne les exclue pas de la vie sociale.

Claire nous propose ici un sacré voyage : on passe de la France à la Chine en passant par le Pérou. C’est assez euphorisant de passer d’un paysage, de cultures et traditions à l’autre. Cela fait que l’on ne s’ennuie jamais.

Les personnages masculins sont aussi très importants dans ce premier tome puisqu’en effet, on ne peut pas parler d’un roman de filles sans garçons : on valse entre Jean Gé, Luis, Julio, Benoit, Guillaume et d’autres encore. Les histoires d’amour sont compliquées mais on finit par s’en sortir.

On est dans une période où l’on est entre la fin de l’adolescence et le début de la vie d’adulte. En effet, on se retrouve un peu perdu, sans marque. Je trouve que ceci est assez bien exploité dans le premier tome que nous propose ici Claire Bertin. On est dans une fraîcheur incroyable (la couverture le retranscrit assez je trouve, c’est sympathique comme tout ce joli rose). On est au seuil de la vie d’adulte mais pas encore tout à fait : premières expériences amoureuses sérieuses, on passe beaucoup de temps à les voir faire la fêter, à tester les cuites alcoolisées… C’est assez sympathique quand on n’a plus cet âge. Cela nous permet de regarder notre propre passé et de se souvenir des soirées endiablées, des belles journées passées au soleil avec les copines, bref, c’est très sympathique.

Ce qui m’a un peu froissé dans ce premier tome c’est l’accumulation d’évènements qui concerne Clara. Effectivement, elle met le doigt dans un engrenage infernal mais cela donne un effet de « trop » : toute la misère du monde est sur ses épaules. Dommage. Cependant, cela n’enlève rien à la qualité de ce premier tome.

La plume de Claire Bertin est très sympathique, très fraiche. C’est un roman qui va vous faire passer un bon moment de lecture à coup sûr, j’attends la suite avec impatience !

Les – :

  • Des réactions peut être un peu immatures à certains moments.
  • Un effet d’accumulation d’évènements chez Clara.

Les + :

  • Un trio d’amies en or : la vraie amitié !
  • Un panel de personnages secondaires très intéressants.
  • Les premiers pas dans la vie d’adulte.
  • Les divers voyages que l’on fait.
  • La plume de Claire Bertin

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie – Virginie Grimaldi

9782367625829-001-TRésumé : « Je ne t’aime plus. » Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

Mon avis : Je remercie Pauline et les éditions Audiolib pour l’envoi de ce Service Presse audio. J’ai, ainsi, eu la chance de découvrir la plume de Virginie Grimaldi.

On fait la rencontre de Pauline, une jeune femme, une mère qui se retrouve démunie face à la décision de son mari : il veut mettre fin à leur histoire d’amour. Il ne supporte plus cette vie et Pauline ne comprend pas, tombe des nues et se retrouve chez ses parents, dans sa chambre d’adolescent avec son petit Jules.

Pauline est un personnage que j’ai beaucoup apprécié malgré le fait que des fois, elle m’a un peu tapée sur le système dans le sens où elle a des réactions parfois limites. Elle ne manque pas de courage, elle s’accroche à son couple, à l’amour qu’elle ressent pour Benjamin, à ses souvenirs et ses épreuves traversées ensemble.

Alors qu’elle part en vacances avec ses parents, elle lui envoie des lettres avec des souvenirs qu’ils ont partagés, qui ont fait de leurs vies un bonheur parfait.

La réunion de famille lors de la période des vacances estivales est une belle idée. Ainsi, on se retrouve quasiment en huit clos pour essayer de comprendre Pauline. Sa famille est complètement folle. J’ai adoré écouté leurs péripéties. J’ai beaucoup apprécié Romain, le frère de Pauline ainsi que Jules, son petit garçon.

J’ai trouvé Romain très sensible, gentil et qui parvient à faire comprendre à sa sœur que son histoire avec Benjamin est peut être terminée. Ainsi, Pauline parvient à faire le point sur sa vie, à s’accommoder au silence que laisse Ben dans sa vie. Sa famille, aussi  singulière soit elle, l’aide à ouvrir les yeux.

Ce que j’ai aussi apprécié ce sont ces histoires de famille qui remontent. Tout n’a pas été rose chez eux, une mère fuyante, un père alcoolique, une jeune Pauline qui se doit de protéger ses frères et sœurs. Bref, tout fini par remonter à la surface et à exploser. J’ai aimé ces moments de tension qui font de ce roman bien plus qu’une petite histoire sympathique à découvrir mais une situation familiale qui remet tout en cause et qui pourrait arriver dans nos vies.

L’intrigue est très sympathique malgré le fait qu’elle soit simple. On part en vacances, cela fait du bien. On voit bien que les enfants sont soudés et cela fait du bien ! On a une famille qui se reconstruit petit à petit.

Pauline évolue beaucoup, cela fait du bien. Même si la situation reste délicate, cette remise en question est salvatrice pour elle.

Je ne connaissais pas la plume de Virginie Grimaldi mais c’est une belle découverte. Elle est dynamique, les mots sont bien choisis, ils sont justes et donnent une véracité certaine aux propos avancés par les personnages.

Les – :

  • Pauline qui des fois peut être agaçante.

Les + :

  • La réunion de famille en vacances.
  • Le système de lettres souvenirs.
  • Les personnages de Romain et de Ben.
  • Les secrets de famille.

Ma note :  155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

22

Avec des si et des peut-être – Carène Ponte

CVT_AVEC-DES-SI-ET-DES-PEUT-TRE_6318.jpgRésumé : Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur). Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? » En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…  Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ? Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois les éditions Michel Lafon et surtout Camille pour l’envoi de ce roman. Je suis ravie d’avoir mis mon nez dans ce roman qui se révèle être un véritable coup de cœur.

J’ai pris ce roman parce que le nom de l’auteure ne m’était pas inconnu. J’avais envie de découvrir la plume de Carène Ponte. Bon, j’avoue aussi que la couverture est vraiment super sympathique aussi : ça sent le soleil, ça sent le rire et la fraîcheur ! Tout ce que je n’ai pas dans le nord en ce moment alors… J’ai foncé.

J’ai commencé ma lecture hier soir, je l’ai fini il y a quelques minutes. C’est donc une réaction à chaud comme vous pouvez le constater. Rares sont les romans que je conseille à tout le monde, les yeux fermés. « Avec des si et des peut-être » en fait partie. Roman frais, bourré d’humour, il traite de sujets légers comme la quête amoureuse de Maxine mais aussi le deuil, les histoires de famille douloureuse. Bref, c’est top !

On fait la rencontre de Maxine, une jeune professeure de français qui est complètement folle ! J’ai adoré ce petit bout de jeune femme. Même si devant ses élèves elle se bat pour avoir des mines enjouées face à Flaubert (Vraiment ? On ne peut pas !!!) ou Balzac, côté perso, elle vit avec une colocataire Claudia : Vegan, Ecolo, elle aime faire des torchons en soja et des décorations de Noël à base de rouleaux de papier toilette. Bref, elle apporte une belle dose d’humour tout comme Audrey et Samya, les deux meilleures amies de Maxine.

Maxine a toujours une fâcheuse tendance à refaire sa vie à base de « si » et de « peut être ». Et si… Tous ces « si » devenaient la réalité ?

Carène Ponte a un talent indéniable. J’étais tellement scotché à mon roman que j’ai même lu les remerciements. J’ai adoré cette plume : fraîche, saisissante, pleine de dynamisme. C’est vraiment très beau. Cette plume nous permet de toucher des points sensibles.

J’ai également apprécié la notion de famille qui se dégage de ce roman. C’est vraiment très sympathique. En effet, entre Julien et Laëtitia (le frère et la sœur de Maxine), ses parents partis loin ainsi que Moune, sa mamie décédée… Bref, on a de quoi faire. Je suis vraiment très heureuse d’avoir choisi ce roman. Il m’a fait beaucoup de bien.

Les – :

  • Mon petit cœur de lectrice est amplement comblé.

Les + :

  • Une superbe couverture.
  • Une plume très fraîche et pleine d’humour. Je suis heureuse d’avoir croisée la plume de Carène Ponte. Ses autres ouvrages ont déjà une place dans mes étagères.
  • Des références culturelles assez sympathiques qui apportent une touche de « vrai » à l’histoire, on s’y croit.
  • Des personnages hauts en couleur.
  • Une intrigue assez sympathique.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

Minute, papillon ! – Aurélie Valognes

61c-57u68KL._SL500_.jpgRésumé : C’est l’histoire de Rose, 36 ans, mère célibataire, une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s’effondre.
Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette. Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait l’aider à se réconcilier avec elle-même et faire face à son passé ?

Mon avis : Je remercie Pauline et l’équipe d’audio Lib pour l’envoi de ce nouveau livre audio ! Je suis ravie d’avoir pu passer du temps avec le roman d’Aurélie Valognes. En effet, elle faisait partie des auteurs que j’avais envie de découvrir sans forcément avoir la possibilité de le faire. Quand je l’ai vu dans la liste, ni une, ni deux, je l’ai demandé. J’ai passé un bon moment d’écoute avec ce roman très frais.

On fait la rencontre de Rose, une jeune femme de 36 ans qui voit sa vie voler en éclat : le petit Léon qu’elle ne garde plus, son fils, Baptiste qui lui tourne le dos parce qu’il n’en peut plus de la vie qu’elle lui impose. Rose perd tout mais retrouve rapidement un travail dans une famille riche. Une fille complètement folle, un chien collant et une mère toquée voilà ce qui l’attend.

Franchement, j’ai passé un très bon moment d’écoute. C’est frais, plein d’humour. On se retrouve propulsé dans la spirale infernale qu’est la vie de Rose. On passe avec elle un petit bout de sa vie. J’ai beaucoup apprécié l’évolution notoire de la jeune femme qui décide, avec l’aide de Colette, de faire quelque chose pour que sa vie change.

Colette, c’est la dame âgée chez qui elle vit. (j’ai adoré le moment où… Elle comprend qu’elle n’est pas employée pour Colette, j’avoue que je ne l’avais pas vu venir celui là !) C’est une toquée comme dirait Rose. Très rapidement, les deux femmes se lient d’amitié et j’ai beaucoup apprécié cette relation qui semble ne pas avoir d’âge ni de frontière. C’est vraiment une amitié comme tout le monde en rêve.

Pépètte m’a aussi beaucoup plu, j’ai adoré ce petit chien qui m’a bien fait rire.

La situation est assez drôle, c’est vraiment une ambiance très feel-good que nous avons là. J’ai retrouvé l’essentiel pour passer un bon moment de lecture.

J’ai découvert une plume très sympathique, très fraîche, pleine de poésie qui m’a beaucoup plu. Je pense qu’il pourrait plaire à beaucoup de lecteurs et je comprends l’engouement autour des romans d’Aurélie Valognes.

Les + :

  • Un personnage principal assez sympathique
  • Une intrigue rigolote, fraîche et dynamique.
  • Un panel de personnages assez varié qui nous propose différentes psychologies et caractères.
  • Une plume à découvrir sans l’ombre d’un doute.
  • Un bon roman feel-good

Les – :

  • Peut être des choses trop évidentes.
  • Le caractère de Baptiste à qui j’aurais aimé mettre des baffes.

Ma note : 16/20

 

22

La rousse qui croyait au Père Noël – Suzanne Marty        

51R4VmGzKRL._SX311_BO1,204,203,200_Résumé : Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou trouvé l’amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ?

Mon avis : Je remercie l’auteure de m’avoir envoyé ce roman en Service presse qui est vraiment remarquable.

Quand je vous dis que « l’habit ne fait pas le moine » ici, cet adage prend vraiment tout son sens. En effet, on ne parle pas de Noël. Absolument pas. Même si une certaine douceur et ambiance festive de fin d’année se dégage de ce roman, ce n’est absolument pas le thème abordé dans ce roman.

J’aime beaucoup ce genre de surprise. J’ai énormément apprécié le personnage principal de ce court roman : Flamme. Je trouve qu’une certaine originalité dans le prénom se dégage dès les premiers mots. C’est à l’image de ce roman qui file la pêche !

Flamme est une jeune femme qui va bientôt fêter sa quarantaine. Elle est jeune, drôle, dynamique malgré le peu de stabilité qu’il y a dans sa vie personnelle mais aussi dans sa vie professionnelle. Ce n’est pas ce qui l’ennuie, au contraire, elle vit sa vie comme elle l’entend. C’est assez agréable d’avoir un personnage aussi vivant dans un roman.

Elle décide donc de partir, voir si la vie est meilleure et plus belle ailleurs. On la suit dans ses folles vacances qui passent à vive allure. On est propulsé dans un univers du Club Med un peu : animations, restaurants, alcool et beaux mecs au rendez-vous. On suit donc Flamme dans la quête de son gentleman qui pourrait venir faire de sa vie un véritable conte de fées.

Qu’est-ce que j’ai ri ! Ce roman est un véritable vent de fraîcheur qui fait du bien durant cette période de l’année froide et morne. Ça fait du bien. Honnêtement, il m’a filé la pêche pour une petite semaine. J’ai lu ce court roman d’une traite tellement je n’ai pas su décrocher.

Même si je trouve que Flamme est un personnage principal fascinant, il faut quand même souligner le fait que les personnages secondaires sont aussi excellents ! Chacun tient son rôle à la perfection et aucun personnage n’a le rôle de « potiche ». Ils ont tous leur utilité dans le roman d’une manière ou d’une autre et font avancer le roman. Ils apportent, eux aussi, beaucoup de fraîcheur dans ce roman et beaucoup de dynamisme. On est vraiment dans une ambiance festive.

Parlons un petit peu de la plume de l’auteure qui est réellement excellente ! On sent que la plume est très travaillée, chaque mot est pesé pour rendre le texte du roman très équilibré. La plume de Suzanne Marty est très efficace. En effet, je trouve que c’est un roman très abouti qui me donne envie d’avoir un autre roman de cette auteure dans les mains.

On aborde des sujets telle que la remise en question, la situation d’une personne et surtout la quête de soi-même et des désirs ancrés au plus profond de soi. En effet, j’aime beaucoup la perspective que l’auteure nous propose. Savoir quels sont les choses dont on a réellement besoin, quelles sont les choses dont on peut se passer et qui, finalement, ne sont pas celles que l’on attend, ce que l’on recherche.

Pour conclure, je remercie de nouveau l’auteure pour sa confiance et surtout pour son talent qui est parvenu à me propulser dans l’univers de Flamme sans aucun problème. C’est très rafraichissant et excellent ! Merci pour ce bon moment. Je conseille ce livre à toutes les fans du genre qui ont envie de passer un petit moment léger et très sympathique avec ce personnage principal exceptionnel.

Ma note : 17/20