14

Starling de Mélanie Taquet

51w5Qn5AasL._SX195_.jpgRésumé : À trente et un ans, Emma est une femme-enfant qui peine à trouver sa place. Forte mais fragile, hypersensible et introspective, elle passe ses soirées devant Netflix ou à rédiger des chroniques littéraires pour son blog, vagabonde dans Londres et écrit pour oublier les problèmes de sa vie. Quand la jeune femme accepte de suivre Chiara, sa meilleure amie et colocataire à une soirée au pub, elle est loin de se douter que l’ambivalent Bilal, fantôme d’une relation interdite, va refaire une entrée fracassante dans sa vie et tout bouleverser sur son passage. Comment garder la tête froide face à cette passion dévastatrice qui l’habite et l’abîme ? Avec l’aide de Chiara et de son « Carnet des petits bonheurs », Emma va apprendre que la vie n’est pas toujours rose, que la douleur s’apprivoise, et que grandir n’est pas une sentence… Un tendre roman d’amitié, une quête de soi qui nous embarque avec humour et émotion entre Londres, Prague et Paris.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie Mélanie Taquet pour l’envoi de son roman via SimPlement. Je vous avoue, faible que je suis, que j’ai complètement craqué sur cette couverture que je trouve très jolie, rafraichissante et pleine de promesses. Je ne connaissais pas du tout la plume de l’auteure. J’avoue que cette chick lit est une jolie découverte qui m’a permis de passer un très joli moment de lecture rempli d’émotions. C’était exactement ce dont j’avais besoin.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une chick lit qui n’est pas comme les autres
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman, c’est l’originalité. En effet, on n’est pas seulement face à deux copines qui essayent de vivre une vie normale, de trouver un mec parfait et d’avoir une vie de rêves. Pas du tout. Le roman que nous propose Mélanie Taquet est beaucoup plus profond que ça.

On fait la rencontre d’Emma, une jeune femme de trente et un ans qui n’a pas forcément une vie facile. Orpheline, elle a perdu ses parents étant jeune, depuis, elle essaye de remonter à la surface. Ce n’est pas toujours facile, mais la vie d’Emma n’est pas la pire. Elle arrive à voir, de temps en temps, le verre à moitié plein.

Si sur bien des points, je suis différente d’Emma, j’ai aussi beaucoup de points communs avec elle. Française, elle s’est expatriée en Angleterre. Elle est bloggeuse littéraire et très drôle. Elle a un sens de l’humour décalé qui me correspond bien. La chose que l’on a le plus en commun : la facilité incroyable que l’on a de se mettre dans des situations périlleuses qui finissent souvent par un visage rouge cramoisi tellement la honte s’installe en nous. (En plus, elle adore les séries et Downton Abbey).

Lorsque l’on croise Emma, Chiara, sa meilleure copine italienne, n’est pas bien loin. Elles vivent ensemble et sont comme des sœurs. Chiara est tout le contraire d’Emma : vive, un peu superficielle et une vraie tornade. Emma est plus calme, réfléchie (enfin, ça dépend des moments) et plus naturelle (body positive ! en marche). Elles s’aiment et ça se voit. Elles tiennent fort l’une à l’autre et sont une famille.

« J’ai perdu mes parents, j’ai gagné une sœur. Ironie du sort ? »

Bien entendu, il y a une histoire d’amour. Sinon, ce n’est pas drôle. Ainsi, on fait la rencontre de Bilal, un jeune homme charmant avec qui Emma a une relation particulièrement tendue mais pleine de douceur. C’est vraiment une jolie histoire que vient nous conter l’auteure. Il n’y a aucune facilité dans la trame narrative, c’est judicieux et très intéressant.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Des thématiques que j’ai appréciés
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme je vous le disais ci-dessus, j’ai aimé le fait que Mélanie Taquet ne reste pas en surface. On fait une immersion intense dans la vie d’Emma. En effet, on connait tous ses petits secrets. Son attirance extrême pour Bilal, son ancien psychologue, son amour pour les livres mais aussi des choses plus dures, qui font mal : le souvenir de ses parents.

« Ils me manquent tant. J’aurais aimé appeler ma mère, lui raconter pour Bilal. Jamais elle ne m’aurait laissé passer les fêtes toute seule ; elle serait venue à Londres si besoin… »

Il y a des phrases comme ça, qui m’ont touchée en plein cœur. En effet, on ressent toute la détresse d’Emma face au poids de l’absence de ses parents. Grâce à la plume de Mélanie Taquet, on ressent vraiment tout. C’est chouette !

On se retrouve avec des thématiques sympathiques mais d’autres plus graves. Un coup de poing par ci, une insulte raciste par-là, mais aussi des chansons, de la bonne musique, des rencontres, les voyages, le mélange des cultures et des traditions… On fait vraiment partie de la vie d’Emma le temps de ce roman et c’est très agréable. On n’est pas dans le pathos pur et dur qui nous offre un schéma narratif comme on peut en trouver habituellement. Ici, on profite, on rit, on pleure, on part, on revient, on pense, on chante, on danse, on boit : on fait la fête avec la vie ! Et bon sang, c’est terriblement génial !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Mélanie Taquet
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Vous l’aurez compris, c’est une histoire qui m’a touchée en plein cœur. Je suis fan de ce que l’auteure nous a proposé mais aussi de sa plume que j’ai trouvé riche, belle et puissante. Mélanie Taquet a vraiment un petit quelque chose dans sa plume qui fait qu’elle se hisse aux côtés d’auteures que j’adore comme Carène Ponte, Clarisse Sabard ou encore Sophie Jomain. Elles ont toutes cette folie dans leurs plumes qui permet de parler de choses tristes et dures qui peuvent arriver mais avec du recul et un humour savamment dosé pour ne pas tourner l’intrigue au ridicule. Bravo à Mélanie Taquet !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le voyage, la cohabitation à Londres et tous ces quartiers qui m’ont rappelée mon année en Angleterre.
  • Emma, ce personnage principal qui m’a tant touchée.
  • La plume de Mélanie Taquet.

5

14

Je veux tout !… Et surtout toi de Céline Legendre

51+AAG8ZSML._SX195_.jpgRésumé : Ambitieuse et pleine de détermination, Kate décide de prendre sa vie en main. Se laisser tyranniser par sa boss ? Très peu pour elle ! Ni une ni deux, elle quitte Régine alias « Cruella » pour un tout nouveau poste aux côtés d’Éric son manager, aussi séduisant qu’énigmatique. Immense challenge pour Kate qui en plus d’avoir bouleversé sa carrière professionnelle, doit dompter cet homme qui ne semble pas la prendre au sérieux. Maladroite de nature mais sans jamais baisser les bras, elle enchaîne les situations incongrues pour le plus grand bonheur de ses deux meilleures amies, Jen et Emma. À la recherche du grand amour, ces trois parisiennes partageront aussi bien leurs joies que leurs peines. Seront au rendez-vous, de belles rencontres, des surprises en tout genre et surtout de nouvelles relations qui pourraient bien changer le cours de leurs vies. Plongez dans ce roman pétillant et découvrez les aventures romantiques d’une working girl à Paris !

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Céline Legendre pour l’envoi de son roman. Après avoir lu Mais bien sûr ! Je me suis rapidement plongée dans ce roman que j’ai eu la chance de recevoir. Merci encore pour l’envoi Céline =)

Une chick lit qui nous embarque

Je trouve que Céline Legendre fait des miracles. En effet,  avec une intrigue relativement simple, elle parvient à nous propulser très rapidement dans son univers. C’est assez prenant, la vie de Kate est un sacré bazar. L’auteure nous fait passer un agréable moment avec Kate, ses amis et ses collègues.

Je ne vais pas vous le cacher, j’ai préféré Mais bien sûr ! Je l’ai trouvé plus abouti que celui-ci au niveau du style et de l’intrigue. Néanmoins, l’auteure nous propose un joli roman qui permet de passer un agréable moment de lecture. C’est une histoire qui ne manque pas de pep’s.

De nombreux personnages

Je pense que Céline Legendre a voulu nous émerveiller avec ses personnages, pari réussi dans l’ensemble pour moi. Si le personnage de Kate m’a beaucoup plu, j’ai eu un peu plus de mal avec Jen et Emma. Cependant, ensembles, elles forment un trio pétillant qui déborde d’énergie. Leur amitié est très sympathique à vivre : elles se soutiennent, sont là les unes pour les autres et je pense que l’on ne demande pas plus à ses copines.

On s’intéresse principalement au cas de Kate. Kate est une jeune femme qui est très naturelle et rafraîchissante : si elle doit claquer la porte, elle le fait, si elle doit dire les choses, elle ne manque pas de le faire. Pleine de courage et de bonne volonté, c’est la reine pour se mettre dans des situations incroyables : entre rire et larmes, c’est un personnage que j’ai apprécié suivre tant il est riche.

Du côté des garçons, il y en a trois qui ressortent plus que les autres : Eric, Luc et Patrick. J’ai énormément apprécié Luc même si ses remarques salaces m’ont fait lever les yeux au ciel plus d’une fois. Dragueur, il permet à Kate de rapidement trouver sa place dans sa nouvelle boîte. Eric, son patron est énigmatique. Il souffle le chaud et le froid mais semble se moquer de tout ce qui n’est pas lié à son travail.

J’ai trouvé cela dommage d’effacer Richard. Richard est un collègue qui travaillait avec Jen et Kate, ensembles, ils formaient un trio de collègues sympathiques. Si au départ, Richard est présent, on n’en entend plus beaucoup parler dans la suite du roman, j’ai trouvé cela dommage parce que ce personnage avait un potentiel, pour moi.

Le style, la plume et la syntaxe

Voilà le gros point qui me fait dire que le roman Mais bien sûr ! est le roman que j’ai préféré de Céline Legendre, avec quelques mois d’écart, j’ai trouvé que ce dernier était plus abouti que celui-ci. J’ai pris plaisir à découvrir les aventures de Kate, cela ne fait aucun doute. Mais si je dois être honnête avec vous, je dois vous dire que la syntaxe de ce roman n’est pas parfaite. Les idées sont excellentes mais il y a des coquilles et quelques fautes (j’ai dû en repérer une ou deux sans les noter, je ne suis là pour ça). Certes, elles restent mineures dans le texte mais je me dois de vous le dire. La plume reste très sympathique : on rit, on est triste, on est énervé ou même excité par les événements.

La chick lit proposée pour moi est très rafraîchissante et je ne peux que vous conseiller de découvrir les aventures de Kate par ce temps, sous le parasol, avec un bon verre frais à la main. Céline Legendre est une auteure à suivre.

Les – :

  • L’absence de Richard
  • Quelques erreurs dans la syntaxe (bon, ça reste vraiment mineur, mais les pinailleurs, passez votre chemin, vous allez pinailler)

Les + :

  • Le personnage de Kate
  • Les thématiques abordées
  • Une chick lit rafraîchissante et divertissante

3

13

Mais bien sûr ! de Céline Legendre

51O-DWpdbKL._SX195_.jpgRésumé : D’un côté Emi, trente ans, végétarienne et célibataire, toujours en quête de nouvelles histoires pour rendre réaliste son premier polar, réalise enfin son rêve en ouvrant sa propre librairie… Seul bémol, elle est située juste en face d’une boucherie !De l’autre côté, Lily, sa petite sœur au caractère bien trempé, tonitruante, volcanique, une fashionista à la sculpture de rêve débarque chez Emi à la suite d’une douloureuse rupture. Deux sœurs, deux tempéraments que tout oppose ou presque. Leur point commun ? L’envie de réussir.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Céline Legendre pour l’envoi de son roman via Simplement.pro. Je vous avoue que cette fois ci, encore une fois, le coup de cœur pour la couverture a encore frappé ! BOUM ! Ce roman présentait tout ce que j’avais envie de lire ces derniers temps. Dès que je l’ai eu dans les mains, je l’ai commencé : j’avais envie de lire tout de suite. Ni une, ni deux, je me suis installée dans mon rocking chair et en avant !

Des personnages attachants

J’ai fait la rencontre de deux jeunes femmes incroyables. Si Emi est la grande sœur avec la tête sur les épaules, Lily est la petite sœur un peu fofolle qui fait souvent les mauvais choix et qui réfléchit souvent après avoir parlé. A elles deux, elles marquent un équilibre parfait. Elles illustrent très bien le fait que malgré leur lien proche, elles ont besoin de leurs espaces personnels. Les sœurs ça s’entraident, ça se disputent et ça se gonflent ! J’ai trouvé leur relation d’une incroyable justesse. Bon, j’avoue que j’ai plus apprécié Emi mais ce n’est qu’une affaire de gout. Elle me ressemble plus. Lily a rapidement mis mes nerfs à l’épreuve. Je l’ai trouvé trop excessive dans ses choix et dans ses actions, de plus, son Lulu m’a vite ennuyé. J’ai trouvé que ça prenait un peu trop de place. Cependant, certaines choses ont pu me faire rire (je pense à ses petites vengeances ahah). Je dois aussi souligner le fait qu’elle a bien évolué vers la fin du roman.

Même si ces personnages sont les principaux de notre histoire, j’ai trouvé que les nombreux personnages secondaires sont très sympathiques et font avancer l’histoire. J’ai trouvé qu’ils berçaient le fond de l’intrigue, ils apportent tous un petit quelque chose.

L’intrigue

L’intrigue n’est pas très compliquée. En effet, Emi est une jeune femme pleine de courage, qui trouve le moyen d’ouvrir sa propre librairie. On la suit dans sa nouvelle aventure, avec ses amis, sa famille ainsi que les autres commerçants du quartier. J’ai apprécié cette histoire dans l’ensemble. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’est une lecture très agréable. Les pages ont défilés rapidement, en deux soirées j’avais lu le roman de Céline Legendre. Le non coup de cœur vient du fait que j’ai trouvé l’histoire un peu simple. Néanmoins, je souligne le fait que les personnages sont très attachants, on est rapidement au cœur de tous ces personnages qui passent et repassent dans le quotidien des filles.

Autre point très important de l’histoire qui m’a énormément plu, c’est la relation que les deux sœurs entretiennent avec leur mamie. Divy est une personne vraiment sage. C’est une mamie adorable. J’ai apprécié avoir une petite touche de sa présence tout au long du roman. Cette Divy m’a fait vibrer, j’ai espéré, j’y ai cru, j’ai eu le cœur gros. Bref, c’est un personnage qui bouscule les émotions du lecteur. Le désarroi d’Emi est aussi très présent mais très bien géré par l’auteure.

On évolue en deux temps selon moi. En effet, d’un côté on suit Emi avec sa librairie, sa volonté de faire son trou dans cette rue commerçante et d’un autre Lily avec ses histoires d’amour et sa volonté de faire de sa vie quelque chose de bien, qui lui conviendrait.

La plume

J’avais envie de découvrir l’auteure avec son roman Je veux tout… et surtout toi ! mais je suis arrivée un peu trop tard sur la plateforme. Ainsi, j’étais contente de découvrir un nouveau service presse de l’auteure. Je ne regrette pas ma découverte. J’ai pu découvrir un univers léger mais avec un fond intéressant et sérieux. On aborde des sujets légers mais aussi sérieux : ainsi, on peut trouver des sujets comme l’amitié, l’amour, le végétarisme mais aussi les difficultés des couples, les tracas de la vie quotidienne…

Les – :

  • Une intrigue un peu simple pour cette lecture légère.

Les + :

  • Les deux sœurs.
  • Les relations grand-mère/petite-fille ainsi que celle entre les sœurs.
  • La plume de l’auteure
  • Les sujets abordés
  • L’humour présent dans ce roman.

4

12

La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane – Abby Clements

512JUK8vxML._SX303_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : À Brighton, la vie d’Anna s’organise enfin. Elle est épanouie dans sa vie professionnelle et vient d’acheter un appartement avec son petit-ami. Quant à Imogène, sa globe-trotteuse de sœur, elle vient de poser ses affaires dans un petit coin de paradis thaïlandais pour poursuivre son projet photographique. La mort soudaine de Viviane, leur grand-mère adorée, va bouleverser leur destin. Anna et Imogène héritent de sa boutique de crèmes glacées, située à Brighton. Les deux sœurs relèvent le défi et reprennent ensemble la boutique – véritable lieu de vie, de rencontres et de surprises, qu’elles chérissent. Une chose est sûre… leur été ne sera plus jamais pareil !

~ Lecture personnelle ~

Mon avis : J’ai complètement craqué pour la couverture. J’avoue que j’ai mes périodes pour ce genre, ayant acheté un roman d’Abby Clements récemment, j’ai décidé de vous parler de ma première rencontre avec elle.

Les personnages

J’avoue que ce que j’ai apprécié, c’est la relation entre Anna et Viviane. Ce sont une petite-fille et sa grand-mère. La relation est quasiment fusionnelle, elle est belle, pleine de secrets et de sourire. Je pense que c’est ce qui m’a permis d’accrocher très rapidement au personnage d’Anna.

Anna est un personnage qui m’a plu parce qu’elle me ressemble beaucoup. Elle est une de ces personnes qui veut toujours faire plaisir aux autres en s’oubliant un peu (oui, je suis comme ça, na !). Elle est courageuse et ne rechigne pas à faire des heures supplémentaires pour pouvoir travailler sereinement. Elle a beaucoup d’idées. C’est une très belle personne.

Anna a une sœur. Imogène est une jeune femme très différente de sa sœur. Si l’une est plutôt casanière et aime sa petite vie tranquille, l’autre déborde d’énergie et ne tient pas en place. Elle voyage partout dans le monde et ne sait pas se poser. J’ai eu un peu plus de mal avec le personnage d’Imogène je dois dire. En effet, je pense que nos caractères ne vont pas ensemble. Ce qu’elle représente m’énerve. Elle fuit complètement les responsabilités et dès qu’elle peut, elle s’en va. J’ai un peu de mal avec cette manière de faire. Cependant, j’ai trouvé l’idée des sœurs très différentes très sympathiques, elles parviennent à se dompter.

On a aussi des personnages plus secondaires comme la famille des filles, le copain d’Anna et le bel italien rencontré lors d’un voyage…

L’histoire

J’avoue que j’ai apprécié l’idée des filles. Anna veut rendre hommage à sa grand-mère et rouvrir sa boutique de crèmes glacées. Pour cela, elle va travailler d’arrache-pied avec sa sœur pour redonner vie et forme à la boutique léguée après le décès de Viviane.

J’ai apprécié le voyage en Italie (où aller pour maitriser l’art de la glace à part en Italie ? ;)) Abby Clements nous fait voyager à travers ses mots et ses descriptions à couper le souffle. Que ce soit à Brighton ou en Italie, le voyage vaut le détour. On s’installe délicieusement dans une lecture qui est rapide et très agréable.

La plume d’Abby Clements

En voilà une jolie plume parfaite pour l’été ! Franchement, c’est doux, beau et très agréable à lire. Une fois dans la lecture, j’ai eu du mal à reposer mon roman. C’était très sympathique de découvrir cette plume que j’ai adoré ! Ce roman représente tout ce que je demande d’une lecture : passer un bon moment ! Le pari est tenu. J’ai hâte de me replonger dans un roman de cette auteure. La suite de cette histoire m’attend, j’espère que j’aurais le temps de la lire très rapidement.

Preuve que ce roman est très sympathique : je l’ai lu il y a au moins 5 mois et j’ai encore l’histoire en tête. Magique non ? 😉

Les – :

  • Le personnage d’Imogène que j’ai trouvé désagréable.

Les + :

  • Le personnage d’Anna
  • La relation entre Anna et sa grand-mère
  • La plume d’Abby Clements
  • Les descriptions dans cette jolie histoire

4

10

La cerise sur la pièce montée de Kyrell Wyle

téléchargement.jpgRésumé : Amanda est organisatrice de mariage pour la classe huppée de la sphère parisienne. C’est elle qui passe plusieurs mois à organiser le moindre détail pour le jour J. Elle s’apprête à signer son plus gros contrat mais la future mariée, Chloé, est si jalouse qu’elle pose une condition : Amanda devra s’enlaidir à chaque rendez-vous prévu en présence du fiancé. Habituée à des requêtes extravagantes, soucieuse de bien faire et consciente que ce contrat accentuera la renommée de son entreprise, Amanda accepte. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre que le futur époux n’est autre que Dimitri, celui pour qui son cœur a connu les premiers émois…

Mon avis : Je remercie Kyrell Wyle pour sa demande très sympathique. En effet, j’ai eu la jolie surprise de trouver un mail dans ma boite de messagerie un beau jour. Voici une proposition de SP que je n’ai pas pu refuser. En effet, le sujet étant au cœur de ma vie ces derniers mois, tout ce qui se rapporte au mariage est ma proie.

Couverture sympathique qui met tout de suite sur la voie de ce que l’on va lire, j’ai apprécié cette histoire fraîche, agréable, surprenante et avec une légère touche d’humour.

Ma chère Amanda

On fait la connaissance d’Amanda, une jeune femme qui est une organisatrice de mariage. J’ai trouvé cela intéressant de la faire évoluer dans la sphère parisienne. En effet, j’ai toujours trouvé que c’était un métier assez connu (et reconnu) chez nos voisins britanniques et américains mais cela commence à se développer en France. Bref, passons. Amanda est belle, intelligente et drôle. Elle vient de monter sa boite dans l’événementiel et plus particulièrement dans l’organisation des mariages de la classe huppée parisienne. Je vous avoue que là, j’ai eu peur de me confronter aux stéréotypes qui gravitent autour des parisiens et de la classe huppée. Voilà donc ma première surprise, j’ai trouvé que Kyrell savait jongler particulièrement bien avec les stéréotypes pour éviter au lecteur de lever les yeux au ciel !

Amanda est un personnage que j’ai trouvé très sympathique à suivre, en effet, elle porte l’intrigue du roman à bout de bras.

On fait aussi la rencontre de personnages secondaires tous très différents les uns des autres. Cependant, j’avoue que j’ai été séduite par le panel proposé par l’auteur. Tout le monde peut y trouver son compte. On a de tout : des folles, des pince sans rire, des amis, des ennemis, bref, on ne s’ennuie pas !

Chick lit and co

Clairement, pour moi ce roman est à classer dans le genre « chick lit ». Ce n’est absolument pas une tare, j’ai apprécié ce que j’ai découvert. C’est tout ce que je demande en ouvrant ce genre. Je ne m’attends pas à une réflexion poussée sur l’homme et sa place dans la société en lisant une chick lit. Tout ce que je veux c’est me détendre avec un bon roman qui me fait du bien. J’ai été servie. L’intrigue est simple mais efficace. Personnellement, je me suis sentie évoluer dans un univers entre du Sophie Kinsella et Bridget Jones. C’était sympathique et finalement assez british. Ce que j’adore !

La fin est assez surprenante et c’est grâce à elle que le roman se démarque. J’ai lu que ce roman avait été lu par 530.000 lecteurs sur Wattpad (il faut vraiment que je m’y mette !). Je trouve que c’est vraiment mérité. On se retrouve dans une spirale de péripéties, de déguisements, d’humour avec une touche d’amour.

La plume de Kyrell Wyle

J’ai été aussi très surprise par le fait que l’auteur soit un homme. C‘est plutôt rare de voir évoluer un auteur dans ce genre. C’est excellent ! Je trouve ça novateur et avoir un œil masculin sur le roman proposé est assez sympathique.

J’ai trouvé l’humour assez présent dans cette histoire, cela ajoute un peu de piquant. L’auteur parvient à assoir confortablement le lecteur dans la lecture.

Pour conclure, on peut dire que la cerise sur la pièce montée est un roman très agréable à découvrir. Frais, sympathique et drôle, on se retrouve face à une intrigue assez légère mais qui réserve bien des surprises. C’est un roman parfait pour cet été ! Foncez !

Les – :

  • Quelques périodes de retombée dans l’intrigue.

Les + :

  • Les personnages d’Amanda et de Dimitri
  • La plume de l’auteur
  • L’intelligence de l’auteur dans cette intrigue même si elle est un peu en dents de scie.
  • Une bonne chick lit qui permet de faire une pause entre deux gros pavés.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

Le jour où ma sœur a débarqué – Aurore Chatras

51CAR6n6v7L._SX195_Résumé : Métro, boulot, dodo. Voilà à quoi se résume la vie d’Élisabeth. Sa vie parisienne sans attaches lui convient. Une famille ? Un enfant ? Hors de question ! Seule compte sa vie professionnelle ! Un matin, cette trentenaire découvre sa petite sœur Maelys sur le pas de la porte. Dix ans se sont écoulés depuis qu’elle a coupé les ponts avec son passé. L’aider ? Non, non, non… Et puis finalement, Lizzie cède. Après tout, ce n’est que pour quelques jours, un dépannage pour se donner bonne conscience, et ensuite, elle reprendra le cours de sa vie parfaite. Mais l’arrivée de Maelys lui réserve bien des surprises… Pour couronner le tout, sa petite sœur semble tremper dans des histoires louches, et Élisabeth, pour la protéger, va s’embarquer dans un périple qui changera à jamais sa vie. Rappelez-vous de toujours vous méfier de qui sonne à votre porte…

Mon avis : Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman en service presse. Je n’avais pas lu le premier roman de l’auteure publié chez cette maison d’édition mais celui-ci me tentait bien par la fraîcheur qu’il dégageait à la lecture du résumé. La couverture est prometteuse : un bon moment de lecture en perspective !

Une chick lit qui fait du bien

Cela faisait longtemps que je n’avais pas mis le nez dans une chick lit. J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman. L’auteure maitrise les codes avec brio et nous permet de passer, en compagnie de Lizzie, un moment assez sympathique !

C’est un roman qui se lit rapidement, entre deux grosses lectures. C’est une petite bouffée d’air frais qui fait du bien ! C’est exactement ce que l’on attend de ce genre pas vrai ? On peut dire que le pari d’Aurore Chatras est réussi !

Les personnages

Ce que j’ai apprécié, c’est la fraîcheur des personnages mais aussi la réalité des caractères. La relation entre Lizzie –Elisabeth- et Maelys, sa petite sœur, est criante de vérité ! J’ai trouvé cette idée assez intelligente. La réalité qui s’émane de ce couple de sœurs m’a plu et permet au lecteur de s’identifier dans certaines péripéties et actions.

Si Elisabeth est une femme ultra active qui fait passer sa carrière professionnelle avant tout, sa sœur Maelys est tout le contraire ! Elle a une petite fille, elle débarque chez sa sœur sans prévenir et installe sa vie dans l’appartement de sa sœur sans retenue. J’avoue avoir eu un peu de mal avec le personnage de Maelys. Elle est sans gêne et tape sur le système de sa sœur.

L’intrigue

Que serait une chick lit sans le nombre incroyable de malheur qui s’abat sur la tête de notre personnage principal ? J’avoue que j’ai souri et pouffé devant les catastrophes qui tombent sur la tête de Lizzie. En revanche, j’ai trouvé quelques longueurs au début du roman : le temps que tout s’installe en fait. Une fois que Maelys arrive avec sa fille, l’intrigue prend son rythme pour ne pas le quitter avant la fin.

Je trouve que ce roman est parfait à lire pour cette saison. Avec l’arrivée du printemps et de l’heure d’été, cela est parfait !

La plume d’Aurore Chatras

Je trouve que la plume est parfaite pour l’exercice proposé. On a des phrases courtes et incisives. On se retrouve vraiment devant un combat de sœurs assez drôle et mouvementée. L’arrivée de la petite va faire changer la perception de Lizzie. C’est très intéressant.

Voilà donc un bon moment de lecture qui nous permet de passer quelques heures en compagnie de deux sœurs qui ont des choses à régler !

Les – :

  • Quelques longueurs à la mise en place de l’intrigue.

Les + :

  • Les péripéties que j’ai trouvé drôles.
  • Les codes de la chick lit respectés et bien trouvés
  • La plume de l’auteure
  • Le personnage de Lizzie

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

La petite boulangerie du bout du monde – Jenny Colgan  

bm_CVT_La-petite-boulangerie-du-bout-du-monde_9712Résumé : Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie …

Mon avis : Le mois d’Août m’a permis de vider quelques romans de mes étagères. J’avais adoré « Rendez-vous au cup cake café » de Jenny Colgan, ce fut donc avec délice, gourmandise et envie que je me suis plongée dans un autre univers que l’auteure nous proposait de découvrir.

Ce qui motive aussi ma chronique c’est que j’ai une lecture commune avec Roxou (un blog que je vous conseille de découvrir si ce n’est pas déjà fait) sur la suite de cette histoire. Donc, autant apprécié cette belle lecture avant que je vous présente l’autre !

Voici donc une lecture personnelle qui m’a fait beaucoup de bien. En effet, on fait la rencontre de Polly qui est une jeune femme tout à fait remarquable. Après le naufrage de sa vie professionnelle et personnelle, Polly décide de reprendre sa vie en main d’une drôle de manière. Son entreprise, montée avec son mari, ayant fait faillite, elle se retrouve dans son appartement luxueux, coincée avec ce mari qui rejette toutes les fautes sur son dos. Cette vie n’étant plus possible, l’évocation, par son mari, d’un possible divorce et d’une séparation qui fait effet tout de suite, Polly explose en plein vol et décide d’aller se terrer sur une petite île des Cornouailles.

Derrière elle, elle laisse son ancienne vie et décide de vivre simplement sur cette petite île pittoresque qui fait le bonheur des touristes l’été. Cependant, en plein hiver, Polly va vite déchanter. En effet, son appartement est dans un état catastrophique, elle va devoir se remonter les manches pour en faire quelque chose d’habitable. De plus, ce n’est pas avec une énorme sympathie que les habitants l’accueillent. C’est avec surprise que l’on voit comment sa venue est apprivoisée par les habitants : les pêcheurs, le vétérinaire et même l’apiculteur ! La seule qui voit sa venue d’un mauvais œil, c’est la boulangère et propriétaire de son logement.

A force de sourires et de pains succulents, Polly se fait accepter et découvre une vie douce, calme et paisible.

C’est aussi avec grand plaisir que l’on découvre les secrets des habitants : de cette boulangère qui refuse que des étrangers viennent habiter sur leur île, de ces pêcheurs qui ont des vies difficiles et même de ce mystérieux apiculteur américain qui est arrivé sur l’île pour changer de vie.

J’ai adoré ce petit bébé macareux qui m’a fait sourire. La relation entre lui et Polly est merveilleuse. Je l’ai trouvé tendre, drôle, attentionnée. Bref, c’est une relation qui porte à sourire.

La boulangerie de Polly est rapidement l’endroit de l’île où tout le monde se retrouve pour son plus grand plaisir ! Elle revit, elle a enfin trouvé ce qu’elle voulait faire de sa vie. J’ai trouvé cela très sympathique. La morale est belle : même les rêves les plus fous peuvent être réalisables si on se donne la peine d’y parvenir. J’ai trouvé cela très sympathique.

Les décors apportent quelque chose de doux, calme, apaisant. Moi qui ait vécu en Angleterre, je ne peux qu’adorer.

C’est encore une nouvelle fois un carton plein avec ce roman ! Un joli coup de cœur tendre et gourmand

Les – :

  • Me voici de nouveau comblée avec les gourmandises de Jenny Colgan

Les + :

  • Le personnage de Polly que j’ai aimé : une femme forte, belle et courageuse.
  • La plume de Jenny Colgan qui devient une valeur sûre de mes bibliothèques.
  • Les décors et les personnages que nous offre cette île de Cornouailles.
  • La gourmandise qui émane des pages du roman.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie