Les Mackintosh – Tome 1 : Un secret à travers le temps de Julia Dauge

51Z472EFO3L._SY346_.jpgRésumé : Depuis longtemps, Laetitia rêve de découvrir l’Ecosse. Quand elle entreprend enfin le voyage, cette jeune étudiante, orpheline, adepte des sports de combat est loin de se douter qu’il l’emmènera aussi loin ; jusque dans les bras de Darren, ce beau chef guerrier highlander, au XVIe siècle ! Dès qu’il aperçoit cette belle inconnue, Darren, laird du clan MacKintosh, est subjugué. En même temps, il est abasourdi. Comment cette délicieuse créature, aux origines obscures et aux expressions si étranges, peut-elle être si effrontée dans ses manières ? Et que dire de ses tendances à jurer et à se battre aussi bien que ses guerriers ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie évidence éditions pour l’envoi de ce roman et plus particulièrement Jennifer qui est toujours charmante, souriante et dynamique.

~ Entre modernité et période historique ~

Voilà deux notions que je vais pouvoir traiter sur plusieurs points. Je vous parle déjà de mon choix de lecture. Pourquoi ce titre ? Je vous avoue que c’est principalement pour le nom de l’auteure. J’ai adoré découvrir Love and hope, une saga contemporaine qui m’a beaucoup plu de la même auteure publiée dans une autre maison d’édition. J’avais donc envie de voir ce que pouvait donner cette plume dans un tout autre style. Bien que le genre de la romance soit commun aux deux œuvres, la période historique, les mœurs et la culture sont eux bien différents.

Deuxièmement, j’ai trouvé que les passages, dans ce premier tome, entre le passé (16ème siècle de mémoire) et les années dans lesquelles nous vivons (2014/2015, là aussi de mémoire) sont assez sympathiques. J’avoue que ce qui me fait perdre beaucoup de temps dans ce genre-là, c’est l’acclimatation à l’époque, aux modes de vie des highlanders ainsi qu’aux mœurs et aux coutumes. C’est une période historique que je ne connais qu’à travers Outlander donc j’avais un peu peur de m’y perdre.

~ Parlons personnages  ~

On fait la rencontre de Laetitia, dit Lilou (j’ai eu du mal à m’y faire tant la ressemblance entre les prénoms ne prête pas à les associer à une même personne, bref !). Laetitia est une jeune femme jolie, intéressante et intelligente. Sans parents, elle vit comme elle le peut en se construisant sa propre famille : ses amis qui sont très présents pour elle. Cette petite bande m’a beaucoup plu. Laetitia a deux passions dans la vie : les romances historiques de type Harlequin (oh hé, baissez les yeux tout de suite, on a tous déjà lu un roman de ce genre) et l’Ecosse. Ne sachant pas forcément pourquoi ni comment, Laetitia rêve d’aller là-bas, de se balader dans les paysages écossais et de parler la langue. Après des années de travail, elle a économisé assez pour se payer son voyage de rêve. Ainsi, nous la suivons dans son périple qui l’emmènera bien plus loin de son domicile que prévu.

J’ai apprécié ce personnage. Laetitia est pleine de ressources et ne se laisse pas marcher dessus et encore moins par les hommes. Férue de sports de combat, elle se débat et met quelques coups bien placés à une bande de mecs en tartan. Non mais ! J’ai aimé ce côté ultra moderne dans une époque encore très misogyne.

Cela nous donne des scènes assez spectaculaires dont celle-ci qui m’a beaucoup plu.

« Il s’approcha donc d’elle, dans le but de la recouvrir. Il essaya de chasser son excitation de son regard, mais étant donné le regard qu’elle lui retourna, il supposa qu’il avait lamentablement échoué. Alors qu’il était quasiment collé à elle, il leva la main avec l’intention de lui caresser la joue pour la rassurer. […] Avant qu’il n’ait pu finir sa phrase, la jeune femme se transforma en une seconde en furie. Elle parvint, par il ne sait quel miracle, à lui décocher un coup de genou entre les jambes qui lui coupa net le souffle. Il n’avait jamais ressenti une telle douleur. Il eut l’impression que ses bijoux de famille remontaient jusque dans sa gorge pour se protéger de cette terrible créature. Une réaction instinctive le fit se pencher en avant. Grave erreur ! La diablesse en profita alors pour lui asséner… un magistral coup de boule en pleine tête. »

Bien entendu, Darren, le beau Darren fait aussi. Franchement, c’est un personnage sympathique, un peu bourru qui finit par, forcément tomber amoureux de la jeune et jolie Laetitia. Il fait partie du clan Mackintosh.

On en apprend beaucoup sur eux. Mais un petit point m’a chiffonnée. En effet, on a vraiment une sorte de dichotomie entre le bien et le mal : d’un côté les Mackintosh, ce clan que l’on connait comme étant bon, bénéfique et qui offre des ressources et une vie tranquille aux membres du clan et d’un autre côté, le clan des Anderson : les méchants. J’ai trouvé cela un peu facile.

~ Intrigue et impression de déjà-vu ~

Malheureusement, vous l’aurez facilement compris, ma lecture n’a pas été de tout repos. Bien que la plume est assez fluide, j’ai eu beaucoup de mal à lire ce premier tome. Durant ma lecture, j’ai eu quelques incertitudes. Je pense qu’il y a (au moins) un anachronisme. Je n’en suis pas certaine mais après quelques recherches, il semble que le passage au calendrier grégorien en écosse se fait au 18ème siècle alors qu’un personnage donne la date à Laetitia en annonçant qu’on est en 1500 et des poussières… En soi, ce n’est pas hyper dérangeant mais j’avoue que j’ai tiqué à ma lecture.

J’ai aussi trouvé que dans cette intrigue, il y avait beaucoup de différences de langage. Effectivement, on peut expliquer ça par le fait que notre héroïne ne vient pas de cette époque mais j’ai pu rencontrer des jolis noms d’oiseau que j’aurais préféré ne pas lire.

L’impression de déjà-vu se marque par le fait que j’ai déjà lu Outlander de Diana Gabaldon et que forcément, il est très compliqué de ne pas faire de rapprochement entre ces deux histoires. On a le même principe : une fille d’une époque certaine tombe dans une époque qui n’est pas la sienne mais celle des Highlander. Si l’intrigue était sympathique, j’ai trouvé que le côté historique est complètement passé à la trappe. Malheureusement, je pense que c’est le plus gros point qui fait que mon retour reste mitigé sur ce premier tome. En effet, on est vraiment dans une romance érotique. Oui, lecteurs et lectrices qui n’apprécient pas les scènes de sexe, passez votre chemin parce qu’il y en a un paquet dans ce roman. Dommage qu’il n’y ait pas plus de descriptions des lieux, pour moi, je suis un peu passée à côté de ma lecture car je n’ai pas su m’imprégner de l’ambiance du roman.

Cependant, j’ai apprécié la légende proposée en début de roman, je l’ai trouvé très jolie et poétique.

Attention ! En aucun cas, je ne parle de plagiat! 

~ La plume de Julie Dauge ~

J’étais très curieuse de voir si l’auteure allait pouvoir renouveler son exploit avec Love and Hope. Je pense que c’est une affaire de goût et d’intrigue. En effet, la plume est toujours aussi acérée et juste. C’est simplement que pour moi, la magie n’a pas opéré.

3 raisons de lire ce roman :

  • Une romance historique parfaite pour les lecteurs fan de ce genre
  • Une légende intéressante et sympathique
  • Un personnage principal féminin fort

3

18 réflexions sur “Les Mackintosh – Tome 1 : Un secret à travers le temps de Julia Dauge

    • C’est ce qui s’est passé pour moi. L’auteure précise sur la page du blog que ce n’est pas comme Outlander mais je pense qu’inconsciemment on fait forcément des parallèles ^^

  1. j’aime l’écosse mais je ne suis pas fan des romances historiques. Et effectivement, même si je n’ai pas lu Outlander, le résumé m’a de suite fait penser à ce dernier (ou encore a « Terrible Awena » de Linda Saint Jalmes que j’ai déjà vu passé)

    • Ma comparaison s’arrêtera à outlander parce que je ne connais pas le nom du roman que tu cites. Cependant, en regardant les avis des lecteurs, ce titre revient aussi souvent qu’Outlander

  2. J’aime bien les histoires qui se passent en Ecosse, mais je suis difficile quant a l’époque et la façon de la traiter. Je vais passer mon chemin pour le coup !

  3. Ah le fameux pavé!!
    Une très belle chronique qui cerne bien les qualités et les faiblesses du récit. C’est dommage pour le côté déjà-vu et les scènes de sexe (je sais à quel point tu adores ça dans les livres xD). Plus sérieusement, ce sera pour un prochain titre de l’auteur, dans un autre registre 😀

    • Merci pour ce joli commentaire.
      Ce n’est pas un exercice facile à vrai dire. Un prochain roman, plus moderne, sera le bienvenu.

      Je ne pense pas m’attarder sur la suite de cette saga :^

    • Je pense que tu as raison sur un certain point
      Il faudrait peut-être laisser passer un peu cette célébrité des Highlander. Et de laisser retomber un peu ces histoires d’écossais, de kilt de magie et de relire ça d’ici quelques années peut-être que ça pourrait mieux fonctionner

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s