Noara : la dernière lune de Jeremy Filali et Jules Thiessart

41vVvJ8tHrLRésumé : Retournons 18 ans en arrière, où Jérémy Filali, fondateur de la société Atypique Studio, a commencé à imaginer l’univers de Noara. Durant toutes ces années, ce dernier a réfléchi à un récit comptant pas moins de 9 romans. Une histoire à base de clans, guerres, alliances et trahisons. Le prélude de cet univers pensé depuis toutes ces années est enfin disponible, Noara la Dernière Lune.

 » …Le sol convulse sous les hordes de Kragh qui tabassent les gradins au-dessus de nos têtes. La cavité humide qui nous abrite et a vu passer des combattants de légende entre ses pierres, tremble comme la feuille à l’automne. Quelques filets de pluie dégoulinent entre les commissures moisies et la mousse du plafond. Des gouttes d’eau gelées perlent sur ma nuque comme pour agrémenter la peur qui me colle aux écailles. Des araignées nous scrutent du haut de leurs toiles et nom d’une bonite comme j’aimerais être à leur place ! ​Lorsque la herse fatiguée se lève dans un grincement qui suinte la rouille, ce sont des gueulantes par torrents qui s’abattent. C’est à en devenir sourd. Amanaka s’avance en premier. En rang, par deux, nous le suivons et pénétrons dans l’arène.​ Rexes à ma gauche me souffle « ça va aller… si vous faites pas les cons… » … « 

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les auteurs pour l’envoi de ce roman en service presse. J’aime toujours faire des découvertes, vous le savez maintenant. J’étais donc enchantée de replonger dans l’univers fantasy que les auteurs m’ont proposée de découvrir.

Noara : la dernière lune est un roman assez court (format poche) qui propose une découverte assez sympathique. Roman découlant d’un univers d’un jeu vidéo. J’ai trouvé ce premier volet très intéressant. Ce n’est pas un coup de cœur parce qu’il m’a manqué un petit quelque chose mais cela n’empêche pas la lectrice que je suis à avoir trouvé un sacré potentiel à ce premier tome.

Clairement, on le sait maintenant, le premier tome d’une saga fantasy est probablement le plus délicat à mettre en place : création d’une ambiance mais aussi d’un monde, il ne faut pas oublier les détails mais aussi avoir des idées pour ne pas lasser le lecteur mais il ne faut pas non plus tomber dans les longueurs interminables et des descriptions a n’en plus finir. Je trouve que les auteurs s’en sont très bien sortis !

L’univers est riche, dense et vraiment dessiné avec minutie et attention. Je trouve que les auteurs ont su équilibrer l’univers proposé : entre action et description, le lecteur se perd rapidement entre les pages de ce premier tome qui tient ses promesses une fois passé un petit obstacle. Si je n’ai pas subi de longueurs dans la découverte de ma lecture, je n’ai pas non plus atterri dans quelque chose de limpide et de clair. Le début de ce premier roman est un fouillis sans nom. J’étais complètement perdue dans ma découverte. Qui est qui ? Quel personnage parle à qui ? Bref, j’ai fait de sacrés aller-retour entre les pages de présentation des personnages et le moment où je me suis arrêtée dans ma lecture. C’est vraiment dérangeant, en tant que lectrice, d’être coupée par l’incompréhension et ses va-et-vient permanents pendant les cinquante premières pages.

Je joue un peu aux jeux vidéo sans en être totalement fan. J’ai beaucoup de mal à me concentrer et à mon plonger dans un univers virtuel sur du long terme. Enfin bref, je m’éparpille. Ce que je voulais dire, c’est que la découverte de Noara m’a poussée à proposer la lecture à mon petit frère qui, j’en suis certaine, appréciera la découverte.

Nos personnages sont des Kragh : ils sont des hommes poissons. J’ai trouvé ça super sympathique. En effet, on se retrouve avec une originalité certaine. N’étant pas une lectrice qui va plonger facilement dans la fantasy (enfin si mais ce n’est pas mon genre de prédilection), je suis vraiment très heureuse d’avoir un univers fantasy qui propose un monde marin. J’ai adoré faire la découverte des Kragh et des autres créatures marines qui les entourent : ils sont tous inspirés par des animaux marins que l’on connait et j’ai trouvé l’idée assez sympathique. Si les descriptions des décors étaient bonnes, j’ai trouvé qu’on manquait cruellement de détails sur les caractéristiques physiques de nos personnages. Je pense que c’est ce qui a commencé à semer la confusion dans mon esprit. L’idée est très bonne, mais j’aurais aimé en savoir plus. Ca a vraiment piqué ma curiosité au vif. Cependant, certains personnages se détachent du panel de personnages.

Les plumes sont délicates mais aussi très efficaces. En effet, j’ai trouvé que les idées étaient bonnes et bien exploitées. On part à l’aventure ! Une fois passé le cap du fouillis durant les 50 premières pages, on se plonge dans une aventure qui est violente. L’intrigue est assez simple : des combats doivent être remportés pour pouvoir accéder à un stade supplémentaire.  Se dessinent alors les contours de ce monde assez incroyable. En toute honnêteté, je pense que cette lecture a un potentiel incroyable mais que ce n’est pas une lecture faite pour moi. Si j’avais compris qu’il s’agissait de combats, d’arènes, de sang et de mort, je n’aurais peut être pas accepté. Simplement parce que ce ne sont pas des thématiques que j’apprécie retrouver dans mes lectures.

En revanche, il est important de souligner la qualité de la plume des auteurs. C’est vraiment très intéressant. Je suis quand même parvenue à lire ce premier tome dans sa totalité et assez rapidement. Si cela avait été mal écrit, je n’aurais probablement pas lu ce premier tome jusqu’au bout. Il reste abouti et pourra plaire aux lecteurs qui apprécient ces thématiques.

En définitive, même si je n’ai pas été séduite pas un pan de l’intrigue, je reconnais très aisément le fait que les idées sont bonnes. Je suis très étonnée par l’univers richement construit dans ce premier tome. Les personnages sont originaux et certains se détachent. Les mots sont riches, choisis avec soin et proposent une découverte assez intéressante. Les thématiques sont assez primaires : combats, arènes, violences et pouvoir. Ce n’est pas ce que je préfère dans mes lectures mais je suis persuadée que ce premier volet plaira à de nombreux lecteurs. Bravo !

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • L’originalité des personnages mi-hommes mi- créatures marines
  • Les décors très bien décrits
  • La construction d’un monde

3.5

18 réflexions sur “Noara : la dernière lune de Jeremy Filali et Jules Thiessart

  1. J’en garde un chouette souvenir, j’avais beaucoup aimé l’univers et l’ambiance du livre, je suis méga curieuse de découvrir le jeu vidéo et de lire la suite =)

  2. J’ai bien envie de tenter le livre et le jeu ^^ Merci pour la découverte, j’espère juste que j’arriverai à trouver le livre avant la rupture de stock : généralement, les livres basés sur un jeu vidéo ne sont pas imprimés en beaucoup d’exemplaires vu qu’ils sont pour un public restreint ><

  3. Je pense que justement le côté « mi homme mi créature marine » me rebuttera, je ne suis pas trop fan des créatures hybrides dans les romans (oui j’ai donc du mal avec certains genre de fantasy ahah). Mais je suis contente que tu aies au moins pu sortir de ta zone de confort positivement finalement 😀

  4. Je ne suis pas très fan des univers inspirés des jeux vidéo mais ce qui me tente le moins, dans ce que tu écris, c’est de ne pas savoir à quel personnage on a à faire – qu’importe que l’écriture soit agréable, c’est le genre de chose qui me fait rapidement sortir de ma lecture et je suis épatée que tu aies réussi à aller jusqu’au bout !

    • Je comprends ton point de vue.
      Je n’étais pas prête à abandonner dans le sens où c’est un SP. Il y avait de bons points quand même mais je pense que je l’offrirai à un(e) blogueur(se) qui pourra en faire une chronique derrière. Je ne suis pas non plus une super lectrice expérimentée dans ce genre, donc, peut être que je suis passée à côté de quelque chose 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s