One last song d’Elisa Houot-Hope

Résumé : Et si une semaine suffisait pour tomber amoureux ? Riley a toujours tout fait selon les règles, ne s’est jamais fait remarquer. Elle préfère le calme de sa chambre aux soirées étudiantes bondées et compte bien finir son séjour en Angleterre sans se faire remarquer. Alexander, chanteur, avance dans le noir depuis qu’il a coupé les ponts avec son frère. En Angleterre pour une semaine avant de continuer sa tournée, il vit au jour le jour. À première vue, tout les sépare. Et si une semaine suffisait pour tomber amoureux ? Et si une semaine suffisait pour que tout votre monde en soit chamboulé, que vos priorités soient remises en question ? Et si ce que vous avez espéré n’était qu’une illusion et que vous deviez retourner à votre vie après la plus belle semaine de votre existence ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie les éditions de l’Opportun pour l’envoi de ces deux saisons que forment l’intégrale de One last song. J’ai trouvé cette couverture assez poétique et m’a rendue curieuse. Vous savez bien : dès que je vois une guitare ou même un roman qui est en rapport avec la musique, j’ai énormément de mal à me refréner. Même si cette lecture n’est pas un coup de cœur, je pense qu’elle a de bonnes chances pour ravir le cœur de beaucoup de lectrices et de lecteurs !

Riley est une jeune femme très attachante. Elle cache une douleur issue de son passé amoureux. Lors de la première partie du roman, on se demande bien ce que cela peut être. On découvre, par petits morceaux, ce que Riley a vécu. C’est vrai que c’est plutôt triste et décevant. En plus de son ego, c’est son cœur qui en prend un coup. Après cet épisode de sa vie, Riley met un point d’honneur à se tenir loin des garçons et à verrouiller son cœur.

Alexander est un jeune homme surprenant. En effet, musicien célèbre et connu, il se retrouve dans une relation particulière avec Riley qui lui tombe littéralement dessus. Alexander est un personnage qui va mettre à mal les stéréotypes liés à la célébrité et au monde de la musique. Alexander est un jeune homme au cœur pur, il ne réfléchit pas tout le temps à ses faits et gestes mais j’aime beaucoup le fait qu’il soit un jeune homme qui fait des erreurs. C’est bien d’avoir les pieds sur terre.

J’ai apprécié cette rencontre express entre Riley et Alexander. Deux solutions s’offrent à eux : soit s’oublier et peut être passer à côté de quelques jours intenses, soit essayer de profiter de la vie pendant les quelques jours qui leur restent en Angleterre. Riley rentrera en France, Alexander poursuivra sa tournée… Une intrigue qui va les pousser dans des retranchements assez intéressants.

Voilà un roman qui va plaire à énormément de lecteurs. Même si le public visé reste jeune (il ne faut pas se leurrer, vu l’âge des personnages, on est plutôt dans la tranche 18/20 ans que dans la tranche 30/35 ans) mais cela fonctionne quand même pour les lecteurs plus âgés qui aiment les romances fraîches.

Elisa Houot-Hope, l’auteure, ne tombe pas dans le piège de faire de Riley et d’Alexander l’intrigue principale. Bien entendu, on parle de leur histoire d’amour mais on s’intéresse aussi au monde de Riley et au monde d’Alexander qui finissent par entrer en collision. On sait les séparer. On vit un peu avec Riley, un peu avec Alexander. C’est plutôt intelligent : on est plus proche d’eux en tant que lecteur mais cela permet aussi de les découvrir autrement. J’ai apprécié ces apartés qui nous proposent autre chose que de l’amour dégoulinant.

Il n’y a qu’une chose que je n’ai pas compris à cette histoire : la fin. Elle arrive tellement vite, quand je suis arrivée à la fameuse phrase « vous êtes arrivé à la dernière page de votre roman », je me suis demandée si c’était une blague. Je l’ai trouvé beaucoup trop abrupte. Il m’a manqué des éléments d’informations. C’était juste impossible pour moi que ça se termine ainsi. Eh bien oui… J’ai ouï dire qu’il y a une suite qui va être publiée. Pour ma santé mentale, je dois la lire. Je ne peux pas laisser cette fin en suspend !

L’intrigue reste peu originale. Ce qui rend ce roman sympathique ce sont les thématiques utilisées : on chante, on danse, on est heureux mais on a aussi le poids du passé qui reste présent sur nos deux personnages. Ce sont des thématiques qui vont plaire aux lecteurs, c’est certain. On voyage aussi dans le monde entier.

Je ne connaissais pas la plume d’Elisa Houot-Hope mais je suis contente d’avoir fait un petit bout de chemin en sa compagnie. Je reste dans l’attente de la suite de nos deux tourtereaux pour voir où cela va les mener. On a une plume fluide, sympathique et dynamique. C’est très agréable.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le monde de la musique, très présent.
  • Les personnages de Riley et d’Alexander
  • Les sphères privées explorées de manière indépendante

notation 1

13 réflexions sur “One last song d’Elisa Houot-Hope

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s