Les royaumes démoniaques – Tome 2 : le feu des vivants de Christopher Evrard

51w7vRaUBzL._SX331_BO1,204,203,200_Résumé : « J’ai fait… tout ce que j’ai pu… » – Ciwen. Dans l’immensité de l’existence, peu de notions perdurent face à la tyrannie impitoyable du temps. Le sens des choses s’effrite, les valeurs se diluent, la morale s’évanouit. Que reste-t-il lorsque nous perdons nos repères ? Lorsque notre direction s’égare au gré de notre mortalité ? Le vide de nos cœurs ne se remplira jamais réellement, nous resterons éternellement sur notre faim tant que nous ne trouverons pas notre voie. La guerre, meurtrière bien que passagère, offre un exil bienvenu à notre esprit tiraillé par ses profondes distractions. Philosophie, spiritualité, ne sont que poussière lorsqu’elles rencontrent une âme en peine, ne pouvant lui offrir aucune réponse réconfortante. Le feu des vivants n’est pas une légende. Il est l’éternel guide, inextinguible, telle la majesté des Dragons et leur fournaise céleste. La roche des âges retrouvée, qui sera encore debout pour s’en servir ? Les ténèbres du passé ? Ou la promesse d’un avenir ?

~ Service presse 📖 ~

Je remercie Christopher pour l’envoi de son roman. J’étais ravie d’avoir eu le tome un entre les mains. Je suis encore plus ravie de pouvoir continuer mon aventure livresque en compagnie de Ciwen. Je dois vous avouer que j’ai un petit faible pour cette saga. J’avoue que je n’ai pas forcément beaucoup de lectures dans ce genre mais celle-ci me plait, j’accroche et ce deuxième tome est dans la continuité de ce que j’ai pu penser du premier. Je remercie aussi mon amie Kathleen pour cette lecture commune qui fut encore une fois une belle réussite ! ♥

C’est rigolo, avec Kathleen, ma chère Wolkaiw, on ne lit pas de la même façon. Si j’ai un rythme plus soutenu qu’elle en termes de nombre de livres, quand elle se plonge dans un roman, c’est pour ne plus en sortir avant d’avoir fini. Personnellement, j’adopte une autre position (oui, on a tous nos petits trucs, je ne blâme personne). Quand Kathleen me dit « ayé finiiiii » et que j’en suis à la page 125… C’est la panique. Vite, vite, vite ! Je plonge dans le roman et adopte la méthode Kathleen : je plonge pour ne plus en sortir. Honnêtement, je n’avais plus envie d’en sortir.

On quittait le premier tome sur les chapeaux de roue avec un cliffhanger digne des plus grands ! QUOIIII ? CIWEEEEEN T’ES OU MON POTE ? Impossible, il n’a tout de même pas fait ça ? Eh ben si ! C’était donc avec appréhension et empressement que j’avais envie de retrouver Ciwen. J’ai apprécié le fait que ce deuxième tome soit différent. Ici, on est plus dans l’humain, dans les relations. On découvre le passé de certains personnages qui vient éclairer l’histoire des autres. Ainsi, on nous propose des changements de narrateurs mais aussi d’époques. On n’est pas dans un récit chronologique. C’est plutôt bien mené : ça apporte du dynamisme à l’intrigue. Finalement, ici, même si on sent que la guerre se prépare, on est plus dans l’émotion, dans le souvenir que dans l’action qui arrive mais assez tardivement dans le roman.

Je trouve que la construction narrative est assez bien pensée. On ne s’ennuie pas dans ce deuxième roman. On accompagne les personnages dans leurs souvenirs et leurs passés. Ainsi, j’ai aimé en découvrir plus sur Ciwen mais aussi sur Taskem et sur Torhwa. De nouveaux personnages s’ajoutent à ceux que l’on connait déjà. Olivia fait aussi son apparition, j’ai apprécié la retrouver au même titre que Ciwen. Avec cette idée de mettre les relations en avant ainsi que les passés respectifs des personnages nous apportent une dimension beaucoup plus humaine. On ne voit plus Ciwen comme le gros bougon qu’il est. Il y a des relations qui m’ont plus plu que d’autres, c’est le jeu. On en a pour tous les goûts. J’ai aimé le récit de Taskem et cette relation pleine d’émotions. Ciwen nous raconte un pan de son passé avec un nouveau personnage. Cela nous permet de le voir sous un autre angle : celui de la sensibilité.

La plume de Christopher Evrard est toujours aussi mordante, dynamique. J’aime beaucoup. L’auteur donne une dimension incroyable à son roman. Il est un auteur que j’affectionne tant il me surprend. On a des punch lines incroyables qui m’ont beaucoup fait rire et quelques pages plus loin une poésie certaine dans la plume. J’aime beaucoup cela.

On va aussi parler de ce qui m’a fait tiquer… Ehhh oui, Pauline la chiante est de retour ! Pour le coup, je suis plutôt peinée pour l’auteur. La correction n’est pas terrible. En effet, je clame haut et fort que l’auteur n’y est pour rien mais clairement la correction n’est pas à la hauteur du contenu. J’ai pu en discuter avec Christopher : le roman est parti en correction mais vu les coquilles et les fautes basiques qu’il reste, je reste vraiment déçue pour l’auteur. C’est un roman qui mérite d’être lu. C’est un univers riche qui foisonne de bonnes idées.

Autre chose qui m’a un peu chiffonnée : les prénoms. Le problème du premier tome se répercute sur le deuxième : On a des consonnances qui se mélangent. Même si je comprends « l’originalité » des prénoms dans le genre fantasy, moi je suis perdue, j’ai pris du temps à me remémorer qui est qui.

En définitive, entre Ciwen, nains, et créatures en tout genre, Christopher Evrard nous propose une intrigue sans aucune faiblesse qui m’a beaucoup plu. Il me tarde de savoir la suite de cette histoire. Si cet opus cible plus les relations tissées entre les personnages et la mise en place d’une guerre qui gronde en toile de fond, je suis conquise par la plume de l’auteur. Bravo à lui !

3 bonnes raisons de lire ce deuxième tome :

  • Un univers riche dans la continuité du premier tome.
  • La plume de Christopher Evrard que j’aime beaucoup
  • Le panel de personnages que j’affectionne particulièrement

Ciwen, je te laisse le mot de la fin ?

« Tu es p’t-être le roi dragon, mais tu peux être le roi de mon cul pour ce que j’en ai à foutre ». Ciwen

4

23 réflexions sur “Les royaumes démoniaques – Tome 2 : le feu des vivants de Christopher Evrard

  1. je viens de voir tous les commentaires sur vos articles à toi et kathleen. Je suis ému. Merci de parler de mon ouvrage de cette façon, et d’en faire la promotion. Je n’oublierais pas.

    Vous aurez définitivement le tome 3 dans vos petites mimines !

    Merci ❤

  2. Je viens de voir tous les commentaires sur ta chronique et celle de kathleen. Merci à vous pour vos chroniques, et parler de mes ouvrages de cette façon. Ca me touche. Vous aurez le tome 3 avant tout le monde, c’est sur et certain.

    Biz à vous deux. Encore merci ❤

  3. J’avoue que je l’ai dévoré… La je risque de faire la même avec ma lecture en cours, c’est du Chaumette :3
    Je suis contente de lire ton avis et de voir qu’il rejoint le mien. ♥ Comme tu le dis, il est vraiment question de l’humain, de la manière dont chacun aborde et vit la guerre à venir, Christopher insiste sur le passé de certains pour leur donner plus de profondeur. Je suis impatiente de découvrir la suite!
    Bientôt une nouvelle LC ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s